LA POESIE DU JEUDI avec L’Horloge de Baudelaire


chromo oiseau couronné ana-rosa(1)Pour honorer (avec beaucoup de retard) le rendez-vous de LylouAnne dont le thème de la Ronde de février était « les horloges, réveils, montres », etc, j’allie ce poème de Baudelaire, le tout dernier de Spleen et Idéal, construit comme une heure de temps réel ou une journée de 24 heures, je vous laisse deviner, je n’aime pas expliquer les poésies… Seules les photos à la fin, du réveil « Jaz » et du « Bayart »ayant appartenu à mon papa sont de moi …

Ce jeudi, quelques fidèles ont poétisé avec moi et je les en remercie :

1 – Soène : à Madame M.de Louise Ackermann
2 – Valentyne : Héroïne de Claude Baugée (notre Edualc)
3 – Nadael : Une île de Jacques Brel
4 – Modrone-Eeguab-Edualc : Manque de Ivar Aasen
5 – Marie et Anne : Le Loup de Delambre.
6) Melle La Démonne : Le ballet des heures de Gérard de Nerval (lien actif à 11h)
7) Laure de MicMélo : Distance de Henri Michaux
8) DimDamDom59 : Le mendiant de Germain Nouveau.
9) Sandrion : Le Front de Mr Scève (1536) (un blason).

L’horlogehorloge ancienne pinterestHorloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,

Dont le doigt nous menace et nous dit :  » Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible,

Le plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison. horloge now vanishingintocloudsTrois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! – Rapide, avec sa voix
D’insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !horloge rouillée lylouanne tmbRemember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !Lylouanne tumblr montres d'automne

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide. horloge cassée surréaliste merTantôt sonnera l’heure où le divin Hasard,
Où l’auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! « gif vieille horloge lettresdanslesmots tumblr

Charles Baudelaire   (1821-1867)

Et mes trois photos pour Lylouanne (elle en choisira deux), en demandant une fois de plus son indulgence…IMG_2094IMG_2098IMG_2172

Advertisements

74 réflexions au sujet de « LA POESIE DU JEUDI avec L’Horloge de Baudelaire »

    • Aifelle, c’est vrai qu’il est… »lyrique » à l’excès, au détriment peut-être de l’émotion qui affleure dans d’autres de ses poèmes… Mais il me fallait un poème sur les horloges, j’ai hésité avec celui de Verhaeren… J’avoue que ce n’est pas mon préféré de Baudelaire même si je lui trouve une certaine grandeur, fût-elle « emphatique » ! 😉

  1. Quel bonnet de nuit ce Baudelaire que j’adore quand même.
    Sa pendule est sinistre. On s’en fiche du temps qui passe, des aiguilles qui tournent sans cesse…
    J’aime bien tes réveils, on n’en voit plus guère des comme ça 😉
    J’aime bien aussi les rondes mensuelles de LylouAnne mais j’ai plus le temps d’y jouer…
    Allez, faut que je me presse, dans 2 heures 30 il faut que je sois prête à partir pour la rando du jeudi 😆
    A ce qui paraît, on prendra le temps de mourir…
    Bon jeudi et gros bisous

    • So’N, Baudelaire n’est pas d’une joyeuseté délirante, ça se saurait ! On peut se fiche du temps qui passe, il passe quand même ! 😆 Pour les réveils, c’était à mon papa, j’ai fait réparer le « Jaz », il a marché 3 jours… 50 € pour rien ! Alors il décore ! Pour les rondes ce n’est pas toujours facile, quand on a d’autres RV sur le feu mais Lylou est adorable !!! 😉 Bises et bonne promenade, ne force pas trop sur le rosé au retour !!! 😆

  2. Montre, horloge, clepsydre,sablier, tout nous est compté. Baudelaire impressionne toujours. Bouh! Passent le jours et passent les semaines,ni temps passé ni les amours reviennent, comme disait Wilhelm. Ah ces poètes qui nous rappellent notre fugacité. Magnifique et terrifiant. Bises et à ttds.

