LES PLUMES 37, les textes de la Nuit !


écritoire vanishingintoclouds(3)Semaine pas facile quand on n’a pas la technologie de son côté ! J’ai bien ramé, cherché, investigué mais rien à faire, il faudra que l’ordi passe entre les mains expertes d’un spécialiste pour débuguer, si cela relève de ses compétences ! Si ce n’est pas Orange le seul responsable… Mille excuses si je n’ai pas répondu à tous mais accéder au blog, aux mails s’est révélé périlleux certains jours…

Par ordre d’arrivée des liens, nous avons 29 participants (moi incluse) :

Nunzi, Ghislaine, Martine Littér’auteurs, Dan Gazénia, Monesille, PatchCath, Valentyne, Pascal Bléval, Célestine, Mariejo64, Modrone, Adrienne, BiancatMomo, Janick, Soène, WENS (LE RETOUR DU SURINEUR, youhou!!!), Isabel, Martine27, Cériat, Carnets Paresseux, Jacou33 . Lilou Soleil. ClaudiaLucia. Jean-Charles-Fed Mili-Choupinet. Camille Lysière (ajouté samedi matin, welcome !) EVALIRE (samedi soir) DimDamDom (Lundi matin).  Et mon texte ci-dessous.

J’ai repris l’histoire de Diego et d’Anastasia mais nul besoin de lire les épisodes (cahotiques) précédents pour comprendre. De toutes façons vous n’aurez pas le temps. Je vous mets quand même les liens (plus ou moins dans l’ordre) des textes écrits à ce sujet… 1, 2, 3, 4. (il en manque un je ne le retrouve plus, oups !)

DANS L’OUBLI DES NUITS…pnt de pierre montagnes rivière galets

Diego avait marché jusqu’à l’entrée du village, tenant son cheval par la bride pour ne plus le fatiguer, ils avaient galopé depuis les montagnes pendant tant de jours. Il s’était arrêté sur le vieux pont de pierres pour admirer la vallée qui ouvrait ses bras de bienvenue baignée d’aube pâle en cette fin d’automne. Un vieux chat blanc étique s’était enfui en le voyant. Rien ne changeait vraiment ici, pensa-t-il… Les mêmes pierres chauves côtoyaient celles hérissées de mousse au lit de la rivière qu’il connaissait par coeur. Des nuages d’ardoise sombre finissaient de se déchirer en une sarabande joyeuse, accompagnés de quelques étoiles perdues, accrochées au gris perlé du ciel bien que la nuit s’en fut allée.

Elles lui rappelaient ses propres égarements pendant ces quatre années d’errance . La nuit…les nuits… Il repensait, une nausée au bord des lèvres, aux bodegas où il allait boire jusqu’à l’ivresse du mauvais vin dans les bras de filles de hasard et d’amertume, la fesse et le sourire tristes à l’heure cruelle des petits matins. Les draps ne se froissaient pas sur la voluptueuse idée qu’il avait de l’amour. Comme une fête tronquée où l’on garde son masque. Pour ne pas y entrer vraiment et surtout pour ne jamais oublier  ce qu’il y eut avant, avant et ses chants des départs et des recommencements. Pour ne pas perdre espoir , continuer à rêver des ciels étoilés qui ne s’invitent jamais dans les sommeils de plomb qui suivent les illusoires petites morts… Ne laissant à l’âme aucune chance de se ressourcer, aspirée dans le vortex de ténébreuses abysses.

C’est alors qu’un vol d’oies sauvages passa haut dans le ciel ; il y vit un message. Une intimation à refaire le chemin en sens inverse. Regagner le berceau de ses premiers bonheurs. Et oublier. Oublier l’obsession de la montagne qui le culpabilisait encore d’être le survivant de sa femme et de sa fille. Chasser les nuits d’insomnies suivies d’épuisantes journées à broyer du vide, à se battre avec des ombres qui enténèbrent le regard de fantômes hallucinés.

