LES PLUMES 34 – LES TEXTES de l’HUMEUR DU JOUR en double liste !


écritoire vanishingintoclouds(3)Avec l’été, finissent aussi les sagas du même nom et il fallait bien que l’histoire commencée avec Eeguab-Modrone-Claude prenne fin. Je vous explique plus bas. Et pardon pour la longueur de l’épilogue mais c’est un …épilogue ! Le bâcler eût été dommage !

Par ordre d’arrivée des liens, voici les 22 participants (moi incluse) :

Jacou33 – Blog : Les mots autographes ;
Philisine Cave – Blog : Je me livre ;
Marlaguette – Blog : Et si j’étais transparente ?
Eva – Blog : Randonnez-vous dans ce blog ;
Patchcath – Blog  éponyme ;
Jean-Charles – Blog : Histoires et Nouvelles ;
Valentyne – Blog : La Jument Verte ;
Martine – Blog : Littér’auteurs ;
Célestine  – Blog éponyme ;
Adrienne – Blog : Elle s’appelait Adrienne ;
Janick – Blog : La Flibust’
Violette Dame MauveHistoire de mots ;
Sharon – Blog : Des livres et Sharon ;
Marie – Blog : Même les sorcières lisent ;
Cériat – Blog : Les Facéties de Cériat ;
Martine 27 – Blog : Mon carnet à Malices ;
Carnet Paresseux – Blog : Les Carnets Paresseux ;
DimDamDom59 : Blog DimDamDom ! ;
MOMO – Blog  : Mots Mo ;
Evalire : – Blog : Le blog d’Evalire ;
Nunzi – Blog : Le blog de Nunzi.
Lilou  – Blog : Le coin de Lilou

Il y avait deux listes de mots, une obligatoire et l’autre facultative : J’ai utilisé tous les mots des deux listes sauf famille, déménagement de la liste optionnelle, nous avions le droit d’en laisser un de côté…

LISTE OFFICIELLE  suivie de mes trois mots en M : 23, donc vous pouvez en supprimer un.

regrets, engranger, boue, repos, découverte, hélianthe, regain,  bond, imprévus, recherche, espièglerie, confiture, allégresse, jubilation, noctambule, brume, respirer, dépaysement, magnifique,  bleu, marais, maudit, myriade.

LISTE FACULTATIVE (14 mots) : vous pouvez, soit tous les utiliser, ou piocher dedans au gré de votre humeur.

Rien, sourire, montagne, déménagement, soleil, question, sagesse, océan, ivresse, tempête, lune, rêve, emménager, mer.

Mon texte ci-dessous est l’épilogue de la « saga de l’été » dont les textes par ordre chronologique sont regroupés ICI, sauf la dernière lettre de Claude, PAR ICI. Claude-Eeguab alias Paul de Quentinois et moi-même, alias Léonora avons pris beaucoup de plaisir pour cette histoire à quatre mains, pas évidente du tout car les réponses étaient imprévisibles… et nous ne sommes qu’amis, pas amants dans la vraie vie ! Nous avons dû faire également des recherches sur le contexte artistique et historique de l’époque… Un exercice que je me sens prête à recommencer si l’occasion se (re)présente…

Résumé : (pour ceux qui n’auront ni le temps ni le courage de relire les échanges) : L’action se situe en 1929. Léonora de Mouchamps à 40 ans est veuve, riche et écrivaine méconnue jusqu’à ce que Jean Cocteau s’intéresse à son travail alors confidentiel. La célébrité ne l’intéresse pas, aussi hésite-t-elle avant de céder aux avances de l’artiste qui fait la pluie et le beau temps dans ce Tout-Paris qui vit au rythme effréné des ballets russes, s’habille chez Chanel qui a révolutionné le « confort » des femmes pendant que les hommes aisés se montrent, au bras de leur maîtresse (ou seuls) dans les gradins de ce qui sera bientôt Roland-Garros… Paul de Quentinois, de quinze ans son aîné, veuf récent a entretenu une liaison passionnée pendant 20 ans avec Léonora mais ses absences répétées, sans motif apparent déstabilisent cette dernière qui par courrier le somme de s’expliquer, d’infirmer ou de confirmer les rumeurs qui courent à propos d’un remariage dans ses terres du Vermandois avec une jeune vierge, Agathe de La Bretière… En fait, Paul, qui avait investi aux États-Unis est au bord de la ruine à cause de la Grande Dépression qui sévit outre-atlantique…et arrive en Europe sous le nom de Crise de 1929. Léonora, qui tient à sa liberté et trouve confortable le statut d’irrégulière va-t-elle accepter ce mariage arrangé malgré l’amour que Paul affirme lui porter… ? Ou a-t-elle un dernier joker dans son manchon fourré pour garder Paul près d’elle ? (Bluette inside !!!)…

Léonora de Mouchamps, après qu'elle se soit résolue à couper sa longue chevelure...

