LA POÉSIE DU JEUDI avec Maram al-Masri


chromo oiseau couronné ana-rosa(1)Il n’y a pas qu’en France où on l’on attente à la liberté, je dirais même que dans certains pays c’est bien pire ! L’horreur est démultipliée et semble ne pas avoir de fin. En Syrie par exemple où une minorité opprime et tue chaque jour. Une poétesse syrienne découverte grâce à Martine de Littér’auteurs, dont on ne remet pas en cause le bon goût dès qu’il s’agit de poésie… Je la remercie pour cette découverte et je vous présente un poème de Maram al- Masri, tiré du recueil « Elle va nue la liberté » paru aux Éditions Bruno Doucey en 2013, pour la traduction. Les poèmes font mal, ce que les gens vivent là-bas est au-delà des mots, de l’entendement, c’est donc une richesse qu’il y ait des témoignages, les poètes sont là pour ça…aussi.

Ce jeudi, ont poétisé avec moi des fidèles que je remercie et nous accueillons Sandrion qui participera quand elle le pourra ainsi que Micmelo :

1 – Soène : « Dit de la force de l’amour » de Paul Eluard
2 – Val : Cheval de Luc Bérimont
3 – Marie et Anne : Invictus de William Ernest Henley
4 – Nadael : Le rêve du jaguar de Leconte de Lisle
5 – Sandrion (bienvenue au club^^) avec un extrait d’un livre de Thomas Vinau ….
6 – Claudialucia : C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière d’Edmond Rostand
7 – Modrone-Eeguab : Couvre-feu de Paul Éluard.
8 – Micmelo (bienvenue également) : Les mains libres, Paul Eluard et Man Ray
9 – Syl et ses amies des « Points contés » : Ode à ma femme quilteuse – Anonyme –

Poème 30. Page 79.a enfant liberté mains sales Pinterest

Les enfants de la liberté
ne s’habillent pas en Petit Bateau.
Leur peau s’habitue vite à une étoffe rêche.
Les enfants de la liberté
ont des vêtements usés
et des chaussures trop grandes pour leurs pieds.
Souvent ils enfilent l’air nu ou la terre.a enfant liberté pieds nus

Les enfants de la liberté
ne connaissent pas le goût de la banane
ni de la fraise.
Ils mangent du pain sec
trempé dans l’eau de la patience.a enfant liberté enfant syrien mange

Le soir,
les enfants de la liberté
ne prennent pas de bain,
ils ne soufflent pas dans des bulles de savon.
Ils jouent avec des pneus, des cailloux
et les débris
des bombes.a enfant liberté enfant avec une fenêtre guerre

Avant de dormir,
les enfants de la liberté
ne se brossent pas les dents.
Ils n’attendent pas les histoires magiques
de prince et de princesse.a enfant liberté oiseau

Ils écoutent le bruit de la peur et du froid.
Sur les trottoirs de la rue,
devant les portes de leur maison détruite,
dans les camps des pays voisins
ou
dans les tombes.

plus de deux millions d'enfants syriens victimes de la guerre...

plus de deux millions d’enfants syriens victimes de la guerre…

Les enfants de la liberté
attendent comme
tous les enfants du monde
le retour de leur mère.a enfant liberté fille avec sa maman en Syrie

©Maram al-Masri

 a Maram al-MasriL’AUTEURE

Née en 1962, elle vit en France depuis 1982. Elle écrit en arabe et en français.

Voici ce que dit d’elle Murielle Szac, journaliste, en deuxième de couverture du recueil :  » Maram al-Masri est l’exilée d’un pays-blessure qui saigne en elle. Petite mère d’orphelins. Funambule toujours sur le fil entre tristesse et espérance. Je l’ai vue se vêtir du drapeau de son pays, incarnant la Syrie martyrisée ; glisser son portable sous son oreiller, ne plus respirer, ensevelie sous ses morts. Depuis que la révolution syrienne a éclaté, Maram guette chaque jour des vidéos sur Facebook ou Youtube. Ainsi sont nés les poèmes de ce recueil. Ils ne cherchent pas à apprivoiser les images de l’horreur, ils nous les donnent à voir. Là, une mère porte en terre son enfant. Ici un enfant figé près du cadavre de ses parents. Et ces caisses de bois nu qui dansent, dansent… La journaliste que je suis s’incline devant cette incomparable puissance d’évocation. Ce carnet intime d’une douleur n’a pas fini de nous hanter. »

