LES PLUMES 31 – Les Textes des Retrouvailles !


écritoire vanishingintoclouds(3)Je souhaite en ce 5 juillet, un bon anniversaire aux Plumes qui ont débuté un 4 juillet 2011, pour un été au départ, comme leur nom l’indiquait et puis ça a duré…grâce à vous qui êtes toujours là, aux nouveaux qui continuent la route quand d’autres font une pause ou s’arrêtent… Merci à tous, je ferai un récapitulatif un jour de tous ceux qui ont écrit au moins une fois pour ces Plumes mais après trois ans, c’est un travail de Titans (je l’avais fait il y a deux ans) ! Merci d’être là, tout simplement…

LE 1er LOGO des Plumes ! Pour les nostalgiques...

LE 1er LOGO des Plumes ! Pour les nostalgiques…

Les mots imposés étaient : séparation, revoir, ripaille, froid, embrasser, larmes, famille, fête, allégresse, bilan, amour, quai, adieu, joie, ami, inquiétude, irréparable, intensément.

Les courageux participants de cette semaine sont : : Adrienne, Martine de Littér’Auteurs, Valentyne, Marlaguette, Célestine, PatchCath, Eva de Randonnez-vous…, Cériat, Pierrot Bâton, Soène, Nunzi, Astrid, Jacou33, Martine27, Carnets Paresseux, Modrone-Eeguab-Claude, DimDamDom59. LilouSoleil. Alphonsine (bienvenue). Janick. Lakatiolaise (Bienvenue itou !). Sharon.

Et mon texte ci-dessous. ATTENTION : révélation ! La semaine dernière a débuté une correspondance entre Léonora Saint André de Mouchamps et Paul de Quentinoy. Ce que vous ne saviez pas c’est que le rôle de Paul était interprété par… Modrone-Eeguab-Claude, qu’il m’a répondu, mais dans la réalité de 1928, j’attends toujours la lettre ! Exceptionnellement, il la publie sans les mots imposés, je lui ai accordé une dérogation expresse ! Je lui répondrai lors de la prochaine session plumesque ! Si vous n’avez pas suivi, vous pouvez lire la lettre (de départ) de Léonora  ICI. Pour l’heure, elle se morfond et nous parle d’elle…

L‘ATTENTE…femme années 20 lisant de dos

Si j’ai pris l’intime décision de me confier à ce journal ce n’est point pour m’apitoyer sur mon sort, certes peu enviable en ce moment, mais surtout parce qu’un jour, je sais que sonnera l’heure des comptes et autres bilans, une heure froide au cœur de l’hiver, une heure redoutée de tous mais à laquelle personne ici-bas n’échappe. Une heure où la conscience se regarde enfin dans les miroirs qui la cernent, une heure que certains confient à Dieu et d’autres comme moi, s’en remettent à la mémoire du  papier pour s’assurer une illusion de paix ; après tout ne sommes-nous pas qu’ éphémères illusions  ?

Mes inquiétudes d’aujourd’hui me sembleront bien vaines, il en est toujours ainsi avec le temps qui passe : les heures d’hier nous reviennent toujours plus légères, emplies d’allégresse et de temps à venir… A quarante ans, le temps commence déjà à se resserrer, on sent un air frais qui ondule parfois autour de notre cou, de longs doigts fins qui n’osent embrasser la peau encore si tendre et, si nous évitons d’y penser, afin de ne pas ternir l’éclat de l’instant présent, la menace est bien là, tapie sournoisement dans les ombres qui nous entourent. On la voit partout : au moment des adieux sur un quai de gare, elle s’envole avec le mouchoir que nous laissons derrière nous et elle revient aux heures de solitude quand les séparations dont nous sommes les seuls responsables ont des accents d’irréparable.

