THE QUEEN IS DEAD d’Aurélia Bonnal (abandon)


QUEEN IS DEADCe n’est pas souvent qu’il m’arrive d’abandonner un livre, pas depuis Freedom en septembre 2011, mais après quatre tentatives , je déclare forfait ! Je n’arrive pas à aller au-delà de la page 50 ou 60, peu importe c’est « tellement pareil »… Je me triturais les méninges pour savoir comment vous en parler, donc je vais d’abord vous présenter la quatrième de couverture, livre publié chez Buchet Chastel, maison d’éditions que j’aime bien, a priori…

« Elo a la trentaine parisienne, un mari, une petite fille, un humour caustique et des doutes sur sa carrière d’écrivain. Bert est employé chez un marchand de vin près de Perpignan ; guitariste dans un groupe amateur, il aime le rock et sa copine Gilberte.
Une porte a été claquée entre eux il y a vingt ans -définitivement, croyaient-ils…
Une histoire d’amitié, de communication virtuelle et d’accession à l’âge adulte qui se lit d’un seul souffle. Un roman brut et rock. »

Le premier souci pour ma lecture a été l’alternance continuelle des chapitres : un pour Elo, un pour Bert, sans lien évidemment, donc j’ai été perdue de suite, à chaque fois je reprenais la fin du chapitre précédent pour me remémorer. Alors que le procédé en général permet de rebondir et donne envie de savoir la suite.

Ensuite, je n’aime pas les livres écrits comme on parle aujourd’hui. Ce que j’aime dans la littérature, même contemporaine, c’est pouvoir m’évader de mon quotidien,  me sentir transportée. Je n’aime pas entrer comme ça dans l’intime d’inconnus qui me sont restés inconnus, la distance mise n’étant pas la bonne, trop près ou trop loin : « Sur le lit au carré est lové mon collant, boule tendre et sombre, vivante et un peu sale (…). Je suppose que ma culotte et mon soutien-gorge s’ébattent dans le couloir. » p. 38.

Je ne me suis pas du tout identifiée à l’un ou l’autre des personnages, je les trouve « légers », pas finis, mais bon c’est peut-être ce qu’a voulu dire l’auteure, vu l’âge charnière des héros. Je n’y ai pas vu de faute majeure de style, hormis le langage qui ne me convient pas :  » (…) pour l’instant, ah lala, Bert, tu es doué, c’est peut-être dommage que tu n’insistes pas plus, j’ai passé l’âge de ces conneries, Bibi, je lui souriais, le constat n’était même pas amer (…) »  et la phrase n’est pas finie… (p.31).

Et je ne me sens pas du tout concernée par les dernières lignes de la quatrième de couverture, puisque non seulement je ne l’ai pas lu d’un « seul souffle » et je n’ai malheureusement pas  rencontré cette ambiance « brute et rock ». Dommage. Ne l’ayant pas lu jusqu’à la fin, je ne peux argumenter sur la totalité du roman, il va de soi.

L’avis de Clara, nettement plus enthousiaste !

Merci à Babelio et aux éditions Buchet Chastel  pour cet envoi. Sur le site de Buchet Chastel, en suivant ce lien vous pourrez voir une vidéo d’Aurélia, elle est née en 1974 et c’est son premier roman, sorti le 22 août 2012.

Publicités

43 réflexions au sujet de « THE QUEEN IS DEAD d’Aurélia Bonnal (abandon) »

    • JC, les styles « modernes » ne me rebutent pas forcément, là je ne suis pas du tout entrée dans le livre, rien ne m’a plu ! Mais je ne veux pas dégoûter certains qui pourraient aimer ! 😉 Je pense que je suis passée « à côté » comme on dit !

      • Je comprends bien, il m’arrive aussi d’abandonner des livres parce que je ne comprends rien ou qu’ils m’ennuient ou qu’ils ne me plaisent tout simplement pas. D’ailleurs tu m’as poussé à poursuivre un livre dans lequel j’étais perdu. 😛

        • JC, oui c’est ça dans ce cas précis, il ne m’a pas intéressée dès le départ, rien à quoi me raccrocher, alors autant ne pas poursuivre et se forcer ! Je sais que certains livres, je vois celui dont tu parles, méritent qu’on persiste, peut-être ai-je eu tort, il est là, qui sait un jour je le reprendrai…