Advertisements

70 réflexions au sujet de « LA POÉSIE DU JEUDI avec Maram al-Masri »

    • Sharon, c’est grâce à Martine qui hante les salons de Poésie, on sait ce qui se passe en Syrie, mais on est loin d’imaginer les horreurs qui frappent des millions d’enfants…

  1. Ah ! Maram al-Masri ! L’une de mes poétesses préférées ! Elle dit toutes les douleurs du monde, les souffrances et les détresses. Ses mots disent son engagement contre l’ignominie, et la turpitude. Et, de surcroît, elle est belle !

    • Merci Martine de m’avoir offert ce recueil que je lis et relis (comme tous mes recueils de poésie), c’est vrai qu’elle est belle ! Les douleurs des syriens qui subissent , pris entre deux feux de folie ne peuvent que nous toucher…

  2. Est-ce qu’il suffit de le dire, de l’écrire, de le poétiser ?…
    Engagement, certes, mais « réfugiée politique » sûrement, loin de la barbarie de son pays ensanglanté…

    J’applique à la lettre ce slogan que j’ai fait mien : « aux actes citoyens ».
    Je dis ce que je pense, que ça plaise ou pas 😉

    Vive la LIBERTE D’EXPRESSION

    Gros bisous

    • Soène, c’est grâce à la liberté d’expression de notre pays que nous pouvons lire ces lignes, ces témoignages. La Syrie était un pays de civilisation flamboyante avant que des extrêmistes massacrent l’innocence. Je ne sais pas si la poésie suffit, elle « montre », elle interroge et c’est déjà pas mal ! Nous pouvons dire ce que nous voulons sans nous censurer alors profitons-en ! 😉
      Bises fraîches et ensoleillées (vouiii !^^)…

      • Une vraie diplomate, ma Miss Vendéenne 😆
        Fait moche ici depuis quelques jours, la neige se transforme en pluie à Lyon 😥
        Gros bisous pour ta fin de semaine

        • So’N, diplomate est mon deuxième prénom !!! 😀 L’éducation, sûrement, on nous a appris « le devoir de réserve » dans la « Grande Muette », il en reste peut-être quelque chose, on réfléchit avant de parler !!! 😆
          Pleure pas, le soleil va revenir ! Et puis rester un peu tranquille chez toi ne peut pas te faire de mal ! 😉 Je t’envoie un peu de mon soleil givré et glacé (-5° ce matin mais pas de neige 😦 ) !!!
          Bises et bon week-end avec Natty ! 😉

    • Claude, les mots, comme je le disais à Soène ne peuvent pas tout mais ils interrogent, interpellent, on a quand même tué à cause de caricatures et de ce qu’elles disaient donc les mots ont un impact. Des têtes d’écrivains sont mises à prix dans certains pays… Alors les mots qui témoignent sont toujours bons à écouter, à lire, pour ne pas oublier…
      Je ne sais pas ce qui s’est passé avec ton lien, il m’a fallu le rentrer trois fois pour qu’il fonctionne !!! Mais ça marche ! Bises et à ttds♥

    • Coucou Choupi ! J’ai beaucoup aimé ces vers que tu cites ! Entres autres car tout le recueil est beau ! Comment ça l’absente ??? Je passe te voir tous les jours, tu ne manques pas d’air !!! 👿 !!! Mais oui, j’ai eu du monde ce week-end et je ne peux pas être aux fourneaux et plantée derrière l’écran, sachant que je ne reçois plus les mails sur l’iPhone (saloperie !)… Alors je fais l’impasse FB mais je suis fidèle à mes blogs amis au cas où tu ne l’aurais pas remarqué… D’ailleurs il y a beaucoup de blogs où je ne te vois pas mouhaha !!! Et toc ! 😆

      • non je passe là ou je reçois les les mails .. quand je dis absente c’est juste parce que tu es moins active , et dans ma tête tu es en période d’écriture. Je suis moins present sur Fb j’écris plus de billet , j’ai repris une chronique de livre qui a fait fiasco. C’est la vie.

