À LA FIN…

vague infinite-paradox tumblrSuzanne ne voyait plus le temps passer. Elle vivait prisonnière d’une seule facette d’un prisme sans perspective ni devant, ni derrière. Le passé s’effilochait, le présent oscillait sur un air de tango. Des souvenirs brumeux qui repassaient parfois, elle extrayait le suc. En les réinventant, en refaisaient du miel, chassait les mouches qui avaient bourdonné jadis.

Elle avait fui ses racines bigoudènes et avec elles, sa mère qui avait attendu sa vie entière les retours du bateau de son père. La terre âpre, le granit, le bleu qui virait au gris et le gris qui gardait souvent un peu des reflets bleus de la mer. Sauf les soirs de tempête quand son père n’était pas rentré, la sirène hurlait, les phares balayaient les rochers et vous donnaient le tournis. Derrière la fenêtre, elle priait pour que son père survive, que des pirates ne profitent pas de la situation pour les saborder. Que de cauchemars elle avait fait ces nuits-là pour oublier ce que disaient les femmes présentes pendant la soirée. Elles racontaient des histoires plus terribles encore… Elle courait se réfugier dans sa chambre, se plongeant dans des magazines futiles ramenés par sa cousine Brigitte qui était montée à Paris. « Le secrétariat mène à tout » lui répétait-elle en riant, le chignon haut, posé comme une motte de beurre au sommet de son visage espiègle.

Mais Suzanne ne voulait ressembler à personne, ni à sa mère, ni à Brigitte. Elle voulait le monde, le parcourir autrement que sur un vieux rafiot de pêcheurs et danser chaque jour jusqu’au matin. Elle l’avait eu et aussi la vie dont elle rêvait. Du moins, elle y avait cru. Et puis un jour, les printemps vigiles qui veillaient sur elle s’étaient enfuis. Les draps froissés des lits de passage avaient cessé de bruire. Même au soleil, dans son mas provençal loin de la lande où jamais ne flottait l’odeur des crêpes aux pommes, où le polygone de la piscine vide ressemblait à une étoile déchue, l’hiver, le lent hiver de la vieillesse avait blanchi ses cheveux. Et derrière, plus loin, sa mémoire oublieuse emportait sans prévenir les feux désormais éteints des crépuscules princiers d’autrefois.

La perle de cristal qui ornait son annulaire amaigri glissa au sol ; elle se brisa instantanément, elle entendit mourir le son d’un morceau qui roulait sur les froides tommettes, s’amenuisant comme se taisent les rivières dont le lit s’est tari. Elle regretta soudain le vent de la lande, la main fraîche de sa mère sur son front ou les baisers rugueux de barbe de son père, les fureurs vivantes de la mer déchaînée. Tout ce que l’on fuit, tout ce que l’on quitte revient un jour vous accuser d’un doigt démesurément long dans le silence perfide du déclin…

logodesmotsunehistoireMa participation à des Mots, une histoire n° 102 d’Olivia. Les 15 mots à placer étaient : pirate, bateau, bigoudène, crêpe, chignon, perle, cristal, facette, prisme, polygone, soirée, crépuscule, déclin, fin, vigile.

L’ENQUÊTE de Philippe Claudel

swap béa LE ClaudelUn livre offert par ma Béa-Comète-binômette que je n’ai pu m’empêcher de dévorer entre deux obligations et, (c’est confirmé) je suis définitivement conquise par la plume de cet auteur même si, ici c’est un peu différent de ce que j’ai lu jusqu’à présent, ICI et . Lire la suite

Des fleurs et des fruits, des livres et une bonne fête à ma maman pour mon dimanche !