Intensément nerveuse, je tourne et retourne les mots de ma lettre envoyée à Paul, depuis une semaine déjà…seulement…. Je ne devrais pas écrire quand je suis dans cet état de confusion. Les mots dépassent alors ce que je ressens vraiment, il faut que je théâtralise, on me l’a souvent dit… De savoir Paul là-bas dans ses terres du Vermandois, ces terres pour lesquelles il avait épousé Hilda de la Jonquière ajoute de l’angoisse à mes larmes. Ces maudites larmes qui ne le feront pas revenir, j’en ai bien peur. Quand il quitte ainsi son hôtel particulier de Saint-Sulpice à Paris, c’est que des affaires urgentes le mandent là-haut dans sa chère Picardie froide et brumeuse. Je ne connais pas toutes les raisons qui le poussent à fréquenter assidûment la famille de la Bretière si ce n’est, justement, pour les beaux yeux de leur fille… Cette très jeune fille, dont on ne m’a pas vanté la beauté, semblerait avoir une dot bien garnie. Non ? Ce n’est pas possible ! Il faut que Paul me réponde, je vais devenir folle à m’imaginer le pire ! Car ce serait là le pire qu’il convolât avec ce bourgeon encore vert et sûrement pas déniaisé. Avec Hilda, j’étais tranquille, le mariage de raison était consommé et enterré depuis longtemps. Personne ne volait rien à personne. Hilda donnait des fêtes somptueuses là-haut, faisant souvent ripaille au Champagne, ne cachant pas sa joie de voir repartir son époux vers Paris. Alors qu’aujourd’hui…

Paysage de l'Aisne, en pays vermandois...

Paysage de l’Aisne, en pays vermandois…

Il se fait tard. La nuit est enfin tombée sur cette journée qui n’en finissait plus de s’éteindre, j’entends un rossignol dans le buisson de roses, si seulement son chant pouvait étouffer le cri qui monte en moi depuis que j’ai commencé d’attendre. Si la joie de ses trilles pouvait atteindre la blanche solitude de mon âme. Si l’amour renaissait après avoir été malmené, piétiné. Si je me permettais d’espérer de revoir Paul un jour prochain…seulement le revoir…

Je vais remonter le seau du puits et y cacher ce journal. Ce pauvre puits tari depuis si longtemps me sert à abriter mes confidences, rien de plus. Paul le sait-il seulement ?

Saint-Germain-en-Laye, le 28 juin 1928.

A suivre…

Advertisements

86 réflexions au sujet de « LES PLUMES 31 – Les Textes des Retrouvailles ! »

  1. oh, quelle misère de passer sa vie à attendre!
    Qu’a donc ce Paul de si merveilleux, à part cette collection de femmes?
    Enfin, ça présage une suite et c’est tant mieux pour nous
    Merci, bisou Aspho

    • Patch, tu sais l’amour ça ne s’explique pas, ça rend les gens ordinaires, extraordinaires et c’est bien pour ça que les gens passent leur vie à attendre, du moins dans les romans !!! 😆 Il faut aller lire Modrone, il y a une réponse à la lettre de Léonora, on en apprend un peu plus !!! La suite va être…on verra comment seront inspirés les deux protagonistes ! ^-^

  2. Hello Miss Aspho
    Je repasserai 😉
    Je viens prendre ton lien 😆
    Mais surtout Bon Anniv’ à tes Plumes et merci pour tout ce boulot 😆
    Bisous

    • Val, hou tu vas voir la réponse de Paul chez Eeguab, Léonora est piquée dans son orgueil, ça va cingler, quoique… En tous cas, avec Claude, nous nous amusons bien !!! 😆 Bises 🙂

  3. La douleur de Leonora et, semble-t-il, mais cela n’est pas aussi simple, l’arrogance et l’inconstance de ce Paul ne m’empêchent pas de saluer les deux ans des Plumes et l’exceptionnel travail que tu effectues si régulièrement pour la vie de cette belle rubrique. Entte autres mérites elle nous pousse à l’écriture, notre passion commune,et c’est très stimulant. 🙂

