LA POÉSIE DU JEUDI avec Anna de Noailles.


chromo oiseau couronné ana-rosa(1) Après les évènements de la semaine dernière, si proches encore, laissons la parole à la poésie le plus souvent possible, elle est le témoin d’une époque, une réponse spirituelle à nos attentes quand nous nous sentons abattus, découragés. Alors, ne nous en privons pas !

Aujourd’hui, une poésie d’Anna de Noailles, née en 1876 et morte en 1933 à Paris. Une poétesse d’origine princière  gréco-roumaine qui a évolué dans les salons parisiens, amie de Proust, de Paul Claudel, de Cocteau, de Max Jacobs, de Barrès et j’en passe. Enfant, elle passait l’hiver à Paris et le reste de l’année dans la propriété de ses parents à Amphion près d’Evian,  au bord du lac Léman. Elle en a gardé un amour profond de la nature malgré sa vie essentiellement parisienne. D’ailleurs, anecdote qui me fait craquer : elle est enterrée au Père-Lachaise mais a souhaité que son coeur repose dans une urne dans le temple du parc d’Amphion-les-Bains (image ci-dessous). A l’origine du Prix Fémina, vous en saurez plus en cliquant ICI.a anna de noailles temple du jardin votif a de noailles amphion où repose son coeur

Ont poétisé avec moi pour ce numéro hors série et décidé lundi : Modrone-Claude, Soène, Jacou, Valentyne. Nadael, dont j’ai juste changé la date de jeudi dernier, à confirmer ce matin ! Lilousoleil.

LES PLAINTES D’ARIANE

Le coup de vent de Camille Corot - 1876

Le coup de vent de Camille Corot – 1876

Le vent qui fait tomber les prunes,
Les coings verts,
Qui fait vaciller la lune,
Le vent qui mène la mer,
Le vent qui rompt et qui saccage,
Le vent froid,
Qu’il vienne et qu’il fasse rage
Sur mon cœur en désarroi !a vent mer
Qu’il vienne comme dans les feuilles
Le vent clair
Sur mon cœur, et qu’il le cueille
Mon cœur et son suc amer.
Ah ! qu’elle vienne la tempête
Bond par bond,
Qu’elle prenne dans ma tête
Ma douleur qui tourne en rond.a vent feuilles
Ah ! qu’elle vienne, et qu’elle emporte
Se sauvant,
Mon cœur lourd comme une porte
Qui s’ouvre et bat dans le vent.abandon potail rouillé
Qu’elle l’emporte et qu’elle en jette
Les morceaux
Vers la lune, à l’arbre, aux bêtes,
Dans l’air, dans l’ombre, dans l’eau,
Pour que plus rien ne me revienne
À jamais,
De mon âme et de la sienne
Que j’aimais…adieux mouchoir femme

 Anna de Noaillesanna de noailles

Tiré de « L’ombre des Jours »

Je vous donne les prochaines dates, pour ne pas qu’elles tombent une semaine de Plumes, d’autant que ces dernières sont mensuelles… Ces dates figurent aussi sur la Page des poésies du jeudi.

Voici le calendrier jusqu’à fin juillet 2015 :

Le 22 janvier 2015
Le 05  et le 19 février 2015
Le 5 et le 19 mars
           Le 2 et le 16 avril
le 7  et le 21 mai
le 4 et le 18 juin
Les 2, 16 et 30 juillet.

Pour août, je ne m’engage pas encore, sachant qu’à cette période, je prends une pause familiale !

Publicités

56 réflexions au sujet de « LA POÉSIE DU JEUDI avec Anna de Noailles. »

  1. Ce n’est pas la première que je trouve le choix très beau, et ça me donne envie de lire de la poésie 🙂 J’ai noté les dates, pour essayer de participer aussi !

  2. Elle tombe bien cette poésie avec le vent qui souffle fort dehors tout de suite. Si seulement il pouvait emporter tout ce qui nous chagrine ..

  3. Aifelle a raison, ça souffle fort à l’Ouest.
    Le vent du Sud va remonter la vallée du Rhône aujourd’hui qui annoncera un temps de chien demain.
    Après cette minute « météo », Miss Aspho, ton choix est judicieux et sort des sentiers battus par le Net 😉
    Hélas, le vent peut bien souffler, il n’y a que le temps qui peut atténuer les douleurs du cœur et effacer les images horribles.
    Jolie porte, belles images, tu nous offres ainsi un beau moment de sérénité.
    Merci aussi pour les dates 😆
    Hier, j’avais publié… Je perds très facilement la notion du temps depuis le 1er mai dernier !
    Bon jeudi et gros bisous

    • Soène, pas de grand vent ni de vent fou ici comme ils l’avaient annoncé mais ça peut encore venir !
      La poésie est à elle seule un vent qui emporte plus loin nos soucis ! 😉
      Hier j’ai vu ta News mais quand j’y suis allée, plus rien ! Tu vas me faire tourner bourrique ! La notion du temps je la perds aussi mais pas pour les mêmes raisons, lol !
      Bises et bonne journée malgré la météo ! 🙂

  4. Superbe variation sur le vent, en l’occurrence le vent nettoyeur qui chasse les miasmes et le vent guérisseur de bien des maux. Nous avons besoin de vent. Magnifique texte. Vive la poésie. A ttds.

