À LA FIN…


vague infinite-paradox tumblrSuzanne ne voyait plus le temps passer. Elle vivait prisonnière d’une seule facette d’un prisme sans perspective ni devant, ni derrière. Le passé s’effilochait, le présent oscillait sur un air de tango. Des souvenirs brumeux qui repassaient parfois, elle extrayait le suc. En les réinventant, en refaisaient du miel, chassait les mouches qui avaient bourdonné jadis.

Elle avait fui ses racines bigoudènes et avec elles, sa mère qui avait attendu sa vie entière les retours du bateau de son père. La terre âpre, le granit, le bleu qui virait au gris et le gris qui gardait souvent un peu des reflets bleus de la mer. Sauf les soirs de tempête quand son père n’était pas rentré, la sirène hurlait, les phares balayaient les rochers et vous donnaient le tournis. Derrière la fenêtre, elle priait pour que son père survive, que des pirates ne profitent pas de la situation pour les saborder. Que de cauchemars elle avait fait ces nuits-là pour oublier ce que disaient les femmes présentes pendant la soirée. Elles racontaient des histoires plus terribles encore… Elle courait se réfugier dans sa chambre, se plongeant dans des magazines futiles ramenés par sa cousine Brigitte qui était montée à Paris. « Le secrétariat mène à tout » lui répétait-elle en riant, le chignon haut, posé comme une motte de beurre au sommet de son visage espiègle.

Mais Suzanne ne voulait ressembler à personne, ni à sa mère, ni à Brigitte. Elle voulait le monde, le parcourir autrement que sur un vieux rafiot de pêcheurs et danser chaque jour jusqu’au matin. Elle l’avait eu et aussi la vie dont elle rêvait. Du moins, elle y avait cru. Et puis un jour, les printemps vigiles qui veillaient sur elle s’étaient enfuis. Les draps froissés des lits de passage avaient cessé de bruire. Même au soleil, dans son mas provençal loin de la lande où jamais ne flottait l’odeur des crêpes aux pommes, où le polygone de la piscine vide ressemblait à une étoile déchue, l’hiver, le lent hiver de la vieillesse avait blanchi ses cheveux. Et derrière, plus loin, sa mémoire oublieuse emportait sans prévenir les feux désormais éteints des crépuscules princiers d’autrefois.

La perle de cristal qui ornait son annulaire amaigri glissa au sol ; elle se brisa instantanément, elle entendit mourir le son d’un morceau qui roulait sur les froides tommettes, s’amenuisant comme se taisent les rivières dont le lit s’est tari. Elle regretta soudain le vent de la lande, la main fraîche de sa mère sur son front ou les baisers rugueux de barbe de son père, les fureurs vivantes de la mer déchaînée. Tout ce que l’on fuit, tout ce que l’on quitte revient un jour vous accuser d’un doigt démesurément long dans le silence perfide du déclin…

logodesmotsunehistoireMa participation à des Mots, une histoire n° 102 d’Olivia. Les 15 mots à placer étaient : pirate, bateau, bigoudène, crêpe, chignon, perle, cristal, facette, prisme, polygone, soirée, crépuscule, déclin, fin, vigile.

56 réflexions au sujet de « À LA FIN… »

  1. Quel beau texte! Tu as une plume superbe ; tes mots roulent sous la langue, rocailleux, pour soudain se faire comme une caresse, une sensation
    Incorrigible que je suis j’ai vu, dans le doigt démesurément long et accusateur celui de Commandeur de Don Giovanni.
    La vieillesse est un naufrage, normal me diras tu vu le contexte.:)

    • Pyrausta, tu me fais rire !!! Mes mots « roulent sous la langue » ???? On ne me l’avait pas encore faite celle-là !!! 😆 Et oui, De Gaulle avait raison au sujet de la vieillesse… Mon texte est fictionnel, on n’en est pas là !!!^^

  2. Waouh…ta musique est là, ta thématique est là, l’absence, la marin sur l’océan et la femme qui l’attend…tu sais ce que tu veux dire…il faudra bien un jour l’écrire, on reporte on esquive on prépare, on balise et puis un jour on ne peut plus reculer.. J’adore le polygone de la piscine vide, l’étoile déchue et la comparaison que l’on peut en faire avec les vagues en furie…

    • Mindounet, merci !!! Je vois où tu veux en venir, ça travaille ça travaille ! 😉 Ce p….n de polygone a failli passer par la fenêtre et puis j’ai fini par trouver, suis pas sûre que ça ait la forme d’une étoile, j’ai « imaginé » !!! 😆

  3. Bravo, pour ce texte que je ne qualifierai pas de triste, mais de mélancolique!!!
    Merci donc d’avoir apprécié mes histoires de pirates bretons hihi!!!
    Je te souhaite un agréable week-end et pour contrer Soène, question de la faire mousser ;), le mien sera ensolleillé 😉
    Domi.

