LES PLUMES 39 – Les textes qui montent qui montent !!!


écritoire vanishingintoclouds(3)Jusqu’où êtes-vous montés pour la dernière cuvée de 2014 et les premiers mots de 2015 ? Nous allons tout savoir… J’ai écrit un texte (très) farfelu-second degré, s’il en est, vous comprendrez aisément que le passage à la nouvelle année et les obligations festives (vous notez l’antagonisme ?) ne m’ont pas facilités la tâche… J’espère seulement que vous ne m’en voudrez pas après l’avoir lu et que je serai toujours vivante pour les Plumes du 26 janvier ! Cette semaine, j’héberge à nouveau Emilie qui y prend goût mais aussi notre chère Marlaguette qui n’a pu faire autrement.

Visiblement, je n’ai pas été la seule à avoir eu du mal à écrire pendant une semaine de réveillon, de valeureux et méritants rescapés ont rendu leurs copies. Je les remercie pour cet effort ! Par ordre d’arrivée des liens, nous avons 25 textes, ceux de Marla, d’Emilie et le mien compris :

PatchCath, Adrienne, Soène, Jacou, Valentyne, Martine27, Nunzi, Camille Lysière, Célestine, Célestine (deuxième texte), Lilousoleil, Modrone-Eeguab-Edualc. Sharon. Monesille. Kristel. DimDamDom59. Martine de Littér’Auteurs. Flipperine. Janick. Et Bizak (vu à 11h ce matin !). MarieJo64 (à midi). Eva  (samedi soir, 23h34 pour cause d’ordi agonisant). Pascal Bléval (le mercredi 7 janvier).

Les mots imposés étaient : horizon, nature, ciel, échelle, fatigue, grimper, cabane, rideau, créneau, Éden, montagne, étagère, fièvre, transcender, panne, épuiser, oeufs, cheval, ravissement, remontant, rythme et ascenseur.

Après le mien, vous pourrez lire les textes de Marlaguette et d’Emilie.

QUAND LES PLUMES ME POURSUIVENT EN RÊVE…cabane arbres

Le cheval galope et danse à l’horizon qui avance. Le ciel s’éloigne, mouvant, au rythme des nuages, emperlés de flocons blancs. Il piétine le sol en cadence, ivre de chagrin et de rage d’avoir perdu son cavalier sous l’échelle de la nouvelle année. Quelle idée aussi avait-IL eu de grimper dans cette cabane dans les arbres, de succomber à la mode pour périr d’épuisement ? Certes, IL avait abusé de remontants à ce réveillon funeste mais surtout, surtout IL avait suivi la Jument Verte, cette vieille chouette inoxydable, un peu sorcière. Sa cavalière, une certaine Val avait déposé d’étranges flacons sur les étagères. Une ménestrelle, bizarre et prévenante, Monesille, avait pourtant beuglé très fort pour alerter les gens de la montagne environnante. Le chevalier Modrone qui passait par là, une boîte d’antiques pellicules dans son sac à dos de pèlerin avait retenu les moutons de Marlaguette pour ne pas qu’ils s’en mêlent (ni qu’ils s’emmêlent) en les installant devant un DVD. Ils avaient tous suivi. Mais rien n’y fit, nous ne savons pas encore pourquoi. Une citadine, Soène-la-Lyonnaise (pas pire que Mado-la-Niçoise), talonnée par Choupi-le-Parigot regardait la scène de loin. Elle ne voulait plus appartenir à une quelconque communauté et tout ce tintouin lui chauffait les oreilles.  Et Choupi béait devant elle, rêvant à d’autres projets…

Mariejo la sportive, une basket posée sur le tronc d’arbre, s’échauffait pour le cas où quelqu’un se déciderait à monter au créneau, voir de quoi il retournait exactement. Mais Martine-la-Normande, Martine-l’Iséroise et Domi-la-Belge, jamais en panne de fiel comme de miel, lui barrèrent la route et glissèrent une pomme sous sa chaussure. Décidément, le ver était dans le fruit. La tension montait, le drame qui allait se jouer devenait palpable. Chacun retenait son souffle.

