LES PLUMES 41 – Les textes de février !


écritoire vanishingintoclouds(3)Nous allons savoir ce que vous ont inspiré les mots de février, après la collecte « difficile » ! Les 20 mots à placer étaient :  question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison.

 Ont participé, par ordre d’arrivée des liens 24 courageux (moi comprise) : Eva, Martine Littér’auteurs, Ghislaine, Jacou, Valentyne, PatchCath, Monesille, EmilieBerd, Cériat, Nunzi, Sharon, Soène, Janick, Martine27, Val (grenouille^^), Modrone-Eeguab, Carnets Paresseux, Adrienne, Célestine, Mariejo64. Et Choupi-Jean-Charles-Fred Mili que j’avais OUBLIÉ (trop forte ! 😦 )… La Plume et la Page (ce matin 28.02). Pascal Bléval (samedi matin, également)

Une fois n’est pas coutume, j’ai écrit sous forme de poème, la rime n’y est pas toujours. Je demande votre indulgence…

 LES ESSEULÉESfemme a sa fenetre comtesseduchocolat - CopieDans les bras trop grands de l’attente
Glisse l’ inspiration des hasards ;
Ils consolent les absentes éplorées,
Les abandonnées,
Celles qui chantaient
Dans une autre vie
Les yeux étoilés de surprise.

Elles avancent aujourd’hui
Les cheveux de neige blanchis
Sous un turban de cendre grise.
Les mal-aimées,
Comme on dit
Amères ne pas avoir trouvé chaussure
À leur démesure.

Les lignes de fuite et les failles
Ont remplacé les batailles
Au lit de leurs amours
Où dansaient des flammes

Et s’entretenaient les tisons
Fichés dans leur coeur,
 Leurs corps ondulant de souplesse,
de tendresse,
 d’un bonheur
Donné en gage d’éternité.

Elles ne disent pas merci à l’inattendu
Venu briser la pendule qui égrène
leurs heures raisonnables.

Il ressemble au vide infini
Lourd d’inacceptable,
Quand les enfants sont partis,
Les maris enterrés
avec les dernières années
d’une retraite hypocrite
Passée à se sourire en biais
pour éviter la solitude,
Sans objectif à réaliser.
Sans rêve pour avancer.horloge & rail maya47000 tumblrSe souviennent des longs déjeuners
Passés en silence,
Remâchant lentement
Le gâteau rance
Du dimanche d’avant.

Elles éteignent leurs réflexions,
Hésitent à prendre des décisions
,
La mémoire en bulle de savon,
Ne posent plus de questions
Auxquelles seul le vent répond.

Elles méditent pour ne plus penser.

Elles finiront par trouver un compromis
Où accrocher
leurs jolis souvenirs
Ce qu’il en reste…
Un éclair passera,
Un rire ancien fuseraIMG_0456
Venu d’un passé
Où s’envolaient les goélands,
Les soirs d’été
dans les nuages

Quand elles tourbillonnaient
Sur les plages
Face aux vagues impétueuses

Le culot à marée haute,
Le baiser à fleur de lèvres
Dans les bras salés et impatients
D’un amour

Qui ne se rejouera plus…

©Asphodèle – 27 février 2015

 

Advertisements

90 réflexions au sujet de « LES PLUMES 41 – Les textes de février ! »

  1. Voilà un poème magnifique… Tu crois que les esseulés au masculin vivent les affres du temps de la même manière ? 1 er texte de la journée… Bon… Je me lève maintenant ! Bon weekend Miss Asphodèle 🙂

    • Merci Marla ! Tu t’es levée de bonne heure dis donc ! Les esseulés au masculin sont différents et là je parle d’une catégorie en voie de disparition !!! Il y a aussi des esseulées contentes de l’être et qui le vivent très bien ! En revanche, je connais des hommes (si on peut appeler ça des hommes), des « chiures de mouches » incapables de vivre seuls et qui salissent tout de leur méchanceté crasse ! 😉 Mais bon ce sont souvent des idiots au sens propre du terme, sans culture ni éducation, ils ne méritent que la fosse à purin d’où ils viennent ! Si tu vois ce que je veux dire ! Warf ! 😀

  2. Coucou Miss Aspho 🙂
    Triste et beau ton poème . …j’ai aimé particulièrement « chaussure
    À leur démesure » et « la mémoire en bulle de savon »
    Bon samedi 🙂