        • Rhooo non je ne suis pas en période d’écriture, du moins pas intensive !!! 😆 J’étais surtout en cuisine depuis vendredi dernier ! Donc je n’ai pas vu tous les billets, je ne suis pas une bête hein !!! Mais je suis vos « prises sur le vif » !!! J’aime beaucoup… (j’ai encore 160 News à ouvrir), quand on prend du retard, ce n’est pas facile… Mes chroniques de livres ne sont pas forcément mes billets les plus lus non plus, va comprendre ! 😉 De là à parler de fiasco, comme tu y vas !!! 😀

          • 2 visiteurs pour un billet de lecture… Je m’amuse beaucoup avec les reels à prise à rapide, je suis Val, Marla et Martine et je trouve ça interessant. les idées différentes.

            • Oui mais bon, nous en avons déjà parlé, il faut suivre aussi des blogs de lecture pour avoir des retours, et en suivre beaucoup ! 😉 Bien que ne participant pas (trop de choses déjà) je suis Marla, Martine, Val et toi (c’est déjà pas mal) et je me régale de vos « réels » si différents !

                • C’est vrai que c’est rigolo nos manières différentes d’interpréter un même sujet très court au final… Dans mon réseau, il y a dom qui participe aussi ! Passez voir !
                  dodomartin.wordpress.com

                • Marla, merci d’ajouter un blog à ma liste qui était bien trop courte comme tu peux t’en douter !!! 😆 Mais je vais y aller, parce que c’est toi ! 😀

            • Snif…je vais faire ma BA du jour , vais venir visiter ton billet de lecture. Je te rassure, les miens aussi ils gonflent tout le monde !
              Au fait, je me doutais qu’il y avait de la femme en toi JC mais 3 là, j’avoue être soufflé…:D 😀 😀

      • C’est bien vrai ça J-C, on ne te vois pas souvent, hein 😉
        Bon, je dis ça mais je dis rien, tu es passé chez moi 😆
        Bisous

        • Merci ma So’N de me soutenir parce que sur ce coup là je l’ai trouvé gonflé notre choupinet ! Moi qui m’escagasse à passer partout même quand je ne publie pas, hein !!! Et puis j’ai quand même le droit de disparaître deux jours sans rendre de comptes non ? Je crois que le mariage est compromis s’il continue à me filer ainsi !!! 😆 Il va devoir signer un contrat de dix pages avant !!! Warf ! Bises 😉

    • Val, c’est triste et dramatique car ça dure depuis 2011 sans discontinuer… Et encore je n’ai pas mis de photos « hard », certaines donnent vraiment envie de pleureur… Bises Val♥

    • Louise, je suis tout à fait d’accord avec toi, même si les mots semblent une goutte d’eau dans cet océan de sang et de larmes, il ne faut pas fermer les yeux ! Car c’est toujours des innocents qu’on assassine.

      • Coucou Aspho, je suis revenue voir ta poésie tellement je la trouve belle. J’espère que tu en mettras d’autres de cet auteur. Par contre pourquoi elle les appelle les enfants de la liberté puisque c’est tout le contraire?

        • Louise, si tu veux je peux te prêter le recueil, que tu le lises, il est très dur ! Certains poèmes sont d’une réalité foudroyante… Ce sont des enfants de la guerre mais c’est au nom de la liberté que beaucoup meurent sous les bombes ou vivent cette vie de misère… Elle veut croire au retour de la liberté, un jour, dans son pays .

