Briser le silence et entrer en résistance !


Briser le silence après le drame,
Le coeur à l’envers,
la raison qui s’égare…

Briser le silence
pour ne pas laisser la rumeur malsaine
s’installer.
Avec ses tessons de bouteilles acérés
qui fouaillent les immondices
qui surgissent
à l’heure du recueillement
à l’heure du bilan.

Écrire avec ses armes
avec ses larmes
mais écrire !

Se relever, fier,
Malgré les lambeaux,
malgré les cassures

Irréparables.

Cette chanson de Moustaki qui croyait encore
avec tant d’autres

aux lendemains qui chantent
même si les révolutions ont vécu.
Ne sont plus que souvenirs déçus
pour nostalgiques inconsolables
Mais encore… lucides sur ce qui vient d’arriver !

Depuis cette insouciance,
Insidieuse, est entrée dans nos vies

la fuite du temps…
L’embourgeoisement.
Ce que l’on croyait acquis
ne l’est jamais
quand sommeille la barbarie
au fond des bois tapie.

Liberté de Dire,
des fous ont tiré sur toi
ont fait couler le sang
d’innocents
avec le fol espoir
que l’herbe ne repousse plus…

Dans leur immense orgueil
pétri d’insanité.
Ils ont oublié
Liberté chérie
que tes amoureux se dressaient
bien plus nombreux…

Aujourd’hui, tous à tes pieds,
Yeux dans les yeux
nous allons marcher,

Rire, pleurer, chanter
Pour que tu vives
Pour que nos amis
Ne soient pas morts pour

RIEN !

Aujourd’hui Liberté,
Avec nos crayons, nos plumes
Nos stylos, nos claviers ou nos pinceaux
Nous entrons en résistance.

Pour Charlie…

On se relève et on chante, on s’indigne, le poing toujours levé, comme ils l’auraient voulu ! On peut même remplacer les paroles… Ou, on ne chante pas, on fait silence, en sachant que ce n’est pas lui qui aura le dernier mot…

 © Asphodèle – 11 janvier 2015

Advertisements

45 réflexions au sujet de « Briser le silence et entrer en résistance ! »

  1. C’est un peu trop facile de faire silence… Je pense justement qu’il faut enfin avoir le courage d’exposer et de décortiquer les problèmes et avoir le courage de faire ce qu’il faut, que ça plaise ou non.
    Je ne connaissais pas cette chanson de Moustaki : Merci
    Gros bisous pour ton dimanche

    • Soène, face à ce drame, certains perdent les mots (un temps), d’autres en disent trop ou qui dépassent leur pensée, il faut avoir un peu de recul pour commencer à dire …
      Cette chanson est un clin d’oeil, on sait que les révolutions dont il parle sont dépassées mais je pensais à la « révolution intérieure », celle qui nous empêche d’avoir des oeillères, qui ouvre notre esprit au discernement. Et il va en falloir pour réparer tout ça ! 😉 Gros bisous et bonne nuit ! 🙂

  2. Ton texte résume parfaitement l’état d’esprit de pas mal de monde depuis mercredi dernier.
    Tout comme Valentyne, j’ai décidé de faire silence car je n’en peux plus de voir les conversations de café de commerce et les avis de ce qui comme moi ne savent rien ou pas grand chose et pensent détenir la solution.
    Faut penser à la photo pour le 7 février maintenant…
    Gros bisous à toi !
    Et je vais écouter Moustaki, que je connais peu.

    • Mindounet, chacun fait comme il le ressent, c’est ça justement la liberté d’expression, dire ou pas… Je n’écoute pas ou peu les rumeurs de café, je me concentre sur ce qui est vraiment important, et ici l’essentiel c’est d’avoir voulu faire tomber un des piliers de notre démocratie en tuant des hommes qui étaient gentils à la base (tu ne les as pas connus, on ne peux pas te le reprocher).
      Je pense à la photo, j’ai même l’affiche depuis ce matin ! 🙂
      Ecoute Moustaki, pour ta culture musicale pré-80’s, ça ne peut pas te faire de mal !!! Warf !
      gros bisous mon poussin !

    • Emilie, il a quand même fallu beaucoup de morts avant que nous nous levions, espérons que ça ne servira pas à rien ! J’ai vu que tu t’étais lancée, je vais voir ça demain, je n’ai pas eu une minute… 😉 Bises.

