LES PLUMES 22 – Les textes de l’ENNUI !


écritoire vanishingintoclouds(2)J’espère que vous ne vous êtes pas ennuyés à écrire votre texte malgré certains mots qui n’ouvraient pas franchement l’appétit… C’est ça les artistes : ils doivent s’adapter à n’importe quelle situation !

Par ordre d’arrivée des liens, plus ou moins, j’ai suivi comme j’ai pu, nous avons les 31 participants suivants (moi comprise) :

Marlaguette, Philisine Cave, Laurent Fuchs, Adrienne, Nunzi, MonCaféLecture, Ghislaine, Célestine, Dame Mauve, Marie, Pierrot Bâton, Soène, Janick, Jacou (qui a ouvert son blog, youhou^^), Claudialucia, PatchCath, Coccinelle, Brize, Biancats, Miss Nefer, Cériat, Gwendoline (Bienvenue^^), Evalire et sa soeur Momo. Ethunelle. Jean-Charles. SaraLaura qui nous vient d’Espagne, bienvenida ! Modrone-Eeguab-Eedualc ! Et Dan Gazénia, ce dimanche ! Mais aussi DimDamDom59 !

Je n’ai vraiment pas eu le temps de faire une suite à mon « histoire », j’ai écrit ce texte hier seulement, dans l’urgence, aussi je demande votre indulgence.

Les 24 mots à placer étaient : Projet, dimanche, emmerdement, penser, intimité, hésiter, oppresser, pluie, savoir, morosité, panne, créatif, silence, bâiller, fatigue, mourir, soupir, ralenti, routine, figé, vide, whisky, xyste, zigzaguer.

SOUS LES XYSTES DU TEMPSrouge gorge dans la neige beauty perfection of life sur fb

Le passage du temps se mesurait aux années perdues qu’elle avait vécues en pointillés, au ralenti, figée dans une bulle de savon qui refusait d’éclater. Ballottée de dimanches maussades, sans projets d’avenir en lundis sanglotants sur l’absence d’une épaule évanouie, d’un verre de whisky à moitié plein qui traînait sur la table basse. Et cette écharpe grise embaumée de tiédeur, accrochée au dos d’une chaise qui bâillait déjà de savoir qu’elle ne servirait plus.

Un matin d’hiver, un matin de plus un matin de moins, les ailes gonflées de givre, un rouge-gorge, un tout petit oiseau vint cogner son bec affamé contre la bulle, en crevant les parois oppressantes qui lui enserraient l’âme. Elle s’était ouverte d’un coup, comme une fleur déployant sa corolle écarlate encore tachée du sang de ses blessures. Elle-même étonnée de revoir le printemps avant l’heure, de sentir la morosité s’envoler comme un charme mauvais. Elle remercia l’oiseau-messager qui zigzaguait sur la neige en picorant le pain émietté, insensible au ciel qui ressemblait soudain à un morceau de panne de velours, zébré de mauve améthyste et déroulant des fils de soie qui sentaient le lilas. Parce qu’à vingt ans, comme dans la chanson, « elle voulait s’en aller du temps qu’elle était belle, qu’on ne la voit jamais fanée sous sa dentelle »*. Les printemps n’avaient pas tous verdoyé. Les étés non plus, ceux où la fatigue avait remplacé la passion qui fait flamber les corps des amants. Et toutes ces routines auxquelles elle avait survécu, n’hésitant pas à se faire mal pour éviter la médiocrité qui remplace l’amour, à la longue.

L’oiseau était reparti depuis longtemps d’un coup d’aile malicieux. Je regarde cette jeune fille devenue grande un matin d’hiver. A quoi ont-ils servi tous ces pleurs venus des profondeurs d’un chagrin sans cesse renouvelé ? Je suis la seule à le savoir. Mes yeux ont chassé la pluie dans l’intimité des soupirs qui meurent en silence, laissant enfin le coeur battre à l’amble d’un temps retrouvé, le temps qu’il reste à venir…

©Asphodèle

* tirée d’une chanson de Barbara « Le temps du Lilas ».