    • Claude, ils ne sont pas méchants en fait, ni l’un ni l’autre mais la situation fait ressortir le meilleur comme le pire… Attendons la suite ! 😉 Pour les Plumes, c’est la 4ème saison même si au calendrier ça fait 3 ans, je n’arriverais jamais à comprendre, il faut qu’un prof de maths (s’il y en a un qui passe) m’explique ce phénomène ! 😆 Tant que l’envie est là et même parfois quand elle s’échappe, les Plumes forcent un peu la main et ce n’est pas plus mal ! Mais c’est du boulot, il faut être disponible…

  4. Peut être que Paul a justement envie de déniaiser le bourgeon…enfin moi à sa place…mais si Léonora est l’amour de sa vie, je dis bien l’amour de sa vie et pas forcément la femme de sa vie, il lui reviendra. En attendant, la patience (quel horrible mot…) sera douloureuse.
    Je trouve ton texte du jour très réussi, justement peut être moins théâtral que celui de la semaine dernière car à mon avis moins travaillé, peut être moins riche. Du coup, il peut toucher plus de lecteurs. J’aime beaucoup l’inversion d’intime sur la première phrase et le dernier paragraphe avec cette image du puits tari.
    Faut continuer, ton histoire est vraiment bien. Elle pourrit d’ailleurs se poursuivre nourrie des réponses de Paul sans qu’on les voit dans le récit, il y a des textes ainsi. Mais une vraie correspondance sera encore mieux.
    Bonne journée et gros bisous, bon anniversaire à tes plumes !

    • Merci Mindounet ! Alors on n’en est pas à « l’amour de sa vie », quoique… il faut lire la réponse de Paul-Claude-Eeguab (très belle lettre bien écrite). A cette époque, il y avait encore les mariages de raison dans les familles riches et d’un autre côté, les femmes qui n’étaient pas mariées passaient pour être « de petite vertu », or un homme ne pouvait pas s’éprendre (du moins officiellement) de ce genre de femmes… Nous n’en sommes pas exactement là mais pas loin… On verra ! On se laisse porter par nos réponses, c’est stimulant et drôle ! 😀
      Gros bisous, je viens lire ton billet d’anniv à toi aussi !!! 🙂

  5. 4 ans les Plumes, pas 2, pas 3, QUATRE saisons 😆
    Bon, alors, laisse le tomber ce Paul qui trouve que l’herbe est plus verte dans les prés des voisines 😆
    Et ben, ça promet, Edualc va avoir du travail pour sa retraite 😉
    Je comprends enfin pourquoi il n’a pas pu faire l’atelier cette semaine 😆
    Mais j’espère que cette Léonora n’en fera pas tout un roman et que tu passeras vite à un autre sujet, hein 😆
    A 40 ans le temps commence à se resserrer, dis-tu ? Et à 65 alors, c’est bien pire, crois-en mon expérience 😥
    Moi j’aime bien quand les textes sont plus spontanés, moins travaillés… Mais ça n’engage que moi 😉
    Belle écriture toujours Miss Aspho
    Je m’en vais vite voir chez Modrone 😆
    Bon we et gros bisous
    PS : hier, j’ai pas pu tel…

    • Soène, quel comm !!! Alors je suis comme toi, je ne comprends pas pourquoi ça fait 4 saisons mais on dit 3 ans, je suis perdue, c’est trop compliqué pour mes neurone réfractaires aux chiffres ! 😆
      Avec Claude, nous nous amusons, on va voir quelle tournure prennet les choses mais ça va encore durer un peu, pauvre de toi ! 😆
      Claude a eu le temps pour sa lettre de réponse, moi pas du tout pour mon texte d’aujourd’hui, écrit hier seulement dans l’urgence, merci à toi !!! 😀
      J’ai attendu, avec le tél. à côté mais bon, je commence à te connaitre !! 😆 Pas lundi et mardi, j’ai So à la maison !!!
      Bises 🙂

      • C’est un problème d’intervalles-piquets, un grand incontournable du Cm2…
        Les premières plumes ont eu lieu en 2011. On est en 2014.
        Donc ça fait trois ans. C’est la longueur de la barrière.
        Mais si on compte les « piquets » il y en a 4, puisqu’il y en a un au début de la barrière ( voir schéma)
        2011, 2012, 2013, 2014. Quatre sessions en trois ans.

