UNE CHANCE DE TROP de Harlan Coben


coben couvSachant qu’Harlan Coben, « le maître de nos nuits blanches » serait aux Quais du Polar, j’ai fait l’effort de déterrer ce livre de ma PAL, histoire de me faire une idée et, pourquoi pas  le faire dédicacer. Mais euh…, je n’ai pas été vraiment enthousiasmée, je me suis contentée de regarder le monsieur de loin (en plus il y avait la queue, très peu pour moi !) .

Marc se réveille à l’hôpital après 12 jours d’inconscience totale. Le réveil est difficile : on lui apprend que sa femme n’a pas survécu à la fusillade dont ils ont été victimes, un matin au petit déjeuner. Tara leur fille de six moix a été kidnappée. Grâce à la fortune de son beau-père et sur les conseils de son meilleur ami avocat, Mark va remettre la rançon exigée, mais le FBI étant prévenu, l’opération loupe, les ravisseurs prennent l’argent mais on ne lui rend pas sa fille. Hagard, il reprend son travail de chirurgien plastique tout en continuant son enquête, sachant que le mari est toujours présumé coupable par la police et cela bien qu’il ait failli mourir… Une course contre la montre commence où notre héros doit échapper à la vigilance des fédéraux, renouer avec son premier amour, et ne pas perdre espoir de retrouver sa fille vivante.

Il y a beaucoup de morts dans ce livre, et peu d’enterrements. Les salauds sont laissés sur place et n’ont que ce qu’ils méritent. «  L’homme était mort. Pas besoin d’être médecin pour le constater. La moitié de son crâne avait été arrachée. De la cervelle coagulée, blanc rosé maculait le bois. » (p 319). Soit. Il faut quand même attendre les 40 dernières pages pour un dénouement honnête, qui sauve le reste parce qu’il n’est pas politiquement correct. Il pose le cas de conscience : qu’aurions-nous fait à la place de certains ? Un peu d’humanité dans ce monde de brutes était bienvenue. Soit. Justement, quarante pages sur la somme de 470 sont un peu justes pour faire passer la pilule. Par ailleurs, les ficelles utilisées (dont je ne peux vous parler sans spoiler) ne sont pas nouvelles et il n’est pas difficile de se faire une petite idée des vrais coupables avant le dénouement. Quant aux ravisseurs, ils sont eux aussi énormément cliché. Le style ? Si tant est qu’il y ait un style, ne m’a absolument pas séduite, j’ai même peiné pour poursuivre pendant les cent premières pages (après on s’y fait). C’est aussi une image très répandue et très déjà vue de l’Amérique middle-class du début des années 2000 : ils s’habillent tous chez Gap (déjà repéré chez Douglas Kennedy), les enfants jouent à la Game Boy Advanced en écoutant Britney Spears. Avec ça… Je n’ai pas passé de nuits blanches, ça ne m’a pas déplu totalement sinon j’aurais abandonné, juste bof-bof !

Et hop, une participation au challenge Thrillers/Polars de Liliba.

Logo Thrillers & Polars chez Liliba

Publicités

49 réflexions au sujet de « UNE CHANCE DE TROP de Harlan Coben »

  1. Bonjour Asphodèle,
    Je n’en ai jamais lu de Harlan Coben ! Et je l’ai juste aperçu aux Quais (file d’attente très longue !).
    Un jour, j’en lirai un, pourquoi pas !
    Bon weekend.

    • Coucou Catherine ! C’est mon premier de cet auteur et franchement, j’ai eu une impression de déjà vu lassante ; certes ça devient un pages-turner qui se lit bien mais le genre de lectures qui ne laisse pas de traces en ce qui me concerne ! 😉
      Bonne fin de journée ! 🙂

    • Nunzi, je pense que un me suffira !!! Je préfère les polars scandinaves, pour l’instant ! Heureuse que la neige ait fondue parce que…là vraiment, vous avez votre dose ! Câlins ma belle Nunzi ! 🙂

  2. Tu résume bien ma pensée, pour moi Harlan Coben = bof bof ! J’en ai lu l’année dernière qui se tenait mais qui ne m’a pas séduite pour autant, pour tous les défauts que tu souligne justement. J’ai lu un second en janvier totalement nul que je n’ai pas chroniqué et revendu aussitôt, il m’en reste un dans ma pal mais je crois qu’il va attendre un moment. C’est trop calibré best seller américain pour moi

  3. Pareil que Keisha. Je l’ai lu, beaucoup aimé, et depuis ses derniers, je suis un peu déçue, je le boude un peu. Je ne vais pas le noter. Somaja me dira lorsque je pourrai m’y remettre !
    Bonne journée Aspho

    • Syl., il ne date que de 2003 et il est déjà daté, enfin…ce n’est pas mon style non plus, je m’abstiendrai dorénavant, je préfère mille fois les polars scandinaves ou anglais ou certains français si tu vois ce que je veux dire !!! 😆 Bises♥

  4. Tu connais ma grand culture littéraire…Coben? Moi je connaissais Cobain mais il tâtait de la guitare et il chantait…la mort entre autres.
    Bon connaissant ton enthousiasme sur certaines chroniques de livres, je pense que tu es gentille en disant bof bof…
    Belle journée, prends soin de toi, bisous du samedi !