  1. Mais tu n’es pas un peu folle ??? Quand j’ai vu le titre de ton billet, juste le titre, sur mon GR, j’ai failli avoir une attaque ! j’ai pourtant écouté les infos ce matin et rien ne me laissait penser que la Queen était passée de l’autre côté ! Non mais quel coup ! Tu ne te rends pas compte toi de ce que ça me fera le jour où ça arrivera vraiment….je serai dévastée….;)
    Sinon, pour le roman, il y a des fois comme ça ! J’en ai abandonné souvent parce que c’était vraiment mauvais ou simplement parce que ce n’était pas le bon moment. Mais ce n’est pas grave, il y en a tant d’autres que tu vas aimer. Bisous et sans rancune 😉

    • So, désolée pour la frayeur mais le titre n’est pas de moi !!! Je ne savais pas que tu aimais la Queen à ce point !!! Pour être « dévastée », quel amour ! Ce jour là, je t’enverrai des chocolats et des kleenex pour te consoler !!! 😆 Pour le livre, je m’y suis reprise à quatre moments différents justement mais non, ce n’est pas du tout mon style ! Tant pis. 😉

      • MDR ! Vaut mieux lire la Reine des lectrices 😆
        Quel drôle de titre… on y parle de la Queen au moins ? Mais pourquoi pense-t-on toujours d’abord à la Reine d’Angleterre, y’en a d’autres…
        « Abandon », ça me fait plaisir ! je penserai à toi quand j’aurai enfin décidé d’abandonner BDS 🙄
        Pour le moment, j’ai d’autres chats à fouetter 😆
        Tiens, c’est une litote pour la Jeanne 😆
        Bisous Aspho

        • Soène, j’ai tant à lire que je refuse de me forcer quand j’ai essayé plus de quatre fois en plus ! Et non il n’y est pas question de la Queen, enfin, peut-être après les soixante premières pages mais je pense pas ! Moi aussi j’ai des chats plus intéressants non à fouetter mais à prendre dans le sens su poil !!! Bises♥

  2. Merci, Aspho (bon,j’ai l’habitude des diminutifs et si cela t’embête, je ne réitérai pas, promis !) pour cet article : j’ai du mal encore à abandonner un livre (mon A. aussi éprouve la même difficulté). Je vais essayer dans l’avenir de créer cette catégorie (je dis bien, essayer). Bizarre ce mélange de passé composé et de l’imparfait dans une phrase, sans point virgule ou sans parenthèses pour respirer.

    • Philisine, tu te fais des noeuds au cerveau dès le matin ? 😆 Tu peux m’appeler Aspho, je m’y fais !!!^^ J’avais pensé créer cette rubrique et puis, finalement je n’en abandonne pas tant que ça, donc…MissBouquinaix en a créé une mais je ne l’ai pas encore reprise ! On doit combiner les livres abandonnés et dont on n’a pas parlé sur nos blogs ! Bonne respiration pour ta journée ! 😀

  3. Je suis contente de lire ton avis même (et surtout ^^) s’il fait suite à un abandon. L’exercice n’est pas facile et pourtant comprendre pourquoi on n’aime pas un livre nous en apprend beaucoup sur nous même ^^ Bisous !

    • Yuko, certes mais il n’est pas facile de parler d’un livre que l’on n’a pas aimé sans vraiment savoir pourquoi au départ, c’est en le reprenant que j’ai compris ce qui me gênait et empêchait ma lecture ! Maintenant, il peut en intéresser d’autres ! 😉

  4. Hmm je n’accroche pas non plus au style, en effet. Ça me donne l’impression de vouloir faire du style et au final, ça n’en est pas. Je déteste avoir cette sensation lorsque je lis.

  5. Je viens de relire l’avis de Clara… effectivement, vous êtes aux antipodes! De toute façon, ce n’est pas le livre dont j’ai envie en ce moment, donc, je verrai plus tard, s’il croise ma route. Je crois qu’il ne faut pas se forcer. Il y a des moments propices d’autres moins. Il y a aussi des livres dans lesquels on n’entrera jamais… Autant de lecteurs, autant de lectures et c’est très bien comme ça!