    • Claude, j’aime beaucoup quand tu joues avec mes mots, je n’y avais pas pensé dans le feu de l’action et j’avoue que ça rend bien ! 😉 Merci à toi, bises et à ttds (demain) !!! 😀

  3. Bravo Asphodèle, je suis épatée. Il y a de très belles images dans ton texte par ces mots.
    Bon week end (ici, c’est Carnaval… un événement qui peut être inspirant)

    • Hu hu Adrienne, non ne te flingue pas ! Bien vu, je me suis inspirée d’une voisine qui n’a pas eu une fin de vie très joyeuse, elle était veuve depuis si longtemps et parlait toujours d’un ancien amour que tout le monde en avait oublié son (pauvre) mari ! 😉

  4. Très joli poème… Je me le suis pris en pleine figure, presque comme mon image dans un miroir… Mon hyper sensibilité laisse s’échapper quelques discrètes larmes…
    C’est tellement beau, triste et tellement vrai…

    Belle journée Asphodèle…

    • Rhooo Val-grenouille, le but n’est pas de faire pleurer ! A savoir que des femmes comme ça ont existé et existent peut-être encore ! Pour ma part, je connais beaucoup d’esseulées qui le vivent plutôt à l’inverse, c’est-à-dire très bien ! 😀 Bon week-end

    • Adrienne, j’ai lu ce comm’ ce matin, suis allée voir et non c’était Canalblog qui buguait pour Modrone. Quant à Mijo, elle a bidouillé sa publication mais j’ai réussi à re-choper le bon lien ! Hé hé !!! 🙂 Merci de ta vigilance, c’eût pu être moi ! C’est de plus en plus rare, je ne fais que des copiés-collés et je vérifie avant si le lien est « bon »…

  5. Quelle nostalgie respire dans tes lignes, Asphodele!
    J’ai particulièrement aimé « Se souviennent des longs déjeuners Passés en silence, Remâchant lentement Le gâteau rance Du dimanche d’avant ».
    Je t’embrasse en espérant que ça s’arrange pour toi.

    • Hi Emilie, sauf que ce n’est pas du tout ma nostalgie à moi qu’on se le dise !!! Je n’ai pas enterré de mari !!! Juste un peu d’observation autour de moi ! 😉 Oui ça s’arrange pour les côtes ! Merci et bon week-end ! 🙂

    • Ma réponse d’hier ne semble pas être passée : je disais que j’irai te lire aujourd’hui, il y avait pas mal de textes et j’essaie de suivre l’ordre d’arrivée des liens ! J’accepte ton retard, j’ai ajouté ton lien hier matin dès que je l’ai vu ! 😉 Pas trop souvent hein !!! 😆 Je suis aussi contente de te revoir et ta participation me fait plaisir !!! 🙂

  6. Asphodèle, ma belle,
    Quand tu t’y mets, c’est bien joué !
    Peu de pratique pour la poésie,
    Tu l’as dit vite, c’est bien réussi !

    Aucun souci pour les rimes,si elles n’y sont pas, le rythme coule….bravo,très joli nostalgique,
    Comme un tableau,
    Merci pour tes couleurs
    Bon weekend!
    Ethunelle

    • Bravo Ghisou, c’est tout à ton honneur, tout le monde hélas ne prend pas le temps et c’est indélicat quand certains sont lus sans se donner la peine d’aller lire ceux qui ont fait l’effort de les lire mais bon, je le dis mais je ne ferai pas le gendarme ! 😉 Question de politesse ! Hi hi ce n’est pas un concours, il n’y a pas à choisir même si chacun a ses préférences ! 😀

    • Ghisou mes écrits ne sont jamais très gais, tu l’auras peut-être remarqué !!! 😆 C’est paradoxal quand on me connaît, moi qui suis d’une nature plutôt joyeuse ! Mon dos…vaste sujet, il ne sera jamais plus au degré 0 de la douleur, il faut que je m’en accommode, avec des « pics » plus violents que d’autres, hélas ! 😉 Bises et bonne fin de dimanche !