Léonora de Mouchamps, après qu’elle se soit résolue à couper sa longue chevelure…

La maison de Saint-Germain, en cette fin d’été résonne à nouveau de rires et le soleil s’invite au jardin pour nos petits déjeuners copieux et tardifs. Nous mordons à pleines dents dans nos tartines de pain grillé recouvertes de confitures de mirabelles, de gelée de mûres, fraîchement cuites au chaudron par ma brave Sidonie. Le goût du bonheur s’est glissé dans nos papilles et nous avons bien l’intention de le retenir sans nous poser de questions. Surtout celles qui fâchent… J’ai même fait installer un paravent en laque de de Coromandel, comme ceux qu’affectionne Mademoiselle Chanel. Il nous isole de la présence de mes domestiques pourtant discrets. Cela donne à la terrasse un petit côté japonisant du plus bel effet.coromandel  laque morceau de paravent de chez Chanel

Après les découvertes incroyables de la dernière lettre de Paul qui m’a fait pleurer, j’ai pris  la mesure du désastre financier dans lequel il se trouvait : sur le point de tout perdre. À commencer par son honneur ; c’eût été un coup fatal pour lui que de lire des gazettes où son nom aurait été traîné dans la boue. Les échotiers font feu de tout bois et engrangent de l’adrénaline à suçoter le malheur des autres sans avoir pris la peine de faire des recherches approfondies pour étayer leurs dires… Ce n’est pas nouveau mais nous n’apprécions guère quand nous en sommes les victimes !

J’ai estimé qu’un peu de repos, des vacances, alliés à un dépaysement serait les bienvenus. Mer, montagne ? J’ai opté pour le marais poitevin où ma nièce s’est fait une joie de nous recevoir dans sa maison en bois perdue dans la forêt.  C’est là, au bord d’un étang aux reflets couleur d’obsidienne, couchés dans les roseaux après que Paul m’eût fait l’amour avec la fougue du jeune homme qu’il redevient parfois, alors qu’il se croyait fini après sa chute de cheval, c’est là que je lui ai demandé sa main. Vous imaginez ce qu’il m’en a coûté ! Et le bond qu’il a fait ! Finis les atermoiements avec les de La Bretière et la pauvre Agathe encore vierge, finis les ennuis d’argent qui salissaient notre belle histoire. Mais attention ! Cela ne signifie pas que nous allons emménager ensemble et entamer une routine assassine. Nous vivrons comme par le passé. Chacun chez soi. Cependant pour Paul les choses vont… évoluer : il devra travailler ! Je l’ai nommé Directeur de ma maison d’éditions, florissante, à lui d’y faire ses preuves et de racheter ses terres hypothéquées du Vermandois. Il m’a remercié avec allégresse pour cette ultime espièglerie me comparant au soleil qui filtrait sous la canopée, inondant d’hélianthes reflets nos corps repus d’amour. J’ai souri mais, à mon âge, je ne suis pas dupe de certaines flatteries… Heureusement, mon sourire jubilatoire lui a échappé, aveuglé qu’il était par l’astre frondeur. Tout à son bonheur aussi d’être enfin sorti d’ennuis.

Après nos noces qui furent discrètes et sans imprévus, nous avons filé vers Montélimar rendre visite à une très chère amie qui essaie de me corrompre avec des nougats. Paul a aimé l’intelligence de son regard d’azur et la finesse de sa conversation. C’est une noctambule, capable de refaire le monde en chansons jusqu’au bout de la nuit. Nous avons eu une pensée émue en passant devant le château de La Bégude de Mazenc où se meurt semble-t-il notre vieux Président Émile Loubet. Nous n’oublions pas que grâce à lui l’Église et l’État sont enfin séparés… J’avais soutenu ce qu’il fit pour Dreyfus. Mais c’est une autre histoire…

Château d'Emile Loubet, président de la République sous la IIIème...jusqu'en 1906.