    • Mind tu devrais lire des polars de temps en temps, je suis sûre que certains te plairaient ! Là, je ne te le conseille pas, l’intrigue et le suspense ça passe mais l’écriture, non ! Sous prétexte que c’est un polar (un pages-turner qui plus est), certains auteurs assurent le minimum acceptable et là je ne suis pas d’accord ! 🙄

  5. et bien moi, j’aimais bien ceux qui faisait partie de la série avec Myron Bolitar, ex star du basket, blessé et reconverti en privé débonnaire et plin d’humour,( à la secrétaire pulpeuse ex-catcheuse), et accompagné d’un affreux « meilleur ami d’enfance » aussi glacial que distingué, tueur au sang froid mais trèèès fidèle en amitié. Bref, un tandem déjanté que j’ai adoré, surtout les premiers.Je te dirai quel est le plus sympa…Je n’ai pas lu celui dont tu parles, les deux permiers sans bolitar valaient la peine (je crois que c’était « ne le dis à personne » et « dans les bois »…) Et puis, (j’aggrave mon cas…!à) j’aime beaucoup Harlan Coben, je le trouve sympa dans ses interviews, pas bégueule ! J’assuuuume ! (j’aime bien aussi Garden of love, ouf !)
    biz vendéenne de mon coeur !

    dernier billet paru

  6. alors excuse, j’ai fait des essais de commentaire mais je n’arrive plus à enlever mon lien qui traine partout !!! je m’y atèle ! tu peux le faire peut être toi de ta plateforme ??? (geekette !!!)

  7. Bonjour ma belle bînomette, jamais lu Coben, mais c’est sûr que si ça devait se faire, je ne commencerais pas par celui-ci ! Je t’espère en forme, je te fais de gros poutoux et te serre bien fort dans mes petits bras :)))))

  8. Bon eh bien, à part celui que j’ai dans ma PAL qui je l’espère sera bien (C’est Ne le dis à personne, qui est sorti en film), je vais m’abstenir… certain !
    Bises 😀

    • Laure, on a parlé de ceux avec Bolitar en commentaires, j’espère que c’est ceux-là que tu as !!! 😆 Je constate quand même que les polars nordiques sont mille fois mieux que certains américains… Bises 🙂

  9. Bon, tu sais ce que je pense de ses romans (à part les 2 premiers et les Myron Bolitar – là je rejoins la korrigane, même si les vestaires de sportifs, bof, bof, rapport à mon odorat délicat !). Mais je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis qu’il fait peur : bon, ok, il fait au moins 2 mètres, il a une carrure qui fait 10 fois la nôtre et il n’a plus un cheveu sur le caillou, mais à part ça il a l’air sympa…non ? des petits yeux cruels ? tu es sûre ?

    • So, je suis sûre qu’il a de petits yeux cruels sous son sourire bienveillant !!! Je rigooole mais il est père de quatre enfants, ça devrait me rassurer ??? J’essaierai d’en lire un mieux, un jour peut-être…dans une autre vie !!! Bises♥

  10. Toujours gênant d’aller voir l’auteur en lui disant « vraiment bof, votre roman, vous auriez pu vous fouler un peu !!! » (sauf s’il est baignoirable, cela s’entend !!!)

  11. Bonjour Asphodèle, sur la page de présentation, vous vous affichez avec « L’odeur du gingembre », grâce à quoi, nous nous sommes peut-être rencontrées ? En ce qui concerne « Une chance de trop » d’Harlan Coben, je regarde le feuilleton avec Alexandra Lamy (sur TF1 et avant cela, passé sur notre télé nationale en Belgique mais je l’avais loupé) et je dois dire que c’est très bien fait sans me donner envie de lire cet auteur dont j’ai également adoré l’adaptation au cinéma de « Ne le dis à personne ». A bientôt donc.

    • Bonjour Anne ! 🙂 Oui cette photo est une des premières que j’avais postées sur ce blog et j’étais plongée dans cette lecture que j’ai beaucoup aimé après avoir cru que ce serait mièvre mais pas du tout ! Quant à la série tirée du livre d’Harlan Coben, j’en entends beaucoup de bien, dans le livre c’est la femme qui meut lors de l’agression au petit déjeuner ! Je me dis que parfois certaines adaptations ciné ou télé sauvent un livre de sa médiocrité, apparemment c’est le cas et tant mieux ! J’essaierai de regarder en replay, je n’ai pas beaucoup de temps pour la télé le soir… A bientôt sur une de nos lignes !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s