  5. Sors ta règle, Miss Aspho, mauvais liens pour Valentyne et Nadael 🙄
    Un coup sur tes doigts et deux coups pour les 20 autres 😆
    Bisous

    • Merci Soène, dès le matin j’apprécie !!! 🙄 pour Val c’est possible, pour Nadael c’est peut-être normal, elle ne m’a pas confirmé pour ce jeudi !!!
      Je vais chercher l’arnica, c’est malin !!!! 😆

    • Lydia, hi hi, plus forte que Météo France car poème choisi pour jeudi dernier, et annulé en raison des évènements… 😉 Mais comme je l’aime bien, je l’avais reprogrammé pour ce jeudi, sans savoir qu’il allait coller de si près au déchaînement du ciel !!!

  6. Merci
    Que la culture nous permette de combattre la violence et l »ignorance !
    La poésie, les mots, les écrits, la création sont l’expression même de notre humanité !
    A très bientôt

      • Techniquement, je n’habite pas au bord du lac, c’est-à-dire que je n’ai pas les pieds dans l’eau 😢. J’habite dans une petite ville (ou un grand village) qui à vol d’oiseau se situe à 10 km du lac. Ce n’est pas ma terre d’origine et je ne connaissais pas cette poétesse. Je ne connais pas non plus l’origine de ce poème, mais je peux imaginer comment le vent (fréquent), le brouillard (fréquent aussi) et le soleil (ouf!)sur ce lac (alors jamais les 3 en même temps, hein?!😀) ont pu l’inspirer. Il va falloir pour le coup que je m’intéresse à elle, pour chercher des traces du Léman, d’Amphion et d’Evian. Merci pour cette découverte.
        Décidément , Asphodèle, tu me donnes du travail 😄😄😄
        Bisous

  7. Oh j’ai manqué le coche, on dirait! J’avais programmé la poésie pour la semaine prochaine… je vais essayer d’arranger cela…. sinon Anna de Noailles, j’adore!

    • Nadael, c’est moi qui n’ait pas eu le temps de te prévenir, je l’avais noté sur mon blog-it mais on ne le regarde pas toujours ! 😦 J’étais là ce matin mais après j’ai eu plein de choses à faire, j’ai du monde ce week-end ! Je vais te lire ! J’ai juste eu à changer le 8 en 15 dans ton lien, vive WP !!! 😀 Anna de Noailles fut une grande amoureuse ! 😉

  8. Ping : La poésie du jeudi avec Félix Arvers | Les mots de la fin

      • La signature est trop petite, mais il me semble qu’il signe de l’autre coté d’habitude. Je vais chercher parce que cela a l’air d’être un pastel en plus. A voir. Peut-être Morisot ?

        • C’est un peintre qui m’est complètement inconnu : Joseph Rodefer DeCamp. Le tableau est à Cincinatti. Cela devait être l’un des peintres américains qui ont séjourné à Giverny et qui peignait à la manière de.

  9. quel désespoir dans ces lignes ! Et le vent qui a sévi toute la journée dans les montagnes a marqué d’une pierre noire l’économie fragile des stations pyrénéennes. Mais demain, il aura dans son giron quelques gros nuages chargés de neige. Vive le vent, vive le vent d’hiver…non, elle ne va pas nous déprimer miss Anne qui ne regarde que du mauvais côté de la lorgnette ! Comme toujours. Bisous, je file voir ma frangine dans une demi-heure, pour y être au moment on lui apportera médicaments et plateau repas. C’est à ce moment-là qu’elle a vraiment besoin de quelqu’un.

    • Mariejo, tu as un grand coeur, j’espère que ta soeur apprécie ! J’espère aussi que la neige sera là pour les vacances de février sinon ce serait catastrophique ! Anna était une grande romantique éprise de nature et de grand air, ça la changeait des salons parisiens ! 😉

      • ma sœur avait recouvré ses esprits hier, au moins pour l’essntiel ! Ouf ! Mais quelques différents entre ses deux filles la tourmentent. Elle a abordé le sujet de son propre chef hier après-midi, alors que nous étions seules, toutes les deux. Tout va se calmer, rien n’est grave, mais elle n’a pas encore compris que son retour dans son appartement était bien compromis. Chaque chose en son temps, nous verrons un peu plus tard. bisous Isa.

    • Sandrion, comme j’étais trèèès occupée la semaine dernière, je vais t’ajouter pour demain puisqu’il y a poésie ! Avec plaisir même ! 😀 Sinon il y a le calendrier sur la Page « les poésies du jeudi c’est ici » …

  10. Je ne suis pas très poésie mais ces vers ont apporté un vrai vent de fraîcheur ! Et je ne te l’ai pas dit mais j’adoooooore ton logo poésie !!!!!! Il est ma-gni-fi-que !!!! Bisous

    • Merci Jul ! On y revient un jour à la poésie, c’est quand même le fondement de notre littérature …et elle dit tant de choses ! Mon logo ? Je voulais le changer mais finalement je l’aime bien aussi ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s