LES PLUMES 15 – Les textes de la Solitude !


nn

nn

Je suis contente de vous retrouver et vous avez été nombreux à vous décarcasser, à écrire un texte que vous a inspiré le thème . Par ordre d’arrivée des liens, nous avons les vingt deux textes suivants (moi incluse) :

Violette Dame Mauve, Janickmm, GWEN, Evalire, Marlaguette, Ghislaine, Mind The Gap, Laure (une revenante bienvenue 🙂 ), Soène, Béatrice, Olivia, Missnefer, Mélanie, Nemhaïm (Eiluned), Célestine, Cériat, Nunzi, Patchcath, Eeguab-Modrone, Pierrot Bâton
ET Coccinelle, (j’ai changé de ligne car les liens se « collent », un poème !)…

.Les mots à placer étaient : angoisse, silence, assourdissant, rue, paix, musique, exister, ténèbres, se ressourcer, naviguer, espace, bienfaisant, errance, vide, partager, austral, assis, ambivalent, manque, obsidienne, onde, orage.

Mon texte, ci-dessous :

AU MIROIR DE NOS SOLITUDES…fille ponton mer grise velvetinabat tumblr

Anna avait tant attendu ce moment. Celui où ils auraient dû se retrouver, celui où il sonnerait à la porte, où elle ouvrirait  pour se jeter dans ses bras, où son baiser effacerait le silence des dernières années. Quand elle verrait passer dans le regard de Paul la désolation de ses errances, celles qui le hantaient depuis qu’elle était partie. Peut-être était-elle assez naïve pour se bercer encore d’illusions bienfaisantes, comme de croire que leur histoire était écrite dans le marbre le plus pur. Comment s’était-il transformé en sable ? Comment les rêves fous qui naviguent en haute mer viennent-ils s’échouer, écume transparente de vide sur les rebords effrités de nos mains argileuses ?

Pourtant… Elle avait préparé ce moment, répété devant sa  psyché piquée de rouille. Anna l’avait quitté alors qu’elle disait l’aimer encore. Elle se souvenait… Ce jour-là était resté gravé dans leurs mémoires bien que chacun en ait gardé une image différente… Ce jour là, l’hiver austral  nimbait le Pacifique d’éclats d’obsidienne sous la surface tendre du lagon. Une onde sombre et menaçante dans ce bleu immuable, source d’angoisse pour elle qui  aimait les nuages furtifs des ciels d’orage. Anna refusait la beauté de l’hémisphère Sud qui l’ensorcelait et la rejetait. Elle en voulait à Paul de l’avoir déracinée, elle voulait l’espace de sa rue parisienne, celle qu’elle avait quittée pour le suivre. Elle se ressourçait dans le brouhaha citadin, aimait les cafés enfumés et bruyants d’étudiants qui refaisaient le monde. Se partager pour exister n’était pas son choix. L’ambivalence s’était transformée en dualité insurmontable, insupportable et elle reprochait maintenant à Paul de la rendre amère, de lui donner le mauvais rôle. Elle avait repris l’avion sans lui dire au revoir, sans rien lui dire du tout.

Paul avait écrit, un peu. Au début. Et puis plus rien pendant cinq ans. Doucement les ténèbres avaient envahi l’horizon, étouffant les notes assourdissantes de la partition déchirée. Étouffant les larmes, les cris, la vie.

Assise devant son miroir, Anna ne ressent plus ni joie ni peine. C’est au-delà et c’est encore pire. Vient un moment où la vie refuse de nous quitter, ou nous de la déserter parce qu’elle est devenue une vieille habitude avec laquelle on a sympathisé. Elle cherche son regard perdu dans les reflets de la glace, elle cherche à y lire une autre histoire. Le manque béant qui la suit comme une ombre entonne une musique qu’elle connaît bien, elle l’a trop entendue mais ne saurait s’en passer. Elle se retourne un instant et par la fenêtre ouverte sur l’automne s’envolent les feuilles blanchies d’absence. Elle lève les yeux sur les nuages fabuleux qui roulent vers la mer, ils emportent avec eux la paix et sa colombe. Elle sourit au ciel de septembre. Dans un instant, on va frapper à la porte…

Publicités

69 réflexions au sujet de « LES PLUMES 15 – Les textes de la Solitude ! »

    • Merci Val, un texte que j’ai dû réécrire car mon brouillon WP a « sauté » (la dernière mise à jour) et j’ai eu un peu de mal à retrouver les mots du premier jet ! 😉

  1. Je ne connais pas l’hiver austral dans le Pacifique, mais ça donne envie. Anna a fait le choix de le quitter, sera-t-elle heureuse enfin?
    merci Aspho, je passe un bon moment avec toutes ces lectures

    • @ Patchcath : l’hiver austral correspond à un printemps chaud ! La lumière est moins violente, les couleurs plus nuancées mais sans jamais d’automne, en fait ça dure de mai à septembre, en septembre la chaleur revient ! 🙂 C’est spécial et le fait qu’il n’y ait que deux saisons déstabilise au début, mais c’est un peu le paradis pour ceux qui aiment la mer et la chaleur !