Château d’Emile Loubet, président de la République sous la IIIème…jusqu’en 1906.

 Après ces bouleversements et les émotions qui ont failli nous séparer, nous nous sommes jurés que quoiqu’il advienne, nous allions respirer la vie, cette compagne magnifique qui nous offre le meilleur des ivresses pour peu que nous ne laissions pas les brumes franchir les portes, toujours prêtes à s’ouvrir sur des malentendus.

Peut-être un jour, dans quelques années, quand nous aurons blanchi, quand nos corps fatigués se reposeront des impatientes exigences de la jeunesse, alors serons-nous capables d’accéder à la sagesse qui nous permettra de vivre sous le même toit. Pour nous réchauffer l’un à l’autre, pour affronter les derniers hivers, nos mains enlacées devant l’âtre brasillant. Plus rien n’entamera nos quelques certitudes et nos millions de rêves inassouvis. Pas même quelques regrets ; nous laisserons couler sur nos joues ces myriades d’étoiles qui se posent au coin des yeux sillonnés de temps passé, nous volerons des baisers espiègles avec l’illusion de vivre un regain de ferveur alors que nos coeurs, battant plus doucement, à l’amble de nos pas menus seront à l’image des derniers soupirs des tempêtes apaisées. Au bleu de l’océan en éternel miroir à nos pieds. Serons-nous jamais prêts pour le dernier départ ? Nous les éternels voyageurs des cieux inhabités, maudits d’amour, noyés de lune et de larmes aux équinoxes d’automne, en notre bienheureuse vieillesse, entourés de nos livres, la tête de notre chien posée sur nos genoux frileux…

Léonora, brodée par la talentueuse PatchCath qui écrit aussi bien qu'elle coud, tricote ou brode... Merci Cath pour cette merveilleuse broderie !

Léonora, brodée par la talentueuse PatchCath qui écrit aussi bien qu’elle coud, tricote ou brode… Merci Cath pour cette merveilleuse broderie !

léonora gloriette années 20-30

Advertisements

59 réflexions au sujet de « LES PLUMES 34 – LES TEXTES de l’HUMEUR DU JOUR en double liste ! »

  1. Chouette , la saga de l’été se finit bien 🙂
    Longue vie à Leonora et Paul 🙂
    La phrase « Le goût du bonheur s’est glissé dans nos papilles et nous avons bien l’intention de le retenir sans nous poser de questions. » m’évoque bien mes lectures de cet été 🙂
    Bises miss Aspho 🙂

    • Merci Valentyne, ça n’a pas été facile mais il fallait bien un épilogue en accord avec le reste des échanges ! Il était temps aussi, après les larmes et les doutes qu’ils goûtent enfin à la plénitude, du moins à ce qui lui ressemble ! Bises belle Jument Monalisée et amoureuse d’un Paresseux, warf !!! 😆

  2. Leonora a trouvé le repos. J’aime ce dernier épisode, davantage que les précédents. Je n’arrivais pas à faire miens les bouleversements de son âme d’amante désenchantée. Ce texte, je lui trouve une belle musicalité, celle des mots qui s’unissent pour arpéger les émotions et les sentiments.

    • Merci ma Tine, ton commentaire est intéressant mais ce bonheur inespéré ne pouvait arriver qu’après la dernière lettre de Paul ! La situation était presque désespérée, et puis l’époque pas encore facile pour les femmes même si des égéries comme Chanel ont donné le la pour une forme de libération, les mariages « arrangés » existaient encore… Pas facile de se glisser dans la peau d’un personnage quand on ne ressent pas forcément ce qu’elle éprouve et c’est là que ce « travail » d’écriture à quatre mains a été très intéressant ! 😉

  3. Tout est bien qui finit bien, les doutes se sont effacés, l’avenir semble enfin pouvoir s’installer de manière plus sereine… Et je trouve ton texte tellement agréable à lire… Bravo 🙂

    • Merci Marla ! Il était temps que le bonheur s’installe après toutes ces interrogations ! Mais le bonheur est souvent éphémère, il faut savoir le protéger, le mettre sous cloche presque pour qu’il dure… 🙂

  4. Merveilleux épilogue. Rempli de notes historiques et de clins d’œil fiévreux à l’intelligentsia de l’époque 😉 j’ai cru reconnaître des amis à moi dans l’évocation de cette saga. Bref, j’ai adoré.
    Et comme a dit Adrienne chez moi:  » formidable Asphodèle ( sans virgule)  »
    Le plus étonnant est que dans mon texte, j’ai glissé un petit clin d’œil pour toi aussi.
    Bises ma copine adorée.