        I—-I—-I—-I

        Pigé?

        • Merci Célestine de m’avoir remis en mémoire cette histoire d’intervalles ! Et avec dessins, tu es parfaite !!! C’est que c’est loin tout ça, surtout quand on n’a jamais eu de prédispositions pour le calcul, quel qu’il soit !!! :lol:Après il faut qu’on me dise si c’est le piquet qui compte (et qui n’a rien fait) ou l’intervalle où là il s’est passé plein de choses, mais là je crois que j’ai compris toute seule !!! Bises 🙂

  6. Houlalaaaaaaaaaaaa j’en suis toute retournée, Miss Aspho, le Paul de Q. s’est un peu lâché 😆 😆
    MDR !
    Vivement les prochaines Plumes 😆
    Sûre et certaine que Léonora ne va pas en rester là 😆
    Bisous

    • Hi hi Soène, j’étais sûre que tu changerais d’avis après avoir lu la réponse de Paul-Claude (attention on différencie bien les deux, on ne mélange pas^^) !!! ÇA se corse, je rumine ma réponse !!! 😆 Bises

    • Adrienne, Hilda a vraiment un rôle secondaire ici mais il fallait bien trouver un nom qui claque à cette épouse fantôme !!! 🙂 Et toi, merci de ta fidélité ! Les Plumes continuent grâce à ses piliers !!! 😉 Bises et bonne fin de journée…

  7. J’ai l’impression que si ce cher Paul demeure silencieux aux appels pathétiques de Léonora, la vengeance sera tragique et théâtrale ! Le barbon risque de n’avoir plus guère envie d’aller frétiller sous les jupons des jouvencelles !

    • Martine, c’est assez compliqué finalement mais si tu vas lire la réponse de Paul (chez Modrone aujourd’hui) tu comprendras mieux ce qui se trame, suite aux prochaines Plumes, je médite la réponse de Léonora !!! 😆

        • Martine, il a surtout des soucis d’argent d’après ce que j’ai compris dans sa lettre réponse (à lire sur le blog d’Eeguab aujourd’hui^^) !!! 🙂 Mais les « affaires » ont bon dos parfois même si, à cette époque, pour tenir son rang, on n’hésitait pas à se fourvoyer dans des mariages qui arrangeaient bien des choses et épongeaient les dettes…

  8. Si j’ai bien compris , depuis 2011 cela fait trois ans (ni deux ,,ni quatre!) BON ANNVERSAIRE aux Plumes!!!! Et bravo â toi Asphodèle pour ta persévérance sans baisse de régime!!!
    Ton texte,teinté de gris et de couleurs pastels est plein d’amertume et d’esperance….La haine serait-t-elle envolée??
    A suivre éperdument……
    Bon weekend!

    • Merci beaucoup Ethunelle ! Ho si, j’ai des baisses de régime, je ne suis plus aussi en forme qu’il y a 3 ans mais on fait avec et on cherche à maintenir le cap, quoiqu’il arrive ! 😉
      La haine est un bien grand mot mais elle est si proche de l’amour dit-on… Il faut aller lire le texte de Modrone-Paul pour suivre…éperdument, comme tu le dis si bien ! 😆

        • Ethunelle, mais tu sais on fait ça en « vrai » tout en étant amis, c’est-à-dire en restant dans la fiction, alors ce n’est pas évident !!! C’est plus simple pour nous de nous écrire qu’aux lecteurs de tout suivre ! Dans mon prochain billet (ma réponse) je mettrais les textes à la suite pour ceux qui veulent suivre l’histoire… mais on s’amuse bien, avouons le ! 😀

  9. Ben oui c’est encore moi, c’est beau, ton texte, agréable à lire, les mots coulent, se suivent s’enlacent, et la vie chemine ainsi, comme à chacun, belle plume, Asphodèle !