La voix cristalline d’Anastasia s’insinuait en lui à présent. La tentation Anastasia. Qu’il avait fuie pour ne pas avoir à lui offrir des miettes imméritées. Il imaginait… Son regard d’ancolie transfiguré quand elle le verrait apparaître au campement, là-bas dans la vallée. Et le visage d’Izia en surimpression, Izia disparue mais toujours là, glissée dans les limbes d’une présence invisible, derrière ou devant lui comme pour lui dire qu’il était l’heure de devenir ce passeur, d’une rive à l’autre, ce passeur de soleils et d’amour enfouis afin qu’ils retombent en mots de feu à la suite du prologue inachevé, celui à peine ébauché, à peine écrit sur le grand livre écorné de leurs vies. Pour que renaissent les éclats joyeux de la rivière et les rires d’Anastasia, ces murmures perdus dans le silence du vent. Là où finissent enfin de mourir les nuits de grande solitude  quand arrive la fin du voyage…cheval blanc e-p-o-q-u-e tumblr

 Les mots imposés étaient :  vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence, matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie, étoilé, fête, rêver, sommeil, voyage, chanson fesse, recommencement, voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.

Il y en avait 26, au-delà de 25, nous pouvons en laisser deux de côté, je n’ai pas utilisé pavillon.

Advertisements

85 réflexions au sujet de « LES PLUMES 37, les textes de la Nuit ! »

    • Patch ! Je ne suis pas morose, juste énervée après Orange et les contretemps que cela induit ! Cette histoire va vers un heureux épilogue , en plus !!! 😆 Mais bon, c’est vrai que tout n’a pas été rose pour Diego mais ça va mieux ! 😉

  1. J’espère qu’il va faire demi tour Diego et rejoindre la belle Anastasia 🙂
    On le sent encore torturé mais sur la voie de l’apaisement 🙂
    Bonne journée Asphodèle 🙂

  2. Oh non, pas morose, ce texte ! Même si la vie de Diego est entachée de deuil, de regret d’ivresses misérables et d’étreintes fugaces, je trouve son retour au « berceau de ses premiers bonheurs » particulièrement émouvant. « La fin d’un voyage », c’est ça !

    • Martine, tu as tout compris ! 😀 Ouf, j’ai eu peur de ne pas avoir été claire ! 😉 Il faut dire que je l’ai tapé en plusieurs fois, j’avais peur de m’y perdre !!! C’est la fin d’un voyage « tortureux »…

  3. Bon c’est gai au réveil le samedi matin…hi hi hi. Bien entendu que je me souviens de Diégo et de son âme tourmentée. La montagne magnifie les amours ensevelies et ton texte restitue à merveille ce sentiment. La fesse et le sourire tristes…tu vois que tu sais parfaitement manipuler les fesses de JC finalement, fallait pas t’inquiéter pour ça…:D.
    Bon week-end grande prêtresse, je file…deux ou trois corrections à faire sur mes 3 prochains articles du blog et rideau…
    Je crois que tu as fait une faute cependant…le chat y tique ou le chat éthique ?? étique…encore un mot de scrabble ça…warf. Pas taper, tu n’as pas le temps de toute manière, tu as un peu de lecture…:D 😀 😀

    • Mindounet, heureusement que tu connais l’histoire et que tu y as vu l’étincelle d’espoir qui revient ! Le texte fait le double sur mon cahier, il a fallu que je supprime des paragraphes, en plus de le taper par petits bouts… ça n’a pas été facile ! Je ne « manipule » pas les fesses de JC, il sait très bien le faire lui-même ! 😆 My God !
      Non et deux fois non, pas de fautes, tu me corriges des fautes que je ne fais pas, on aura tout vu ! Etique, sans H signifie maigre, squelettique ! Tsss, tu vas l’avoir ton dico à Noël, tu le cherches, tu le cherches !!! 😀
      Bises et bon week-end itou !♥

      • Choupi, tu ne croyais pas que j’allais me laisser embêter par une fesse quand même ??? 😆 Vous ne connaissez pas ce sens d’étique ? Rhooooooo… Toi au moins Choupi tu prends le dico, contrairement au sale gosse !!! 😉

        • Soit mais je préfère la fesse gaie quand d’autres préfère la fesse gay ! 😳
          Le sale gosse à encore des progrès à faire et peut-être qu’avec l’âge il se bonifiera, ne perds pas espoir. 😀

          • Pour la fesse, même les femmes préfèrent l’avoie gaie mais avec la loi de la gravité qu’impose le temps c’est pas toujours facile ! 😆
            Le sale gosse estime que nous pouvons vivre avec 600 mots (ou qqch comme ça, moi les chiffres, je ne retiens pas) et ne fait aucun effort pour en apprendre de nouveaux sous prétexte que ça ne sert à rien ! S’il savait à quel point il se trompe ! Mais je le travaille au corps ! 😆

  4. « Une intimation à refaire le chemin en sens inverse »
    Magnifique scission, comme un vol d’oies sauvages qui parapherait une erreur. C’est très très beau.Ca me remue comme tu peux pas savoir.Si,comme tu peux savoir. Et même comme tu sais. Bises et à ttds.

