LES PLUMES 26 – LES TEXTES EN D !


écritoire vanishingintoclouds(3)Je ne me souvenais plus… à quel point il n’était pas facile d’écrire un texte avec cette forte musicalité en D… Je vous avouerais franchement que l’inspiration a daigné montrer le bout de son nez jeudi soir seulement. Aussi, avec les liens à mettre un peu partout (pas que pour les Plumes), mes soucis actuels et mes difficultés de concentration, ce n’est pas ce que j’ai fait de mieux ! Je ne cherche pas d’excuses, j’espère que vous apprécierez malgré tout ce »vagabondage » décousu fictif !

Je tenais aussi, pour ceux qui ne le sauraient pas encore à re-féliciter Valentyne, notre fidèle Jument Verte qui est la lauréate 2014 du Prix Agostino ! Ce prix récompense, lors des Quais du Polar à Lyon, la meilleure nouvelle policière. Valentyne a emporté ce concours haut-la-main (et haut-les mains^^) sur 337 candidats en lice (excusez du peu !), alors je suis fière d’elle et je vous encourage à aller lire cette super nouvelle ICI, ainsi que la traboule de Soène, PAR ICI, qui a récupéré le dit Prix puisque Valentyne n’a pu faire le déplacement ! Les émotions de Soène, jeune retraitée depuis hier (billet de l’ami Mindounet pour célébrer l’évènement) valent leur pesant de cacahouètes ! 😀 Comme quoi les Plumes, l’atelier d’Olivia et celui de Gwenaëlle mènent à tout pour peu que l’on y croit et que l’on s’en donne la peine !

Les mots imposés étaient : Dentifrice, deux, délicatesse, débrouillard, désirer, danse, danger, désordre, décalquer, drastique, douceur, dédain, désormais, dentelle, dromadaire, don, dédale, déballage, doryphore, drôle, départ, disque, déclin, distiller. Diplodocus était facultatif et nous pouvions en laisser deux de côté. Pour ma part j’ai détourné « débrouillard » et laissé le « deux » uniquement.

 Ont participé et je les en remercie, 28 courageux et fous de mots !  Et nous n’avons ni Soène, ni Jean-Charles, ni Mindounet ! Par ordre d’arrivée des liens  :

Eva de Randonnez vous dans ce blog, Laurent Fuchs, Adrienne, Jobougon, Ghislaine, Martine27, Marie (une des sorcières), Marlaguette, Pascal Bléval, Célestine, Janick, Melle-La-Démone, PatchCath, Mon Café Lecture, Kirkimalatross,Miss Nefer, CériatJacou33 en mode Bordelaise Grand Cru, Ethunelle, Dame Mauve, Astrid, Dingdinguedong-Domi-le Ch’Nord, Evalire, Josette (notre marraine suisse octogénaire et dynamique, bienvenue ici !), Dan Gazenia. Martine de Litérr’auteurs dont j’ai récupéré le lien à 1 heure du matin (Bienvenue) (ça commence fort !!!)… Momo ce samedi soir ! Et mon texte ci-dessous.

DE L’AUBE AU CRÉPUSCULEchevrefeuille blanc infinite-paradoxQue faire quand les mots dansent dans le désordre du vent, à contre-courant ? Dédale des brouillards qui précèdent les départs, se font opaques alors que la délicatesse d’une rose au matin éploie ses rougeurs indociles, abandonnée de douceur dans le velours de sa jeunesse à peine éclose. Drôle de douleur à vif des choses de la vie qui donnent et reprennent sans préavis.

On dirait de la dentelle. Ses cheveux qui retombent en boucles blondes sur le caraco blanc finement rehaussé de broderie anglaise. Elle avance dans l’allée du jardin hirsute, insoucieuse des dangers tapis dans l’ombre. Prêts à égratigner les peaux tendres, toutes griffes et épines dehors avec ce dédain somptuaire des grands fauves aux yeux coupants. Elle fredonne, insouciante. Les contraintes drastiques du quotidien l’effleurent à peine, elle a le sourire innocent et blanc des dents de lait et la sève distillée du printemps se mêle au sang vif qui bat à son cou. Là où la chair est tendre. Là où les parfums exhalent leurs senteurs âcres et sucrées. Mélange complexe, dualité de l’adolescence en marche vers la femme en éternelle métamorphose…