On dira encore que la Fête des Mères est une escroquerie commerciale, soit ! Ma maman ne rajeunit pas, elle a subi de lourdes interventions il y a quatre ans et elle n’est plus une jeune fille, je la chéris d’autant plus et profite du temps qui reste…

Malgré le froid, les roses après moultes tergiversations ont enfin accepté de s’ouvrir, alors certes, certaines ont mal pris les averses et s’ouvrent, boudeuses mais elles s’ouvrent…2013-05-25 BB Déja importées2013-05-25 BB Déja importées1 Lire la suite

HOMMAGE à Georges Moustaki

Georges Moustaki nous a quitté aujourd’hui au bel âge de 79 ans, et c’est toujours trop tôt  quand il s’agit de quelqu’un que nous aimons. Il a marqué de son empreinte ma prime adolescence avec ses chansons sur la liberté, la solitude. Parce qu’il avait cette douceur dans la voix et le regard  lointain des exilés, il a su me toucher très vite. Parce que naissaient sous les cordes de sa guitare des mélodies emplies d’émotions. Parce que ses chansons pour la plupart font partie de notre mémoire collective. C’était un discret, il préférait les crépuscules des plages retirées aux sunlights artificiels.

Parce que c’était un Grand et parce qu’il me manque déjà… « Il est trop tard » désormais comme il l’a si bien chanté, pas pour ceux qui ont encore la chance de l’écouter. Adieu Georges… j’ai la gorge serrée, c’est bien, il pleut aujourd’hui !

JANE EYRE, le film de Cary Fukunaga

jane eyre posterC’est grâce à mon ami Mind The Gap, dont vous pourrez lire la chronique ICI, que j’ai enfin visionné ce film. L’été dernier, j’avais regardé (juste après ma lecture du livre de Charlotte Brontë, par là) la version 2006 de la BBC sur Arte et bien qu’elle fut bonne, ce film m’a enthousiasmée !

Même si le réalisateur a fait de larges coupes dans l’histoire et il eût été difficile de faire autrement vu la densité de l’oeuvre, le film restitue à merveille les scènes marquantes pour ne pas dire les moments inoubliables qui nous font lire et relire ce livre et le hisse au rang de chef-d’oeuvre.

Pour les néophytes, je sais qu’il en reste encore et tant mieux, le film commençant sur l’action se déroulant aux 3/4 du livre, je ne peux pas décemment en parler sans spoiler, donc je vais faire autrement…jane eyre petite dans la chambre rouge

Jane Eyre enfant dans la terrible scène de la chambre rouge…
Jane Eyre est une jeune fille, pas vraiment jolie, qui n’a connu à 18 ans que sévices, tout d’abord de la part de ses cousins et de sa tante adoptive, l’ignoble Mrs Reed. Cette dernière va l’envoyer dans une pension infâme où elle recevra une éducation de fer avant d’y devenir elle-même enseignante. Les jeunes filles pauvres et sans famille n’avaient guère d’avenir dans l’Angleterre victorienne… Suite à une annonce, elle est acceptée comme préceptrice à Thornfield, un château austère perdu dans la campagne anglaise. Elle a en charge l’éducation d’Adèle, la pupille française (et évaporée) de Mr Rochester. J’ai d’ailleurs apprécié (contrairement au livre) qu’elle ne parle pas français, ce qui nous évite de douloureuse traductions…jane eyre mia 1

Mia Zukowska as Jane Eyre

Le film alterne les souvenirs de Jane Eyre enfant (la jeune actrice -Judi Dench- est excellente), avec la situation de la fin du roman (dont je ne peux vous parler). Puis, très vite, en même temps que l’intérêt de Rochester pour Jane Eyre grandit, le poids de son secret, celui qui se cache dans « la pièce du fond », au fond d’un couloir obscur ajoute du mystère à l’atmosphère pesante de ce vieux château. Fassbender est remarquable en héros romantique tourmenté et Mia Zukowska parfaite, nous transmettant la retenue dûe à son éducation (et à l’époque) et la passion secrète qu’elle voue à son Maître…jane eyre Rochester fassbenderMichael Fassbender as Rochester

Les décors, les costumes dans les tons de beige, bleu, gris, proches de la nature anglaise sont irréprochables et d’ailleurs signés par le costumier oscarisé d’Orgueil et Préjugés. Ce que j’ai apprécié également, en comparaison avec la série BBC de 2006 dont je parlais plus haut, c’est la pudeur des scènes d’amour qui dans la série étaient too much pour être crédibles. Si la passion reste brûlante, elle n’est qu’effleurée en apparence et d’autant plus magnifiée…comme dans le livre où ces scènes sont laissées à l’imagination du lecteur.jane eyre et rochesterSi vous avez aimé le livre, je vous conseille vivement ce film ! En sachant qu’il reste incomplet, il ne dure que deux heures… Deux heures dans l’univers de Charlotte Brontë, dans des paysages magnifiques avec des acteurs à la hauteur, ça ne se refuse pas !

