R&B – LE GROS COUP de Ken Bruen


gros coup couvR&B : Les initiales de Roberts et Brant, les deux flics qui illuminent d’un soleil noir et opaque cette série de leur langage fleuri, langage qui en donne toute la saveur. C’est ici le premier tome d’une longue série.

Ambiance : un commissariat miteux dans les quartiers Sud de Londres, là où personne n’arrête vraiment les voyous ou alors en utilisant des méthodes à la fois musclées et tendancieuses… Non seulement ils sont borderline nos deux flics allumés mais des petits billets de banque qui arriveraient par-dessous la table ne les effraient pas : chochottes et politiquement corrects, passez votre chemin, nous ne sommes pas dans la caricature mais en plus, encore loin de la réalité qui plombe le quotidien des deux compères…

Dans ce commissariat, outre l’Inspecteur Roberts en fin de carrière, bedonnant et essoufflé et de son second, Brant, jeune mais vraiment cynique, nous avons la belle inspectrice jamaïcaine Falls qui a un mal fou à se faire respecter dans ce monde de machos assumés (ou inconscients). Nos deux héros sont sur le point d’être virés (leur incompétence ayant été relayée en haut lieu). Aussi lorsque deux enquêtes concernant des malfrats complètement tordus arrivent sur le bureau de Roberts, c’est l’embellie : il leur faut un gros coup pour se sortir du pétrin dans lequel ils se sont mis.

Nous suivons donc en parallèle un psychopathe nommé l’Arbitre qui décime un à un les membre de la prestigieuse équipe nationale de cricket. De l’autre, une bande de jeunes camés jusqu’aux yeux, baptisée bande de « E » qui mettent des lettres à la fin de chaque forfait, style « E » comme « exemple », torturant à qui mieux mieux (pendaison, incendie des victimes, canardage sauvage), l’escalade va très vite…pour ces esprits simples, avides de gloire éphémère et guidés par le vide de la crétinerie absolue ! 

Ce roman est bruyant, les personnages qu’ils soient du bon ou du mauvais côté de la barrière si tant est qu’avec Ken Bruen il y ait une barrière tant leurs méthodes sont loin d’être catholiques (malgré l’origine irlandaise de l’auteur). Ça picole, ça prend des substances qui commencent par Ecs** et finissent par « sy »… Les deux, le vieux Roberts trompé par sa femme qui s’adonne sans vergogne au démon de midi en payant de gigolos, poussée par sa copine, fraîchement larguée après 26 ans de mariage ; j’ai trouvé leur conversation diablement imagée :

« (…) – tout le monde s’offre une thérapie et plus personne ne se sent responsable de rien…
Il va te laisser la maison ?

         Hein ? C’est ses couilles qu’il va laisser dans cette histoire, j’aime mieux te dire ! »  (p.124=.

Vous prenez tous ces ingrédients et vous avez un roman déjanté, explosif et plein d’humour malgré le langage cru mais également de la tendresse derrière ces cœurs ostensiblement blasés.

Je ne vous parlerais pas de l’épilogue et de la résolution des affaires citées mais sachez qu’à l’issue de ce premier tome l’Arbitre court toujours, ça ne va pas du tout ça monsieur Bruen !!! De me laisser sur ma faim. Je sais ce qu’il me reste à faire, me procurer le tome 2 au plus vite !

Et, à surligner, malgré les terminaisons cramées des protagonistes, des policiers s’entend, Ken Bruen réussit à nous les rendre attachants même quand la situation est explosive de mauvaise foi ! Sans parler de l’humour qui coule à flots dans ces 273 pages que j’ai dévorées ! Toute comme la folie « bruenienne » qui  chatouille la force obscure qui est en nous, aussi bien cachée fut-elle ! Et moi j’adore ça ! Je remercie Sharon de ce cadeau qui m’a fait plaisir et rendue addict à Bruen …

Ma première participation au Challenge Ken Bruen lancé par Sharon,  la première également pour le Challenge Thrillers et polars de Liliba et une de plus pour celui d’Anne pour Voisin-Voisines.