Tous savaient, que là-haut, perché comme un aigle, ce pauvre Mindounet, analcoolique, ne toucherait pas à la bouteille de fine offerte par l’hôstelier mais risquait de se jeter sur les biscuits à la myrtille amenés par la Jument et confectionnés par Dame Syl-du-Berry. Tout le monde connaissait la réputation sulfureuse du Berry en matière de sorts et autres légendes. Comment l’avertir du danger ? Son portable, bien qu’acheté en 2013 avait été conçu dans les années 2000 par une firme dont on avait oublié le nom. Bernique bernée le Poussin, l’engin ne sonnait jamais. Loser un jour, loser toujours. De plus, il ne savait pas dire non. C’était même un ravissement de lui proposer une nouveauté car il était toujours partant. Du moment qu’il trucidait l’ennui existentiel dont il avait fait un barreau fondateur de son échelle intime. Le lendemain de Noël, on l’avait vu pleurer au milieu des cadeaux ouverts, du bolduc entre les dents… à l’idée d’attendre un an pour retrouver la même magie. D’ailleurs, La Jument Verte l’avait bien compris en organisant un complot mi-juin pour le sortir de son marasme et transcender cette obscure réalité.

C’est là que Célestine, l’oeil azur liquéfié de tristesse, un bouquet d’étoiles dans une main et sa guitare dans l’autre, entra en scène en fredonnant faiblement une mélodie de sa composition. Il y était question de nature en fleur qui s’éveille sous les doigts fiévreux du printemps et d’une femme, La Douce, marchant nue dans les prés, les bras tendus vers son destin, là-haut dans la cabane… Patience, elle arrivait. La grande prêtresse Asphodèle le lui avait dit mais une fois de plus, il n’avait pas voulu croire à l’oracle ! Et le cheval continuait de piaffer dans l’indifférence, alors que chaque minute comptait.

La fatigue gagnait peu à peu les troupes agglutinées et pourtant motivées à sauver le Poussin de ses démons ! On vit frémir le rideau de la fenêtre et un oh collectif ondula sur la foule. On le vit sortir en titubant, une bouteille à la main. Non ! Impossible qu’il ait touché à la fine, il serait encore dans le coma…ou alors… Mystère.  Sharon lança Nunzi dans la foule pour faire diversion mais la pauvre minette ne voyait rien et ne voulait surtout pas s’occuper de cette histoire, des croquettes au saumon d’abord, sinon rien !  C’est le moment que choisit Soène pour sortir l’arme fatale : un bouquet de roses parfum myrtille délicieusement nommées « Jubilé » (les préférées de la Queen d’Outre-Manche). L’odeur d’oeuf pourri qui flottait, vous savez, celle qui s’installe vite quand une foule stagne dans un ascenseur, se dissipa instantanément. Les joues pâles du Mindounet-perché-éméché rosirent sous le charme.

La foule fit alors une haie pour céder le passage à La Douce, rhabillée en Mère Noël, une hotte pleine à ras-bord de cadeaux enrubannés, les cadeaux de 2011, 2012, 2013, 2014… le cheval cessa de hennir. Un Éden venait de s’ouvrir sur le monde et nous nous retrouvions tous prisonniers de cette bulle temporelle destinée à l’éternité. Voilà le philtre impossible que cherchait notre ami !  L’enfer pour nous, venait de commencer…

©Asphodèle – 2015

 LE TEXTE DE MARLAGUETTE, privée de l’accès à son blog.