    • Merci Janick, comme je ne suis pas encore censée avoir lu la réponse de Paul (les mails n’existaient pas et les Postes étaient plus lentes en 1928), j’ai fait ce texte d’attente…en attendant ! 😆

    • Ethunelle mais bien sûr que je m’en suis servie, qu’est-ce que tu crois ??? 😆 Ce qui est vrai, j’ai appris à taper sur une machine comme celle-ci, antique (alors que les machines électriques existaient) et je peux te dire qu’il faut appuyer drôlement fort !!! 😀

  10. et bien c’est encore, encore moi ! pffff !!! juste dire bon anniversaire au blog qui me ravit et me permet de m’échapper de temps en temps, une bulle d’oxygène pleine d’allégresse. Dire aussi que j’aime beaucoup la première illustration, le dessin, doux et paisible, magnifique (me touche d’autant plus que j’ai la même coupe de cheveux, un air de famille), et que tout est parfait ici, très bon travail qui demande une parfaite maîtrise de l’outil;
    bonne journée

    • Merci Janick pour cette salve de compliments, j’ai les chevilles qui vont enfler, arrêêêête !!! 😆 Moi qui ai les cheveux longs et ne les ai coupés que deux fois dans ma vie (vraiment courts je veux dire), j’ai du mal avec cette mode mais ça me fait travailler encore plus sur le personnage, alors je suis contente que certaines s’y reconnaissent !!! 😀 Bises et bonne journée…

  11. Très bon anniversaire à tes Plumes ! 😀 Et que ça dure encore, encore…. 😀
    Elle compte l’attendre combien de temps comme ça ? Elle devrait passer à autre chose. 😉
    Cette correspondance solitaire nous tient en haleine, et on ne peux s’empêcher d’espérer un heureux dénouement. 😀
    Bises 😀

    • Mais Cériat, pas si solitaire la correspondance puisque Paul-Modrone a répondu et quelle réponse ! Je t’encourage à aller la lire, tu comprendras mieux !!! 😆 Je me creuse déjà les méninges pour ma réponse qui risque d’être…corsée, arf ! 😆

  12. Son journal dans un puits ! J’espère qu’elle l’a bien protégé… L’attente est triste, je ne sais pas comment je la vivrais. Certainement mal, elle me boufferait le ventre.
    Mind a raison pour le texte.
    Je t’embrasse.

    • Merci Lydia, c’est gentil ! Ce n’est pas évident une « vraie » correspondance quand on ne sait pas encore ce qu’il (ou elle) va nous répondre… on fait travailler nos méninges, nous faisons aussi des recherches sur l’époque pour ne pas commettre d’impairs ! Mais au final, on s’amuse bien ! 😀 Bises 🙂

    • Martine, il n’est pas si affreux que cela, un peu goujat certes mais Léonora n’est pas une sainte non plus ! C’est ce qui fait aussi le charme et le piquant des joutes !!! 😀 Mais je mijote ma réponse à sa lettre d’aujourd’hui…

  13. Un très joyeux anniversaire et longue vie aux Plumes !! Et merci à toi Aspho de tenir ce rendez-vous depuis tout ce temps, bravo 🙂 De mon côté la semaine a été très rude, j’ai donc purement et simplement loupé les mots de la semaine, bon… ^^ Comme ils me plaisent bien, je pense que je vais les noter et écrire mon texte en décalé. Bon dimanche à toi ! Bises