Elle rêve de voyages lointains, de déserts arides, d’Orient où brûler sa peau et ses premières passions. Avec un homme qui ressemblerait à Lawrence d’Arabie. A dos de dromadaire dans les sables aux mirages décalqués à l’infini de l’horizon. Elle rêve aux soirées dans des oasis inattendues. Le déballage du paquetage près d’un feu de camp, les nuits froides sous les tentes nomades et pourquoi pas en profiter pour faire de l’humanitaire, donner un sens à cet exil provisoire ? Même si pour l’instant elle ne voit que le versant chatoyant des dunes. Comment pourrait-il en être autrement quand on est une princesse, fut-ce d’un royaume de quatre pièces-cuisine. Sa grand-mère ce matin le lui a encore dit en cachant prestement son dentier qui lui écorche les gencives, sous le tube de dentifrice. Maladresse touchante d’une vieille femme courageuse qui ne s’est jamais plaint d’avoir à élever cette enfant inespérée, abandonnée par une mère inconstante. Sa propre fille. Partie comme tant d’autres à la recherche de paradis perdus et souvent artificiels.

Elle voit bien que son petit Moineau lisse ses ailes duveteuses, prête à prendre un envol qu’elle appréhende. Loin du diplodocus qu’elle est devenue. Lucide. Aussi, le matin pendant que grille le pain du petit déjeuner, elle lui raconte, tel un disque rayé, dans l’ultime don qui précède les séparations définitives, ses souvenirs anciens. Elle lui invente un passé pour que ne meure pas le sien quand elle disparaîtra, qu’il survive encore dans le cœur de sa princesse miraculeuse. Une façon de la remercier d’avoir illuminé le déclin de sa vie, transformant les automnes doryphores en des sursis de printemps. Parce qu’elle sait qu’elle jette ses dernières forces pour elle.

Désormais, elle sent le froid s’insinuer en elle chaque jour un peu plus. Le dernier hiver implacable enneige son esprit autant que sa chevelure. Dans l’eau pâle de ses yeux élavés Moineau aperçoit l’éclat d’une étoile qui s’éteint doucement, elle sait le chagrin à venir et retient en son coeur ces éclats d’amour qui vont s’en aller doucement, petites flammes fragiles, tremblantes mais qui lui laissent dans l’âme l’or sacré des feux de joie et l’ambre magique auréolée de grâce qui effacera larmes et regrets…

©Asphodèle – avril 2014.

Advertisements

80 réflexions au sujet de « LES PLUMES 26 – LES TEXTES EN D ! »

  1. Coucou miss Asphodèle 🙂 Joli portrait tout en délicatesse de deux générations qui vivent ensemble, bientôt Moineau prendra son envol …

    Merci pour le clin d’œil de notre traboule avec miss Soène 🙂

  2. On dit parfois que les oiseaux reviennent des grandes migrations pour retrouver leur nid…
    J’ai 2 mots que je ne connais pas aujourd’hui…bonne moyenne.
    « Elle avance dans l’allée du jardin hirsute, insoucieuse des dangers tapis dans l’ombre » : arrête de flipper à cause des rats…
    Poétique, lyrique et triste, comme souvent…
    Belle journée, bon courage pour les 27, moi c’est relâche, Val non plus n’a pas fait de texte, ça y est elle a pris la grosse tête…hi hi hi ! Gros bisous fripouille qui n’arrive pas à écrire…

  3. Ton texte est vraiment touchant. Je ferme les yeux et je les vois l’une et l’autre. Deux générations qui les séparent ce qui redoublent leurs sentiments. Bravo Aspho tu as su faire de ces mots un dédale d’émotion. Je t’embrasse et te souhaite un doux week-end.
    Prends bien soin de toi.
    Domi.
    PS : félicitations à Valentyne pour son prix bien mérité ainsi qu’à Soene qui va pouvoir s’évader au quotidien

    • Merci Domi c’est gentil ! J’ai fait ce que j’ai pu avec ces mots qui ne m’inspiraient pas du tout au départ, et puis c’est venu d’un coup, le dentier a fait dévier le texte, forcément, il fallait deux générations ou une pirouette mais je suis de moins en moins souple pour les pirouettes (cacahouètes) ! 😆
      Et il faut aller lire Valentyne, sa nouvelle est vraiment TOP ! Quant à Soène, ça va être le déferlement d’ici quelques temps ! 😆 Bises et bon week-end à toi aussi !