Et une dernière participation au très beau Challenge Victorien d’Aymeline qui se termine (j’espère qu’elle va le prolonger) ! Une aussi pour le Challenge amoureux de l’Irrégulière, catégorie « amours éternelles ».

logo-challenge-victorienlogo challenge amoureux 3

Luz Cazal pour mon lundi de Pentecôte, fleurs, dans ma BAL !

L’humeur maussade de la météo ne doit pas entamer la nôtre et un petit moment avec Luz Cazal quand elle nous chante « Historia de un amor » est un remède comme un autre pour allier mélancolie et instants murmurés, les deux n’étant pas incompatibles…

Cette fin mai a vu exploser l’arbre de Judée (vous savez, le copain sous ma fenêtre qui rosit mon quotidien) et comme le vent s’est remis à souffler en rafales, volent les pétales sous la pluie et me font une allée de princesse pour aller au jardin (depuis deux jours j’évite) (mais je regarde derrière ma fenêtre). Et j’ai cueilli, vendredi encore, de gros brins de muguet gorgés d’eau, humé le lilas blanc avant qu’il ne fane, cueilli les dernières primevères, un petit montage pour vous éclabousser de couleurs !

2013-05-19 BB MI-MAI 2013

2013-05-19 BB MI-MAI 20131Et puis, avant de vous montrer les images des pétales et de l’arrosoir, ma BAL n’a pas désempli depuis la semaine dernière, que ce soit en livres voyageurs, Service de Presse (choisis et attendus) (il me manque des photos d’ailleurs) (merci Windows 8 et le rangement…aléatoire, aheeem). Mais je vous dit tout après les images !

2013-05-19 BB MI-MAI 20132En haut à gauche, un chat dans les cerises (ça change des pommes et ça va être de saison) d’Aifelle avec en prêt un livre De Lorette Nobécourt « En nous la vie des morts » avec son billet tentateur, elle a eu pitié et me l’a envoyé ! Soène m’a fait une surprise avec un « Gros Câlin », roman de Romain Gary (auteur que j’aime beaucoup beaucoup) (2ème carte après celle d’Aifelle. Nathalie me fait voyager (depuis chez Georges) le livre Pages Volantes (photo disparue) avec une jolie carte d’une célèbre librairie marseillaise. Delphine me prête Le papillon de Siam de Maxence Fermine dont j’avais adoré Opium, accompagné d’un joli marque-pages (sur la chaise). Lili m’envoie des petites surprises depuis deux semaines, dont un superbe coussin tout doux où je « Dream » quand j’y pose la tête et deux superbes crayons de bois aux teintes pastel comme je les aime… Mind The Gap n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, il m’a offert 6h41 de Jean-Philippe Blondel accompagné d’une très très gentille dédicace de l’auteur qui est un de ses auteurs favoris !

J’ai aussi reçu Z comme Zelda  des Editions Michel Lafon, un dernier roman sur la vie de l’épouse de Francis Scott Fitzgerald et vous savez la tendresse que j’ai pour elle (mais le livre est consistant, je ne l’ai pas commencé). Le livre de Poche m’a envoyé Les débutantes de J.Courtney Sullivan que je viens de commencer, ça me plaît ! Maine, le deuxième roman de cette auteure arrive lui aussi ! Pas de photos (elles aussi, pffft, disparues !). Alors, pour finir, des pétales du Judée qui pleure tous les matins et moi je crois qu’il tombe de la neige rose (oui je sais, la neige est une obsession)…

arrosoir et allée rose au matin soleil

allée rose 1 avec clochettes et myoUn bon lundi férié (a priori) (sauf MTG qui trime !!!) à toutes et tous !