  7. Magnifiques mots accrochés aux belles idées, mais il me semble que les personnes âgées vivent plus gaiement leur vieillesse de nos jours, du moins de nouveaux métiers et des personnes dynamiques et joyeuses font tout pour leur arracher un sourire par jour, leurs souvenirs sont là bien sûr et elles ne sont pas avares d’en parler si les choses sont amenées naturellement

    • Janick, tout dépend des régions et de leur « culture » : certaines sont encore ancrées dans d’immuables traditions où l’on subit plutôt que de divorcer, quitte à remâcher de l’amertume le reste de sa vie, à la fin… D’autres au contraire on choisi l’action, le carpe diem et vivent très bien leur solitude ! Mais beaucoup encore n’ont pas de famille à qui parler, se confier, alors souvent des voisins, amis jouent le rôle de « recueilleurs de souvenirs » pour le plus grand bonheur de tous ! 😉 Quand elle ne sont pas trop aigries pour parler de leur passé…

  8. Tu m’as fichu le bourdon ! 😀
    Mais oui, il doit y avoir des femmes comme ça, qui sont passées à côté du bonheur, qui ne l’ont pas reconnu. Je les plains. Car dans une vie qu’on pourrait qualifier d’heureuse, il y a tellement d’épisodes malheureux, il serait tentant de s’y attarder mais non, il faut regarder devant et surtout à côté, tout près de soi, la vie, elle est là. Bises

    • Mijo je suis désolée de t’avoir fichu le « bourdon » ! Mais si tu savais le nombre de veuves (ou esseulées) que j’ai côtoyé dans ma campagne où on préfère rester avec un compagnon indifférent plutôt que d’affronter les affres de la solitude, c’est impressionnant !!! 😀 Heureusement que ça existe de moins en moins, du moins je l’espère ! 😉

  9. Que tu puisses écrire de belle poésie n’est pas surprenant, on en sent les prémices dans tes textes en prose. Tu es véritablement très douée, chapeau
    des bises Choupinette.

    • Merci mon Choupi, la poésie ou ce qui lui ressemble est un domaine où je me sens à l’aise pour écrire ! Même si je transforme en prose la plupart du temps ! Bises du dimanche 🙂

  10. Doux et amer à la fois. Triste aussi, mais j’en parlais encore avec une amie il y a peu, les femmes rêvent de trouver l’âme soeur qui les accompagnera pour ne pas être seules quand elles seront vieilles, mais de toutes façons, l’espérance de vie fait qu’elles se retrouvent seules…au moment où elles en ont le moins besoin…
    j’ai beaucoup aimé ton écriture.
    Comme d’hab, mais encore plus que d’hab.
    Bises célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Rhooo merci Célestine, tu me fais plaisir ! Même sans l’espérance de vie qui fait que les femmes sont appelées à survivre à leurs conjoints, j’en connais qui sont restées par « commodité », faisant fi de l’ennui et des fossés creusés avec le temps pour ne pas se retrouver seules mais quand arrive la solitude malgré tout, le bilan doit être amer ! Je ne les envie pas ! Bises ma copine ! 🙂

  11. Je ne crois pas que la poésie tienne dans les rimes, mais dans les images et les mots. Et de ce côté là c’est un carton plein : tu commences fort avec les bras trop grands de l’attente, puis chaussures à leur démesure…j’ai beaucoup aimé, bon évidement il y a aussi, la veuve joyeuse ! on va se forcer hein, un peu, la prochaine fois !

    • Merci Monesille, je suis d’accord pour la rime ! Tout le monde n’est pas Victor Hugo qui non seulement rimait mais donnait tout son sens à ce qu’il écrivait (ce qui n’est pas le cas quand on cherche la rime pour la rime, en perdant l’émotion, le ressenti)… heureusement qu’il y a des veuves joyeuse ou simplement des femmes qui vivent très bien leur solitude ! 😉 Merci beaucoup de ta gentille appréciation ! 🙂

    • Merci Patch, je l’ai écrit d’une traite vendredi, c’est le mot « bataille » qui a déclenché… Va savoir pourquoi sur ce sujet ! les mystères de notre inconscient ! 😆 Bises et bonne fin de dimanche !

  12. J’ai l’impression que la poésie gagne du terrain dans cet atelier. Grande inspiration pour toi dans ce texte. J’aime beaucoup  » la mémoire en bulles de savon » et les vieilles qui méditent pour ne plus penser…j’aime les oxymores ! Triste texte, à un moment donné, j’ai pensé aux vieux de Brel.
    Bises et belle fin de semaine.