  3. Non, pas faire silence.
    Surtout ne pas se taire.
    Ecrire, écrire, écrire, éduquer, enseigner aux jeunes, lire Aragon, Eluard, Neruda, dialoguer, se rencontrer, ne pas ignorer ses voisins, faire vivre la république au quotidien, en payant ses impôts, en protégeant les services publics, en allant Voter, en respectant les maîtres d’école, les policiers, les infirmières et tous ceux qui, comme je le disais chez Soène, font fonctionner notre beau pays, en ne faisant pas de la politique une affaire de spécialistes, en ne sacrifiant pas ces valeurs fondamentales sur l’autel de l’argent. En dénonçant les injustices, en faisant peruve de courage, en défendant les droits des femmes, et en se souvenant que rien n’est jamais acquis.
    La résistance, c’est tous les jours que j’en fais depuis toujours, et surtout dans ma mission d’eveil des consciences. Alors, non, ne pas se taire. Jamais.
    Bravo pour ton poème, Asphodèle. Les blogs sont de belles tribunes pour notre liberté d’expression.
    Quat à la chanson de Moustaki, elle m’a ramené mes quinze ans en pleine poire. J’y croyais, et j’y crois toujours.
    bises à tous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    • Célestine, je suis entièrement d’accord avec tous les points que tu soulèves et cela démontre (s’il le fallait encore) l’importance des fonctionnaires dans notre pays, eux qui ont un rôle majeur dans notre société !
      Merci mais tu sais, quand on écrit tout le temps, on peut se taire sous le choc, des larmes dans la gorge mais on écrit tout le temps et peut-être encore plus en ces instants…
      Cette chanson m’a aussi rappelé des souvenirs, vu que nous avons grandi à la même époque, forcément…
      Bises et merci pour cette pluie d’étoiles que tu laisses derrière toi depuis le début de l’année ! On se croirait dans Peter Pan !!! 😀

    • C’est toute l’année que nous avons la chance de pouvoir dire ce qu’il nous plaît, sans censure et grâce à notre liberté d’expression, c’est elle qu’il faut continuer à faire vivre, plus que tout, en n’oubliant jamais ceux qui sont morts en son nom…

  4. Bonjour,
    Bien sûr, elle fut passée sous silence, à part quelques courageux qui n’ont pas hésité à la diffusé, pour ma part, je ne la connaissais pas.
    Parler, expliquer, ne jamais oublier, mais ne pas garder le silence.
    Bonne journée
    @mitié

    • Coucou Covix, 🙂 ! Quand le chagrin est trop fort, le choc émotionnel violent, on manque de mots… Et puis, comme ce sont les seules choses avec lesquelles nous savons nous exprimer, ils reviennent très vite. Il y a un temps pour le silence et un autre pour dire les choses…
      Bonne fin de soirée 🙂

  5. Étymologiquement je ne suis pas trop d’accord avec le terme de révolution qui implique que ayant fait un tour complet on revienne à son emplacement de départ. Evolution serait plus juste, et justement les prises de conscience individuelle et surtout collectives comme on l’a vu ce dimanche semble pencher dans le sens d’une évolution des mentalités, il faut l’espérer.

    • Monesille, si tu me fais un cours de grec ou latin à chaque fois que je vais ouvrir la bouche, ça va pulser !!! 😆 C’est bien pour ça qu’il s’agit de « révolution permanente », on n’attend pas de revenir au point de départ, on fait son auto-critique (ça fait un peu KGB pour le coup :D). Mais je suis bien d’accord, il faut que l’évolution aille dans le bons sens et non pas à reculons… Maintenant, espérons que le mouvement d’hier ait une réelle portée…

      • Désolée de mettre si longtemps à répondre, je ne me moquerai jamais plus de ceux qui ont des problèmes de connexion !
        Autrement pour les cours de grec c’est en bon train :-))

        • Monesille, tu as eu des soucis de connexion toi aussi ? On y passe tous un jour je pense, entre l’ordi, la Box et la connexion, il y a toujours (ou souvent) un truc qui cloche, à moins d’être sur-équipée ! Quand on ne peut pas, on ne peut pas ! par ailleurs, se justifier sans arrêt finit aussi par lasser, sauf gros pépin qui devrait durer… 😉
          Kalispéra !!! 😀 Trop tard pour te dire « kaliméra » !

          • La connexion va et vient ! Orange nous rembourse une partie de l’abonnement mais je ne suis jamais sûre le matin d’avoir une connexion le soir, c’est déroutant ! Je croise les doigts pour demain !
            Bises

            • Monesille, Orange vous rembourse ? Tu es chanceuse toi ! Ici c’est « normal » ! Et on ne sait pas si l’Internet illimité va durer (paraît-il)… La connexion marche mais ça « décroche » tous les jours aux heures de pointe (8h-12h-20h), là ça rame ! Privilège des campagnes ! 😉

              • Suffit de demander ! il faut dire que certains jours nous n’avons, ni télé, ni téléphone, ni internet, ce n’est pas simplement que ça rame ! et puis ça dure, un jour ou deux…aujourd’hui tout va bien :-))

                • Mais tu vis où ???? Dans une grotte encore plus perdue que la mienne ??? 😆 La télé aussi, on ne l’a pas tous les jours depuis que Sainte-TNT mène le bal, grrr !

  6. Je me suis autocensurée dans mon texte de rentrée après Charlie (en fait, j’ai supprimé deux phrases : pas parce qu’elles allaient choquer – je ne suis pas une grande révolutionnaire – mais parce que je pensais que j’allais lasser avec mes réflexions). Voilà c’est fait, je regrette et à la fois, j’assume ma décision et je te remercie pour ce post. Bisous

    • Phili, il est là aussi le problème, on beaucoup trop tendance à s’auto-censurer et si ce n’était que nous, à notre infime petit niveau… Mais la presse nationale, les écrivains le font de plus en plus pour être consensuels, inconsciemment même ! S’en apercevoir est déjà un pas pour ne pas recommencer ! Bises ma belle ! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s