    • Merci Claude, le texte « original » est bien plus long, il a fallu la faire cette « scission » pour exprimer le retour et j’ai eu du mal à « couper » dans le tas ! 😆 Bises, à ttds♥

  5. Pauvre Diego ! Que de tourments ! J’en suis restée tritounette ! Vite, que j’ouvre les volets pour chasser le cafard qui m’a envahie. Oui, je traine au lit ce matin. J’essaie de récupérer et joue avec l’iPhone au lieu de me lever. Ce n’est pas souvent que cela m’arrive ! Bises et bon week-end

    • Mariejo, tu ne connais pas toute l’histoire et je peux t’assurer que ce texte (malgré les apparences) n’est pas triste du tout !!! 😆 Moi j’ai du mal à taper sur l’iPhone, le tactile c’est pas mon truc mais il me sert à lire mes mails quand je ne peux y accéder via l’ordi et quand la boîte mail n’est pas en panne elle aussi, quelle vie !!! 😀 Le samedi c’est fait pour traîner un peu au lit non ? Comme le dimanche… Bises

    • Merci Claudia, oui beaucoup d’espoir pour Diego même… mais il commence juste le chemin du retour, il sera peut-être semé d’embûches… On verra quand je serai inspirée pour le prochain épisode…Bises et bon week-end

  6. Juste un petit coucou, me voici sur la route du retour, la nuit fut longue , pleine de tourments avec lesquels j’ai tenté de négocier mais hélas l’accalmie n’est pas au bout du chemin 😉
    Je tenterai d’en faire un texte, mais ce ne sera pas pour tout de suite, tant que je suis sous le bon vouloir d’Orange!!!
    Bisous Aspho et courage pour la suite!!!
    Domi.

    • Domi, merci de ton passage malgré ORANGE ! je sais de quoi tu parles ! Il me refuse systématiquement l’accès Internet avec les 3 navigateurs. Sous IE, j’arrive à forcer le passage, ça se rétablit mais en bas débit et si je reste en veille (ce qui arrive souvent dans la journée), à chaque fois il faut recommencer et avec l’incertitude de pouvoir passer. Sans parler du temps que je mets pour les photos, aller sur tel ou tel site, commenter un blog, etc… Bon courage pour ton retour, en espérant qu’il n’y ait pas de dégâts irréparables ! 😉 Bises et bonne route !

  7. Bibiche, tu as mis le lien vers mes réponses de mon tag hors sujet !!!! Du coup, je n’ai pas pensé à rédiger un texte Plumes. Promis, je vais reprendre l’exercice, le plus tôt possible. Bisous

    • Merci Jacou, justement je suis dans le texte pour modifier un ou deux liens, je change le tien qui ne marchait pas hier soir alors qu’il était à la date du 21 ! 😉 Bises et courage !

    • Tss tsss Wens, pas touche à Diego !!! Non non non, on va se limiter à Orange et aux Fournisseurs d’Accès Internet, aux médecins incompétents qui donnent des RV qui n’existent pas !!! Déjà, avec ça, tu as du pain sur la planche et du sang sur le surin ! 😆

    • Merci Martine, c’est une histoire qui dure depuis deux ans, je fais des textes de temps en temps quand les deux personnages se rappellent à mon bon souvenir, ensuite je coupe au « montage » car ce serait bien trop long, je vais peut-être arriver à la terminer un jour ! Pour l’instant l’espoir renaît, c’est la fin d’un deuil, on va voir… 😉

    • Lydia, Diego a vécu son deuil, il est parti « comme ça » alors oui peut-être que le chemin a quelque chose d’initiatique, tu sais j’ai écrit ces textes sans idée derrière la tête !!! 😆