    • Claude, les poètes sont les gardiens du Temps ! Ils savent mieux que quiconque mettre le doigt sur le bouton de la roue qui tourne, tourne à nous en donner le vertige mais c’est aussi pour ça qu’on les aime même s’ils nous rappellent douloureusement l’éphémère beauté des choses ! 😉 Bises et à ttds♥

  3. J’allais le dire que ça cafouillait dans la Maison Modrone 😆
    Et pas de texte chez la Démonne 🙄
    Allons, allons, Miss Aspho, du laisser aller ? 😉
    bisous 3XL

    • Tsss So’N arrête de faire ta mauvaise langue hein ! Les liens étaient BONS, pas ma faute si vos plates-formes sont nazes et buguent une fois sur deux ! Je te signale que je vérifie les liens avant de les COPIER, donc pas d’erreur qui puisse venir de moi ! Hé ho, je suis occupée mais pas sénile ! 🙄 !!! Laisser-aller ? C’est qui çuilà ? 😆 Bises, Madame-je-me-promène-et-je-râle-quand-je-reviens !!! 😀

      • CB m’a accompagné toute mon adolescence. Je lisais ses « écrits sur l’art » alors que je ne connais rien de rien à la peinture et arts plastiques. Son écriture est celle qui pour moi se rapproche le plus de la perfection…en fait, c’est la perfection (son œuvre parce que sa vie, c’est encore autre chose) et il n’a pas écrit que des choses sombres…Bref, je pourrai en parler des heures et des heures. Le seul exposé spontané que j’ai peut être fait de ma vie (en français en 1ere) c’est sur lui et l’oral, c’est pas du tout mais du tout mon truc…en interrompant la prof, ça sort de mes tripes, comme ca! Comme là😄Un amour littéraire

        • Emilie, ha oui là c’est de l’amouuuuur !!! Je te comprends, j’ai eu la même crise avec Camus en Terminale ! Rimbaud en Première (plus que Baudelaire)… Et quand ça sort des tripes, rien à dire !!! 😉

    • Sharon, heureusement qu’il avait du talent parce que, en tant qu’homme c’était limite… Misogyne aussi ! Entre autres ! des fois, il vaudrait mieux ne rien savoir sur leur vie et se contenter de les lire ! 😀

      • C’était d’ailleurs hautement recommandé par les professeurs à la faculté : la vie des auteurs ne nous apprend rien sur leur oeuvre (structuralisme). Puis, le néo-structuralisme est arrivé, et là, on a un peu reparlé de la vie des auteurs.

        • Hou Sharon que de termes savants !!! Note que quand même, avoir découvert que Rousseau avait abandonné ses enfants (après ses écrits qui prônent l’éducation parfaite) m’a fait tiquer et voir le personnage différemment… Pour Baudelaire c’est différent. La plupart des poètes de cette époques étaient de sacrés phénomènes, ils abusaient de tout, mouraient jeunes, mais au moins avaient-ils vécu (plus ou moins) en accord avec leur prose…

    • Baudelaire EST fascinant, son talent est un gouffre où l’on aime se perdre ! Les poèmes sur le Temps sont souvent « effroyables » mais lui, il y ajoute une morbidité incomparable !!! 😉

    • Mindounet on n’est pas QUE sur les vieux là, le Temps passe pour tout le monde et peut ravir la vie même des plus jeunes ….mais si ça te fait penser à Brel, pourquoi pas ? 😉

    • Bonjour Jérôme, c’est gentil de passer ici ! C’est drôle, je suis en train de finir votre dernier livre ! Je ne savais pas que vous chantiez et plutôt bien d’ailleurs ! Je me suis inscrite sur Sound Cloud ! Baudelaire était blond, soit, comment doit-il le prendre ? 🙂 Bonne fin de journée !