  14. Bonjour Dame Aspho 🙂
    Je viens de lire cette deuxième lettre. Je ne sais si il y en a eu des précédentes ? Et ces envolées si féminines et si vraies me rappellent tant mes lectures classiques. J’ai souri à la Dame de la quarantaine. J’en aurai soixante-quatre au mois d’août alors ? 🙂 Que dire à ce propos ? 😀
    C’est merveilleusement bien écrit, et je regrette beaucoup ne pas avoir intégré plus tôt votre groupe.
    Bon anniversaire à toi, à ton imagination, ton humour, et surtout les pseudos que je commence un peu à reconnaître ici et là. Sans pour autant en connaître l’écriture. 🙂
    Longue vie encore aux plumes qui coulent ou sèchent, aux rythmes des musiques de la fée inspiration qui avec sa lyre veuille bien nous envoyer quelques notes et mots pour en faire quelques compositions.
    Bonne fin de journée à toi et à tes comparses d’aventures 🙂
    Bises
    Geneviève

    • @ Geneviève Filamots : Toutes mes excuses pour le retard mais j’avais prévenu que j’aurais du monde et en général, avec la cuisine, ect je ne peux décemment pas les planter là pour répondre à mes comms, ils se vexeraient !!! 😆 Merci à toi pour ce gentil commentaire, tu n’as pas à regretter quoi que ce soit, tu sais que tu peux venir quand bon te semblera, il n’y a pas d’obligation de « régularité » !!! C’est vrai que de « forcer » un peu l’inspiration de temps en temps n’est pas plus mal, c’est aussi un stimulant mais on fait comme on peut… Il y a aussi les obligations de la vraie vie qui parfois ne nous que peu de temps à nous, et ce qu’il nous reste on le prend pour se reposer un peu… Je vois les chose comme ça aussi !!! 🙂
      Je n’ai plus la forme que j’avais il y a trois ans, je ne pourrais plus le faire toutes les semaines et là, pour la première fois, je vais prendre une longue pause en août mais je pense sincèrement que ces pauses sont nécessaires, ne serait-ce que si nous voulons nous renouveler dans l’écriture qui un jour finit par sécher (comme tu le dis si bien à propos de la plume) si nous abusons ou écrivons sans jamais nous reposer…
      A bientôt si le coeur t’en dit et bonne fin de journée avec des bises chère Geneviève ! 🙂

      • Bon week-end Asphodèle,
        Merci pour ton gentil commentaire en espérant que les maux s’en aillent vite et vite.
        Oui tu as raison de poser les mots, la vivacité de l’esprit ensuite ne revient que de plus belle. 🙂
        A bientôt, je te suis de très près maintenant dans ma boîte mails privée. 😉
        Bisous et belles lectures.

        • Merci Geneviève, le temps nous manque à tous, pour diverses raisons (chacun les siennes) alors oui, poser des dates-butoir peut aider parfois et d’autres, c’est vraiment impossible !
          Avoir le temps de lire est un luxe en ce moment !!! 😦 Mais ça va revenir…
          Bises.

    • Merci Marla c’est vraiment adorable de ta part !!! Paul est un peu goujat sur les bords, Léonora va le remettre à sa place !!! Elle devrait… 🙂 Bises pour ce gâteau !^^

  15. Lettres, journaux intimes… l’histoire prend corps avec une richesse et des ressources époustouflantes ! Et l’idée d’avoir « vraiment » deux auteurs pour les différents personnages est une belle trouvaille ; ça doit être tout a fait surprenant pour les dits auteurs, autant voire plus que pour les simples lecteurs 🙂 !!

    j’espère que ces deux là ne vont pas avoir l’idée désastreuse pour nous de se rencontrer …ou de se téléphoner… il faudrait alors encore d’autres plumes pour raconter leurs échanges (une demoiselle des postes un peu curieuse, ou une cousine qui écoute aux portes… ?)

