LES PLUMES 33 – LES TEXTES DE L’ÉTERNITÉ !


écritoire vanishingintoclouds(3)

Comme vous le savez, cette année, pas de Plumes au mois d’août, pour des raisons personnelles et pour retrouver l’énergie qui commence à me faire défaut, je fais une pause. A vos agendas : les Plumes reprendront le LUNDI 8 SEPTEMBRE 2014 .

Pour ce dernier tour de piste de l’été, vous avez été nombreux et je vous en remercie ! Par ordre d’arrivée des liens, ont participé 28 plumitifs (moi incluse) :

Adrienne, Nunzi, Sharon, Marlaguette, Patchcath, Jacou33, Violette Dame Mauve, Dan Gazénia, Cériat, Mind The Gap, Biancat, Martine (Littér’Auteurs), Célestine, Carnets Paresseux, Pascal Bléval, Momo, La Katiolaise, Eva (Randonnez-vous dans ce blog). DimDamDom59, LilouSoleilMartine27. Modrone-Eeguab qui a une dérogation exceptionnelle pour sa réponse à Léonora  (pour ceux qui suivent la saga épistolaire de l’été !!!)… Astrid (samedi matin). Nunzi again, dimanche matin ! Janick (ajoutée mercredi, elle n’a pas dû lire que j’étais en pause…). Josette (marraine suisse, ajoutée le 19.08)… La Plume et la page (ajoutée le 25.08).

Les mots imposés étaient :

Vacances, scolastique, immortalité, seconde, mémoire, longueur, ange, douleur, oubli, repos, cercle, mémoire, passion, péché/chemin*, vampire, jour, cathédrale, lassitude, liane, lucarne.

* Si vous avez utilisé les deux mots péché et chemin, vous n’étiez pas obligé de placer scolastique.

J’attends la réponse, enfin, Léonora attend la réponse de Paul de Quentinois, alias Modrone-Eeguab-Claude à ma dernière lettre (ICI), aussi, cette attente a provoqué ce que j’appelle un non-texte car je suis encore trop dans cette histoire pour en entamer une autre…  Pour l’épilogue, il faudra attendre la rentrée de septembre…à moins que, cet été, en manque de blog (et pressée de répondre à Paul), je n’ai une envie soudaine de publier ledit épilogue, ce n’est pas impossible du tout !!!

À TIRE-D’AILES…été femme blanche dissoute dans le sable tersessenta

J’aurais pu vous conter une aventure d’Anastasia, mon héroïne qui passe sa vie à galoper, sans perdre une seconde, à la recherche de son amour perdu, Diego. Ou de l’attente de Léonora. J’aurais pu vous parler du repos des anges qui n’en peuvent plus de secourir le pauvre monde depuis que celui-ci ne jure que par les mantras anabolisants du développement personnel et tant qu’à faire, durable. J’aurais pu vous écrire trois pages de mon adolescence pensionnaire où j’ai découvert le plaisir de la lecture en oubliant la scolastique que des professeurs zélés nous enseignaient. J’aurais pu…

Ce n’est pas l’imagination qui fait défaut. Non, c’est plus sournois. Ainsi en est-il à l’heure des interrogations quand ce que nous faisions avec passion prend des allures de citadelle imprenable. Quand les mots se délitent et nous fuient. Ces édifices d’encre que nous nous efforçons de construire sur notre chemin de vie,  la mémoire dans la paume de nos mains ouvertes, se transforment en cathédrales de sable s’effritant à la marée montante. Parce qu’il arrive un moment, fatalement, quand on écrit sans discontinuer depuis des années, où le cerveau a besoin d’une vacance salvatrice. Je ne parle pas des vacances, loin de la routine quotidienne, dans un décor autre que celui où nous vivons, non juste cette échappée de soi-même, cet état tremblé où nous aimerions disparaître des radars, cet oubli que nous appelons le soir au crépuscule, un oubli qui ressemble à l’instant où nous basculons dans l’inconscience heureuse du sommeil. Là où les langueurs et les longueurs du temps s’étirent à l’infini, où les obligations tombent comme des murailles de pisé, nous offrant un horizon illimité proche de l’immortalité dont nous rêvons en secret. Pas celle inventée pour les vampires et autres personnages imaginaires, pas celle des églises où des femmes agenouillées de lassitude prient pour expier des péchés et gagner un improbable salut de l’âme après la mort , essayant d échapper à la lucarne d’ennui de leur vie étroite.