  2. Hello Miss Aspho,
    Encore une histoire triste 😉 mais à s’imprégner de tes mots et à se laisser emporter par ton style, on en oublie le fil conducteur douloureux de cet impossible amour…
    Moi non plus je ne connais pas l’hiver austral dans le Pacifique 🙄
    Ca doit sûrement permettre de mieux rêver que celui que nous allons subir 😆
    Bon we et gros bisous d’O. sous la pluie 😥

    • @ Soène : je viens d’expliquer à Patch ce qu’est l’hiver austral, c’est sûr que tu serais heureuse là-bas, juste deux saisons en fait : un printemps et un été ! Le plus bas c’est 5° le matin et encore dans la chaîne montagneuse, près de la mer il fait 20° à midi !^^ Mais au bout d’un moment on s’en lasse, moi j’aime les 4 saisons ! 😀
      Bises ma So’N♥

  3. Que d’images superbes, Isabelle. Ecume transparente de vide, feuilles blanchies d’absence, etc…Ca m’avait manqué. Ca me comble. A très tout de suite…

  4. ton style m’impressionne, j’aimerais pouvoir écrire avec autant de fluidité,
    une belle et triste histoire mais qui sait on peut tout imaginer derrière ces trois petits points
    bonne journee

        • ah Ob c’est pourquoi jj’ai crée ce nouveau blog sur eklablog mais rien que pour la lecture le nouvel OB est pas au point c’est encore la version beta et je me suis fait prendre aussi bonne soiree

          • @ Miss Nefer : Je ne connais OB qu’en fonction des soucis que j’ai en tant que « visiteuse » ! Eklablog, ben… le souci est qu’ils n’ont pas de Newsletter pour les nouveaux billets et pas facile de suivre ! 😉 Je pense que les 2 plates-formes les plus conviviales sont WordPress et Canalblog, mais bon, j’dis ça, j’dis rien…

            • C parce que pour eklablog il faut publier une news à chaque fois c est un peu contraignant mais si tu as des abonnés c’est normal de les tenir informes mes copinautes ont toutes vire eklablog depuis qu OB fait des siennes. Bref si personne s inscrit à la news forcément on peut pas en envoyer ps moi non plus j ai pas pu aller chez Melanie bonne soirée

              • @ Miss nefer : oui mais on ne peut pas toujours s’inscrire, c’est ça aussi que je veux dire ! Moi mes copines ex-OB, sont toutes venues sur WP, et on y est bien ! Je viens d’actualiser le lien de Mélanie, c’est bizarre, je suis allée chez elle ce matin, ça marchait, là ça marche aussi, à suivre ! 🙂 Bonne fin de soirée !

  5. Splendide au réveil, une histoire d’amour de marbre qui devient du sable, j’aime tes métaphores. Le style coule comme une source, et puis, j’avoue que de temps en temps, refaire le monde dans un café d’étudiants, même s’ils ne sont plus enfumés maintenant, hélas, car cela avait son charme une fois de temps en temps, ce halo de fumée qui nimbait les visages et piquait la gorge…
    Très belle journée Miss ! Je sens que la lecture des textes va être une belle récré. ^^
    Je t’ai envoyé un mail avec mon lien réactualisé, j’avais pas les yeux en face des trous hier!
    Bises

    • Merci Célestine ! les cafés enfumés sont à classer monuments historiques maintenant, un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… 😉 J’ai réactualisé ton lien aussitôt, bises !^_^

  6. La mer, l’amour, la séparation…et encore un joli portrait de femme. Tes mots roulent vers nous et nous atteignent comme une vague sur un rocher. On repart avec un goût Asphodèlé qui vaut bien le sel de la mer. J’aime le mot psyché, il n’y a que toi pour utiliser ce type de mot…

    • Mind, tu vas me faire rougir et pourtant je ne rougis jamais ! 😆 Je SAVAIS en écrivant « psyché » que j’allais te faire réagir, mais oui je suis un peu désuète comme fille, tu devrais le savoir !!! ^_^

      • C’est parce que tu es désuète qu’on s’entend si bien toi et moi…la psyché me rappelle toujours Ariane dans BDS qui passe son temps à regarder son reflet…
        Tu rougis jamais?? Alors ça c’est une information…à exploiter!! Warf Gros bisous , quel succès cet atelier, même moi je croule sous les commentaires!!

        • Mind, je lève le yeux au ciel !
          Non les peaux mates ont cela de bien qu’on ne voit pas les rougissements ! mais hormis chaleur caniculaire, non je ne rougis pas : exploite, escroc ! 😆
          Et je prépare déjà mon thème de demain !!! Groumps ! 😀 Bises

  7. J’aime beaucoup ton texte Aspho ! Ces mots n’étaient pas faciles à placer, mais ton texte sonne bien. 🙂
    Que de textes à lire ! Tout le monde a été productif cette semaine 😀

  8. Décidément, cet assortiment de mots nous a inspirées beaucoup d’histoires d’amour tristes et déçues… Serions-nous des Desperate qui s’ignorent? 😉 On retrouve ton style précis et très romantique. 🙂

  9. Beaucoup de romantisme et de tristesse dans ce beau texte et les terribles choix qui bouleversent nos vies.Moi je pense que derrière la porte c’est le bonheur qui arrive.

  10. Je l’ai relu deux fois pour être sûre! Comme tu sais bien boucler tes textes, tu rédiges sur la solitude avec une belle intensité dramatique…et tu sais jouer des temps (qu’il fait, qui passe et qui se conjugue)….Bravo

  11. Ah oui, c’ est vrai : ça devait porter sur la solitude ……………….Et on dit qu’ il vaut mieux être seule que mal accompagnée ! Mais quand même : un p’tit Paul de temps en temps, ça peut pas faire de mal, hein ???

  12. Oh ! Très beau texte, impressionnant de réalisme ! On s’y croirait !
    J’aime cette phrase : « Vient un moment où la vie refuse de nous quitter, ou nous de la déserter parce qu’elle est devenue une vieille habitude avec laquelle on a sympathisé. »… Incroyablement forte !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s