    • Dimdamdom, on sent l’optimiste qui sommeille en toi ! Et puis Soène ne voit pas le jour depuis des mois, on va lui pardonner sa mauvaise humeur, n’en rajoute pas, elle va péter un câble !!! 😆 Bon week-end aussi à toi, au soleil bien sûr ! 😉

    • Merci Anis, l’avantage de WP (entre autres) de pouvoir personnaliser sa bannière ou le fond d’écran au fil de ses envies ! L’écriture est ma deuxième passion après la lecture mais j’ai bien conscience qu’il y a encore du boulot § .°

  4. Bon alors que tout soit clair chez nous aussi il pleut sans cesse on a froid, la Marne et ses petits affluents débordent les champs sont inondés etc.
    c’est dit et chez nous cela dure depuis le mois d’octobre dernier.
    Tout le monde sait que les texte les plus beau sont les textes qui font pleurer… Plus ils sont tristes et plus on pleure et plus c’est beau… and so on… Lamartine était très fort… Un homme qui a pleuré toute sa vie… Tiens je relire « le lac » rien que pour suivre la météo qui est à pleurer/
    j’ose un sourire oui j’ose

    • Lilou mais moi je ne pleure plus ! J’écris sur les larmes que je verserai un jour, sûrement !!! 😆
      Que ce soit clair : la météo est pourrie, davantage pour certains, je comprends que cela mine le moral mais ça ne changera rien si on fait la tronche et inutile d’être désagréables ! 😆 Allez, j’aime quand tu souris, c’est mieux !!! 😀 Bises et bon week-end !^^

  5. Magnifique,très profond.Et comme c’est vrai que la porte, que l’on a claquée un soir,nous revient en pleine figure,inexorablement,tôt,plus souvent tard.Somptueux,poignant.A très vite.

    • Merci Claude, tes mots me font très plaisir !!! Après avoir été taxée de « guimauve » par Soène, je me posais des questions !!! Elle ne l’emportera pas au paradis la gueuse !!! 😆 A très vite, oui, j’espère !^^

  6. J’adore, j’adore,j’adore 😀 moi tu sais la nostalgie c’est mon dada 🙂
    Et puis ta plume est unique ! Je voulais faire des comparaisons avec des auteures que j’aime et je me suis dit Mais non Laure ce n’est pas possible, elle ne ressemble à personne, et c’est là qu’est tout ton talent !! Tu es toi avec une écriture que j’aime 😀
    tendre bisous ♥

    • Laure, que c’est gentil !!! Justement il est souvent arrivé que l’on me dise que ça ressemblait à ça ou ça et j’avoue que ça me laisse perplexe surtout quand ce sont des auteurs que je n’ai pas lus !!! Promis, si j’écris un livre, tu seras ma première lectrice !!! 😆 Gros bisous petite puce !!!♥

  7. je voulais dire les textes les plus beaux non mais la Lilou oublie les règles d’orthographe les plus élémentaires…. Oh non je ne veux surtout pas être désagréable …
    avec le sourire

    • Lilou, je ne parlais pas pour toi !!! 😆 Ne t’inquiète pas !!! Pour l’orthographe, je vais te donner une tape sur les doigts chaque fois que je verrai une « phôte », hi hi !!! Bises ! 🙂

  8. Une belle histoire, un peu triste comme le sont souvent les belles histoires. C’est étonnant en effet de voir que certains mots rapprochent nos deux textes. Ton écriture est toujours aussi riche. Tu sais utiliser le mot juste, celui qui permet immédiatement de visualiser une scène sans avoir à te perdre dans des descriptions interminables. Je pense par exemple à « le chignon haut, posé comme une motte de beurre au sommet de son visage espiègle.’.
    J’ai toujours autant de plaisir à te lire…

    • Mon Café, merci tout d’abord et oui ça m’a frappé en lisant ton texte les petites analogies… Depuis que je fais les ateliers, j’abrège en essayant d’aller à l’essentiel, ça aide à couper des pans inutiles, du moins pour le format « internet » ! 😉 Moi aussi j’ai plaisir à te lire quand tu ne me fais pas trop cauchemarder !!! 😆 (et même d’ailleurs^^)…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s