CHALLENGE FITZGERALD & CONTEMPORAINS : Une récap’ dans l’air du temps !

fitzey-logo natacha-best-oneÇa va ? Je ne vous embête pas trop avec les récapépètes de ce challenge ? Allez, encore un an et demi, puisqu’il s’achèvera en décembre 2014. Je tiens à préciser que les lectures contemporaines sur cette période des années 20 à 1940 sont acceptées. Je pense à Madame Hemingway de Paula McLaine qui a été pas mal lu ces derniers temps et qui le sera encore certainement… Entre autres… Et puis avec la sortie de Gatsby le magnifique en film, cette mise à jour s’imposait ! Si certains veulent en profiter pour s’inscrire, ils seront les bienvenus !

Gatsby film affiche 1

Sinon, vous avez  une bibliographie (toujours perfectible), PAR ICI .

LES NIVEAUX :

  • ZELDA : un roman et/ou un recueil et/ou un film et/ou un auteur concernant la période donnée et /ou Scott Fitzgerald ou sa femme.
  • GATSBY : trois oeuvres de l’auteur et/ou de contemporains concernant la période citée.
  • NABAB : cinq oeuvres ou plus, illimité !

LES INSCRITS  ET LES BILLETS:

ZELDAZelda 1

GATSBYfitz et zelda en voiture

NABABFS fiTZ 1

  • Nathalie, promue Nabab le 23/04/2013 avec :

Gatsby le Magnifique, le 25 janvier 2012
Une bio sur la vie du couple Fitzgerald,
La vie à deux de Dorothy Parker,
L’étrange voyage de Benjamin Button et La lie du bonheur  (nouvelles).

  • Asphodèle  :

. Zelda de Jacques Tournier (sur la vie du couple et le « making-of » de Tendre est la nuit). Chronique du 23.08.2011 ;
. La Ballade du Rossignol Roulant (nouvelle) chronique du
29.09.2011. ;
. Accordez-moi cette valse de Zelda Fitzgerald (15.12.2011) ;
. Lots of Love, correspondance entre Francis et sa fille Frances dite Scottie.
– Lettres à Zelda et autres correspondances : chronique de la 1ère partie, ICI .

Lettres à Zelda et autres correspondances, première moitié chroniquée, ICI;
Madame Hemingway de Paula McLaine

. Zelda de Jacques Tournier (chronique du 24.08.2011).
. The Great Gatsby, (Chronique du 26 août 2011)
. Lots of Love
. La sorcière rousse (nouvelle) (chronique avril 2012)
. Tout ce qui brille de Anna Godbersten, livre de 2012 mais qui se passe en 1929, avec ambiance « fitzgeraldienne », paraît-il !

* Hors concours car très antérieur mais à lire absolument si ce n’est déjà fait : Gatsby Le Magnifique.
.Tendre est la nuit, le 24/10/2011, magnifique aussi !

  • Sharon du blog de Sharon :
  • – son billet sur La Vie à Deux de Dorothy Parker, ICI
  • – son billet sur Adios Hemingway de Leonardo Padura, ICI .
  • – son billet sur Paris est une Fête d’Ernest Hemingway, ICI.

J’espère que je n’en ai pas oublié, si c’était le cas, n’oubliez pas de me taper sur les doigts, c’est l’occasion ou jamais ! 😀fitz heureux damnés teacoffeebooks tumblr

Balade du mercredi avec les horloges du temps !

Et si les horloges, réveils, montres et autres indicateurs du temps qui passe n’existaient pas ?  Nous ferions avec les bons vieux cadrans solaires, me direz-vous…J’aime beaucoup les vieilles choses et les horloges, montres à gousset en font partie… Encore des photos magnifiques, trouvées sur le tumblr de Lylouanne. Si vous n’avez pas le temps d’aller chez elle, je vous en fait profiter !

