PRINCE D’ORCHESTRE de Metin Arditi


Bournezeau-20130724-02901(1)Aussitôt reçu du SWAP avec Anne, aussitôt lu ! Metin Arditi m’avait déjà fait le coup l’an dernier avec Le Turquetto, il sait accrocher son lecteur dès les premières phrases et ça marche !

Metin Arditi a construit là un livre au millimètre, avec ce qu’il faut d’ingrédients pour nous ferrer dès le départ, une tension nerveuse qui ne cesse de s’exacerber, le roman est captivant jusqu’à la dernière ligne.

 

 

Difficile d’en parler sans dévoiler la chute que l’on pressent dès la 100ème page environ, mais je vais essayer de ne pas trop vous en dire si vous avez l’intention de le lire. Il y a un crescendo à respecter…

Alexis Kandilis est au faîte de sa gloire. Un « Prince d’orchestre » que s’arrachent les salles prestigieuses du monde entier (Covent Gardent, La Scala, Carnegie Hall…). Il est aussi un monstre d’égocentrisme de goujaterie et de narcissisme. Un hypertrophié de l’amour. Et je reste gentille. Il m’a somptueusement énervée toutes les 373 pages du roman, sauf la dernière où il ne figure pas.

 

 

Alexis n’est pas devenu chef d’orchestre par hasard, il y a une mère (et quelle mère) derrière cette réussite et ce ratage immenses ! Paradoxalement, cet homme qui avait assez de talent pour être un compositeur célèbre s’est gâché en devenant Maestro. La gloriole, le faste clinquant ont étouffé la musique mais aussi l’authenticité, la dignité. Et les autres dans tout cela ? Que sont les autres quand on arrive à cet espace confiné de gloire et de réussite ? Des pions qu’il déplace sur l’échiquier de ses besoins, pas une seule relation faite d’amour sincère ou d’amitié complice. Hormis Sacha, le flûtiste discret de l’orchestre, désintéressé et puriste dans sa fidélité au Maestro, les autres ne valent pas tripette. Si, j’ai beaucoup aimé le vieux Menahem, imprégné de Kabbale, qui croit au Destin et essaye de faire sortir son fils d’un profond coma. Quant aux femmes qui entourent Alexis, pas une n’a trouvé grâce à mes yeux, de la mère vénale et calculatrice à l’épouse évaporée . Seules deux femmes, deux amoureuses qui vont le prendre sous son aile  ont un peu plus d’épaisseur et de sincérité, elles sont magnifiques à leur façon… Elles donnent une dernière chance à Alexis de s’en sortir autrement.

 

 

 Au-delà de la descente aux enfers d’un homme, Metin Arditi nous interroge sur le comment de la chose.  Comment un homme qui a absolument tout, peut-il déraper, comment une blessure d’enfance jamais refermée va nécessiter , des années plus tard, une amputation.  En ce qui me concerne, je pense que la mère n’a pas été à la hauteur, en aimant son fils pour de mauvaises raisons, elle lui fera perdre la sienne.  Peut-on échapper à ses fantômes, peut-on croire surtout que l’argent suffit à rattraper l’absence d’âme ? C’est non  et non négociable.

 

 

« Alexis n’était pas dans ce cas. Lui, avait été aimé de la musique, plus sans doute qu’elle n’avait jamais aimé personne. Elle s’était offerte à lui dans toute son intimité. (…). Mais dans sa frénésie de gloire, il n’avait pas imaginé qu’elle puisse attendre de lui quelque chose en retour ». (p.164).

 

 

Nous avons de la musique plein la tête en lisant ce livre, la 9ème de Beethoven et surtout les lied de Mahler, « les chants des enfants morts » qui obsèdent Alexis jour et nuit et encore plus quand il est stressé. Nous sommes agacés par le personnage mais transportés par la plume légère de l’auteur. Dans cette vivacité presque électrique du style, soulignons le zeste d’humour, de « crudité » parfois, une pointe d’autodérision qui sont le contrepoint parfait de ce roman férocement cruel et enlevé !

Il compte pour les challenges suivants : « Royal » de Liliba, « Voisins-voisines » d’Anne et « Des Notes et des mots« , toujours Anne !

challenge royal de lilibachallenge-Des-notes-et-des-mots-4logo voisins 2013

Publicités

63 réflexions au sujet de « PRINCE D’ORCHESTRE de Metin Arditi »

    • Valou, il n’a pas fait un pli, en deux après-midi… Je sors de 2 coups de coeur, celui-ci en est presque un mais pas tout à fait non plus ! 😉 C’est compliqué un coup de coeur…

  1. Coin-coin, fait le canard dissonnant. Pas du tout, mais alors pas du tout aimé ce livre… On connait la fin avant même que l’histoire ne commence. Pas un soupçon de lumière, que du noir au fond du gouffre. Pas pour moi ce genre de lectures!

