Le jeudi en poésie avec Gaston Couté et des vendanges…sensuelles !


Oyez oyez, les troubadours du jeudi reviennent avec leurs chants, leurs rimes et leurs humeurs, gaies ou mélancoliques, avec ce que l’on appelle poésie… En cette saison où les grappes de raisin, gorgées de soleil préparent les vins de demain, je vous présente un poème de Gaston Couté  pour célébrer ce temps de l’année où l’été tardif glisse doucement vers l’automne… A mon avis, Gaston avait dû abuser du précieux nectar avant de tremper sa plume dans un  tonneau encrier d’hydromel…

Poétisent avec moi aujourd’hui et je les en remercie :

1 – Marie et Anne : Automne de Guillaume Apollinaire.
2 – Valentyne : Les clochettes de Nérée Beauchemin
3 – Soène : En septembre la mer de Jean Richepin
4 – Jacou33 : Souhait de Fil de Fer de Jehan Rictus
5 – Nadael : Le pressoir de Théodore de Banville
6- Modrone-Eeguab-Claude : Je vagabonde encore de Kunt Humsu.
7 – LylouAnne : Voici que la saison décline de Victor Hugo
8 – Dimdamdom59 : Aller en ville un jour de pluie de Raymond Queneau

 

 

SUR LE PRESSOIRpressoir image google

Sous les étoiles de septembre
Notre cour a l’air d’une chambre
Et le pressoir d’un lit ancien ;
Grisé par l’odeur des vendanges
Je suis pris d’un désir
Né du souvenir des païens.pressoir vendanges

Couchons ce soir
Tous les deux, sur le pressoir !
Dis, faisons cette folie ?…
Couchons ce soir
Tous les deux sur le pressoir,
Margot, Margot, ma jolie !

Chagall (amoureux)

Chagall (amoureux)

Parmi les grappes qui s’étalent
Comme une jonchée de pétales,
Ô ma bacchante ! roulons-nous.
J’aurai l’étreinte rude et franche
Et les tressauts de ta chair blanche
Écraseront les raisins doux.

Chagall.

Chagall.

Sous les baisers et les morsures,
Nos bouches et les grappes mûres
Mêleront leur sang généreux ;
Et le vin nouveau de l’Automne
Ruissellera jusqu’en la tonne,
D’autant plus qu’on s’aimera mieux !

Au petit jour, dans la cour close,
Nous boirons la part de vin rose
Oeuvrée de nuit par notre amour ;
Et, dans ce cas, tu peux m’en croire,
Nous aurons pleine tonne à boire
Lorsque viendra le petit jour.

(avec modération)...

(avec modération)…

Gaston Couté (1880-1911)

couté gastonNé dans l’orléanais, et mort à 30 ans Gaston Couté est considéré comme l’un des derniers poètes maudits. Fils de meunier, libertaire, il monte à Paris à 18 ans où il est repéré par les chansonniers et quelques poètes plus connus. Son répertoire a été chanté par Pierre Brasseur, Piaf et plus récemment Bernard Lavilliers ou encore, des groupes de rap et hip-hop ont revisité ses textes…

Advertisements

79 réflexions au sujet de « Le jeudi en poésie avec Gaston Couté et des vendanges…sensuelles ! »

  1. S’il était bien imbibé, en tout cas l’inspiration était là ! Je vois à quel âge il est mort, beaucoup trop jeune ..

    • Aifelle, je n’ai pas trouvé les circonstances de sa mort mais la « fée verte » a dû l’aider un peu lui aussi… Au départ c’était un poète de « terroir »… J’en découvre toutes les semaines ! 😉

  2. Bacchus +Chagall. L’or des collines, le vin et l’amour. Tiens ça me ramène à Leonora et Paul,j’ai du mal à les quitter. A la vôtre, poètes du jeudi.
    A ttds.

    • Modrone, ho mais tu es déchaîné dis-moi ! Après le champ d’hélianthes, un petit tour dans les caves du Vermandois et hop, on ne te tient plus ! 😆 J’avoue que moi aussi j’ai un petit pincement au coeur de les laisser ! Et si on les laissait « décanter » un peu, puis nous donnerions de leurs nouvelles d’ici quelques mois… hé hé !!! On va y réfléchir ! Bises et àttds (koikilarrive)…

    • Coucou Natiora, j’ai pensé à toi mais comme tu publies pas mal en ce moment, je n’ai pas voulu te bousculer, que chacun reprenne selon son rythme, surtout !!! Des bises jolie jeune fille ! 🙂

    • Merci mon poussin, c’est gentil, il n’a pas fallu me forcer tu sais pour l’intro !!! Un chansonnier-poète de cette époque dont les textes sont encore repris aujourd’hui c’est assez rare pour être souligné ! Je me doutais qu’un poème qui parle d’amour te plairait !!! Bises 😉

  3. Que ce poème si coloré me sied en cette veille d’automne, puisse cette saison nous apporter ces mille saveurs. Très jolies photos, merci me voilà d’attaque pour affronter cette nouvelle journée.
    Hum pour une fois que j’étais à temps je vois que tu m’as oubliée. Lien envoyé hier dans l’article prévu à cet effet. Descend de ton pressoir Aspho hihi!
    Bisous.
    Dômi.