Logo challenge polars liliba 2013

logo challenge ken bruen

logo voisins 2013

Publicités

91 réflexions au sujet de « R&B – LE GROS COUP de Ken Bruen »

    • La concurrence est rude, mon cher Yvan, même Asphodèle va devoir être boycottée si je ne veux pas que ma terrible PAL augmente un peu plus… Tu n’es plus le seul vil tentateur. 😉

            • Gruz, oui je sais faire, c’est rigolo ta question car j’en ai fait un samedi, j’avais du monde ! J’ai même pris une photo (à l’arrache) de la dernière part dans sa crème anglaise avec la feuille de menthe au vent ! 😉 Pas facile le fondant, il faut avoir un four exact ou du moins bien le connaître pour ne pas se louper ! 🙂

                • Zut alors !!! 🙄 Moi qui me faisais une joie de voir un homme-lecteur passer aux fourneaux, c’était trop beau !!! 😦 Moi je n’en mange pas beaucoup en plus, je ne suis pas dessert… Allez, je ne te donnerais ma recette que si tu t’y mets !!! 😆

                • J’ai un bon ami qui est très bon cuisinier, moi pas 😉
                  Vaut mieux pas d’ailleurs que j’essaye
                  Mais je persiste à dire que je suis excellent en dégustateur 😉

                • Gruz, grrr, j’ai bien entendu pour la dégustation mais je ne peux pas t’envoyer de fondant par la poste, ce serait risqué !!! Je t’en offre une part virtuelle, c’est mieux que rien, petit gourmand ! 😀

        • Mais tu me tentes, Asphodèle, tu me tentes !! Et avant, je ne me méfiais pas, tes lectures n’étant pas compatibles avec les miennes. Mais à ta dernière critique… !

          Oui, j’aime tenter aussi, mais je tente moins que je ne me me fais tenter… si vous avez tout suivi 😉

          • @ Belette, warf warf, tu me fais rire !!! 😀 Se méfier des lectrices soi-disant « incompatibles », j’en connais une ou deux qui a priori ne me tentent pas mais quand elles le font, c’est dans le mille ! Je suis moins polar que je n’ai été (c’est normal, il faut se diversifier) mais j’aime changer de style, justement, voir comment le polar évolue au fil du temps ! Bruen est un sacré numéro !

            • Le polar est en perpétuelle évolution, nous avons tous les genres pour tous les goûts et moi, là, je suis passée au polars noirs, j’aime bien, ça change tout en restant un polar.

              J’étais trop confiante… et voilà, paf, une envie d’ajout palesque…

              M’a tout l’air d’un sacré numéro, en effet.

              • Belette, il faudra que tu m’expliques la différence entre un polar « noir » et un polar « normal », j’avoue que je ne m’attache pas à ce détail quand j’ai envie d’en lire un ! A une époque je lisais tous les Cornwell, les Stephen King et autres dont le nom ne me vient pas… Il y en avait de plus noirs que d’autres mais ce n’était pas spécifié sur la 4ème !
                Bruen est noir questions ambiance ! Même les flics sont à moitié ripoux et désespérés !!! A lire…

                • Le roman noir peut être à la fois considéré comme un sous-genre ou une sous-catégorie appartenant au roman policier et qui regrouperait le roman d’énigme et le roman à suspense, mais aussi comme un genre à part entière possédant ses propres critères génériques.

                  Les origines du roman noir sont donc parfois liées à celles du roman policier qui débuteraient au XIXe siècle.

                  Le genre naît véritablement aux États-Unis dans les années 1920, avec pour ambition de rendre compte de la réalité sociétale du pays : crime organisé et terreau mafieux.

                  Mais le roman noir connaît véritablement son essor après la Seconde Guerre mondiale.

                  Dès lors, le roman noir désigne aujourd’hui un roman policier inscrit dans une réalité sociale précise, porteur d’un discours critique, voire contestataire.

                  Le roman noir, tout en étant un roman détective, se fixe ses propres frontières en s’opposant au roman d’énigme, car le drame se situe dans un univers moins conventionnel, et moins ludique.

                  Le roman noir semble difficile à définir de par sa structure instable et ses diverses variations dans le temps.

                  Cependant on peut relever certains éléments récurrents qui le caractérisent : un univers violent, un regard tragique et pessimiste sur la société, un fort ancrage référentiel et un engagement politique ou social.

                  D’autres critères peuvent être ajoutés à cette définition par leur présence répétée dans le roman noir : l’usage de la langue verte ou argot pour être au plus près du milieu social décrit, l’écriture behavioriste ou encore un paysage essentiellement urbain que l’on retrouve dans les films noirs.