  8. La fesse triste 😆 fallait y penser, Miss Aspho !
    Encore bien beau et triste à la fois ton billet zéro faute ! Tout d’même ces d’jeunes et l’orthographe, c’est vraiment pas leur truc 🙄
    Diégo ça me fait penser à Don Diégo dans Zorro…
    Sympa de pouvoir piocher dans un long texte déjà écrit. Si tu veux bien, je ne relis pas les épisodes précédents 😳 c’est trop dense cette semaine la lecture des Plumes 😉
    Et le soleil re-brille à Lyon, faut en profiter !
    Bon dimanche et gros bisous

      • Mindounet, qui d’autre que toi à avoir fait cette remarque incongrue ? La prochaine fois tu regarderas dans le dico avant de parler ! 🙄 Tssssssssssss !
        La fesse de JC ne m’émeut pas ? mais heureusement encore !!! 😀 Bises et bon dimanche gosse insupportable !

    • Soène, non mais c’est fou ce que tu suis toi !!!! :mrgreen: Depuis quand je pioche dans « un long texte déjà écrit » ??? Deux ans qu’il s’écrit ce texte (et pas tout seul :roll:) ! Ce sont les mots qui m’inspirent pour chaque étape, alors oui, après j’en ferais peut-être quelque chose APRÉS car je fais des coupures pour le blog ! Mais ce serait bien pratique s’il était déjà écrit !!! 😉 tU mériterais que je t’oblige à tout relire depuis le début mais comme je suis bonne et de bonne humeur aujourd’hui, je vais te laisser aller musarder, 😆 soleil ici aussi et grande chaleur (ça devient relou) ! 😦 gros bisous♥

  9. Rah, tu vois que la fesse était indispensable au petit grain de folie de cette nuit là ! Je n’ai pas le temps et l’énergie d’aller voir les autres épisodes ce soir et les autres liens (sauf le surineur à qui tu fais une pub éhontée) , mais demain, bien au chaud sous ma couette, je me réserve une mâââtinée de lecture, chouette !
    Bises et pense à boire un peu d’orange (presssée) le matin, pour les vitamines !! LOL

    • Monesille, tu me fais rire !!!! J’ai encore aussi une dizaine de textes à lire, je n’ai pas pu tout lire hier, l’ordi n’est pas assez rapide ! 😦 La fesse de JC-Fred est triste quand même, tu auras remarqué ? Warf !
      Comment ça je fais une pub éhontée au surineur ? Ha la la si tu avais connu sa grande époque où il surinait toutes les semaines tout ce qui lui passait à portée de surin et les fous-rires qu’il nous a fait prendre, tu ne dirais pas ça ! 😆
      Pour info, je bois une orange pressée tous les matins (après le café, avant je ne peux pas) et je mange comme quatre (4 ou 5 tartines grillées+beurre demi-sel+confitures d’oranges et de figues), tu vois je ne me laisse pas abattre !

      • Lol j’aime faire rire ! et quant à l’orange je pensais que ta connexion était lente et non pas pressée, désolée de l’erreur.
        Merci de cette mâtinée de lecture.
        Bises

        • Hi hi ! Je n’avais pas fait le rapprochement entre les deux « Orange » (s)… C’est moi qui suis en bas débit ce matin… Ma connexion est toujours « fermée », il me faut faire des détours pas croyables, je n’ose la presser plus de peur de voir tout s’éteindre ! 😆 Bonne fin de journée ! Bises.

    • Compliment d’enquête, je viens d’aller lire les précédents, j’ai beaucoup apprécié, et la forme et le fond, ces périodes si difficiles où l’on ne sait plus qui l’on est et où aller, seul et puis le redépart, l’espoir, le passeur.
      Magique. Bravo. Bises

  10. Bravo Asphodèle. Belle ténacité. Tu as réussi à insérer les liens et finir ton texte malgré cette capricieuse informatique. Quel beau récit emprunt de romantisme. J’irai lire avec plaisir les épisodes précédents.
    Bonne pause et bon travail.

    • Merci Isabel ! J’y suis arrivée en contournant et contournant les voies d’accès principales à Internet mais je ne ferais pas ça toutes les semaines ! Normalement demain l’informaticien qui s’occupe de ma « bête » vient voir ce dont il s’agit, j’espère qu’il ne va pas le garder trop longtemps, mon ordi de « secours » ne fonctionne plus ! 😦
      Heureusement qu’il y a encore du papier, des carnets et des stylos pour écrire ! 😆 Bon dimanche ! 🙂

  11. Je le rejoins, du moins pour l’impression que laisse les vols d’oies, je les attends, je les veille, je les aime, elles laissent sur leur passage ce petit rien qui vous remplit le coeur d’un je ne sais quoi

    • Janick, je les ai pas encore vues cette année, il paraît qu’elles sont descendues mais j’ai un doute au vu des températures estivales encore cette semaine (18° hier et 19° prévus aujourd’hui)… En revanche j’ai vu des nuées d’étourneaux !