Le temps c’est de l’or, et le style baroque en rajoute…

horloge ancienne, dorée lylouanne tumblrMêmes rouillées, les aiguilles, implacables, continuent d’avancer…

horloge lylouanne tumblrSeraient-elles en réparation ? Qui a cassé le Temps ?

horlogerie lylouanneTout le monde n’a pas la chance d’avoir un coucou, comme notre ami Mind The Gap (voir ses révélations, ICI), alors ne serait-ce pas une façon (utopique) d’emprisonner le Temps en le mettant en cage ?

cage horloge lettresdanslesmots tumblr combrocante_tocantes et livres-pinterestA la brocante du Temps, perdus entre livres et vaisselle, les réveils attendent qu’on veuille bien les remonter…

Lylouanne tumblr montres d'automneAccrochées aux vieilles branches de l’automne, elles écoutent le vent murmurer des tic-tac monotones…

montre à gousset Alice au pays des Lylouanne tumblrEt si Alice avait emporté pour toujours la clé du Temps et ses secrets ?

montre clé lylouanne tumblrIl a gardé le bleu de l’Océan, posé sur une carte marine, il a montré le chemin des abysses..

montres anciennes lylou anne tumblrQuand on en fait des boutons ou des objets de confection, pour détourner l’attention…

motres à gousset old vanishingintoclouds tumblrEt pourquoi pas une collection ? En les mettant à toutes les heures du monde…

horloge temps jaunie lylouanne tumblrMême jaunie, même à moitié dissimulée aux regards, nous savons bien de quoi il retourne…

montre ancienne livres dentelle lylouanne tumblrSur un voile de dentelle, le temps de lire n’est pas du temps, juste une échappée dans le rêve et dans l’ailleurs…

réveil books linxy-zn tumblr comEt nous savons bien qu’il n’y en aura jamais assez !

Alors , puisque « ni temps passé, ni les amours reviennent » et que « la joie revient toujours après la peine« , je m’en remets aux heures qui s’effacent sous mes pas et j’accroche un sourire aux aiguilles pour ne pas avoir un jour, du fond de mon grand âge, à contempler l’ombre triste de mes regrets…

gif vieille horloge lettresdanslesmots tumblr

L’ÉCHO DES MORTS de Johan Theorin

écho des morts de theorinMon troisième « Theorin » qui est en fait le deuxième dans l’ordre de la quadrilogie qui se déroule sur l’île d’Öland, en Suède, et certainement mon préféré ! Parce que l’action se déroule en hiver, que l’ambiance y est particulière, à la fois blanche comme la tourmente de neige attendue et redoutée par les habitants et sombre, car nous sommes dans un univers qui mêle suspense policier, légendes fantastiques dans une réalité pas toujours gaie, comme dans la vraie vie… Lire la suite

LE SWAP DE PRINTEMPS ! Tadadam ! On ouvre les colis !!!

femme printemps charles savage homer butterfly girlJ’espère que vous avez tous et toutes reçu votre colis, je mets aujourd’hui un lien vers vos blogs mais ce serait mieux que vous me laissiez en commentaires le lien de votre billet ! Je « binômais » avec Béa, Une comète, à mon plus grand plaisir et j’ai vraiment été gâtée, mais trêve de bavardages, les images le diront mieux que moi ! L’émotion est toujours bien présente quand on découvre les attentions qui nous ont été préparées, il faut dire que ma Comète m’a posé des milliers de questions (hors questionnaire), je crois qu’elle en sait beaucoup sur mes goûts… Elle est attentionnée et très généreuse ! Et comme elle a reçu mon colis hier, j’ai au moins profité de son émotion en live au téléphone, en plus d’avoir la joie de la découvrir au téléphone ! 🙂 Je conseille vraiment (quand c’est possible) d’ouvrir le colis en même temps !!!

Voici les binômes qui participaient :

Syl et Philisine Cave ;
Sharon et Mysti et et leurs chats Mystimiaou et Nunzi
Mrs Peppys et Soukee ;
Laure et Denis ;
EstelleCalim et Coralie ;
Anne et Argali ;
Mademoiselle La Démone et CécileMdL ;
Béa, (Une Comète) et Asphodèle.

Et voici les images des nombreux cadeaux de Béa !