    • Célestine, tu ne pouvais pas louper ce clin d’oeil très appuyé ! L’occasion était belle avec Emile Loubet mort en décembre 29… J’ai vu ton petit clin d’oeil et celui adorable d’Adrienne ! Aujourd’hui c’est Val qui déclare sa flamme au Paresseux, j’aime beaucoup quand il y a des interactions entre les participants, ça donne vie…. Bises ma céleste amie au regard d’azur et d’étoiles ! 😉

  5. Et bien voilà je me demandais où tu étais passée et ce matin je réalise que je ne suis plus abonnée, vu que je ne recevais plus les notifications , donc je me ré-abonne puis je prends la porte 😉 ….. pour le week-end 🙂

    Bisous belle d’âme et bon week-end.
    Domi.

    • Domi, elle est spéciale quand même ta plate-forme, car malgré ce que tu me dis, je reçois JAMAIS les réponses à mes comms chez toi ! 😦 Bon, enfin, tant qu’on ne se perd pas de vue, y’a pas mort d’homme ! 😆 ).
      Bises et bon week-end à chasser l’ennui et la mélancolie (c’est de saison, pas de panique ! 😀 )…

      • Chère Aspho !!!
        J’ai retenté la réponse , si tu l’as reçue n’hésite pas à venir jusqu’ici pour me le dire!!!
        Ce qui est clair c’est que tu ne reçois que les réponses à tes commentaires et pas celles de tout le monde, ce qui est parfois énervant surtout quand la personne reçoit une centaine de commentaires ….. je ne vise personne hein mdr!!!
        Tu sais mon statut de clown je le revendique, toute petite déjà je l’étais et on m’en redemandais 😉
        Pourtant sur mon défi chez les Croqueurs de Mots, quelqu’un m’a dit que j’avais un air triste sur la photo, faut croire que les enfants ne savent pas mentir 🙂
        http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/09/08/defi-n129-les-moins-20-ans-peuvent-pas-connaitre/
        Bon cette fois je prends la porte de la liberté, du moins ce week-end, d’autant plus qu’il fait super beau chez nous 😉
        Bisous Aspho.
        Domi.

          • Ah mon gardien du temple dit qu’elles doivent se trouver dans tes spam’s, ça arrive, tu te souviens au début ici tu devais toujours aller me repêcher dans tes spam’s 😉

            • Ton gardien du temple ne garde rien du tout et n’a pas la science infuse, comme je viens de te le dire, rien dans mes spams, il faut chercher ailleurs (dis le au gardien), parce que c’est agaçant quand même de ne pas avoir les réponses quand on laisse un comm ! 😦 J’dis ça j’dis rien jusqu’au jour où je ne dirais vraiment plus rien !!!! 😆

        • Domi, je reviens, je reviens, j’ai eu des visites surprise hier qui m’ont éloignée de l’écran mais j’ai fouillé mes spams de fond en comble et rien, nada, nicht !!! Je ne sais pas où s’envolent tes réponses mais ce n’est pas au point ! 😦 C’est très bien de ne recevoir QUE la réponse à son commentaire et ainsi ne pas pourrir la boîte mail mais faut-il encore la recevoir ! Pour toi, tu ne passais pas dans mes spams mais dans le Indésirables WP, ce qui est normal quand le comm contient plus de 2 liens, c’est moi qui ai programmé comme ça pour ne pas être assailli par les vendeurs de Viagra ou de choucroute qui balancent des centaines de liens destinés à hacker ! Donc avec tous les liens que tu laisses (entre tes textes et les gifs), normal que ça passait en Indésirables ! 😉 Pour moi c’est différent, on parle de mail pas de plate-forme, alors il y a quelque chose qui ne marche pas ça c’est sûr !
          Pour ce qui est de ton statut de clown, si tu le revendiques, alors ce n’est pas pareil !!! 😆 Mais les nez rouges n’ont jamais masqué les blessures profondes et elles rejaillissent à un moment ou un autre, quand on s’y attend le moins, au détour d’une photo par exemple ! Mais c’est aussi et souvent une mélancolie passagère ! 😉 Moi je suis une mélancolique chronique malgré mon sourire et je le revendique, j’assume les deux faces ! J’évite ainsi la schizophrénie ! 😆 Bises en espérant que tu passes un bon week-end sous le soleil de septembre !