Publicités

92 réflexions au sujet de « LES PLUMES 22 – Les textes de l’ENNUI ! »

  1. Coucou !
    Je viens sur la pointe des pieds, juste pour le lien de ton billet…
    Je reviens plus tard quand j’aurai fini ma liste de choses à faire 😆
    Bisous

  2. Oulà ça fait beaucoup de lecture. Je revient cette après-midi pour lire tous ça. Là faut que je file au boulot. Les enfants n’attendent pas 🙂

  3. Comme toujours Isabelle, mélancolie et symbolisme, finesse et émotion. « Les printemps n’avaient pas tous verdoyé » est simplement superbe (entre autres). A ttds et bises. J’étais juste juste pour la clôture, les formalités que tu sais ayant commencé).

    • Merci Claude ! Texte écrit dans l’urgence, alors ça me fait plaisir que tu l’aimes quand même ! Houlala tu dois être dans tes petits souliers…pour les formalités dont il est question, courage !!! Et bises♥

  4. Mon rouge-gorge vient aussi me taper… la fenêtre lorsque je tarde à lui donner de la brioche.
    J’ai lu ton texte 2 fois. Tes mots ont une belle musique.
    Bonne journée, bise,
    Je file prendre Benj.

        • Biancat, j’écris souvent sans but précis (sans histoire particulière je veux dire), juste pour le plaisir d’écrire mais je m’arrange pour qu’il n’y ait pas de mots imposés ! 😆 Là, la consigne est différente et quand on voit l’échéance approcher, fatalement je stresse !!! 😉

          • Hihi oui ça met un petit coup de pression ^^ En tout cas quelle belle idée que ces défis, ça faisait un moment que je lisais vos textes et que je n’osais pas me lancer : j’étais soufflée du résultat à chaque fois et je ne me sentais pas capable de faire pareil. En tout cas, qu’importe la qualité, je prends un plaisir fou à participer, c’est ce qui compte non ? 😀

  5. superbe : presque une chanson …. »Un matin d’hiver, un matin de plus un matin de moins, les ailes gonflées de givre, un rouge-gorge, un tout petit oiseau vint cogner son bec affamé contre la bulle, en crevant les parois oppressantes qui lui enserraient l’âme. »
    Bises

    • Merci Nunzi ! Que je t’envie d’avoir une masseuse, si tu savais !!! Tu ne veux pas me la prêter ? Je pense que c’est toi et rien que toi qu’elle aime masser !!! 🙂

  6. J’adore le rythme harmonieux et poétique de ton magnifique texte qui m’a émue. 😀 Moi aussi j’ai un rouge gorge qui vient se faire admirer, mais seulement quand il y a du soleil. 😉
    Bises 😀

    • Merci Cériat, c’est gentil ! 😀 Mon rouge-gorge vient par tous les temps, j’avais réussi à le prendre en photo il y a trois ans (quand on a eu de la neige un peu^^) mais pour les mésanges c’est plus dur, elles sont plus sauvages ! 🙂 Bises

  7. Ton texte transpire de poésie ! (ce que j’aime!) La poésie est tellement naturelle que les premiers jets en sont souvent empreints ! Très beau « premier jet »!
    Bonne journée!

  8. Choupinette tu devrais écrire dans l’urgence parce que ton texte ne semble pas avoir besoin d’être revu. Je confirme, on dirait une mélodie que j’ai relue aussi mais à haute voix pour entendre les mots et les notes.
    Parce que l’écriture t’est aussi facile tu devrais écrire ton roman en quelques coups de cuillère à pot. Bon courage donc !

    • Choupinet tu es gentil mais la fin ne me plaît pas trop, il y a des lourdeurs (bon, certains mots n’aident pas), si si il pourrait être revu et corrigé mais bon… L’écriture ne m’est pas si facile que ça, t’es marrant toi !!! 😆 Mon roman attendra encore un peu je pense !!!! Mais merci de tes encouragements, je te dirai quand je m’y mettrais et tu viendras faire le pom-pom boy en agitant tes grelots , mouhaha ! 😆

  9. Je sais que je me répète, mais c’est très beau. Tu as l’art de nous emmener dans ton imaginaire, celui que les mots t’ont inspiré. Les images, les odeurs, tout nous entraîne dans cette atmosphère pleine de mélancolie et de douleur.J’aime beaucoup l’image de l’oiseau, annonciateur du printemps, qui vient comme une délivrance.