  4. Des frissons partout après avoir lu ce magnifique poème…et cette voix que j’entends :
    « Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
    Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends ».
    Brrr, vite, un petit tour au soleil pour oublier toutes ces pendules !
    😀 Bisous

    • Mijo, c’est vrai que ce poème fait frémir quand on y réfléchit ! Tu es la deuxième à me dire que ça te fait penser aux « Vieux » de Brel, il doit y avoir des correspondances !
      Bon bol d’air purificateur, alors… 😉 Bises 🙂

      • surtout que j’ai lu ce poème ce matin, dans mon lit sur mon téléphone ! Mais j’ai attendu (trop attendu 😀 ) pour mettre le commentaire qui m’était venu tout naturellement ! 😉 Mais oui, je sais bien que la pensée unique n’existe pas ! 😀 Et ne t’inquiète pas, je ne vais pas me mettre à l’eau ! J’aurais trop peur de me noyer ! 😀

        • Mijo, si je ne commente pas tout de suite, je like et ensuite je pense avoir commenté, donc j’oublie de repasser, c’est moche !!! Tu ne sais pas nager, bah ça alors ? Toi la grande sportive !!! A moins que tu n’aies peur de l’électrocution par les temps qui courent !!! 😆

    • Syl., j’aime aussi beaucoup la 1ère photo que je trouve mystérieuse en diable, la dernière, elle, me fait flipper !!! 😀 Mais avec Baudelaire, le spleen et le flip ne sont jamais loin…

  5. Ce poème, je l’entendrais bien, dit dans ces églises si sombres, que lorsque je les visite, j’ai le sentiment d’être responsable de tous les pêchés du monde.
    Très belle collection de pendules.

    • Ma pauvre Jacou, ton éducation judéo-chrétienne t’a vraiment marquée ! 😀 Moi je ne culpabilise pas dans les églises, j’admire le décor et le silence en général !!! Ça me repose ! Dommage que je n’ai jamais l’occasion d’entendre de tels poèmes dans de tels lieux ! Hormis la messe ici (et encore je ne vais qu’aux enterrements) 😉 Je ne collectionne pas les pendules, ce sont juste deux vieux réveils qui ont survécu aux déménagements, on se demande encore comment ! 😀

  6. Et, heu, hum à défaut d’horloge, je pourrais peut-être m’acheter un pense-bête ! j’ai laissé passer la date, désolée. Mais quel beau poème pas si sinistre que ça , car d’une certaine façon, il nous dit d’en profiter au maximum, maintenant. Après il sera trop tard. Bisous

    • Monesille, que faisais-tu dans Indésirables ? Tu as changé de support (tablette, iPhone, autre ordi ?) J’ai vu que tu n’étais pas au RV mais ce n’est pas une obligation, je laisse les participants libres, d’avoir envie ou pas, ça dépend des semaines !!! 😉 Bises 😀

    • Sandrion, je n’ai pas vu ta News ! Il faut dire que le matin, je les regarde sur mon iPhone, or je n’ai pas de réseau depuis hier, donc j’ai un gros retard de News… Il faut que tu me laisses ton lien sur la page « Les poésies du jeudi c’est ici »,là je regarde en premier quand il y a poésie ; c’est dommage !!! Pfff, voilà, à vouloir être partout, hein !!! Bises ma swappée♥ Je t’ai ajoutée, je viens te lire dès que j’ai fini ici !

    • Val, c’est sûr que Baudelaire a le spleen communicatif, on ne peut pas lui enlever ce talent !!! Je sens l’approche joyeuse du week-end dans tes bises du vendredi !!! 😆 Bises Val, ensoleillées et quasi printanières !

    • J’avoue qu’il a été facile à illustrer, les images d’horloges sont légion, le temps obsède certainement beaucoup de gens et voilà pourquoi ce poème nous touche autant… J’aime aussi beaucoup Baudelaire… 😉

  7. Je suis désolée de n’avoir plus le temps de suivre tes lectures, mais je pensé à toi et ton amour pour la lectura…
    Belle participation ceele tienne, bien spéciale.
    Gros Bisous.

    • Merci la Démone, mon choix a été orienté par rapport aux horloges et à une « Ronde » que je me devais de faire… Mais j’en ai été ravie, Baudelaire m’enchante toujours ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s