 
Publicités

107 réflexions au sujet de « LES PLUMES 39 – Les textes qui montent qui montent !!! »

  1. @ Emilie : quelle jolie berceuse… un peu triste mais tellement bien écrite !
    @ Marlaguette : Cette liberté est la plus chère qui soit… Puissons-nous la garder ! Et puis mettre les mots de cette récolte dans un tel texte, je te dis bravo !
    @ Aspho : toujours bien décalée ton texte est par ma foi bien plaisant à lire…. On ne sait plus où est le début et la fin mais qu’importe ne boudons pas une telle épopée
    Bonne année à tous
    avec le sourire

  2. Je suis écroulée de rire 😉
    J’ai vu les personnages défiler les uns après les autres , le détail (qui tue) pour chacun est parfait 🙂
    J’essaie d’arrêter mon fou rire et je reviens lire Marlaguette et Emilie 🙂

    • J’ai surtout eu des problèmes avec un troll sur WP qui m’a amené à fermer mon blog… Mais je pense pouvoir en recréer un plus sécurisé…

  3. Chatlut les Filles
    Miss Aspho
    Emilie
    Marlaguette
    Je ne fais que passer 😳 Je lirai plus tard. De bon matin, ça me fait peuuuuuuur cette liste de billets à lire 😆
    Je venais juste prendre le lien de ton billet pour actualiser le mien 😉
    @ plus tard
    Gros bisous

  4. Miss Aspho tes rêves sont peuplés de sacrés chimères, qui ma foi réunissent une belle équipée à qui je souhaite pour l’occasion un Belle Nouvelle Année !
    Merci pour avoir bien voulu m’héberger le temps de ces plumes 🙂

    • Marla, c’est exceptionnel ce genre de rêves, je ne rêvais plus avec les « substances » de l’an dernier mais là ça revient, et c’est en Technicolor, après j’ai un peu arrangé car il n’y a jamais de « chute » dans mes rêves !!! 😆 Tu reviens quand tu veux mais j’espère que tu auras trouvé une solution ! En tous cas celle que j’ai prise a marché hier, pas revu la bête ! 😉 Une bonne et meilleure année à toi ! 🙂

  5. @ Emilie : Tes mots font magnifiquement écho à ce que peu ressentir un parent devant son enfant malade… Que d’émotion !

    • Merci Marlaguette! Ma Muse a une belle bronchite depuis plusieurs jours mais elle va mieux depuis ce matin.Elle va pouvoir respirer et moi souffler☺️

  6. Mais comment sais-tu que la Douce adore chevaucher les prés fleuries seulement drapée de sa nudité ?? Oh là là quelle épopée en effet, c’est une vraie réussite cette aventure drôle et décalée et finalement j’adore ce programme, surtout la fin tu imagines…
    Au début j’ai eu peur, quand tu dis que la Jument verte est une vieille chouette…niak niak niak.
    Bon bravo à toi, tu seras encore vivante pour les plumes du 26 janvier…mais tu commences mal l’année quand même. Tu es vraiment pénible…pffff 😀

    • Mindounet, c’est une expression « vieille chouette » et ça ne traduit absolument pas ce que j’éprouve pour la Jument, c’est de la fiction, hé ho reviens, Jésus reviens !!! 😆 Quant à La Douce, elle craint de s’enrhumer, tsss, c’est plus ce que c’était non plus… Les femmes n’acceptent plus de se déshabiller, même en rêve !!! 😀 Bises et bonne soirée♥

    • Mindounet, je sais, c’est un comble d’avoir un iPhone dernier cri qui bugue sans arrêt ! Finalement c’est moi la lose ! 😉 Et je n’ai rien trouvé sur les FAQ ! Hormis supprimer la boîte mail et la reconfigurer, ben voyons j’ai que ça à faire ! La Pomme, c’est plus ce que c’était…

  7. Aspho
    Casting all stars pour ce bouquet initial 2015. Heureusement que (du moins je le suppose), comme à Hollywood pour les superproductions historiques,les acteurs acceptent un cachet rikiki, voire un total bénévolat. :D. J’en profite pour dire qu’il fut très agréable de travailler avec tous sous la direction de la metteuse en scène dont nul n’ignore le talent fédérateur.:)
    A ttds
    Marlaguette
    C’est pas troll du tout mais ça nous vaut un texte d’une grande pugnacité
    Emilie
    Une infinie tendresse qui nous fait du bien à tous et un prompt rétablissement.

