LE SANG DES PIERRES de Johan Theorin


sang des pierresVoici un polar suédois d’un auteur que je découvre et qui malgré ses 521 pages, fut dévoré en un week-end. Il faut dire que l’intrigue psychologique prédomine et est d’une efficacité redoutable. Les pages se sont tournées d’elles-mêmes. Et je ne suis pas une accro du genre…

L’action débute pendant la nuit de Walpurgis sur l’île d’Öland, en Suède, un homme est recouvert d’essence dans la carrière de pierres de l’île, il entend le craquement d’une allumette et des noms défilent dans sa tête. Cette nuit-là  célèbre le retour du printemps, alors, qui distinguera un feu criminel d’un feu de joie ?
La course contre la montre commence pour Peter Mörner, la petite cinquantaine, fraîchement divorcé, empêtré dans sa vie avec deux jumeaux de quinze ans et au chômage depuis peu : Nilla, sa fille est gravement malade, hospitalisée et, son fils, autiste volontaire (un ado, somme toute) ne quitte pas sa Game Boy des yeux… Nous sommes en 1998…

En cette fin mars (l’action reprend au début donc fin mars), l’île d’Öland se réveille. Elle n’est plus guère habitée l’hiver, la carrière des tailleurs de pierres est fermée depuis longtemps, de superbes villas de villégiature bourgeonnent ça et là au grand dam du vieux Gerlöf, quatre-vingt-cinq ans, perclus de rhumatismes mais l’oeil vif et l’esprit alerte auquel rien n’échappe…

Dans une des maisons luxueuses qui rouvrent les volets, arrivent Vendela et son mari, un ancien psychologue qui a fait fortune en publiant des livres de développement personnel. De prime abord, Vendela nous apparaît soumise, terrorisée par cet époux sanguin qui entre encore dans ses chaussures par on ne sait quel miracle ! Mais Vendela a un secret : elle croit aux pouvoirs des elfes qui peuplent la lande, elle y croit depuis son enfance malheureuse passée sur cette île. Les elfes ont exaucé tous ses souhaits jusqu’à présent. Mais il faut aussi composer avec les méchants Trolls qui sont le pendant obscur des elfes… J’ai beaucoup aimé les chapitres où Vendela nous parle des elfes.

C’est ce moment là que choisit Jerry Mörner, le père de Peter pour resurgir dans la vie de son fils : il a failli mourir dans l’incendie de sa maison-studio, deux autres personnes ont péri. Jerry, a fait fortune dans les années 1970 dans le porno , ne s’occupant que très rarement de son fils qui préfère ne plus avoir de contact avec son « gros porc » de père.
Peter et Vendela n’ont rien en commun et pourtant dans l’enquête que mène Peter, en parallèle à celle de la police, ils vont se rapprocher au hasard de jogging faits ensemble, aux rares heures perdues de Peter…
L’enquête de Peter est plutôt une quête autour de la paternité et celle de Vendela, perchée au pays des elfes, en est une autre. Vont se lever pour tous deux des fantômes du passé qu’il faudra bien exorciser… Qui veut tuer Peter, et pourquoi ? La réponse est-elle dans cette veine rouge qui se détache sur les rochers blancs de la carrière et que l’on nomme « le sang des pierres » ? Pas forcément mais le symbole est bien vu…

A travers des personnages attachants dont l’île d’Öland  en est un à part entière, Johan Theorin nous brosse un tableau contemporain de la Suède qui, après l’âge d’or de la pornographie et d’un certain modèle suédois peine à retrouver son souffle. On y voit de grosses différences sociales et des capitaux qui fuient (là-bas aussi) vers de verts paradis fiscaux. En revanche, le système de santé reste une valeur sûre et la Police n’est pas plus incompétente qu’ailleurs. Coup de projecteur sur les années 70 qui ont soi-disant libéré les femmes… Elles sont montrées du doigt et l’auteur n’a pas tort quand on constate l’effet que cela a eu sur celles qui ont payé cher leur participation à cette pornographie :  « C’est toujours plus dur pour les filles, elles ont plus à perdre quand leur passé les rattrape.
– Est-ce que c’est juste ?
– Non. (…) Mais ce sont les hommes qui dirigent ce secteur. Ce sont eux les clients, c’est leur argent, leurs valeurs. C’est la vie. » (p.422) Édifiant non ?

En conclusion, le rythme effréné d’un thriller au suspense psychologique bien maîtrisé où l’âme  des vivants est bien plus mise en lumière que les cadavres qui, pour la plupart, n’ont eu que ce qu’ils méritaient… Un style rapide où l’enquête policière cède le pas à la résilience, où le sang des pierres ressemble effectivement à celui des humains et c’est pour eux que la vie doit continuer. L’espoir qui naît quand se résout l’enquête supplante   l’étrange mélancolie qui nous a étreint pendant toute la lecture.

logo ldpJe remercie Le Livre De Poche pour ce partenariat réussi !

Et une participation au Challenge Thrillers/Polars de Liliba et Scandinavie Noire de Lystig. Et Voisins-Voisines d’Anne !