  4. Beaucoup de poésie dans ce texte très imagé, tellement riche que moi aussi j’aurais aimé me retrouver dans le désert. Le passage sur la fragilité de cette grand-mère est très émouvant, et même à l’évocation du dentier j’ai ressenti un petit pincement au cœur. Pourtant ce n’était pas facile…

    • MCL, merci ! Je connais bien les personnes âgées, je connais aussi leurs pudeurs parfois (notamment avec les dentiers)^^… Quant au passage dans le désert, c’est le dromadaire qui m’a fait changer de cap ! 😆

    • Merci Ghislaine, moi je n’ai pas tout lu, j’ai mon ordi en panne, là je suis sur le vieux, quelle misère…. J’ai préféré « métamorphose » à méno….e » si tu vois ce que je veux dire !!! 😆 Bises et bon week-end ! 🙂

  5. Super ton texte, qui est , en fait, avec des rythmes différents selon les générations, un poème sur la nostalgie du temps qui passe…Très beau.
    Merci à toi , tente de faire une sieste…J’ai dû fermer mon blog , car je suis » harcelée », et « menacée, la première fois , en dix ans…oui! Une mémé de 74 ans , il y a de quoi en faire une nouvelle .Mais avec tous les problèmes de la vie qui m’assaillent, comme nous toutes, » c’est la goutte…. ».Donc ,en l’ouvrant, les liens se sont brisés .Si tu peux m’indiquer, un moyen de les réparer (dans tes relations).
    Depuis un mois, « il » me menace de me « salir » sur le net. je ne l’ai jamais vu, il m’a assaillie de mails ,Il est venu du midi! J’ai refusé de le voir. Vu mon âge , et le sien (il pourrait être mon fils) je ne me suis pas méfiée, je l’avoue. Mes amis me demande de porter plainte :tu vois la tête des policiers au commissariat! « ‘J’ai tout bloqué (PC), mais il est sur WordPress!, Smartphone, téléphone, Il m’a présenté sa mère , ses amis , ses petites amies????, tout cela en trois jours, et en en m’envoyant une déclaration, des projets d’avenir. J’ai tout tenté pour lui faire comprendre que c’était « fou ».
    Si quelqu’un lit, sur le net, des textes tendancieux me concernant me prévenir. Pour l’instant, il m’inscrit sur des sites de rencontre ???????, avec mon pseudo Dan Gazenia et mon e-mail. Il est » inquiétant « .
    Je n’ai peur de rien , mais je commence à stresser.
    Si on propose à une femme d’aller sur un blog de poésie faire partie, avec d’autres personnes , d’un groupe sympa …se méfier. Il est intelligent , talentueux et très rusé!. Je n’ai rien vu venir.
    Excuse-moi de le mettre dans ce com. ,mais il surveille mon blog, j’ai vu sur le net une photo de mon petit fils, que je n’ai pas revu depuis trois ans…
    Ne plus écrire serait terrible pour moi, car je suis seule .Si tu peux me donner des conseils. Changer de pseudo ou de nom de blog par ex? J’arrive à 50000 lecteurs.
    excuse-moi, ce matin, je suis lasse. Je ne dors plus.
    Dan la pseudo aventurière qui baisse les bras…
    Bises
    Dan

    • Ma chère Dan,
      Je comprends très bien ton souci mais le seul conseil que je peux te donner si tu sens une menace : aller porter plainte à la Gendarmerie ou la Police (si tu vis en milieu urbain) la plus proche de chez toi, avec les mails (tu imprimes) et tout ce que tu as ! Ce Monsieur a certainement une adresse IP (l’adresse de son ordinateur) et cette dernière s’affiche quand il laisse un commentaire. Sur WP, tu as une « boîte noire » où tu peux rentrer son IP afin qu’il aille directement à la poubelle. Pour le mail, change d’adresse s’il le faut (il faut que tu demandes à quelqu’un qui s’y connaît mieux que moi) mais garde une trace de TOUS LES MAILS qu’il t’a envoyés pour la Police (ou la Gendarmerie). Il sera vite démasqué et inquiété s’il le faut ! Mais ne baisse pas les bras et ne te laisse pas impressionner par ce genre de fou furieux ! Il est possible qu’il ait plusieurs adresses IP (ça se déplace ce genre de personnage), note-les toutes également…
      J’essaie de te contacter par mail mais pas facile aujourd’hui j’ai mon ordi principal en panne et les deux autres m’assurent une connexion aléatoire. Pas de panique si je ne réponds pas de suite, c’est que j’essaie de charger l’ordi de secours… Bises Dan.

