LES PLUMES à thème 4 – PASSION – Les TEXTES !


LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr comVoici les 27 participants (moi comprise^^), par ordre d’arrivée des liens : Violette Dame Mauve, Marlaguette, Carrie K., Soène, Gwen, Nunzi, Valentyne, Mind The Gap, Solange, Merquin, Olivia, Célestine, Eeguab-Modrone, Lucie38,  LaureJean-Charles, Jeanne (le retour^^), Coralie, Oncle Dan, Cériat, Lilou Soleil, Pierrot Bâton et Mon Café Lecture (à partir de midi). Patchcath et Sharon
Et Catherine, en retardataire ! Et LA PLUME ET LA PAGE, ce dimanche 03/03/21013.

Les mots imposés sont : obsession, fruit, calvaire, égarement, film, érotique, feu, intense, gouffre, fusionnel, folie, rouge, vertige, fulgurance, dément, délicatement, danser.

Et mon texte ci-dessousciel avion marie-france aced via l'internaute

UNE TRAÎNÉE BLANCHE DANS LE CIEL

C’est à la fin du jour qu’elle m’avait donné rendez-vous à la terrasse d’un café dans un village perdu. Je la regardais avancer, droite et élancée, elle traversait la place de son pas ample et lent. À contre-jour, je ne distinguais que les contours de cette silhouette fragile que je n’avais pas revue depuis quinze ans.  Comment survit-on à quinze ans d’oubli, de solitude et de néant ?

Je repensais à son visage d’alors, décliné à l’infini sur les couvertures de papier glacé des magazines du monde entier. Nous nous retrouvions sur les vols de ma compagnie aérienne . Après avoir signé des autographes, serré des mains avec un sourire imperturbable, elle me rejoignait dans la cabine de pilotage. Son regard intense couleur d’eau pâle, subtilement turquoise lui amenait des contrats mirobolants. Jusqu’au jour où…

Je sortis des brumes du passé, elle était là devant moi. Ses cheveux dansaient en boucles de feu dans l’or du soir ; elle m’embrassa, me serrant les bras comme si elle venait de trouver enfin un appui, une consolation. Le temps l’avait à peine effleurée, des petites griffures ensoleillaient son beau visage mais je ne retrouvai pas la fougue, l’élan qui donnaient à ses gestes une allure délicatement fantasque.

Un silence préoccupé s’installa un court instant, nous nous observions, intimidés  et malgré nous distancés par le gouffre de ces quinze dernières années. Je me sentis dément à rester là sans rien dire, le coeur fourbu par l’obsession que j’avais d’elle. Cette folie qui me renversait chaque fois que son souvenir emplissait l’espace. J’étais à terre depuis sa disparition. Avait-elle tourné ce film érotique que personne n’avait jamais vu ? Moment d’égarement ou salissure volontaire de jaloux ? Elle n’avait pas supporté la tache et la calomnie.

Par-dessus la table, ses yeux me suppliaient de commencer. Elle commanda deux boissons chaudes sans me demander mon avis en jetant un regard furtif aux deux hommes en noir qui venaient de s’accouder au zinc.

Elle finit par me dire d’une voix légèrement fêlée qu’elle n’avait revu personne depuis…vraiment personne. Ses mots vinrent mourir au bord du fruit ourlé de ses lèvres et une fulgurance douloureuse raviva enfin les battements de mon coeur arrêté. En un instant, nous retrouvâmes notre complicité fusionnelle, nos mains mêlées qui jouaient avec les mots que nous ne disions pas. Je sentis le délicieux vertige qui m’attirait vers son visage, comme un aimant, je ne voulais pas que cela s’arrête. L’abîme avec elle ressemblait à l’éternité. Et je voulais tomber dans ses bras, la garder contre moi, que jamais plus ne reviennent ces années perdues.

Soudain, je la sentis mollir, les hommes au bar sortirent, écrasant leurs mégots à même le sol. Une tache rouge s’élargissait sur la corolle blanche de son chemisier ; elle eut juste le temps de me dire : »Sauve-toi, ce n’était pas une bonne idée ».

Je n’ai pas pu me sauver ni la sauver. Et lui survivre est mon chemin de croix, un calvaire solitaire croisé chaque matin sur le bord des routes où je jette en passant un bouquet de fleurs des champs. Je gueule parfois mais ne me revient en écho que l’implacable silence des tombes.

Je suis un vieil homme aujourd’hui. Les avions décollent sans moi depuis longtemps mais j’aime à croire, quand passe un sillon blanc dans le ciel que c’est elle qui file ainsi au vent du temps, étoile perdue au firmament,  son immense regard d’opale éclairant mon crépuscule que je contemple avec les yeux rougis de l’automne…

Publicités

67 réflexions au sujet de « LES PLUMES à thème 4 – PASSION – Les TEXTES ! »

  1. Qui sont ces mystérieux hommes en noir ?
    Tu nous intrigues, Asphodèle 🙂
    Pauvre jeune femme détruite par la rumeur …

  2. Oui mais tout d’même, Valentyne, y’a pas de fumée sans feu 🙄 Un film X… 🙄
    C’est joli cette histoire, Miss Aspho, un peu « harlequin@rdesque » ? 😆
    Arfff le « vertige de l’amour » quelle plaie qui ne peut se soigner 😆
    J’ai pas tout compris… les 2 mecs au bar (qui fumaient en plus !) ils avaient un pistolet super James Bond ? ils ont lancé une flèche ? pourquoi ce sang sur son chemisier blanc ?… Et voilà, tu vas me faire ruminer toute la journée 😆
    Mais j’adore toujours ton écriture vaporeuse, tes expressions romantiques et cette fluidité parfaite qui nous entraîne sans que nous puissions y résister.
    Je reviendrai ce soir… Bonne journée & gros bisous d’O.