    • Merci MCL, j’écris avec des sensations, si je n’ai pas les « sensations » quand j’écris ce n’est pas pareil, il faut que je visualise la scène pour la retranscrire avec mes mots ! Enfin, on y arrive… 😀 Bonne fin de week-end, j’ai encore quelques textes à lire pour mon dimanche…

  10. Pourquoi je suis pas surprise tu l avais annoncé et le confirme
    mais l écriture dans l urgence te vas bien
    ton talent pour l ecriture est tel que malgre tout tu nous enchantes par des textes tellement empreints de poesie que je reste sans voix
    Ta manière de tourner les phrases et ce vocabulaire imagé j adore
    bon allez sacrée liste de participants je file voir çà je vais me  » régale » comme on dit ici ( entends tu l accent? )
    Bisous

  11. Un vase de poésie où fleurissent les lilas de Barbara, et quelques correspondances très baudelairiennes que j’adore, évidemment. Un jeu subtil de couleurs et de parfums, c’est un premier geai très réussi, si j’ose dire!

    • Dame Mauve, moi je crois savoir pourquoi, depuis que Blogspot est passé de « .com » à « .fr » c’est le bazar ! Tu m’as donné ton lien (comme tous les BS) en « .com » et au final ça ne marche qu’en « .fr » ! Oui je sais c’est un peu compliqué à suivre mais depuis le temps que je rentre des liens, je commence à savoir ! 😉 Je corrige ! Je crois que maintenant je vais les mettre en « .fr » direct, tous les samedis c’est pareil !

  12. C’est étrange mais ton texte me ramène à un rossignol qui est réapparu il y a 2 ou 3 jours dans le jardin, j’en reparlerai de ce rossignol…
    Joli texte, mélancolique qui personnifie vraiment l’ennui, on en sort presque déprimé.
    JC à raison pour le roman et le premier geai pour reprendre le bon mot de Célestine. Tu peux écrire vite et bien et dans l’urgence pour arriver à ce premier jet, ce qui n’empêche pas de retravailler ensuite…

  13. C’est un exercice intéressant ! Et tu en as fait un bien joli texte. Pourtant, 24 mots, ça ne doit pas être facile à placer. Je vais essayer de me tenir au courant pour la prochaine session. 🙂

    • Bonjour et bienvenue ici Pascal ! 🙂 Si tu veux participer, je fais une session tous les 15 jours en alternance avec Olivia de Désirs d’histoires (ce pas tout à fait pareil mais presque^^). La prochaine est lundi 24 février pour la collecte, je donne un thème et les participants me laissent un mot inspiré par le thème. A partir de 20h, toujours le lundi, je donne les mots de la collecte avec trois de plus que j’ajoute et nous avons jusqu’au samedi pour publier notre texte ! Voili voilou, je te conseille de lire le règlement, je le remets tous les lundis où j’officie !!! 🙂 C’est vrai qu’avec des mots imposés, nous n’écrivons pas de la même façon, bien souvent ce sont les mots qui nous guident et décident du sort de notre histoire… Bonne fin de soirée ! 😉

  14. Alors, déjà que c’est du boulot de lire tous les billets, c’est encore pire avec les coms et c’est tellement bien de lire les coms aussi !
    De la vraie « culture haute » Miss Aspho, littéraire et poétique encore et toujours !
    Je commence vraiment à être impressionnée 😆
    Un vrai chant de rossignol ton texte.
    Bon, j’ai décerné mon Prix Soène à Evalire pour l’histoire des jours. Je te hisse ex aequo avec Evalire, 2 premières donc pas de seconde 🙄
    MDR ! je n’avais pas lu le com de Mindounet et lui aussi parle de rossignol 😆

    « Il était une fois une fille d’un roi
    Au cœur plein de tristesse
    Enfermée nuit et jour
    Au sommet d’une tour
    Elle pleurait toujours
    Un jour, prenant son vol
    Un gentil rossignol
    Vint dire à la princesse
    « Je t’apporte l’espoir »
    C’est pour le revoir,
    Qu’elle chante le soir :