    • Ho merci Lydia, ce commentaire me touche tout particulièrement ! 🙂 Paradoxalement j’ai eu plus de mal avec des mots tout simples qui ne collaient pas… Bises (tu me fais plaisir là^^)…

      • Si je n’aime pas la poésie (moderne) pure, j’aime beaucoup la prose poétique en revanche. Et même si je ne te le dis pas tout le temps, j’aime beaucoup ce que tu écris (textes poétiques ou pas d’ailleurs). Bises mon Asphodèle.

  6. C’est marrant, finalement, on a su en faire quelque chose de très doux et poétique de ces mots… Tu es le second texte que je lis ce matin qui me donne cette sensation… Bon je continue ma lecture… Bon week-end !

    • Marlaguette, on peut faire tellement de choses avec les mots quand on y réfléchit bien, même ceux qui nous paraissent improbables au départ s’animent dès que l’on prend la plume… Les mots ont plusieurs vies, ne l’oublions pas ! 😆 Bises…

  7. j adore quand tu t excuses pour des textes à la va vite mais le les trouve toujours si parfaitement réussis et plein des douceurs et de délicatesse (voilà) et c’est toujours un régal et un plaisir sans cesse renouvelé de te lire même ce que tu vois comme tes pires textes (enfin ceux que tut trouve les moins bons)
    bisous

    • Merci Miss Nefer, c’est vrai que depuis que je fais les Plumes tous les 15 jours, je suis débordée et j’ai l’impression de « bâcler » mes textes ! Au final si ça plaît c’est l’essentiel ! 😆 J’ai écrit pire que ça mais bon, le doute, toujours le doute ! 😉

  8. Voilà un très beau texte, tu as bien fait d’attendre l’inspiration… Je suis sous le charme avec cette phrase : « Mélange complexe, dualité de l’adolescence en marche vers la femme en éternelle métamorphose… » Elle m’a touchée en plein coeur bien que ton texte comporte d’autres jolies phrases, celle-là demeure ma préférée.
    Bon week-end, bon baisers d’Ariège 🙂

    • Melle-la-Démone : je te remercie !!!! C’est touchant qu’il y ait une phrase qui te touche ! Ca fait bizarre ! 😉 Toi aussi tu es dans l’Ariège ??? J’ai un concentré d’ariégeois !!! 🙂

  9. Texte magnifique,et rempli de tendresse…Belles descriptions des âges liées aux questions existentielles….
    Dés la première ligne,on sait que les suivantes seront poétiques…Et émouvantes.
    Un plaisr de te lire
    Bon weekend à toi! (Avec du soleil j’espere!)
    Ethunelle

  10. Heureusement que tu n’avais aucune inspiration…je me demande ce que tu aurais écrit sinon!
    Cabotine va. Ton texte est une splendeur, je confirme.
    On y retrouve ton talent habituel et ta force d’écriture.
    Bref j’ai kiffé grave.

    • Célestine, je n’ai pas le temps de « cabotiner » moi ! Je n’ai pas dit que je n’avais pas été inspirée mais l’inspiration est venue tardivement, je n’ai pas eu le temps de travailler mon texte mais bon finalement ce n’est peut-être pas plus mal !!! 😆 Des bisettes ! 😉

  11. Comme j’aurais voulu en lire plus…
    Quel talent Isa, je suis impressionnée par ton écriture, par ton style, la richesse de ton vocabulaire. Bravo, c’est magnifique.
    Je te souhaite un très bon week-end, gros bisous.
    Lylou

    • Merci Lylou c’est gentil, tu dois bien être la seule à en vouloir davantage, le samedi tout le monde aime les textes courts !!!! Là, avec 25 mots imposés pas facile de faire court… J’espère que tu as passé un beau week-end sous ce soleil d’avril magnifique ! Je te fais de gros bisous ma Lylou 🙂

    • Ha ben voila, merci JC, j’ai compris avec les patates. Je connaissais le mot finalement, en Lozère les doryphores sont les gardois…
      Tu vois, une truffe comprend toujours lorsqu’on lui parle patate mais Aspho avec ses images poétiques et ses automnes doryphores…
      Belle journée à toi !!