            • Domi, je t’assure (j’ai même fait les spams), je ne reçois rien de rien ! On pourrait essayer sur mon adresse gmail, avec CB, j’ai été obligée de changer, je ne recevais plus rien sur Yahoo et ça n’a rien à voir avec mon état de poisson rouge, lol ! Cela dit j’ai hâte d’être « sevrée » et d’y voir plus clair ! 😉

    • Merci Phili, ce texte m’a demandé beaucoup de recherches pour quelques lignes ici et là mais j’en suis contente ! Non ce n’est pas l’effet mariage puisque ce n’est pas son truc mais ici, il lui permet de garder son bel amour alors… 😀 Bises ma belle !

  6. Bravo, j’adore ce refrain de sagesse qui guide leurs pas 😉 Je souhaite que lorsque les yeux de Paul et Léonora s’éteindront qu’ils continueront à briller comme une myriade d’étoiles afin d’éclairer le chemin de tous les amoureux de la terre!!!

    Bisous Aspho.
    Domi.

    • Merci Domi ! Léonora est très consciente du temps qui passe et si elle n’a que 40 ans, son bien-aimé en a 15 de plus, elle sait qu’il faudra l’aimer sans la « chair » à un moment ou un autre mais qu’il n’y a pas que « ça » dans un couple et dans une belle histoire d’amour…. Ton image du « semeur d’étoiles » est très belle ! Merci ! 😉 Bises.

  7. j’aime beaucoup la fin du texte et son optimisme…est-ce ainsi une fois que le feu des passions et la flamme sexuelle se sont consumées? Il faut le souhaiter…Je suis quand même un peu surpris par ce sauvetage marital mais comme Léonora n’est pas dupe, elle ne s’étonnera pas si Paul déflore la jeune et jolie vierge consentante dans un moment d’égarement…

    • Mais Mindounet, non ! Elle demande Paul en mariage justement pour qu’il n’ait pas à déflorer la pauvre vierge qui ne veut certainement pas épouser un vieux barbon (tu n’as pas dû lire la dernière lettre de Paul 😦 ) !!! Le mariage qu’elle offre à Paul va contre ses principes mais par amour, les principes on les jette aux orties quand on ne veut pas perdre l’être aimé ! Eh oui, passé les impétuosités de la jeunesse (ses exigences surtout), la chair n’est plus une priorité mais c’est loin d’être triste contrairement à ce que pensent les jeunes loups affamés, il y a des moments « d’âme » qui valent bien toutes les galipettes !!! 😆

  8. Eeguab, ce paresseux n’a pas été fichu de finir un texte dans les temps impartis.
    Quant à Paul, plutôt ravi de la conclusion de Leonora, il fera une déclaration officielle en début de semaine prochaine. Je ne déflorerai pas ce texte avant lui, il m’en voudrait. Mind, entendons- nous bien, je parle du texte,là.:)

    • Hi hi Claude, merci de re-préciser à Mind, il fait une fixette sur la jeune vierge et son déflorage !!! Mouhaha !!! Eeguab est tout pardonné de ne pas avoir fini son texte mais Aspho lui rappelle qu’elle ne refuse jamais un retardataire, donc s’il veut publier, qu’il ne s’en prive surtout pas, j’ajouterai le lien ! Et Léonora, quant à elle (si je ne deviens pas schizo après ça on est sauvés :lol:) donc Léonora attend fiévreusement la conclusion de Paul et ses impressions ! 🙂 Bises et à ttds♥

    • Choupi steuplaît, ne bave pas sur mon blog hein ! 🙄 Bah non pour la jeune vierge, la pauvrette alors qu’il a des problèmes euh…de démarrage (lire sa dernière lettre avant de dire n’importe quoi !!! 🙄 )… Et encore je ne te dis pas tout ce que je pense de cette réflexion très « choupinette » !!! 😆

    • Martine27, tu as tout compris !!! 😀 La vraie punition est là ! Il va falloir qu’il bosse l’ancien dandy et éternel hobereau ! 😉 N’oublions pas quand même qu’il y a beaucoup d’amour entre eux et que cela compensera…

  9. Youpiiii je vais pouvoir aller me promener parce qu’il fait très beau chez moi pour une fois et que j’ai tout tout lu et que j’ai beaucoup beaucoup aimé ce que j’ai lu et vu poil … heu non ça je peux pas dire ici 😉
    Aller je file suis toute excitée 🙂