  12. Tu signes là un de tes plus beaux textes. Ton écriture s’y déploie avec souffle et ampleur, les césures bien placées pour que l’on puisse respirer dans tes phrases pourtant très longues parfois. Ce n’est vraiment pas donné à tout le monde. Je dirai que tu as ton style et que je le reconnaîtrais entre mille.
    J’ai bien aimé la leçon de vocabulaire avec Choupi et Mindounet. Le dialogue était délicieux, un prolongement inattendu de ton histoire.
    Bisous copinette. Je confirme que tu n’as pas du tout la fesse triste !

    • Célestine, franchement, tu vas pas l’encourager en plus à me donner des leçons de vocabulaire, tu crois que c’est facile pour moi ?? Pense un peu à moi…tu ne sais pas ce que j’endure au quotidien…:D 😀 😀

    • Merci Célestine, je ne sais pas si c’est mon meilleur texte mais il m’a donné du mal ! Je m’applique pour la ponctuation car comme tu l’as si bien remarqué, je fais de longues phrases et j’ai tendance à me laisser aller ! 😆
      Mindounet est infernal : me corriger des fautes que je ne fais pas sous prétexte que les dictionnaires ne servent à rien, ça me retourne les sangs !!! 😀 Quant à Choupi, je lui ai renvoyé tristement sa fesse…
      Bises Céleste amie, passe un beau dimanche sous le soleil !

  13. Message aux 2 Mupets qui se reconnaitront . Des études faites par des gens sérieux disent qu’avec 400 mots, on peut arriver à  » vivre » quasi normalement. Certes on est un couillon moyen mais pas handicapé non plus. Parfois même on peut devenir une star…
    De plus, si l’on prend un roman ou un livre, 90% de son contenu représente les 600 mots les plus courants de la langue française.
    En moyenne, un individu « normal » connaît et utilise entre 5000 et 6000 mots maximum…alors qu’il y en a 80000 dans le Petit Robert et plus du double si l’on intègre tous les dicos officiels et officieux.
    Moralité, si je comprends 90% des textes de miss Aspho, c’est que je suis  » normal » et je dirais que je comprends au moins 95%…c’est rassurant finalement. JC, j’ai peur de comprendre 99.9% de tes textes à toi, ce qui prouve que tu es un type normal finalement…:D Je suis prêt à acheter et consulter un dictionnaire qui comprendrait les 5000 ou 6000 mots…mais les autres franchement, je m’en tamponne le coquillard.
    Quant au chat qui nique du texte du jour , ma foi, c’est la preuve qu’on ne peut pas avoir la fesse triste dès qu’il est question de petit minou…:D 😀 😀

    PS: j’ai pleinement conscience de faire tâche avec ce commentaire, mais ça va, il vient après la bataille, presque personne de le verra…
    Bon dimanche les Mupets…:D 😀 😀 😀

      • Hi hi Anne, deux après en plus !!! Quel oeil de lynx ! Il faut dire que, comme je ne voyais plus du tout de quoi tu parlais, ça m’a obligé à relire ce fil de commentaires et j’ai bien rigolé ! Ha lala ! Choupi ne vient plus et m’a « répudiée », c’est dommage aussi, surtout pour lui ! 😆 En attendant, je constate avec bonheur que tu suis, quelle bonne élève ! 😀

  14. Oh mais c’est pas possible, je viens de passer une nuit blanche et voilà que depuis hier où je suis revenue à la case départ, ma tablette n’arrête pas de tintinnabuler, j’en viens à regretter ma connexion désastreuse d’Orange 🙂
    Bon c’est pour rire Aspho hein, c’est juste pour entamer ce dimanche dans la joie et la bonne humeur!!!
    La molle de fesses que je suis s’en va maintenant se préparer pour aller à la messe, ben quoi, on est dimanche que je sache 😉
    Aller zou m’en vais à confesse me faire pardonner par monsieur le curé de n’être pas folle de messe!!!
    Bisous et bon dimanche la compagnie!!!
    A défaut de vin de messe m’en vais goûter le Beaujolais nouveau 😉

  15. Courage Diego ! Et bonne route ! Renomme ton cheval Tornado, et il avancera plus vite ! (Oui, je sais, c’était facile, mais je vis un dimanche pénible, après livraison de deux couvertures et une couette, qui les testera, si ce n’est moi ?).
    Gros ronrons.