Le colis XXL ouvert et jolie carte chat avec des mots trop gentils !!! (non je ne dirai pas tout !)
swap béa colis déballé2 mais pas tout ouvertswap béa carte

Une belle grosse boîte,  avec une étiquette ? Mais oui voyons ! Des cookies-coco-chocolat faits MAISON, mais c’est bien sûr ! Trop bons, je n’ai que ce mot-là à la bouche, et un cookie dans l’autre main, bien sûr !

swap béa boîte et bouquet muguetswap béa cookies maison miam

Et du sucre à la cannelle (d’habitude je fais le mélange moi-même n’en ayant jamais trouvé), comment as-tu deviné que c’était mon péché mignon sur du pain perdu ???? Et de la fleur de sel aux épices (absolument ex-qui-se !)

swap béa sucre cannelleswap béa fleur sel top

Ci-dessous,  du sucre qui fait pschttt sous la langue, c’est rigolo ! Une tablette de chocolat Dolfin au jasmin (étrange mais délicieux, comme si ça ne suffisait pas hein !!!swap béa sucre pschtttswap béa chocolat dolfin

Je ne vous ai pas parlé du thé vert litchi-poire ? Avec un cookie ? Une gorgée de bonheur !Et quand en plus, on le boit dans un mug  » The Great Gatsby de Fitzgerald », c’est le must, voilà une attention encore bien vue et qui dénote l’esprit subtil de ma Comète !

swap béa thé litchi poireswap béa mug Gatsby

Passons aux « sent bon », Béa tu es folle, c’est confirmé : un raid chez Séphora avec des tubes de senteurs fraîches et gourmandes: myrtille, fleur de coton, chocolat…, des bulles pour la douche aux noms évocateurs : pivoine, lagon, coco, etc et des perles de bains en formes de coeur ou en pschtt !!!

swap béa bulles à douchesswap béa bain séphora swap béa parfums séphoraPuis, un marque-pages « Virginia Woolf » superbe, d’autres sous forme de magnets (avec pour thème les gourmandise, tiens donc !), un carnet « ancien » et un crayon de bois à la mine ni grasse, ni sèche pour remplir le-dit carnet ! Les carnets devrais-je dire, j’allais oublier celui aux couleurs chatoyantes que j’adore !Et j’ai rempli à mon nom le petit carnet ancien, ou vintage, il est dans mon sac !

swap béa carnet ancien et crayon de boisswap béa magnets mp

swap béa mp virginia woolf

swap béa carnet ancien rempli

swap béa carnet couleursCôté surprises, si tant est que tout cela ne soit déjà pas une surprise, je vous présente Nono, un âne-mémo qui mord et pince si on lui coince quelque chose dans la gueule, c’est-y pas adorable ! Et des bâtons d’encens dont un paquet à la citronnelle, très pratique quand les moustiques commenceront leur ballet ! 🙂 Et ils sentent bon en plus…

swap béa bourriquet mémoswap béa bourriquet qui rit

swap béa encensMais n’était-ce pas un SWAP around the books ? Et si § J’ai été gâtéd, puis que Béa m’a fait DEDICACER Les oliviers du Négus par Laurent Gaudé (j’ai fait fait ma danse de sioux quand je l’ai lue), auquel s’ajoute L’enquête de Philippe Claudel (un coup de coeur pour elle, donc je ne vais pas tarder à me jeter dessus !) et un livre de recettes pour effectuer toutes sortes de rillettes, Béa a compris que je préférais le salé au sucré !! Je vais vite en essayer une ou deux !

swap béa LE Gaudé !swap béa dédicace de gaudé

swap béa LE Claudelswap béa rillettes en livre

Encore une surprise (mais pas la dernière, je garde le meilleur pour la fin 😆 ), une jolie pochette hand-made pour protéger les Livres De Poche !!!

swap béa pochette livreswap béa protège livres fermé

Et maintenant le POMPON, la cerise sur le gâteau, vous ne devinerez pas ! UN SAUCISSON !!! aux figues ! Une tuerie !!! Et je m’y connais en saucisson, je suis fournie par Lyon !!! Merci Béa !

swap béa saucisson !!!!Et pour tout vous avouer, même si c’est inavouable, je l’ai reçu samedi dernier et il n’y en a plus !!!  Merci encore Béa pour tous ces cadeaux qui me sont allés droit au coeur,  Je suis encore toute z’émue !!!! 😀

J’espère que vous avez toutes et tous ressenti ce petit pincement de joie et au-delà des cadeaux du SWAP, les liens se resserrent,  non seulement on aurait envie de recommencer là tout de suite mais en plus on sait que l’amitié, décidément, ne s’arrête pas au virtuel ! Je vous souhaite un bon week-end et gardez les étoiles dans les yeux, c’est pas tous les jours qu’il en tombe en pluie !