      • Mindounet visiblement ta mèche blonde te tombe dans les yeux et on voit que tu n’as pas tout suivi depuis lundi !!!! Doryphore est un mot imposé et comme je ne voulais pas parler patates, il a bien fallu que je le case en lui gardant son sens de « toxique » !!! 😆 Pour une fois ce n’est pas de ma faute, j’essaie d’écrire avec des mots que tu comprends mais c’est pas facile !!! Quel est l’autre que tu n’as pas compris ? 😉 Allez, bises et bon dimanche au soleil !

        • Effectivement je n’ai rien suivi de cet atelier, je n’ai fait que lire tes mots.
          Le deuxième mot ne compte que pour un demi car je ne la connaissais pas mais j’ai compris le sens, c’est  » élavés ». je viens de chroniquer un super petit premier roman avec que des mots d’une simplicité désarmante…c’est ce qui est bien dans la littérature, il y en a pour tous les goûts et chaque auteur peut écrire comme bon lui semble ou comme lui vient son inspiration…Bises Miss

          • Mind, on s’est compris ! 😆 enlever le « D » devant certains mots les allége un peu je trouve et comme il y avait déjà pas mal de D à caser, c’est pour ça !!! 😀 Bises et bonne fin de soirée, Oeuf de Pâques ! 😀

        • Ha Choupi n’en rajoute pas toi aussi ! 🙄 Hormis les mots imposés tarabiscotés je n’ai pas eu l’impression d’utiliser des mots « inconnus », faut pas exagérer ! 😆 Vous me faites rire les deux zouaves !!!! 😀

      • Mindounet, je ne parle pas encore les patois de toutes les régions de France et de Navarre (Dieu merci) mais je glisse les mots imposés dans mon texte, tu sais il y a un règlement à ce jeu au cas où tu aurais oublié !!!! 😆 LOL !

    • Choupi warf ! Je n’ai pas connu cette histoire de doryphores et de patates, ma mère m’a dit que c’était après la guerre (si sa mémoire est bonne), ils allaient les ramasser dans les champs de patates et ça rongeait tout ! L’automne a un petit côté rongeur de temps non ??? 😆 A chacun ses métaphores, hein, n’est-ce pas ??? 😆 Bises et bonne nuit vagabond ! 😆

  12. Je reviendrai lire ton texte plus tard et voir Valentyne et Soène dont tu nous parles ici; de retour de Bordeaux et un peu fatiguée, je suis loin d’avoir comblé le retard bloguesque dû à mon absence. Et dire que je repars bientôt pour deux semaines! Un blog, c’est un travail de « ministre » ou plus, tu ne trouves pas?!

    • Claudia, je plussoie : un blog c’est vraiment du boulot mine de rien ! Quand on l’a à coeur, c’est beaucoup de temps et d’énergie, c’est pour ça que nous faisons des pauses de temps en temps, pour mieux revenir mais pour reprendre notre souffle ! 🙂 Bises (je te réponds dès que je peux, mon ordi est en panne et celui-ci a une connexion défaillante) 😦 La cata…

  13. Que c’est beau! Que dire de plus, si ce n’est encore Que c’est beau! Poétiques images, le royaume quatre pièces cuisine et même quand la grand-mère cache maladroitement son dentier qui lui écorche les gencives sous le tube de dentifrice.

    • Nunzi, je suis rassurée, j’ai vu que tu ne perdais pas de vue les noces à venir, que ce soit pour les Plumes ou pas, ce n’est pas grave tu sais ! Parfois certains mots peuvent freiner alors il ne faut pas insister ! 🙂 Mes gros câlins chaleureux du soir !

  14. Comme tu le sais j’ai perdue ma grand-mère cet été aussi j’ai eu bien du mal à finir ton texte tant le dernier paragraphe m’a émue. Très belle écriture comme d’habitude. Tu tisses les mots pour en faire des textes enchanteurs. Bises.

    • Merci Marie, je ne voulais pas te faire de peine ! Moi cet été j’ai perdu ma tante, la plus jeune soeur de maman et maman va avoir 86 ans, alors… on se prépare à cette fatalité mais on n’est jamais prêt ! 😉 Bises.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s