Ces jours là, assise dans le sable qui me rappelle ma finitude, je vois se soulever des vagues violine aux reflets anthracite, elles ont la couleur des mots qui s’échappent de ma plume, elles dansent, sensuelles comme des lianes orientales qui feraient tinter leurs bracelets d’or et d’argent, elles étouffent sous l’écume les douleurs qui remontent des canalisations, elles frappent dans leurs mains pour détourner l’attention et dans un cercle de feu, s’élancent comme des oiseaux libres et insouciants à la recherche, non pas « du temps perdu qui ne se rattrape plus », mais des âmes vivantes, debout qui ont encore à écrire leur histoire ailleurs que sur l’épitaphe inscrite au marbre des tombeaux.

Alors, je regagne ma maison et traverse le champ où des coquelicots d’été déploient au vent leur corolle éphémère, taquinant les timides bleuets et les marguerites insensées qui s’effeuillent à la première amourette. Je souris à cette soirée qui n’en finit pas de repousser la nuit, elle est là mon éternité, blottie dans ces parenthèses que je ne prends plus le temps d’ouvrir…coquelicots chardons au crépuscule PRC sur FB ©Asphodèle

Advertisements

59 réflexions au sujet de « LES PLUMES 33 – LES TEXTES DE L’ÉTERNITÉ ! »

  1. Aspho. Je crois savoir que c’est un non-texte.Je l’ai donc non-lu. Mais je crois l’avoir compris, l’avoir vécu même, magnifique sur le mal-bien d’écrire, la difficulté d’appréhender les mots, la peine à construire. Je me prends à rêver et donnerais volontiers bien des oui-textes que j’ai lus (et écrits aussi) pour ce non-texte là. Bises et à ttds.

  2. Je prendrais le temps de lire tout cela plus tard. Je te souhaite un bon week end. J’espère que la rentrée me permettra de reprendre les plumes plus régulièrement. Bises magiques.

    • Merci Marie ! Ton assiduité me fait plaisir, j’espère aussi que tu participeras à nouveau de temps à autre, quand ton agenda le permettra, tu vas voir, la rentrée c’est quelque chose avec la rentrée littéraire, il faut être au top !!! Mais je te fais confiance ! 🙂 Bises et bon week-end, à bientôt sur votre blog !!! 🙂

  3. Bravo pour ces réflexions joliment exprimées. « L’échappée de soi-même » serait à pratiquer régulièrement, mais je me dis qu’en écrivant, c’est une façon de le faire. Bon mois d’août à tous.

    • Merci Jacou, je fais attention maintenant à ne pas abuser de mots compliqués (surtout pour Mind qui court après le dictionnaire :lol:) (il va me tuer quand il lira ce comm mais tant pis) (il n’est pas là ce week-end, j’en profite^^) !!! 😆 Peu importe les mots tant que l’émotion est là… 😉

    • Adrienne, rhaaaa si tu me compares à Proust, je ne vais plus me sentir !!! 😆 Ça ne risque pas, je connais mes limites ! Quant à Proust, il a écrit de la poésie, ce n’est pas la partie de son oeuvre la plus connue (ni la plus réussie d’ailleurs) 😉 !

  4. Bravo pour avoir réussi à replacer « scolastique » ! Un très beau texte, je me répète, mais que dire de plus lorsque le talent est là ? Bises mon Asphodèle !

    • Lydia, finalement ce ne sont pas forcément les mots « compliqués » qui sont les plus difficiles à caser, le plus dur avec eux c’est qu’ils ne « sonnent » pas incongrus et ce n’est pas toujours évident ! Merci pour le compliment qui me touche toujours, je te fais de gros bisous et pendant ma pause, je trouverais bien le temps de venir te faire des coucous sauf la première semaine du 4 au 10 août où là, je débranche tout !!! 😀

      • « Débranche, débranche tout… » comme le chantait France Gall… J’ai mis le blog en pause jusqu’à la rentrée, même plus la force d’écrire un article ! Besoin de « vraies » vacances… qui arrivent d’ailleurs (ouf… Le 5 août, jour de mon anniversaire de mariage d’ailleurs) !

        • Lydia, holala oui ça va faire du bien, je pense que nous sommes beaucoup trop sur nos écrans et à force, on finit pas saturer, par perdre l’envie d’écrire (je parle pour moi là) mais dans mon cas (tu le sais^^) il n’y a pas que ça alors la combinaison des deux fait que je dis STOP, pour essayer de retrouver un équilibre « humain » !!! Un rythme qui satisfasse tout le monde sans me dévorer ! 😆 ça va être la semaine des anniversaires : le mien est le 9 août et je compte bien en profiter sans me demander si j’ai un mail en souffrance !!! Bon anniversaire de mariage en avance mais j’essaierai de t’envoyer un petit mot le jour J !!! Et encore toi tu n’as pas l’ogre facebouquien, une horreur quand on y met un pied !!! Bon…pratique aussi car ça me permet de suivre des gens dont je ne peux commenter les billets mais le tout est trop chronophage quand on a une vie à côté ! Gros bisous et on se retrouvera en septembre toutes requinquées !!! 😀