          • Mais oui ton explication est limpide. Merci pour ta proposition, mais ce recueil est précieux j’aurais peur qu’il s’abîme. Je peux le trouver peut-être à la médiathèque. Et en plus si j’ai besoin de quelqu’un qui m’explique chaque ligne 🙂

            • Louise, tu sais j’ai beau faire attention, je les lis et les relis tellement mes recueils de poésie qu’ils ne sont pas « nickels », ils ne vivent pas sous cloche ! 😆 Si tu ne le trouves pas, je te le prêterais, il vaut le détour… Pour les explications, tu vas sur des sites d’infos qui parlent de la Syrie et le recueil devient limpide… 😉

  3. Texte très fort et terrible…qui rappelle que la vraie pauvreté et la vraie misère ne sont pas en France mais bien dans les pays plus ou moins sous-développés , africains en premier lieu.
     » L’écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.  » Delphine de Vigan.
    Have a nice day miss !! Bisous !!

    • Mindounet, il y a aussi de la « vraie » pauvreté et de la « vraie » misère en France (et dans tous les pays développés d’ailleurs) mais beaucoup plus de solutions que dans certains endroits du globe. N’oublions pas que la Syrie n’était pas un pays sous-développé, bien au contraire, il est une civilisation ancestrale de culture et de richesse ! Mais quand des fous de Dieu s’en mêlent, les lumières s’éteignent et l’obscurité les remplacent. Là ce n’est pas la mémoire que l’écriture interroge mais un présent toujours d’actualité…
      Bises avec du soleil♥

  4. Ce qui est extraordinaire, c’est que certains arrivent encore à écrire de la poésie et de la beauté sur de telles horreurs, faut-il que la vie soit plus forte que tout !

    • Aifelle, oui la vie est plus forte que tout surtout quand des enfants sont concernés, ils sont l’avenir (s’ils ne meurent pas avant). Je pense qu’il faut écrire haut et fort partout où la parole est censurée, muselée… Maram al-Masri a la chance de pouvoir le faire en deux langues pour être entendue, elle a raison de témoigner…

  5. Ce qui se passe en Syrie est épouvantable, et je suis d’accord avec toi à 100%, les enfants ne devraient jamais avoir à souffrir de la cruauté des adultes, jamais….

    • Débora, atrocités méconnues certes mais surtout pas trop médiatisées car la situation en Syrie est difficile à démêler pour les politiques, quels que soient les pays qui assistent à ces massacres sans broncher…ou si peu !

  6. Habillons nous d’enfance, nous aurons la terre le ciel et l’eau
    Où puiser, où nous ressourcer
    Où ne plus faire semblant
    Où oublier sans perdre
    Où rêver et colorier les nuages, libres comme l’enfance.

  7. Magnifique poème magnifiquement mis en valeur par les images que tu as choisi ! La faim, la guerre, les épidémies font chaque jours des enfants, les innocentes, c’est monstrueux.
    Quant à poésie du jeudi, j’y participerai bien mais il faudrait que tu envoies un rappel comme pour la collecte, la veille ou l’avant veille, les calendriers et moi en semaine…je rate la date à tous les coups.
    Bises ensoleillées mais glacées itou !

    • Coucou Monesille, je suis contente que ce poème touche, que la voix de cette auteure soit entendue dans cette cacophonie qu’est devenu le monde… On n’y entend même plus les pleurs des enfants.
      Pour la poésie c’est tous les 15 jours, je vais mettre le tableau des dates sur la Page « Les poésies du jeudi c’est ici » et tu seras la bienvenue ! La prochaine session c’est jeudi 5 février et les Plumes, c’est demain (haaa !!!^^).
      Bises gelées d’un dimanche au soleil ! 😉

      • Elle est mignonne, tous les quinze jours, j’ai déjà l’impression que Noël c’était il y a six mois !-) merci oui, pour le calendrier, ça va bien m’aider.
        Bises et à demain donc !

        • Rhooo ! C’est parce que janvier est interminaaaable que Noël semble déjà loin, ça me fait ça tous les ans mais cette année, avec les attentats c’est pire… heureusement que j’ai mon calendrier en permanence sous les yeux (ou presque). Pour les Plumes, je l’ai donné. La poésie, je vais le récupérer sur mon billet de jeudi dernier…
          A demain, bisous ! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s