    • Claude, j’espère aussi pour le cachet ! Manquerait plus que cela ! Est-ce qu’on me paye moi pour écrire ??? Ha mé !!! 😆 Dis donc quand tu dis « qu’il fut agréable de travailler », pourquoi ce passé ??? L’année ne fait que commencer et j’espère bien que ta plume est prête à bondir sur la feuille ! Projet… bises et à ttds♥

  8. en premier ton texte Asphodèle, merci pour ce moment de délire, entourée de tes amis, qui te suive de près et délirent avec toi, belle fresque, on les retrouve bien, tous, ils sont là

  9. T’inquiète ! Marlaguette, tout est encore là, masqué peut-être parfois par les blessures du quotidien, les choses pas faciles, mais voilà une bonne résolution que voilà !

  10. @Asphodèle : j’ai une mauvaise nouvelle, ce matin, je ne veux plus de mes croquettes au saumon. Du coup, c’est un tout petit peu la panique ici.
    @Marlaguette : bravo pour ta pugnacité.
    @Emilie : très jolie berceuse.

    • Nunzi, comme je te l’ai dit chez toi, j’espère que l’appétit t’est revenu ? 😉 Tu boudais après Galopin ? Je te comprends, pas facile de partager son territoire avec des jeunes chatons tout fous…

      • Il est surtout très agressif envers moi, c’est un peu le souci. Il pioche de plus allégrement dans mes croquettes. Ce soir, c’est lui qui a une indigestion – bien fait pour lui !

  11. Quelle début en fanfare ! Chaque personnage est parfaitement campé, avec sa petite dose d’humour, je comprends que tu en aies bavé.
    Marlaguette ! chapeau ! un début d’année combatif que j’admire, et que je suis même.
    Emilie émouvant en diable, ces mots tout simples qui coulent comme une berceuse, c’est charmant.
    Bises

    • Monesille, j’en ai bavé parce que je m’y suis prise trop tard mais avant je ne savais pas, j’hésitais, ce n’est pas ma zone de confort pour écrire, de faire drôle !!! 😆

  12. @Asphodèle : merci de nous avoir tous embarqué dans ce premier texte de l’année !
    @ Marlaguette : j’aime beaucoup ta combattivité.
    @Emilie : j’aime beaucoup ta berceuse poétique. Continue à écrire.

  13. Sinon Asphodèle, tu fumes quoi d’habitude ? 😉 :p Ceci dit, chapeau bas, quel tour enjoué comme un galop sur l’arbre emboucané de ronces 😉
    Bon courage à Marlaguette. Que lui arrive-t-il ? Piratage ? Pas glop.
    Et la douce Emilie, toujours aussi émouvante..

    Bisous et bon week end 🙂

  14. mince, le commentaire que j’ai envoyé depuis les dessous de ma couette via l’iPhone n’est pas passé ? Bon tant pisssss… Je disais que j’avais adoré les 3 textes, que mes baskets étaient en RTT jusqu’à lundi matin 9h, que je n’avais pas vu le temps passer, que mon texte n’était pas fait, que j’allais essayer de « pondre » quelque chose, que ce serait trop tard mais QUE TANT PISSSS ! 😀 Enfin, c’était un truc dans ce genre ! et si je passe deux heures sur ce commentaire, je vais arriver à midi et rien ne sera fait ! 😀 Bises

      • je m’appliquerai à lire les textes, quelques-uns au moins, tout à l’heure, je suis en retard, Jean me dit que le repas est prêt, je ne suis pas près de laisser mon mari à une autre ! 😀 Heureusement qu’il est là ! 😀

            • On n’est jamais TROP vieux : vous avez l’air dynamiques pour des « vieux » ! Je suis sûre que je suis encore plus vieille que toi alors j’ai encore moins envie d’aller draguer qui que ce fût ! 😉 Bonne nuit ! (tu vois j’ai déjà pris ma tisane^^)…