  5. Asphodèle je suis complètement d’accord avec Jacou, ton texte ou non-texte ( tu peux m’expliquer, à moi,novice de l’écriture,ce qu’est un non-texte? ) , (merci), m’a émue moi aussi.
    Il est très beau,lourd de sens,et pourtant si léger dans son style, une envolée de mots,en équilibre, donnant des couleurs aux sentiments qu’ils inspirent… Merci!
    Je te souhaite un bon mois d août donc,j’espere venir bientôt entrer à nouveau dans la mêlée, voler dans les plumes quoi !
    Bises,Ethunelle

    • Ethunelle, n’étant pas du tout inspirée au départ pour une histoire bien particulière (comme je le dis au début), c’était un non-texte pour ça mais la plume s’est déliée en écrivant et j’ai quand même fait un texte mais pas dans le sens « pure fiction »…
      J’espère que tu auras la pêche en septembre pour venir poétiser avec les Plumes, bon mois d’août à toi aussi ! 😀 Bises.

    • Merci Alex, je crois que oui, j’arrive à un stade où je me demande s’il est utile de continuer le blog, donc je pense, pour ma santé mentale, qu’un petit mois de déconnexion et de réflexion me fera le plus grand bien ! A bientôt et merci de ton passage ! 😉

  6. Sharon !!! Zut, où elle est passée ? Non, parce que, Asphodèle, ton non-texte m’a donné une nouvelle idée de texte. Zut et flûte ! Après tout, on dit « jamais deux sans trois » (à moins que ce soit jamais deux cent trois, mais je ne vois pas ce que cela voudrait dire).
    Bonne pause estivale !

  7. Moi, la reine des parenthèses que l’on s’octroie hors du temps, je ne puis que plussoyer a un tel besoin de vacance.
    Tu es au bord de l’implosion, chère Lisa, et je ne te dis que ça, en un mot comme en cent: PROFIIIIIIIIIITE!
    Ton texte est sublime. J’ai adoré.

    • Merci de ta compréhension ma chère Célestine ! Au bord de l’implosion…peut-être, du burn-out aussi, or je veux éviter de ne plus trouver l’envie car bloguer, lire écrire restent mes trois passions et je ne saurais m’en passer mais là, il me faut vraiment une coupure nette ! Je vais profiter de mon jardin, refaire des choses (celles que je peux, vu le contexte dorsal bien sûr), m’aérer la tête et je suis certaine que je reviendrai, remontée comme un coucou !!! 😆 Bises et bon août à toi !

    • Célestoche, tu m’énumères la liste de tes envies, à appliquer ? Hormis le maillot de bain, tout est au programme !!! Le maillot de bain, il suffira d’aller en acheter un à ma taille, celui que j’ai est deux fois trop grand !!! 😆 Merci pour ces petits borborygmes picturaux qui m’ont fait sourire ! 😀

  8. Tu as très joliment exprimé ce qui arrive à beaucoup d’entre nous à un moment ou à un autre. On a beau aimé écrire, il arrive un moment où l’imagination n’a plus envie de travailler, elle fait relâche et il n’y a plus qu’à la laisser se reposer un peu pour revenir ensuite en pleine forme

    • Martine27, je pense qu’à écrire comme nous le faisons, quotidiennement pour nos blogs, les commentaires, il arrive un moment où la lassitude prend le pas sur le plaisir et il faut retrouver l’envie, l’esprit clair surtout ! Après cette quinzaine bousculée en termes de vacances à la maison (vacances des autres), je me sens plus légère moralement et prête à me remettre à la tâche avec ENVIE et là je suis contente !!! Ça me manquait…

    • Célestine, j’ai loupé ce comm (dans l’état où j’étais 😦 ) mais c’est quoi ta « Funambulle » ??? Tu me mettras le lien, je crains d’être perdue, je commente de plus en plus rarement sur BS qui me mange presque systématiquement mes commentaires, boooouuuh ! 🙂 Bises ma copine de bientôt-la-récré !!! (et la rentrée) (enfin, ouf) !!!

  9. Du repos, encore du repos… Il en faut pour chacun de nous. Se ressourcer, s’occuper de soi, de ceux qui nous entourent… Me reste à te souhaiter un joyeux anniversaire 🙂

    • Merci Marla, avec juste 20 jours de retard, le mois d’août fut bien chargé, voire bousculé mais me tenir loin de l’ordi, ne plus taper de billets m’a fait un bien fou ! Je reprends en douceur mais je reprends avec l’envie et ça c’est primordial ! 😀

  10. hé bien si au bord du burn-out et sans inspiration on peut écrire comme ça, je vais faire une demande spéciale à mon médecin traitant pour avoir droit un burn-out sans inspiration !
    très beau non-texte.

