LES PLUMES 20 – Collecte du lundi pas au soleil !


LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comVous avez eu très chaud la semaine dernière avec Olivia, n’est-ce pas ? Eh bien c’est finiii ! On redescend du septième ciel (si tant est qu’on l’ait  atteint -soupir-) ! Pour cette vingtième édition des Plumes à thème, (et après avoir tombé la culotte) , ce n’est pas encore Carnaval mais je vais vous demander ce que vous inspire le mot MASQUE(S).

Vous avez jusqu’à 20 h pour me laisser un mot en commentaires. Pour ceux qui aimeraient participer et qui ne connaissent pas le principe, je leur conseille vivement de lire le Règlement intérieur !

Je vous souhaite un bon lundi !

Publicités

86 réflexions au sujet de « LES PLUMES 20 – Collecte du lundi pas au soleil ! »

      • Adrienne, je voulais te le dire mais j’ai été dépassée par mes commentaires lundi à cause de ces satanées coupures Internet, cela dit je comprends : pas facile quand on passe d’un atelier à l’autre d’ingérer les règles en un claquement de doigts ! 😆 Ici on ne rebondit pas sur le mots laissé par le précédent, ça viendra peut-être quand je serai à court de thèmes mais j’en ai encore en stock ! Bises et bonne fin d’après-midi malgré la pluie chagrine…

        • Marie, le règlement : tu peux aussi le coller dans un doc Word et l’imprimer !!! Et comme MTG, le lire tous les matins ! 😆 Lui en plus, il se prosterne devant ma photo mais il est un peu maso, je t’en dispense largement, mouhahaha !!! 😆

    • Claudia, arf, je vais prendre pailleté puisque tu me laisses le choix mais c’est duuur ! 🙂 Wens c’est bien le verbe Celer car Céler avec un accent n’existe pas ou alors c’est sceller et comme le sens se rapproche huu hum, je voulais être sûre !!! 😆

    • Bernhard, c’est fait pour (de déclencher des images et des mots) !!! Si tu veux participer tu es le bienvenu ! Par contre, je ne prends pas les mots composés ! Et si tu veux participer, tu peux aussi lire le règlement, on ne rigole pas !!! 😆 Au moins, tu ne manques pas d’idées ! 😉

    • Ghisou j’ai pris grimace ! Je ne pouvais pas répondre, ma box a eu une panne, j’ai pas arrêté de brancher, débrancher et c’est reparti, OUF, j’étais au bord de la crise de nerfs !!!! Tu imagines, ma box qui me lâche la semaine des Plumes ??? Argggh ! 👿

  1. Quel bonheur de te lire et je le fais rarement sur les autres blogs, mais chez toi, je me régale tellement que je lis aussi tous les commentaires, merci vous êtes toutes au top.
    Gros bisous à toi.
    Lylou

    • Lylou, ici les commentaires ont autant de place que le billet, il y a des jours où ils sont carrément déchaînés ! Mais je ne m’en plains pas, au contraire ! Merci de ton passage hors de tes sentiers battus ! 😀 Et des bises pour ta fin de soirée ! ^-^

      • So’N, Lylou est comme toi au début, perdue dans l’univers des lectrices ! C’est déjà gentil qu’elle vienne et trouve toujours un gentil mot à me laisser alors que nous ne jouons pas du tout aux mêmes jeux ! 😉 Soène, abonne-toi à son blog, tu ne le regretteras pas ! 🙂

    • Ho que c’est gentil ma chère Nunzi ! Je suis toute attendrie et je compatis pour Giv’, tu es bien placée pour savoir ce qu’elle endure ! 😉 gros câlins du soir ! 🙂

  2. J avais envie de proposer le mot « figė » bon, comme j en ai proposė dėjå un ce matin, c est en cas, au choix !
    Oui il faudra un grand panier!.bises

    • Ethunelle, eh non, on propose qu’un mot par personne (c’est déjà pas mal ! :lol:) Oui tu peux aussi m’en laisser deux pour que je choisisse (c’est plus rare) c’est gentil mais ça y est, mon billet est prêt ! 😆