  15. Bonjour Asphodèle
    Drôle et délirant ton beau texte.Dans quelques jours, j’oserai peut-être te demander si c’est les bulles du réveillon ou la fève ( Non, non, il ne fallait pas l’avaler) 😄😄😄
    © Marlaguette : Ton texte m’a beaucoup touché. Je suis restée 15 ans sans écrire.Je suis en train de recouvrer cette « partie de moi à laquelle je tiens tant »!
    Merci encore de m’avoir (encore) héberger, Asphodèle.
    Bises
    Emilie

    • Emilie j’écris rarement dans le drôle et délirant (tu peux demander à ceux et celles qui me suivent) mais je n’ai pas eu besoin de bulles et la galette c’est demain !!! 😆 Je ne risque pas d’avaler la fève : et ma collection ??? Tsss ! 😀 Biiises

      • Les miens sont tellement gourmands qu’ils en ont déjà avalées 2 (de galettes hein! Pas de fèves).Pour le blog, la réflexion est en cours. D’autant que de manière generale, c’est plutôt embassant de squatter, même si l’hôtesse est très accueillante. J’aurai des petites questions « techniques ». Si ça t’embete, n’hésite pas à me le dire et je me débrouillerai Mais si cela ne t’embête pas trop, j´ai une petite question (en MP peut être?).

        • Emilie, je vais te donner mon mail où je suis le plus souvent (parce que sur l’iPhone tout neuf les mails ne marchent plus) et là où tu m’écris, je n’y vais pas tout le temps ! Je vais te donner l’adresse en MP… Et je pourrai t’aider à la hauteur de mes moyens, j’étais une quiche au départ ce sont les autres et Olivia (qui tenait un atelier) qui m’ont tout appris… Cela dit tu peux prendre ton temps, mais choisis WP sinon je ne pourrais pas t’aider !!! Et c’est la meilleure plate-forme ! 😉 (Non je n’ai pas d’actions, je devrais^^)…

  16. Une très belle année commence avec ces textes ! C’est prometteur !
    Aspho, tu n’aurais pas abusé un chouïa du champagne ? J’ai bien ri en tous les cas.
    Marlaguette, bravo ! (Et j’espère que ça va s’arranger pour toi. Ah, les trolls…)
    Emilie, tu fais appel aux émotions. C’est très beau.

  17. @ Marlaguette : le troll n’a qu’à bien se tenir ! En fait, il vaudrait mieux qu’il se sauve à toutes jambes avant que tu ne l’aies désintégré. J’adore ta colère et ta combativité. Quant ta revendication, je la partage 100 %.

  18. @ Émilie : Petit Cœur doit aimer son papa et sa maman si doux et attentionnés qui l’accompagnent avec tendresse dans ce moment difficile où la maladie fait confondre rêves et cauchemars. Quelle émotion ! C’est si bien dit, si simplement. Et si poétiquement !

    • Jacou, hu hu ! il n’y a que dans mes textes que je galope !!! 😆 Mais sinon j’avais un rythme beaucoup plus infernal quand j’ai commencé à bloguer, je me suis biiien calmée ! 🙂 Qui veut aller loin ménage sa monture paraît-il !!! Bises Jacou !

  19. Quoi? Me balader nue dans les prés par des températures négatives? J’ai cru comprendre que se rouler dans la rosée du matin, conservait mais quand même Asphodèle ! Heureusement que c’est le premier texte de l’année et que tu as des circonstances « bullées » atténuantes. C’est un texte très original en tout cas et très imaginé…. je voyais le film défiler sous mes yeux…. Mindounet avec son bolduc dans les dents ! Une image désormais culte ! J’en profite pour vous souhaiter une année 2015 douce et pétillante à la fois 🙂 Bisous