Logo Thrillers & Polars chez LilibaLogo-scandinavie noireLogo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Publicités

63 réflexions au sujet de « LE SANG DES PIERRES de Johan Theorin »

    • Adalana, ce polar m’a cueillie par surprise, je l’ai commencé très dubitative et je n’ai pas pu le lâcher ! Le contexte suédois y est pour beaucoup et l’histoire est redoutablement bien menée !!! 🙂

    • bonjour,
      je ne sais plus qui est l’une l’un ou l’autre… Nunzi Sharon Comme je participe maintenant aux challenges (non non rien ne m’arrête, je suis formidable ;-))) ) je ne suis pas vraiment. cela va faire rire Asphodèle, elle pense que je vis sur une autre planète. Mais elle n’a pas tout à fait tort
      Wouaff Wouaff confirme ma Neige qui est allongée au soleil et commence à guetter les pies qui rôdent
      avec le sourire

      • Lilou, Sharon est la maîtresse de Nunzi qui est une chatte-blogueuse ! Elles ont chacune leur blog ! Je t’encourage à leur faire un coucou ! Tu as trouvé la newsletter pour mettre sur ton blog ???? 😆

            • dis moi personne n’a pensé au challenge des femmes… Les titres contenant le mot femme ou écrit par des femmes ou les femmes les héroînes.. juste une idée après avoir lu « la femme qui attendait »; et en attente « la femme aimée « de Andreï Makine mais il y en d’autre  » la femme inconnue » d’un inconnu et …
              avec le sourire

              • Ho si Lilou, il y a « la plume au féminin » et un autre chez Métaphore, tu tapes sur Google, tu devrais trouver !!! Je ne suis pas inscrite partout, j’ai déjà à faire avec mes 50 challenges !!! 🙂 Je vois que tu deviens accro !!! 😆 Bises

    • Nunzi, j’ai cru lire (il faut que je retourne Gougle-iser) qu’il y avait une quadrilogie saisonnale autour de l’île d’Öland, les livres n’ont rien à voir entre eux mais se déroulent chacun à une saison spécifique ! Ici ‘est le printemps ! J’ai envie de continuer à le lire, c’est plutôt bon signe ! 🙂

      • D’un côté, c’est mieux de pouvoir lire les livres indépendamment les uns des autres. Ce matin, j’ai essayé de lire Le signe des quatre, en ebook sur l’ordi de Sharon – je ne sais pas pourquoi, mes dons de lectrice ne plaisent pas forcément.

    • Merci Anne, je vais aller voir pour le logo, il faut dire que quand tu as remis tes challenges à jour, j’étais à moitié borgne et j’ai loupé des billets !!! 😉 Je vais me mettre à l’heure ! Déjà j’y ai pensé, donc tout n’est pas perdu !!! 😆

    • Ys, de Mankell, je n’ai lu que Les chaussures italiennes que j’avais beaucoup aimé ! Ce petit Theorin est prometteur ! Il sait nous ferrer et le rythme est intéressant ! 😉

  1. Je note, j’aime aussi les polars et les thrillers 😀
    Petit clin d’oeil pour toi dans mon billet d’aujourd’hui avec Margaret Mazzantini « La mer, le matin » ! Vas-tu le voir ???!!!! Hihihihi 😆
    Bisous ma douce 😉 ❤

  2. Öland est un très bel endroit, j’ai envie de lire cet auteur depuis qu’il était venu au salon du livre il y a deux ans. Ce que tu en dis me le confirme !

    • Touloulou, les pays nordiques sont mon grand regret, j’aurais aimé en visiter au moins un ! Je sais qu’il fait la part belle à Öland dans trois autres opus et une part plus que belle…

  3. MTG, mouha ha ha !!! Oui j’ai passé un bon moment, rappelle-toi, je t’ai dit que j’avais sursauté quand mon portable a vibré !!! 😉 Je suis très émotive !!! Et j’ai apprécié la tension psychologique, pas d’hémoglobine et ça c’est plutôt bien !!!

  4. Non, j’en peux plus, y’a des livres partout dans mon petit home. Je cherche même pas à avoir envie de le lire 😆
    Lire ou écrire, il faut choisir 😆
    Bisous d’O. pour ta nuit

    • Ha mais il ne faut pas te laisser déborder !!! Tu deviens une lectrice assidue ! Et ca ne t’empêche pas d’ecrire hein ! Lis maintenant ! 😆 et je te souhaite aussi une bonne nuit et de gros bisous ! 😀
      Ce message a été envoyé depuis un terminal BlackBerry de Bouygues Telecom

    • hé il faut lire aussi pour retrouver l’inspiration.. Tiens pour vendredi avec les plumes d’Aspho, j’ai bien du mal. Mais cela presque deux mois que je suis en pause et ça patine un peu au démarrage.. Je suis repassée en mode diesel.
      avec le sourire

      • Lilou, les Plumes c’est pour SAMEDI matin mais mieux vaut laisser ton lien le vendredi avant 20 heures !!!! Je vois ça que ça patine dans la choucroute !!! 😆 Moi aussi je suis en diesel pour l’écriture, j’ai du mal !!! Mais bon, il faut se secouer de temps en temps pour que la makina sorte de l’engourdissement hivernal !!! 🙂

        • oui, il faut un peu se bouger… D’autant plus que je pars dimanche garder mes petits enfants à Metz pour une semaine donc il faut que mette tout en ordre et puis les challenges de lectitude pleuvent. Je sais que c’est pour samedi, nous allons avoir un WE chaud brûlant, mais je voudrais bien finir vendredi… En parlant de choucroute, il faut que j’aille préparer les gamelles !
          avec le sourire

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s