    • Domi comme je te l’ai dit plus bas, tu m’as laissé ton lien à une heure indécente (finis les horaires de vacances, j’essaie de reprendre un rythme matinal) (c’est pas gagné mais en me couchant tôt je vais y arriver). Je ne t’ai pas « oubliée », je ne t’ai pas « vue » ce n’est pas la même chose et pas de soucis, je ne suis pas en état d’aller faire des galipettes sur un pressoir !!!! 😆 Bises, coquine ! 😉

  4. Hello Miss Aspho
    Faire l’amour sur un pressoir, non merci, ils ont dû avoir les côtes en long 😆
    Belle découverte même si c’est un peu grivois. Je vais m’en aller chercher les chansons de Piaf, de Brasseur de pourquoi pas de Lavilliers. Quant aux groupes de machin-chose, je crains le pire 😥
    Pourvu que ça ne donne pas des idées de musique sur le Blog de Domi 😆
    Gros bisous en attendant de nous entendre

    • Soène, il faut la fougue de la jeunesse pour ne pas sentir ses vieux os craquer, nous sommes d’accord !!! 😆 Je n’ai pas eu le temps de chercher les chansons qui ont été reprises ! Domi a déjà un répertoire fourni pour sa musique de blog, tant qu’elle ne met pas de rap, ça reste supportable, moi de toute façon, pour lire je coupe le son ! Zou ! 😀 Bises et à ttal !!! 😉

    • Oh vilaine Soène 😦
      Et bien tu peux y aller sur mon blog du moins celui de poésie et tu constateras que je lui ai coupé le clapet à GCM et tu ne me croiras pas, je l’ai fait rien que pour toi 😉
      Non mais allo quoi 😮

  5. Vendange

    Les vendangeurs lassés ayant rompu leurs lignes,
    Des voix claires sonnaient à l’air vibrant du soir
    Et les femmes, en chœur, marchant vers le pressoir,
    Mêlaient à leurs chansons des appels et des signes.

    C’est par un ciel pareil, tout blanc du vol des cygnes,
    Que, dans Naxos fumant comme un rouge encensoir,
    La Bacchanale vit la Crétoise s’asseoir
    Auprès du beau Dompteur ivre du sang des vignes.

    Aujourd’hui, brandissant le thyrse radieux,
    Dionysos vainqueur des bêtes et des Dieux
    D’un joug enguirlandé n’étreint plus les panthères ;

    Mais, fille du soleil, l’Automne enlace encor
    Du pampre ensanglanté des antiques mystères
    La noire chevelure et la crinière d’or.

    José Maria De Heredia

    • Merci Martine de relever le niveau de ces commentaires, note que je l’ai cherché avec mon poème mais je ne pensais pas que les mâles allaient réagir ainsi ! Il leur en faut peu pour s’exciter ! 😆 J’adore José Maria de Heredia, tu me fais plaisir là, je le note pour mon cahier perso ! 🙂

  6. Rhooo, j’adore Gaston Couté, le poète paysan, le poète de la terre par excellence, le libertaire maudit. Merci de me ramener 20 ans en arrière avec ce poème !

    • Jérôme, ravie de te faire plaisir (et de te rajeunir^^) car pour moi c’est une découverte, je ne l’ai pas étudié à l’école (bah tu penses à l’époque dans les pensions de jeunes filles chics ça ne devait pas être au programme) ! Je le trouve assez génial aussi !

    • Claudia, je crois que c’est la saison qui nous a fait choisir (sans se concerter) des poèmes sur ce thème mais je suis d’accord avec toi, il faut être jeune et très amoureux pour faire ça sur un pressoir !!! 😀

    • Bonjour et bienvenue Tinou, ce sera avec plaisir ! Tu verras, sous la bannière, il y a une Page « La poésie du jeudi c’est ici », donc tu me laisseras ton lien vers ton poème, le titre et le nom du poète en commentaires sous cette page au minimum la veille avent 20 h (si possible), et comme c’est tous les 15 jours, on a le temps de s’organiser ! 😉 C’est toujours un plaisir de découvrir ce que les autres ont choisi pour leur jeudi… J’essaie de tenir le cahier de poésie à jour mais pas toujours facile… La prochaine session est pour le jeudi 2 octobre. Bonne fin de journée ! 🙂 Et si tu as des questions, je peux y répondre par mail à lisa.maratier@yahoo.fr Voilà ! 😉

  7. Coucou Isa, étant absente toute la semaine, je n’ai pu venir pour participer à la poésie du jeudi qui m’avait tant manquée, mais cela ne m’empêche surtout pas de venir lire ce poème magnifiquement sensuel. Poème qui porte les odeurs de l’amour, qui éveillent les sens d’ivresse, jusqu’à l’étreinte du désir, jusqu’à la lie! Et tes peintures de Chagall… Bisous ma belle amie

    • Ho Nadine, je suis contente de te revoir, je commençais à m’inquiéter de ce long silence mais je peux comprendre aussi, étant moi-même souvent coincée par la vie IRL !!! J’espère que tu pourras participer le 2 octobre, tu as un beau panel de poètes dans tes tiroirs ! Bises mon amie d’outre-Atlantique ! 😀

  8. Coucou Asphodèle 🙂
    Tout est magnifique chez toi : les vers, les photos et bien sur Chagall 🙂
    Je n’ai jamais fait les vendanges (pourtant je suis née et j’ai vécu 17 ans en champagne) !!
    Bisessss

    • Merci Alex, j’essaie toujours de trouver des photos qui collent au plus près du texte, ce n’est pas toujours évident ! Pour trouver un couple sur un vieux pressoir, eh bien…j’ai fait chou blanc ! 😆

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s