    • La Douce, oui mais tu sais il n’y a ni froid ni chaud dans ce genre de contes !!! Et quand même, tu vas vers ton Destin, on s’en fiche du temps qu’il fait !!! 😀 J’ai envie de lui refaire un avatar avec du bolduc au Poussin mais ça va le travailler de le voir tous les jours !!! Bonne année aussi à toi (Mind a dû te la souhaiter pour moi s’il a bien fait son boulot^^) !!! Les bulles, c’est finiii, parce qu’on a tout bu, na ! Bises

  20. @ Asphodèle: Ayant été hors circuit pendant les quatre saisons de l’année passée, je me suis empêtré en lisant ton récit rocambolesque dont les personnages avaient chacun un rôle répondant à leur penchant…je me suis mis en retrait de peur de recevoir un coup de sabot du
    cheval qui prendrait mes vessies pour des lanternes en se demandant: « que diable allait-il faire dans cette galère? » je m’acclimaterais bien sûr aux us et coutumes de ce milieu fantasmagorique avec l’aide d’une chère Célestine, si elle veut bien, bien sûr!
    @ Marlaguette: je ne sais pas si c’est c’est d’avoir été privé de votre blog que vous avez dressé un véritable manifeste de défense de la liberté. On sent en tout cas une pugnacité et du punch pour ce début de l’année. Bonne continuation.
    @ Emilie: Pour cette berceuse, elles est absolument magnifique et cela change assurément du manifeste de Marlaguette.

    • Bizak, tu es bienvenu, même et surtout après une longue absence, Célestine se fera un plaisir de t’aider ! Mais je pense que tu as trouvé le chemin !!! 😀 Belle année à toi !

  21. @Asphodèle : Quel texte 😀 Un pssage en 2015 réussi chacun est ébouriffé et même la Douce que Mindounet cachait se promène nue. 😛 Ah quel charivari vari va la vie avec toi. 😀

  22. C’est le moindre qu’on puisse dire, ton texte est farfelu mais je dirais farfelu à souhait 😉 Même sans gifs on n’a pas eu de mal à imaginer la scène et les personnages que tu sembles bien connaître maintenant 🙂 Cela m’a fait plaisir de faire partie de cette joyeuse tribu 🙂
    Pour le texte de Marlaguette je comprends parfaitement son désarroi et lui souhaite de très vite remonter la pente.
    Quant à Emilie j’ai beaucoup aimé cette berceuse remplie de tendresse à son enfant malade !!!
    Bisous à toute la compagnie , je m’en vais la semaine prochaine pour une longue retraite, en attendant je vous renvoie l’ascenseur hihi!!!
    A très vite!!!
    Domi.

  23. Coucou Miss Aspho
    Une vraie rigolade, j’aurais bien dû lire ton billet hier matin 😆
    Inhabituelle ton idée mais un retrouve ta belle écriture ! Ca se nomme le « talent » tout simplement.
    On était bien dans ton histoire, on voit toutes les images et en plus on apprend de drôles de choses 😉
    Même La Douce est sortie de sa réserve et t’a fait l’honneur de commenter !
    Merci pour ces clins d’œil (ou clin d’yeux ou clins d’yeux, Lilou en perd son latin et me fait perdre le mien :lol:)
    Bon dimanche et gros bisous

  24. Hello Marlaguette
    un troll dans ton blog… ça fait peur 😆
    Enfin tu as su trouver les mots pour tuer les maux, c’est l’essentiel. Il faut souvent écrire pour évacuer les choses…
    Bien loin des facéties de Miss Aspho, j’ai apprécié ton style et ta concision 😉
    Bon dimanche et gros bisous

  25. Hello Emilie
    Je ne sais pas pourquoi mais ta berceuse me fait penser au P’tit Quinquin lillois !
    Que c’est doux et pourtant j’ai quelques (mauvais) souvenirs de nuits blanches quand mes filles étaient malades 😉
    J’espère que ta petite Muse est totalement rétablie et que tes rêves rempliront tes nuits.
    Bon dimanche et gros bisous