  3. Bonjour les belles plumes. Voici mon texte et tous les mots. Bonne journée.

    Illusions perdues

    Sur le plateau du petit déjeuner, la Gazette des Spectacles. Elle aime sentir cette odeur d’encre fraîche. Son compagnon, lui, n’apprécie guère, et trouve que cela n’embaume pas du tout. Mais aujourd’hui, elle n’y fait même pas attention. Elle sait déjà ce qu’elle va lire. Elle l‘appréhende plus que les critiques, qu’elle préfèrerait, même mauvaises, à ce qu’elle devine qui est imprimé.
    Elle referme pensivement le journal ; revoyant toutes ces années, ces moments à la fois sublimes et difficiles passés sur les planches.
    Elle repense aux longues heures de doute, mais aussi d’exaltation qui les habitaient.
    Regards reflétant toutes les angoisses, mais aussi tous les espoirs. Il n’y avait aucun camouflage possible. Même dissimulés sous des couches et des couches de maquillage, les visages trahissaient cette inquiétude fébrile, cette attente à la fois magnifique et folle.
    Les trois coups. Le rideau se levait.
    Il y avait eu, d’abord, les mains qui se liaient, des paroles sans mensonges, pour redire qu’ils étaient unis. Moment unique, où ils ressentaient si fort la solidarité, le respect et l’estime que chacun portait à l’autre.
    Etoile en costume pailleté, coquette, boa de plumes autour du cou, séducteur au masque vénitien, hussard de l’armée austro-hongroise, tous étaient la famille, sa famille.
    Tour à tour petite marchande de fleurs, amoureuse, grand-mère nymphomane, prostituée,
    farandole de rôles qu’elle avait portés avec passion.
    Et toujours l’envie de ces découvertes nouvelles, comme un mystère, de ces attentes de la prochaine aventure, d’encore un texte à faire vibrer. Avec toujours la nostalgie du personnage précédent, accompagnée de ce petit pincement au cœur de le quitter.
    Mais déjà faire connaissance et comprendre le nouveau, découvrir ses partenaires, les situations, abandonner les grimaces du précédent, en créer d’autres. Se glisser dans la peau d’une autre héroïne, ne plus faire qu’une avec elle, sans la déguiser.
    Cette fois-là, on lui avait donné un rôle qu’elle attendait depuis si longtemps. La crème des rôles. La consécration de sa carrière.
    Mais elle ne saurait jamais, si elle était digne de l’incarner cette héroïne, qui l’avait l’accompagnée, dés le début de son métier. Elle n’en avait jamais parlé à personne ; gardant ce secret bien celé au fond de son cœur. Elle s’y était quand même préparée, lui consacrant des heures de réflexion, de recherches sur le caractère, imaginant sa vie, ses émotions, ses désirs.
    Elle repousse la Gazette.
    C’est fait, dit, entériné.
    Quelques lignes mornes, scellant définitivement son sort et celui de bien d’autres.
    La maison Millénium s’est effondrée.
    Le bal des questions recommençait dans sa tête.
    Ses fondations étaient elles si peu solides, sa base reposait-elle sur de l’argile.
    Elle n’avait rien vu, rien soupçonné de cette usure du temps, qui s’était installée, au sein de la troupe, de cet effritement des passions et des vocations. Depuis quand tout cela était –il devenu farce et comédie hypocrites. Peut-être depuis le début. Tant de questions qui arrivaient trop tard.
    Elle n’a pas besoin d’ouvrir le journal. Elle connaît par cœur la sentence.
    « La Compagnie Millénium a le regret d’annoncer à ses ami(e), et fidèles spectateurs qu’elle ne donnera plus de représentations, pour son rendez-vous annuel, à la fête du printemps des théâtres. »
    Le couperet était tombé. Les lettres jaunes d’or de la compagnie ne brilleraient plus au firmament des spectacles. La commedia è finita.

    • Avant l’heure c’est pas l’heure : c’est dans le règlement 🙄 😆
      Jacou la publication c’est pour samedi 18/01/2014
      Moi, j’suis à cheval sur le règlement
      signé : la grognonneuse de Lyon

    • Waouh Jacou mais tu écris plus vite que ton ombre en plus, je le copie et je le mets dans mon billet de samedi ! Encore une belle mouture, tu as de l’imagination à revendre et une belle plume ! 🙂

      • Faudrait que tout l’monde rentre dans le rang, hein 🙄
        Chacun fait comme il lui plaît alors ?
        Bon, moi je puplierai dimanche matin, ça me va (encore) mieux que samedi. Que veux-tu les travailleuses travaillent la semaine 😆 et le we elles ont plus de temps 😆
        J’ai tout noté c’te fois
        Je quitte ma tour 😉
        Gros bisous mouillés♥

        • QUOI ??? Publier le dimanche matin, ha non ça il n’en est pas question sinon je ne peux pas mettre ton lien le samedi matin ou alors tu me le dis (si c’est vrai) et je mettrai : à partir de dimanche matin, bah oui, les gens ne vont pas cliquer et se casser le nez, un coup à les faire fuir pour de bon !!! Je n’ai plus de voix à force de répéter que c’est pour le samedi matin, je ne vais pas me la casser définitivement pour ça hein ! Gros bisous mouillés pluvieux à ma grogneuse-rumineuse préférée ! 😀 ♥

      • Les mots partent à l’assaut de mon cerveau; je dois tout de suite leur obéir. Sinon, ils ne me laissent pas en paix. Je devrais peut-être consulter!?!?!
        J’ai envoyé le texte sitôt écrit, parce que j’ai toujours la trouille de tomber en panne d’internet; la panne précédente m’ayant laissé l’ impression que cet outil n’est pas fiable.
        Quand à mon blog, j’espère ne pâs en arriver à le nommer Arlésienne.

        • Jacou, pas besoin de consulter, moi c’est pareil, tant que je n’ai pas écrit, ils tournent et retournent dans ma tête mais je n’ai pas la possibilité de me poser et d’écrire tout mon soûl, alors je patiente, mais le mercredi après-midi, je n’y suis pour personne ! 😀 Ton blog : ça va venir, la semaine prochaine, tu me diras où tu en es et on verra ça ensemble si tu veux ? Bises !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s