    • @ Carnets Paresseux : je vois que le cerveau est loin d’être paresseux lui, il fonctionne tout schuss !!! 😆 Tu as vu juste, c’est une expérience de texte à 4 mains avec Claude, nous ne nous connaissons pas énormément et je dois dire que c’est rigolo ce genre d’expérience, il nous faut bien différencier les « personnages » et nous en tant que pseudos… Un coup à devenir schizophrènes mais on y arrive !!! 😀 Pour l’instant Léonora médite sa réponse, donc je pense que ça va durer un peu… 😉

  16. Ma chère Aspho, je pense que pour le bien de ta quarantaine…. un peu avancée 😳 il serait préférable que tu oublies ce Paul qui à mon humble avis ne mérite pas tes égards 🙂
    Je profite d’une petite pause entre deux vacances pour rattraper quelques retards 😉
    J’espère que tu vas bien, mieux que le temps et que l’équipe Brésilienne 😦
    Pour ma part, j’ai du un peu m’éloigner de vous en cette fin de saison, quelques soucis d’ordre privé sont venus obscurcir mon ciel 😉 (ça tu le savais 😉
    Bon je dois déjà filer car vois-tu mon mari me talonne cette semaine, pas question de m’éterniser sur mon PC 🙂

    Bisous et à très bientôt 😉
    Domi.
    Au fait as-tu reçu ma carte postale, car vois-tu si tu ne l’as pas reçue même venant d’à côté de chez toi je comprends mieux pourquoi mon SWAP n’est jamais arrivé 😉

    • Domi : tsss tsss je t’arrête de suite ! Les personnages de cette histoire et les auteurs sont à différencier clairement, il n’y a rien entre Modrone et moi (d’ailleurs je ne devrais même pas à avoir à me justifier) mais tu parles de quarantaine et c’est l’âge de mon héroïne, moi je ne parle jamais du mien ! Donc MERCI de ne pas faire d’amalgame (ni d’allusion 😉 ) !!!
      Secundo non je n’ai pas reçu ta carte et c’est quand même incroyable car j’ai reçu un colis d’Ariège qui a mis deux jours donc ma Poste fonctionne très bien, mais pour les cartes postales, ça dépend s’il y a enveloppe ou pas : avec, elles arrivent le lendemain, sans : elles peuvent mettre 10 jours…
      Et pour le foot, tu sais quoi ? Je m’en fiche un peu depuis le début, je commence même à en avoir marre d’en entendre parler, j’en ai une à la maison qui regarde ça tous les soirs, donc c’est bon, je sature ! 🙄 (et je suis au courant des résultats, pas besoin de me les donner, je ne suis pas encore sourde non plus 😉 )…

      Bises et bonnes « vraies » vacances cette fois !!! 🙂

  17. Bonjour Asphodèle, un bien joli texte encore une fois: on plonge dans les tourments de cette demoiselle en détresse et on n’en ressort pas indemne. Bravo à toi, hélas pour elle ! 🙂 Les écrivains que nous sommes martyrisent fort bien leurs personnages (avec ou sans plaisir à le faire, d’ailleurs), qu’en penses-tu?
    De mon côté, tu l’as vu, j’ai clairement raté le coche… Une période chargée en émotions aussi bien au travail (l’envie d’en changer) qu’à la maison (un déménagement qui se profilerait?) ont sapé ma volonté et ma motivation à écrire ces deux dernières semaines. J’avais pourtant commencé un texte dans les temps, mais il est resté lettres mortes… :/
    La seule chose qui avance, finalement, c’est mon bébé, ce recueil d’anticipation que tu connais et dont on me dit qu’il pourrait fort bien convenir à une non initiée (sisi !). Et qui paraîtra très bientôt, à présent !
    Mais, promis, je ferai tout pour ne pas t’oublier dans ma joie, pour les plumes de la semaine prochaine. Je tâcherai d’anticiper un peu plus, cette fois-ci. En espérant que ça se calme un peu, au travail…
    Bon week-end !

    • Pascal, il faut que je te réponde, je n’ai rien pu faire depuis fin juin, et il me manque le principal : ton texte que je n’ai pas retrouvé dans la boîte Gmail, il me les envoyer sur Yahoo… J’ai suivi les avancées sur ton blog, me reste à pouvoir le lire !!! 😉
      Pour les Plumes, tu fais comme tu peux, tu peux aussi faire des textes « normaux », hors Fantasy je veux dire !!! Hi hi !!! 😀

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s