    • Hi hi Carnets !!! Tu me fais rire ! 😆 Avec le recul, je m’aperçois même que j’étais en plein burn-out ! Il était temps que je m’éloigne du clavier, même si j’ai continué à écrire sur mes carnets pour moi, pour mon salut !!! 😆 Je ne suis pas franchement reposée physiquement mais je me sens beaucoup plus détendue et prête à en découdre avec les mots, ouf !!! 😀

  11. Ecriture et blogosphère ne sont pas toujours compatibles c’est pourquoi il faut s’octroyer des pauses pour s’adonner à d’autres loisirs, ce que je fais aussi actuellement . Seulement je crois que nous sommes de la même trempe, lorsqu’on blogue ça vient de nos tripes!!! Merci Aspho pour cette saison des Plumes que j’ai prise en cours qui m’a valu de franches rigolades et pardon pour toutes les fois où j’ai dérapé hihi!!! Pardon aussi à ceux et celles que j’ai pu énervés, voire offusqués et même irrités
    Je promets de m’assagir pour la rentrée 😉

    Bisous et bonne pause 😉
    Domi.

    • Sorry Domi pour la réponse tardive mais la pause c’est la pause : en plus cette année je savais que je n’aurais qu’un accès limité à l’ordi, j’ai anticipé pour ne pas me faire de noeuds au cerveau déjà bien emmêlé ! Ça va mieux, malgré la fatigue physique, cet éloignement m’a fait du bien, j’ai continué à écrire sur mes carnets (ça je ne peux pas m’en passer) et de ne plus écrire pour le blog permet de se retrouver aussi… Bises et à bientôt pour la vraie reprise ! 😉

    • Merci Livvy, ton appréciation me fait trèèès plaisir ! Tu sais que sans poésie, j’ai du mal !!! 😉 J’espère que tout roule pour toi, je te le souhaite ! Bisous♥

  12. Une fois de plus je suis bluffée par ton agilité, cette facilité que tu as de combiner les mots pour nous enchanter. Très joli texte.
    Comme souvent j’arrive à la bourre. Je vais tout de même essayer de rédiger un texte avec les mots recueillis et je le posterai samedi. Merci d’avoir repris le flambeau pour ces jeux d’écriture. Vive les écrivains en herbe!

    • Merci La Plume pour cette gentille appréciation ! 😀 J’ai repris le flambeau mais j’ai pris aussi des vacances (du moins une pause) car c’est usant de le faire toute l’année, il faut se ressourcer de temps en temps pour tenir la route !)… Bises et à bientôt j’espère !

    • pstttt Janick, je suis en pause-stop-loin de l’ordi-stop- la journée du moins-stop- ai mis ton lien hier-stop, irait te lire après le 9 août-STOP ! Merci de ta compréhension 😉

  13. merci pour ce texte si profond qui évoque avec une telle poésie ces moments si …. .Personnellement je n’ai pas trouvé l’échelle pour passer le mur de la citadelle et mon texte n’est pas sorti des parenthèses.merci pour tout et profite pleinement de tes vacances .A bientôt pour de nouvelles aventures plumeuses ….bises

    • Merci merci Evalire pour ce gentil commentaire ! J’émerge seulement de cette dernière quinzaine plus que chargée et je reprends en douceur, j’attends encore du monde début septembre mais ce sera plus serein et plus calme !!! 😀 Bisous. Les plumes reprennent le 8 sept. (la collecte) ! 😉

    • Voilà La Plume ! C’est ajouté et j’ai été contente de te relire, ça faisait longtemps non ? Le mois d’août s’achève, il fut relativement agréable, je ne suis pas fâchée de reprendre le blog ! 🙂

  14. Rho, pourtant en ce moment j’ai un mal fou à suivre les Plumes, mais quel texte Aspho!! Quel texte et quelle photo!!
    Et combien sommes nous à oublier d’ouvrir ces parenthèse, mine de rien , tu en dis beaucoup dans ce texte, sur ce qu’on attend de soi-même…(enfin moi c’est comme cela que je l’ai lu)
    Beau mois d ‘août

    • Galéa, coucou, mieux vaut tard que jamais pour les réponses aux comms (tu sais ce qu’il en est :lol:) !!! Ce texte m’est presque venu spontanément alors que j’essayais d’écrire sur une fiction, comme quoi, à un moment ou un autre, le « je » refait surface impérieusement et on a besoin de dire certaines choses… Le mois d’août tire à sa fin et pour tout t’avouer, je n’en suis pas mécontente ! Bises .

    • Merci Domi mais ton gif n’est pas vraiment approprié car je ne gigote pas comme ça dans mon lit (hélas) et je n’ai pas beaucoup dormi non plus ! Une pause quand la famille est là n’est pas synonyme de vacances, loin s’en faut… J’avais ajouté le lien de Josette un soir, tard… Merci à toi ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s