    • Mindounet, j’aurais pu l’écrire en prose, la poésie en elle-même fait toujours partie de mes textes quelles que soient leurs formes, c’est le fond qui compte (à mes yeux) ! 😉 Oxymore mais pas Garcimore hein ? c’est nul, je sors 😆 )… Etrange que ça t’ait fait penser aux vieux, je l’avais intitulé « Les vieilles » avent de changer pour « esseulées » !!! 🙂 Bises et bonne fin de dimanche malgré la grisouille ambiante entre deux éclaircies !

  13. Entre deux claquements de talons et de mains, entre deux chansons des Gypsy King, je m’amuse, tant pis pour toi 😀 :
    Je médite sur cette question surprise, plus hypocrite qu’inattendue.
    -Veux-tu un morceau de gâteau ?
    Décision rapidement prise, pas besoin de réflexions interminables, c’est avec culot qui me caractérise que je répondrai « oui merci ! » Son interrogation était loin d’être objective, elle connaît trop la souplesse avec laquelle j’élude certaines bonnes résolutions. Pourquoi, dans ces conditions, batailler deux heures ?
    Le tison de la gourmandise a titillé dangereusement mon palais, tourbillonne dans le ciel joli goéland, emporte mon turban, je salive déjà !
    Bon il manque plein de mots, plus envie de jouer … Jean m’appelle ! 😀 Bises

    • Mijo, je suppose que c’était ta minute de délire, mouhaha !!! Pour le gâteau, depuis hier je crains qu’il soit rance mais je ne refuserais pas !!! Même si je ne suis pas très gourmande en sucré, j’ai mes faiblesses…
      Bises et va te reposer en cette fin de dimanche grisouille de chez grisouille après le soleil matinal ! 🙂 Bises…

  14. La mémoire bulle de savon, une bien belle formule qui me parle énormément. Chez moi ce sont les rêves que j’appelle ainsi, on croit s’en souvenir au réveil et pfff envolés

    • Rhooo Flipperine, merci mais si tu ne m’amènes pas ton lien, je ne peux pas deviner, je vais aller chercher dès que j’ai le temps, demain c’est poésie et j’ai du travail !!! Tu es indisciplinée, petite coquine !!! 😆

  15. Me voilà, Miss Aspho 😆
    Et je commence par toi, hein ! J’sais pas si tu le mérites vraiment à cause de tes dents vertes 😆

    Que c’est beau, encore plus poëtique (non j’ai pas fait une faute d’accent :wink:) que ta prose habituelle 😆
    Sauf qu’à Lyon, on dit trouver chaussure à sa pointure 😆 ça rime aussi 😆
    Les esseulées veuves, puisqu’il s’agit d’elles, ont plus de mal à refaire leur vie que les esseulées divorcées, je pense. Un sujet à débattre.
    Tu as été très inspirer dans ta poétitude 😆
    Gros bisous sous un beau soleil aussi !

    • Ma So’N mais c’est trop d’honneur que tu me fais !!! (il a quand même fallu les dents vertes 🙄 ) Là il n’est pas question de refaire sa vie, la refait-on jamais d’ailleurs ?
      Bises, encore sous le soleil, ça fait du bien ! 🙂

  16. voilà, j’ai lu tous les textes sauf un, celui de Soène ,la page n’a pas voulu s’ouvrir, et le seul mot de passe que je connaissais « sésame ouvre-toi », n’a pas fonctionné ! Plus rien n’est comme avant ! 😀 Je me suis régalée de la diversité de tous ces écrits ! Je file dans un moment voir l’avalanche qui a envahi notre petit champ en montagne, champ placé en zone rouge et qui ne fera pas de nos héritiers des gens riches ! 😀 Peut-être quelques photos ce soir ou demain sur mon blog, bisous Isa.

    • Mijo, bravo ! Pour Soène, le lien marchait mais la plate-forme (Canalblog) est une vieille bougresse souvent en maintenance (trop souvent) et il y a souvent des problèmes d’accès… Tu as bien de la chance d’avoir de la neige, c’est une denrée inconnue par chez moi (sauf le souvenir que j’en ai, lointain…) Merci d’avance pour les photos !!! 🙂
      Bises, Mijo ! ^-^

    • Bonjour Nadezda, merci beaucoup ! Oui je t’autorise le reblog à condition que tu me donnes une URL valable de ton blog, là j’ai une erreur 404 quand je clique sur ton lien ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s