    • Soène, c’est du « flou artistique », tu imagines ce que tu veux ! Au départ c’est une autre histoire mais avec les mots imposés, j’ai dévié !!! 😆
      Bonne journée et bises ! Et l’amour n’est pas que dans Harlequin, Dieu merci !!! 😆

  3. Youhhhhhh le « retour » de la Jeanne 😆
    Ca me remue le coeur car c’est grâce à not’ Dame de Laval que je t’ai connue, Dame de Vendée 😉
    signé la Dame d’O.

  4. Ca fait plaisir de lire ce texte de grande qualité,très soigné,où l’inquiétude sourd et où les souvenirs de papier glacé ne peuvent rien contre l’inéluctable.J’aime beaucoup l »inexplication ».A bientôt.

  5. Quelle histoire douloureuse! Mais c’est toujours aussi bien raconté. (je mettrais « dans » des avions plutôt que « sur », ou alors « sur » des vols… je dis ça, je dis rien, comme dirait mon fils!)

    • Merci Gwen pour « l’oeil » professionnel !!! J’ai corrigé ! C’est que je n’ai pas eu trop le temps de le peaufiner, mais j’aime quand on me fait des remarques constructives !!! 😀

  6. C’est encore sublimement écrit, tu m’emportes à chaque fois avec tes mots et ta poésie. Quelle triste fin … Et j’aime bien le mystère qui plane sur cette histoire, cela laisse l’esprit continuer à songer sur ton texte 😉
    Nous aimons vraiment les étoiles toutes les deux 😀
    Bisous ma douce et Bellisa 😉
    Bonne journée

  7. Entrez votre commentaire qu’ y dit ! J’ ai rien d’ intelligent à dire, moi. J’ aime bien tout simplement (comme dit la Jeanne « je lique » !!!)
    27 participants ???? Pffffiouuuu : le boulooooot …………..

  8. Je me disais aussi, ça se passe trop bien dans cette histoire…l’abîme avec elle ressemblait à l’éternité…quel programme mais les choses en ont décidé autrement on dirait…quoi que!
    Il y a beaucoup de mystères dans tes mots…
    Je t’embrasse.

  9. Hum, ça laisse la bride lache à l’imagination, ce petit texte. Quel genre de secret la p’tite demoiselle savait ? En tout cas, c’est très romantique, cette écriture : pour un peu, j’en entendais la musique douce – et énigmatique. Bravo.

  10. Superbe ! mais je croyais qu’elle était tuberculeuse. On la tue ? Je l’ai relu 2 fois ton texte et j’imaginais qu’elle revient malade, honteuse, usée. Triste ! mais très bien écrit.

  11. quinze ans sans ce voir, et finir comme ça, c’est affreux!
    et
    j’aime encore mieux la fin, c’est vrai qu’on s’accroche toujours à quelque chose de visuel pour penser qu’une personne aimée, partie trop tôt, nous fait signe
    merci
    de cette belle sélection qui ont fait danser nos textes de façons bien diverses

  12. Bonjour
    quel beau texte avec les mots imposés !
    est il encore temps pour participer ?
    y a t -il un texte a faire souvent ?
    Quelles sont les règles ? etc…..
    Bonne fin de soirée
    Ghislaine

    • Bonjour Ghislaine et bienvenue ici ! Je laisse un thème le lundi matin et chacun me laisse le mot que ce thème lui inspire, ensuite le lundi soir je fais un billet pour donner les mots récoltés+3 mots à moi commençant par une lettre de l’alphabet et le samedi c’est la publication générale ! Tu m’envoies ton lien avant 20 heures le vendredi soir, voilà tu sais tout ! Je fais encore la semaine prochaine puis Olivia reprend son atelier ! Bonne fin de soirée ! 🙂

  13. Chouette, j’ai tout lu cet’semaine ! Et même écrit. Moi qui pensais être à court de temps… au gré de l’incertitude. Franchement on n’est jamais sûr de rien…

  14. C’est intense et fulgurant comme dans un roman de chandler. J’adore ta faon de décrire les choses. Un grand moment miss asphodèle. Le plus beau fleuron du concours, c’est toi ( et je ne fais pas de la lèche, moi, jamais , aucun intérêt…) bises

  15. et bien voilà, j’ai mis les Plumes d’Asphodèle dans mon g**gl* r**d*r, comme ça je ne raterai pas le prochain thème 🙂
    en attendant, j’ai déjà lu le règlement…
    Très filmique, ton histoire!

  16. Une histoire de retrouvailles qui se termine bien mal. 😉 C’est bien écrit et émouvant. 😀 J’adooore ! 😀
    PS : Je ne sais pas pourquoi, quand je clic sur « j’aime », ça ne marche pas.

  17. Ton récit me touche beaucoup , en quelques lignes , les personnages ont déjà une histoire , ce temps qui passe , les regrets , tu vois , ces choses qu’on aurait du faire ..
    magnifique la passion , mais tellement cruelle
    vraiment , j’aime te lire Asphodèle
    Encore une belle réussite ses plumes , bravissimo
    et puis , j’ai retrouvé les copinautes toujours fidèles
    merci de ton accueil chaleureux
    bises

    • Merci Jeanne, ce n’est pas toujours facile de se renouveler toutes les semaines mais bon…
      Et c’est toujours un plaisir partagé d’être sur la même longueur d’ondes avec les « copinautes » !!! 😉
      Bises et à bientôt peut-être ! 😀

  18. Un mot me vient à l’esprit en lisant ton texte : vaporeux ! On se laisse emporter dans le passé, le flou, la sensibilité…
    Très joli et pas du tout harlequinesque 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s