    • Gwe, j’ai trouvé hier soir par hasard l’avis de Clara et je me suis dit « bah zut alors » ! Comme quoi… Maintenant je refuse de me forcer quand je n’entre pas dans un livre, dommage que ce soit tombé sur un premier roman, mais bon, il en faut pour tous les goûts et quand c’est trop aux antipodes des miens, je dis stop ! 😉

  6. Aaaaah, le voilà le fameux livre illisible ! 😀 Ce sont des choses qui arrivent, bien sûr ! Tu es finalement arrivée à expliquer ton abandon donc tout va bien ! Pour ma part, je vais enfin me mettre sérieusement au roman envoyé par Babelio !!! (Et quand je serai moins dans le gaz et que j’aurai assez dormi, je ferai le tour de la blogo comme ça ne m’est plus arrivé depuis longtemps !!)Plein de gros bisouilles, Aspho chérie ! ♥

    • Morgouille fripouille, je n’ai pas dit « illisible » dans le sens de mal torché, illisible pour moi !!! Ce qui n’est pas la même chose ! Remets-toi de tes émotions et reviens-nous pleine de verve et de mordant, comme on t’aime, la fleur aux dents !!! 😆 Biiises

      • Mouhahah ! 😆 Mais oui, je pensais bien à « illisible » dans ce sens-là, of course ! J’ai écrit hier mon premier billet après la tempête, ça fait du bien même si ce n’est pas un billet critique ! 😀 Je reviens vite ! Gros bisouilles !!!

        • Morgouille, je ne voulais pas qu’il y ait « confusion » 😀 Tu t’es défoulée ? Le blog sert aussi à cela de temps en temps ! Je vais lire ça dès que j’ai fini mon billet de demain ! Quelle vie ! 🙄 Biiises♥

  7. The Queen is dead, pour nous cela évoque immédiatement l’album des Smiths, un sommet du rock anglais, sorti en 1986. Nous ne lirons pas le livre au titre éponyme, mais merci pour le billet qui nous fait ressortir ce bijou du groupe de Manchester. Et hop une petite heure de bonheur avec la bande à Morissey

    • Haaa les Carmadou heureusement que vous êtes là, je n’y avais même pas pensé, c’est vous dire la promptitude neuronale qui est mienne en ce moment !!! Merciii, je file sur Mon Tube !

  8. Ha je suis prêt à envoyer les sels à Somaja s’il le faut…pauvre swapée va…

    Le sujet est bateau mais ce livre aurait pu être bien, tout est question de style , les histoires sont secondaires. Juste comme ça attaque Delphine de Vigan…peut être que son langage très actuel te touchera…des mots très simples mais que tu prends en pleine poire. C’est pas donné à tout le monde sinon tout le monde raconterai sa vie ou des histoires dans des romans.
    Bises.

    • MTG, tu es un gentleman, je n’en attendais pas moins de toi pour les sels à ta swapée ! Elle est sensible cette fleur de serre !!! 😆 Pour en revenir au livre, beaucoup de sujets, voire tous sont « bateau » en littérature classique (je ne parle pas de Fantasy, polars, etc), mais tout réside dans l’art de les traiter et le style doit avant tout aider le lecteur à avancer, pas le freiner. Maintenant, comme il a été dit plus haut, il en faut pour tous les goûts. Je vais l’attaquer ce Delphine de Vigan, laisser mes partenariats, je fais un break sur les lectures « obligées », ça me bloque en ce moment ! 😦 J’ai envie d’un conte de Noël d’Anne Perry, d’abord pour me vider le cerveau et après je vois ! Je pioche là où j’ai envie et surtout je ne me force pas !!! 😉

  9. Bon… je l’avais mis dans ma wish-list et bien je doute maintenant…
    bises 🙂
    (heureusement ce n’est que dans la wish-list et non dans la PAL ! 😆 )

  10. Pas du tout d’accord! J’ai beaucoup aimé le style d’Aurélia et justement les errements de personnages sont très bien incarnés dans son écriture, à tel point que pour ma part j’ai ressenti tous les questionnements et cela a fait écho aux miens. Très sensible à cet univers, à ces moments de transition et cette envie pressante de réaliser ses rêves avant de les voir s’éloigner avec regrets. Un roman touchant et pour ma part, parsemé de marques pages!

    • Charlotte, que veux-tu que je réponde ? J’ai bien précisé que le style et le thème ne m’avaient pas accrochée mais je ne veux pas en dégoûter les autres ! Il en faut pour tous les goûts, ce ne sont pas les miens ! Désolée ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s