    Rossignol, rossignol de mes amours
    Quand ton chant s’élèvera
    Mon chagrin s’envolera
    Et l’amour viendra peut-être
    Ce soir, sous ma fenêtre
    Reviens gentil rossignol

    Le rossignol revint se poser
    Sur la main de sa belle princesse
    Elle le caressa puis elle l’embrassa
    Et il se transforma
    En un prince charmant
    Qui devint le galant
    De sa jolie maîtresse
    Et c’est pourquoi depuis
    Les filles du pays
    Chantent toutes les nuits :

    Rossignol, rossignol de mes amours
    Dès que minuit sonnera,
    Quand la lune brillera
    Viens chanter sous ma fenêtre

    Rossignol, rossignol de mes amours
    Quand ton chant s’élèvera
    Mon chagrin s’envolera
    Et l’amour viendra peut-être
    Ce soir, sous ma fenêtre
    Reviens gentil rossignol »

    Bisous pour ta soirée et ton dimanche

  15. Coucou Asphodèle!!!
    Comme d’habitude je suis très en retard, aussi je ne t’en voudrai pas si tu ne mets pas mon lien 😉
    Comme Soène, je ne fais que le déposer puis je viendrai te lire quand j’aurai un peu plus de temps, car vois-tu je suis Nanie pour la seconde fois d’un petit Sacha depuis jeudi 🙂 🙂 🙂
    Je vois que tu as passé une IRM, j’espère que ce n’est rien de trop grave 😉
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/02/15/les-plumes-dasphodele-lennui/
    Bisous Aspho et bonne soirée.
    Domi.

    • Domi, je t’ajoute maintenant, coquine ! C’est pour la bonne cause alors tu es pardonnée ! C’est mieux d’être Granny, on n’a pas les inconvénients paraît-il !!! J’attends mais le mien n’est pas pressé de se reproduire alors je profite de ceux de ma cousine…
      Pour mon IRM, c’est contrôle, rien de très grave, je te rassure même si je n’ai pas encore les résultats (bien sûr) ! Bonne fin de soirée, bises.

  16. Un superbe texte que j’ai lu avec attention, je me régale à chaque visite et tu dis « écrit dans l’urgence »…. alors je dis doublement bravo.
    Je participerai avec plaisir à ta poésie du prochain jeudi, je ferai au mieux.
    Bon dimanche après-midi, gros bisous.
    Lylou

  17. OULA, les com sont aussi nombreux que pour la récolte de mots…
    beau texte et tendre billet, on se sent bien ici
    j’aime bien « les printemps qui ont tout verdoyé »,
    Belle journée

    • Merci Domi pour les oiseaux mais j’en ai plein mon jardin qui chantent sous ma fenêtre du matin au soir et même parfois la nuit, ils commencent leurs concerts à 4 heures du matin ! 😆

  18. Les oiseaux, surtout en liberté, ajoutent de la vie à la vie et ton héroïne ne s’y est pas trompée.
    Très joli texte, très vivant malgré les mots accablants dont tu es partie.

    Tu pourras voir que j’ai ajouté le logo sur mon texte…

    • Merci Bourgeaon pour le Logo, c’est dans le règlement ! 😆 Les oiseaux comptent beaucoup dans ma vie, ils ont un petit côté messager à la limite du fantastique et ils m’inspirent ! 😉

      • @Bourgeaon le règlement est important et notre maitresse distribue des coups de règle sur les doigts en cas d’inobservation, alors gare !
        À propos des oiseaux madame Asphodèle use de psychotrope et revisite le film d’Alfred au quotidien.
        Une fois que tu es au courant de tout ça, t’écris ton texte, tu le déposes et tu commentes et tout se passe bien.

        • Jean-Charles, je n’ai plus le temps, merci la coupure EDF de 2 heures !!! 😦 Mais tu ne perds rien pour t’en prendre une sur le coin de la goule mon gars, et celle-là ne viens pas me dire que tu ne l’as pas cherchée !!! 🙄 Pauvre Bourgeon, tu vas me la traumatiser ! ^-^

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s