                  Voilà, un copié-collé et tu sais tout… oui, je fatigue au soir…

                  J’aime ces ambiances, le fait qu’on aborde du social, qu’il n’y ait pas de flics qui enquêtent, parfois…

                  Mes deux prochaines critiques concernent deux polars noirs et je suis sur un 3ème 🙂

                • Belette !!!! :o:: Vlà le comm ! J’ai dû m’éclipser hier soir et aujourd’hui c’était les courses du mois, je viens à peine de finir de ranger ! 🙄 la corvée… Merci pour le copié-collé mais en lisant je m’aperçois que je savais un peu ! Là je cible mieux… Je me doute que tu en lis… 😉

                • À aise ! Moi, les courses, c’est le samedi matin et je déteste ça. Surtout remonter les sacs, ranger les courses, pffff, épuisant.

                  Voilà, tu savais déjà tout et tu ne le savais pas (que tu savais presque tout). 😀

                  J’ai découvert le genre et je dévore.

    • Gruz, je te le conseille, c’est un genre purement décoiffant et très très incorrect pour notre époque mais justement j’adore ! Quand on écoute du métal, on n’a pas peur d’être décoiffé, n’est-ce pas ? 😉

    • Antiblues, non rien à voir, je peux enfin me connecter, je vais aller faire mon tour de blogo et lire ton billet ! Pas facile quand c’est une photo « hors sol », il faut adapter son propre regard et se la réapproprier ! 😉

    • Lili, non seulement c’est un polar mais ce genre n’est pas pour les petites filles, même moi j’ai ouvert grand les yeux par moment ! J’étais prévenue mais quand même… 🙂

    • Mindounet, tu ne sais pas ce que tu rates en t’interdisant les polars ! De toute façon, comme je l’ai dit à Lili, ce n’est pas pour les petites filles !!! 😆 Dommage ça collait avec ton côté sale gosse mais tu ne seras jamais un bad boy, ça c’est sûr !!! 😉 Bises du lundi midi, bien après l’aube…

  1. Oh il a osé ne pas finir 😛
    J’ai lu le premier de la collection jack Taylor « Délirium tremens » puis un autre « En effeuillant Baudelaire » Je dois avouer que pour moi c’est une belle rencontre avec cet écrivain.
    J’aime ces personnages de looser qu’il dépeint et le style caustique, incisif qu’il use.
    Je lirais certainement celui -ci.
    J’ai eu l’impression de lire du Bukowsky ou du Fante, tant ses personnages sont noirs.
    Belle journée miss.

    • JC, c’est certain qu’il a un talent fou car intéresser son lectorat malgré le langage mis à mal.. peu en ressortent indemnes ! Lui il a le charisme en plus pour le faire ! Delirium tremens m’attire mais j’ai toujours ton Fante à lire, je vais profiter du mois américain qui commence demain pour m’y mettre ! En essayant de ne pas décrocher cette fois ! 😉

  2. Mais je découvre ce challenge !!! je ne savais pas ! J’en ai loupé des trucs durant les vacances…
    Un livre que j’ai déjà noté depuis fort longtemps (Sharontentator). Que tu aimes me fait le souligner…

    • Syl, tu fais comme dans l’administration, tu mets au dessus de ta pile 😆
      Tu ne me tentes pas Miss Aspho avec ton billet 🙄
      Même pas pour faire plaisir à Sharon 😆
      Bises de ma cage♥

      • Soène, mais rien ne te tente en ce moment, celui-ci est à part, je ne dis rien mais faudrait pas que ça dure cette inappétence, c’est pas bon ! 😆 Ils t’ont mise en cage, en plus de la tour, mon pauvre hamster, je te bise !!!♥

  3. Coucou Miss Aspho , je note pour « roman déjanté, explosif et plein d’humour »
    L’humour coule à flot et l’hémoglobine? (parce que je n’aime pas trop dans ce cas et ce que tu en dis « pendaison, incendie des victimes, canardage sauvage » fait un peu peur) 😉
    Bonne journée

    • Valentyne, je pense que ce serait too much pour ta sensibilité, il ne nous épargne rien mais la façon qu’il a de le faire fait passer bien des horreurs, c’est ça le pire ! 😉 Que ce soient les flics ou les méchants, ils sont tous allumés ! Tu es prévenue !^^

  4. Aaah, mais voilà un livre qui m’intéresse ! Déjà les dialogues, j’adore… et puis, ça, c’est un livre qui en a sous la couverture. 😉

    En Belgique, ceux qui ont un gros cou, on dit que se sont des « dikkenek »… Oh, pardon, c’était pas le même « coup » ! Cou-coup, y’a de quoi se tromper, non ? 😀

    Une excellente critique bien tentatrice… Attention, je vais ajouter, dans mes liens, que tu es à visiter muni d’un portefeuille béton !