  26. @ Asphodèle : Très bel ouvrage, l’artiste travaille sans filet bravo, bravo !
    @ Marlaguette : Bravo aussi, le couteau entre les dents et une grande claque aux petites mauvaises odeurs !
    @ Emilie : Chut laissons ce petit chou dormir tranquillement

  27. je venais te souhaiter une bonne année 2015 mais ton texte prouve que tu as la pêche. un petit moment de folie bloggesque à souhait.Marlaguette est pleine d’énergie et je sens que les moutons vont passer un mauvais moment en 2015.Emilie poétise tout en douceur . Euh j’ai un peu séché ces dernières plumes mais je remonte mes manches pour les prochaines .bises à toi et tes hébergées.

  28. Hello !
    Tu vas te dire que je fais n’importe quoi, et tu auras raison. D’abord, j’écris 2 textes pour la semaine précédente et n’en partage aucun… Je te dois une explication: déménagement oblige, je n’ai toujours pas, à ce jour, eu le temps de corriger lesdits textes. Et je pense que je ne le ferai pas: ils s’inscrivent dans un univers que je voudrais développer sous forme d’une série, mais plus tard, beaucoup plus tard ! Quand j’aurai le temps. Donc, je laisse de côté jusqu’à ce que le couvercle de la marmite bouillonne suffisamment fort.
    Ensuite, ce matin, dans le train, je tombe sur le mail de résultat de la collecte 39. Et pouf, j’écris un texte! Tout ça pour me rendre compte, après les corrections d’usage, que c’était pour la semaine dernière !
    Bigre. Je dois être fatigué.
    Enfin, j’ai quand même partagé mon texte, qui se nomme « Économie de mouvements… »
    C’est moins une histoire qu’un texte « point de vue », encore que très léger. Il y a des morceaux de ma vrai vie dedans, et il est plus court que d’habitude.
    Mais bon, vu comme je suis « hors sujet », je ne donne pas le lien, tant pis pour moi, je n’ai qu’à faire les choses en temps et en heure. Vlan!

    Sinon, j’en ai profité pour lire ton texte: la fatigue m’étreint et j’ai le sentiment qu’une bande de joyeux drilles a pris possession de ta plume, sur ce coup-ci, non? ^^ Ca sent le remue-ménage et la fête, ça bouge dans tous les sens, ça tire à hue, à dia ! Tu nous as mis un sacré bazar, en somme, et ça réveille quand même un peu. 🙂
    Tu n’as pas eu de plaintes du voisinage, après ça? 😀

    • Coucou Pascal,
      C’est vraiment gentil à toi de laisser ces longues explications même si tu n’y étais pas obligé ! 😉 Tu sais, quand j’ai Plumes, j’ai beaucoup de travail, j’ajoute les liens, j’écris mon texte, je n’ai pas le temps de discuter en dehors, d’autant que, avec les fêtes, j’ai été beaucoup plus occupée moi aussi, alors avec un déménagement, je n’ose imaginer ! Je comprends que tu sois en décalage et fatigué !
      Tu peux me laisser ton lien, je l’ajouterai même si ton texte risque d’être peu lu par les Plumitifs qui ont déjà fait leur tournée !
      Je reçois ta News (normalement) donc j’irai te lire.
      En attendant, je te souhaite une année 2015 plus calme et surtout prolifique et pleine de succès ! 🙂
      Pour le voisinage, pas de soucis, mes voisins sont charmants ! 😀

  29. Parfois je suis admirée de voir comment quelqu’unes d’entre vous avez le temps pour créer, pour partager. Pour moi le temps me manque toujours, impossibled’écrire. Cependant je fait pour lire, même que j’ai un tas de libres en attente je ne perds pas l’envie…
    Bonnne Année de lectura et d’écriture (malgré les évènements il faut de l’illusion).

    • Ho Sara, tu sais il y a des fois où le temps manque alors il faut se forcer un peu et le prendre sur une autre activité ou sur ses heures de sommeil, comme la lecture quand les journées ne suffisent pas ! 😉 Bonne année de lectures à toi aussi !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s