    Bisous Aspho et belle après-midi 🙂 🙂 🙂

    • Moi aussi j’ai bien profité du 16 septembre, enfin, surtout ma mère et avec la chaleur qu’il fait, mes suées elles apprécient beaucoup moins mais on ne va pas pleurer, on aura tout l’hiver pour se plaindre ! Géniale ta petite chez le dentiste, moi c’était hier mais je ne saute pas de joie comme ça quand j’arrive sur le siège !!! 😆

  10. Asphodèle, j’arrive enfin ici, après avoir fait le tour (j’espère n’avoir oublié personne) des participations…
    je suis impressionné par la correspondance Paul/Léonora…c’est un sacré challenge de se mettre dans la plume d’un autre. Bon, maintenant qu’ils se sont retrouvés (et de quelle façon !) et ne se quittent plus, fini le roman épistolaire…. à moins que, comme on l’a déjà évoqué, une de leur femmes de chambre n’écrive à son conscrit en cancanant sur ses maîtres ! ou que Paul, cachottier et nostalgique, n’ai gardé un lien épistolaire avec Agathe.
    Qui sait ? 🙂

    • Merci mon cher Paresseux (dont je n’ai toujours pas goûté aux confitures, shame on me !!!) ! Nous nous sommes bien amusés Claude te moi mais il n’a pas encore dit son dernier mot, ça c’était ma « vision » des choses mais va savoir ce qu’il me réserve du haut de son Vermandois natal ??? 😆 Réponse la semaine prochaine, comme ça sera hors plumes, je mettrais un lien vers son texte !!! Ou je le publierais moi aussi ! C’est qu’il a de la ressource le jeune homme ! 😀 Léonora pense avoir éliminé Agathe, tout de même ce serait du vice, maintenant qu’il n’a plus de soucis d’argent !!! 🙄

  11. Coucou Asphodèle !
    Il me reste une dizaine de textes à lire.
    La fin heureuse est sympathique – pourvu que ça dure. Sinon, on peut envisager des scènes de ménage au travail.
    Gros ronrons affectueux.

    • Merci Nunzi, Claude-Paul doit encore livrer sa version, pourvu qu’il ne se mette pas à courir nu dans un champ d’hélianthes après cette main-mise un peu forcée de Léonora !!! 😆 Ils ne travailleront pas ensemble, pas au même endroit (Dieu merci !!!) ! 😀 Gros câlins ma jolie !

      • Et une visite surprise sur le lieu de travail de Paul, en costume de mégère inapprivoisable ? Puis, s’il se met à courir nu dans un champ d’hélianthes, Sharon connaît de très bonnes maisons de repos.
        Gros ronrons affectueux !

        • Nunzi, il a déjà parlé de courir nu dans un champ d’hélianthes mais il n’a pas trouvé de champ ad hoc dans son Vermandois alors ne lui donne pas des idées folles, il en a déjà plein la tête le bougre !!! 😆 Pour la maison de repos, nous verrons d’ici quelques mois pour qui elle sera nécessaire, je pense qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot ces deux là !!! Gros câlins ma belle !!! 😉

  12. Bonjour Asphodèle, et à vous tous.
    j’ai bien envie de me joindre a votre défi si possible évidement.
    Comment cela fonctionne?
    Merci pour votre bonne humeur.
    Isabel

    • Bonjour et bienvenue Isabel, le mieux serait que tu ailles lire le règlement, tu trouveras le lien dans le billet de la collecte de lundi dernier ! Sinon tu as un blog ? Je ne vois pas le lien sur mon tableau de bord ! Il faut faire un texte avec les mots qui tombent le lundi, pour le samedi matin mais tout est expliqué dans le règlement ! 😉 Là il va y avoir un décalage car Olivia fait un atelier à ma place le 22, je reprends le 6 octobre pour la collecte (tout sera expliqué)… A bientôt !

    • Merci ma Syl… M’est avis qu’elle n’est pas complètement terminée celle-ci ! 😉 Déjà Claude-Paul-Eeguab va donner SA version de cette conclusion et il n’est pas impossible que nous les revoyons d’ici quelques mois …. Bises 😀

  13. ah!!….quel romantisme!!!…….:-) , mais je note un passage très réaliste….: la corruption au nougat de Montélimar!!!!….ça c’est du vécu!!!…;-)

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s