Cent mille chevaux d’argent…

cheval vlanc peinture licorne image du net© photo : clic dessus

Cent mille chevaux d’argent galopaient à l’horizon redevenu poussière. Des flammes hautes éclairaient le ciel de la nuit finissante. Était-ce le présage annoncé par la vieille Izia  : « Un nuage  noir d’hommes en colère s’abattra sur les jardins d’été et ils croqueront bien plus que les fruits de vos pêchers. Ce jour-là, l’écume des plages transformera en cendres l’eau claire de vos fontaines. »

Sarah ne put réprimer un frisson. Frissonaient elles aussi les feuilles tendres des arbres à l’empyrée des cîmes étoilées de la forêt. Les gens du voisinage se terraient quelque part, appliquant instinctivement la loi du silence, celle qui ne s’apprend pas quand on est nés ici. Au milieu de ces terres perdues perchées sur des rochers étouffés d’arbres broussailleux qui surplombent la mer.

Comme les chèvres agiles de la région, elle sautait d’un rocher à l’autre vers  la grotte cachée par des épineux. Simon avait eu la même idée qu’elle. Tant mieux. Ils n’aimaient pas l’étroitesse des maisons du villages, des ruelles et la promiscuité qui allait avec. Ils avaient grandi avec pour seules limites la mer et le ciel alentour, trouvant plus de ronces dans leur éducation que de roses politesses.

Une pulsion venue de sa mémoire ancestrale la fit se jeter brusquement au sol. Le bruit des sabots faisait trembler la terre. La grotte, à dix pas devant elle, semblait inacessible ; elle se mit de côté, alourdie par son ventre rond qu’elle caressa machinalement. Tous les sens en éveil, elle sentit une larme rouler sur sa joue hâlée par le soleil en même temps que se dessinait dans le ciel le visage ridé de la vieille Izia. Elle voyait les lèvres de sa grand-mère remuer sur de muettes paroles mais les mots résonnèrent dans l’espace qui sentait les chairs carbonisées mêlées à l’odeur âcre de la poudre des fusils :  » Cela fait trop d’années que nous enterrons nos fils et, quand les filles survivent à cette prison barbelée de faim et de misère, les cavaliers du Nord les enlèvent pour satisfaire les désirs du Tyran qui a volé les clés du Royaume depuis cinquante ans. Résiste Sarah ! Tu n’es qu’à la surface de la vie, va plus loin, pour nous, pour tous ceux qui sont morts. Pars avec Simon et reviens quand la paix sera signée. Notre dignité ne suffira pas à nourrir ton fils ! Va ma fille ! » Sous la chappe désespérante de peur qui la clouait au sol, elle sourit à la complicité de la vieille dame morte depuis deux ans. Elle continuait de ramper en silence vers leur refuge quand elle vit un cheval, perdu et désemparé sans son cavalier, excité par le vent du Sud qui rend fou. Elle leva la main pour l’arrêter. Ce cheval était-il un autre signe, celui qui allait les libérer et les emmener plus loin ?

Sa vue se brouillait à présent, une douleur lui traversa le ventre et elle retomba sur le dos, ses yeux clairs accrochés aux dernières étoiles comme le souffle qui l’abandonnait cherchait l’air empuanti. Une dernière fois, elle tenta d’appeler Simon mais aucun son ne sortit de sa bouche. Elle comprit et se laissa aller dans le néant ; le liquide chaud qui coulait  entre ses cuisses était du sang…

plumedesmotsunehistoire2Ma participation à la 100ème de Des mots, une histoire d‘Olivia, les 18 mots à placer étaient : désir, pulsion, résister, prison, promiscuité, voisinage, désespérant, politique, correct, politesse, éducation, limites, frissonner, chair, croquer, pêcher, jardin, empyrée.