  16. Tu sais que c’est bien vu ton feuilletonnage, j’aime ce principe de les retrouver à chaque fois…
    Les commentaires sous ce billet sont absolument ahurissants Aspho 😉

  17. Et alors? Et alors?
    Eh, eh, Zorro est arrivé
    Sans s’presser
    Le grand Zorro, le beau Zorro
    Avec son ch’val et son grand chapeau mdr!!!
    Rhoooo mais quelle vilaine je suis 🙂
    Blague à part, bravo pour ce texte qui résonne dans ma tête comme une douce mélodie.
    Bon faut que je te dise, je l’ai fait mon texte 😉
    Je te laisse le lien ici mais ne te tiendrai pas rigueur si tu ne le publies pas, je le déposerai en allant visiter les participants 🙂
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/11/23/plumes-37-chez-asphodele-change-chanson/
    Bises Aspho et bonne semaine.
    Domi.

    • Josette, mon ordi ou plutôt ma connexion me joue des tours depuis une semaine et j’ai été dépassée par les évènements pour t’apporter les mots ! Là aussi je suis malade aujourd’hui, allez on va s’encourager pour aller mieux ! 😀
      Gros bisous et à bientôt, les prochaines Plumes reprennent le 15 décembre, tu as le temps de te remettre ! 😆 A tout bientôt !

    • Cériat, je ne sais pas encore moi-même, elle n’est pas écrite, pas finie, c’est au gré des mots qui m’inspirent ou pas… J’ai une petite idée quand même mais elle ne me satisfait pas, je vais y travailler ! 😆 Gros bisous !

  18. Bonsoir, mon ordi étant HS, je n’ai rien pu lire ou écrire depuis un bon moment. J’essaye de lire les derniers billets…
    Bonne fin d’année à tous que je n’oublie pas.

    • Bonsoir Eva, moi non plus je ne t’oublie pas, halala quand l’ordi nous lâche c’est la cata et nous sommes bien peu de choses… En espérant que ça s’arrange au mieux pour toi, je te souhaite de Joyeuses Fêtes et tu participeras quand tu pourras, ne t’inquiètes pas pour ça ! 😉 Bises 🙂

  19. Ping : Sarabande | L'impermanence n'est pas un rêve

  20. C’est pas simple de dérouler le curseur au bout des 1205789 commentaires du blog mais il faut absolument que je rajoute mon grain de sel au poivre des autres, pas trop étiquement (mot qui lui n’existe pas, je pense, contrairement à l’autre, nièk, nièk). Tout d’abord, j’adore ce vocabulaire soigné (qui ne m’a jamais fait tiquer), qui donne des textes denses puisque les mots veulent dire et évoquer du sens, comme en peinture, un trait n’est pas une ligne, c’est une densité. Tout ça aussi pour dire que les plumes m’ont manqué ! Bref, Aspho, courage pour les problèmes informatiques et quand je pense qu’en Belgique, Proximus est devenu Orange ce weekend, ça ne me rassure guère.

    • Anne, toi aussi tu as manqué à ces Plumes ! 😥 Je te trouve bien courageuse d’avoir pris la peine de relire les anciens textes de cette vieille histoire qui n’en finit plus (mais je pense à chuter, hein^^) (comme dit le Dodo, les bonne histoires sont celles qui ont une fin). Sinon j’aime les mots et je ne fais pas attention au fait qu’ils soient « compliqués » ou pas, à ceux qui ne les connaissent pas de chercher un peu nanmého ! 😉 J’aime ta comparaison avec la peinture… Bah je ne sais pas si c’est une bonne chose qu’Orange soit arrivé jusque chez vous… Normalement dans les grandes villes ça va, mais en campagne ou dans des zones moins « prioritaires », nous sommes la cinquième roue du carrosse ! Il y a moins de soucis qu’avant, il faut le reconnaître, sauf quand il y a des travaux autour, alors là c’est cahotique… Bon courage ! 😀 Bisous et ravie de te revoir ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s