    • Belette, tu devrais aimer , du moins je l’espère ! Beaucoup moins classique que ton cher Holmes, complètement déjanté mais une belle maîtrise ! Je le fais voyager, s’il t’intéresse, je te mets sur la liste ? Tu me diras ! 🙂 Et comme ça tu ne dépenseras pas trop de sous ! ^^

      • Non, c’est bien gentil, mais ne m’ajoute pas sur la liste, j’aime acheter des livres (mais chut, c’est un secret, tu le dis à personne, hein !), donc, je me ferai un plaisir de le trouver dans les bouquineries, et de prendre tout mon temps pour le lire !

        • Belette, ok ok !!! Je ne le dirai à personne mais je crois que nous avons toutes cette manie ! Pour les LV, je demande toujours à être en bout de ligne, les délais me stressent ! Pour l’instant il part chez Lydia et après, il aurait pu terminer sa course chez toi, et prendre son temps… mes étagères débordent, je ne sais plus où les ranger ! 😀

  5. Hello,
    Je viens juste te faire un coucou, te dire que je pense à toi .
    J’aime beaucoup ton esprit convivial et ta gentillesse..
    Bisous

    • Ghislaine, c’est gentil tout plein ton comm’ ! Moi aussi je pense à toi mais en ce moment c’est période de lecture intensive ! Passe quand tu veux, ça me fait plaisir, je reprends Les Plumes fin octobre, il faut que je voie avec Olivia ! 😉 Bises et bonne fin de soirée !

    • Anne, je ne suis pas addict, je lirai la suite avec grand plaisir ou une autre série, n’importe quoi de lui d’ailleurs ! J’ai eu de la chance concernant l’addiction, je l’ai lu début août, en plein boum, donc je n’ai pas eu le temps de penser à « l’après »… En tapant mon billet hier, je me suis dit qu’il fallait vraiment continuer cet auteur…

  6. Coucou Asphodèle
    Je fais la sieste, et Chablis fait la sieste avec Rodéo. Ils sont d’un calme !
    Les triplettes sont en train de se battre… pour ne pas changer.
    Belle soirée !

    • Coucou Nunzi, je suis contente de te voir, tu as bien raison de ne pas te mêler des bagarres des triplettes ! Quant à Chablis, tu vas peut-être le retrouver ? LEt faire à nouveau sieste commune !!! 🙂 Gros câlins z’humides ! Je vais porter le lien à Sharon, pendant que j’y pense…

    • Jérôme oui mais c’est un polar, tu crois que tu vas aimer ? Tu ne risques rien à tenter ! Sinon à découvrir un univers très très incorrect par les temps qui courent ! 😉

    • Violette, j’ai souvent cette impression avec les polars que certains auteurs sont interchangeables mais quand tu auras lu un Bruen, tu ne pourras plus le confondre avec quelqu’un d’autre ! 😉

  7. je ne connais que les enquêtes de jack Taylor écrite par Ken,Bruen,qui ne diffèrent pas tellement par le style, et les substances prises par les personnages. un régal à chaque fois, les livres bien sûr !

    • Yv, hi hi, oui les livres, bien sûr…j’avais compris mais tu fais ce que tu veux avec ton corps !!! 😀 Ca fait du bien de lire des auteurs qui ne s’auto-censurent pas…

  8. Ce Ken Buren, je l’ai découvert il y a peu et j’ai adoré. Ton billet me fait penser que je vais continuer à cotoyer ses personnages très peu politiquement corrects , comme je les aime ! 😉

    • @ Somaja : il est complètement déjanté cet auteur, juste ce que j’aime moi aussi, ça change des soupes américaines (en général) qui sont vraiment trop correctes pour être honnêtes ! 😉

  9. Ping : R&B – LE GROS COUP de Ken Bruen - Asp...

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s