      • Ah oui, je veux bien !! Je vais t’envoyer mon adresse, mais surtout suis l’ordre dans lequel tu as demandé aux copains, je ne veux prendre la place de personne 🙂

        • Natiora, justement j’en ai besoin, je dois te faire suivre (depuis un mois presque, la honte) Météo marine de chez Liliba, je ferai d’une pierre deux coups, pas avant lundi prochain, je n’ai plus de poste, pas pratique !!! 😉

  2. Hé bien il va rejoindre l’enveloppe qui contient les post-it où je note les livres que je lirai et que je mettrai sur mes listes à Noël. Le thème me plait et ta chronique m’a convaincue même si l’extrait que tu proposes me paraît très banal…

    • Mind, et un carnet ne serait-il pas mieux qu’une enveloppe remplie de post-it ? 😉
      Aurais-tu besoin d’un carnet ? 😆

      Tu donnes envie, Miss Aspho, je le note aussi ! Même si l’avis de Gwen est opposé au tien.
      Le personnage a l’air antipathique, certes, c’est la rançon de sa gloire… C’est pour ça que je m’évertue à rester dans l’ombre 😆 😆
      J’suis en forme, tu trouves pas ?
      Bisous de ma tour

      • Soène, non ce n’est pas QUE la rançon de la gloire, il était déjà odieux tout petit !!! 😆 Gwen n’a pas aimé, ça arrive qu’on ne soit pas toujours d’accord !!!
        Oui t’es en forme malgré la canicule yonnaise, tu vas cuire ma pauvre !!! On a des nuages ici, ça limite les dégâts !!
        Bises♥

    • MTG, ce n’est pas du Claudel ou du Gaudé mais le rythme et la tension nerveuse sont très très bien retranscrites !!! Je peux e le mettre de côté si personne n’en veut comme LV !!! 😆 Ca t’économisera un post-it !!! 😀

      • Tu transformes tes livres en pigeons alors… mais non ne le garde pas pour moi, tu sais les 2 livres que j’aimerais que tu me gardes et que tu m’as gardé si j’ai bien tout suivi malgré la chaleur écrasante aujourd’hui…enfin dehors !

          • Ha finalement tu as trouvé où les ranger tes livres…tu les enfouis dans la terre de ton jardin…pas mal…je piocherai alors, ça me fera des muscles…
            Bon c’est vendredi il va faire 72° dehors, je fais ce que je peux…

            • Mind, t’es sûr que ça va ??? Depuis quand je creuse dans mon jardin ??? 🙄 Avec cette chaleur en plus… Il fait 72° chez toi !!!!!!!! Tu serais pas un peu marseillais ho !!!! 😆

    • Aifelle, le mieux est de te faire ton idée mais on ne peut toujours être d’accord…Gwen avait eu un coup de coeur pour « L’armoire des robes oubliées » et toi tu l’as moins apprécié, moi j’étais entre vous deux !!! Se faire son propre avis est parfois nécessaire !!! 😉

  3. J’ai decouvert cet auteur par « Loin des bras », que j’avais beaucoup aimé, « La fille des Louganis », lu de lui ensuite, un peu moins, mais à cause du sujet, un poil moins étonnant que cela du premier ! J’ai « Le turquetto » sur ma pile de cet été, un auteur à découvrir ou à poursuivre, c’est sûr, pour moi en tout cas …

    • Athalie, mais jette-toi sur Le Turquetto, tu devrais aimer !!! On me dit dans un autre commentaire qu’on retrouve des personnages de « La fille de Louganis » dans Prince d’orchestre, c’est curieux… Le titre « Loin des bras » me plaît bien… je vais le noter !

  4. Je vais faire comme Gwen, même si j’ai lu l’histoire jusqu’au bout, et n’ai pas détesté, j’ai été agacée, tant par le personnage que par le style qui m’a paru un peu systématique. J’ai préféré, de lui, « La fille des Louganis » (c’est drôle parce qu’on y retrouve des personnages de « Prince d’orchestre ») et « Victoria Hall ». C’est toujours intéressant ces livres qui suscitent des réactions si différentes !

    • Sandrion, un style « systématique » ??? Yeap, je ne sais pas… Je ne me suis pas posé la question, j’ai accroché et j’ai beaucoup aimé ! J’aime les lectures « exigeantes » mais de temps en temps, Metin Arditi me détend bien !!! 🙂

  5. Quel beau billet ! Je suis ravie que ce livre t’ait plu ! Il y a un nouvel Arditi dans la Rentré elittéraire, mais plus chez Actes Sud (chez Flammarion, ou Grasset, j’ai oublié)

  6. J’ai beaucoup aimé Le Turquetto !!! Mais jusqu’à présent je ne lisais pas de billets bien élogieux sur celui-ci, alors, j’hésitais… et maintenant… bah j’ai envie de le lire !

    • Krol, je pense qu’il faut un « espace » entre les deux livres, j’ai eu pile poil un an, je n’ai pas fait de comparaison ! Et ils ne se ressemblent pas (si ce n’est le style) ! J’espère que tu passeras un bon moment si tu le lis !!!

    • Denis, là on est servi avec Les chants des enfants morts du début à la fin !!! Tu veux que je t’inscrive à la liste du Voyage ??? Pas de souci s’il t’intéresse, et il se lit très très vite !!! 🙂

  7. Je partage ton analyse du sujet. La mère y est pour beaucoup ici.
    J’ai détesté le personnage et pourtant adoré le roman. Malgré l’antipathie profonde que j’ai ressentie pour cet homme, je n’ai pu m’empêcher d’espérer qu’il reprenne le dessus sur sa vie et ses pensées sombres et même de le plaindre parfois.

    • Argali, il est insupportable mais c’est ce qui donne le tempo au roman, lorsque l’on s’apprête à le plaindre, il fait montre d’encore plus de cruauté ou d’esprit tordu ! Cela dit, enfant, il était déjà méchant !!! La faute à sa mère certes mais des prédispositions quand même !!! 😉

  8. Merci à Asphodèle, et aux autres, pour tous ces commentaires que je découvre et qui me touchent beaucoup.
    Avec gratitude et amitié,
    Metin Arditi

    • Cher Metin Arditi,
      En un an vous êtes devenu un de mes auteurs indispensable, c’est vous que je remercie de m’emporter à chaque fois à la pointe délirante de votre plume ! Je n’ai qu’une hâte, lire vos autres livres !
      Avec toute ma reconnaissance, bien amicalement 🙂
      Asphodèle

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s