La ctation du jeudi avec Christian Bobin

livres anciens austen, verne lylouanne tumblrEntre deux pavés, j’ai lu La Part Manquante de Christian Bobin. Il est incroyable cet écrivain, on trouve une citation à toutes les pages, ou presque ! En attendant de vous en parler voici un extrait à propos de la lecture, c’est si vrai…

 » La lecture ne peut se commander. Personne ne peut en décider à votre place. Il en va de la lecture comme d’un amour ou du beau temps : personne ni vous n’y pouvez rien. On lit avec ce qu’on est. On lit ce qu’on est. Lire c’est s’apprendre soi-même à la maternelle du sang, c’est apprendre qui l’on est d’une connaissance inoubliable, par soi seul inventée. « 

Passé l’obstacle (ou pas) su style particulier,  les lectrices (et lecteurs) que nous sommes s’y retrouvent fatalement à un moment ou à un autre…

La citation du jeudi,  sur une idée de Chiffonnette

Mon bilan de mars & avril 2013, requêtes du blog, etc !

bilan du mois ana-rosa tumblrOui, je sais, il était temps ! Pas en avance pour mon bilan mais comme je tiens à consigner mes lectures cette année, je les note dans un carnet au fur et à mesure ; les publier sur le blog me rappellera certainement les billets en retard et puis, hooo, il n’est jamais trop tard pour bien faire, non ? Surtout un jour férié, j’ai mis du coeur à l’ouvrage !!! Lire la suite

GENESIS de Karin Slaughter

genesisVoilà un livre dont j’aurais aimé pouvoir dire du bien car l’auteure est vraiment une femme bien ! Elle se sert d’une partie de ses droits d’auteurs pour sauver les bibliothèques (Save the libraries) et pas seulement dans son état, la Géorgie mais à un niveau national. Je vous conseille l’article d’avril 2013, du Monde, ICI. Malgré ces considérations, hélas, je ne cautionne pas ce type de littérature, fût-elle pétrie de bonnes intentions. Lire la suite

The sound of silence de Simon & Garfunkel avec des fleurs, du rose, du bleu pour mon dimanche ! Et petit rappel pour le SWAP de printemps !

AVRIL-MAI 2013 SWAP & FLEURS 118Le soleil semble vouloir durer sur notre belle région ouest, je ne parle que du Sud de la Loire et de son micro-climat inégalable, à l’ensoleillement équivalent à celui de la Côte d’Azur (à l’année paraît-il), etc etc !!! Et je ne veux surtout pas vexer mes amis bretons qui n’ont pas toujours cette chance ! Quelques montages pour vous faire partager la belle floraison actuelle des arbres fruitiers, des lilas, des pivoines et plus modestes clochettes et myosotis ! C’est un festival de couleurs, ça fait du bien au moral, c’est gratuit, on ne va pas s’en priver !!! Tout d’abord l’Arbre de Judée devant la fenêtre de ma chambre et qui a doublé de volume en 15 jours ! Lire la suite

DÉLIVRANCE de Jussi Adler-Olsen

délivranceMerci Lystig d’avoir fait voyager ce pavé de 665 pages, je ne regrette pas cette escapade  au Danemark même si j’ai eu du mal avec le poids du volume, il m’a fallu une semaine pour en venir à bout ! Je n’ai pas lu les tomes précédents, à savoir  Miséricorde et Profanation mais je n’ai pas été perdue ! Lire la suite

Le temps des fleurs de Nathalie Cardone et un brin de muguet pour vous !

arrosoir avec pivoines &lilasCe n’est pas la grande forme, après les trois jours de fièvre, retour à la case Dragibus et nouvelle fracture mais bon, ne parlons pas de choses qui fâchent ! J’ai réussi ce matin à cueillir du muguet (pas moi, la terre est basse… mais presque^^), longtemps étique vu les températures polaires qui ont perturbé mon micro-climat, j’ai réussi  à télécharger les photos, juste le temps de faire le court montage et…de retourner m’allonger… Lire la suite