L’ODEUR DU FIGUIER de Simonetta Greggio


GREGGIOLe Livre de Poche. 2011, 180 pages. J’ai découvert Simonetta Greggio le mois dernier à son passage à La Grande Librairie où elle était venue présenter son dernier roman « L’homme qui aimait ma femme » et j’ai été séduite par sa vivacité, son franc-parler et le pétillement de ses yeux. Elle est italienne mais écrit en français depuis 1981.Tout à fait par hasard, j’avais choisi pour mon dernier partenariat avec  Le Livre de Poche, L’odeur du Figuier (un peu pour le titre), un recueil de cinq nouvelles paru en 2011.

Toutes les nouvelles ont un point commun, elles parlent d’amour et à un moment ou un autre, une figue ou un figuier se glisse dans le paysage . Comme dans la vraie vie, ça ne finit pas toujours bien… « Des petites figues pendaient aux branches. Il en a cueilli une qu’il a ouverte sous mon nez. Ça sentait l’été, le Sud. Un parfum de lait vert, d’amandes fraîches, de jeux d’enfants. » p.83-84. Cette phrase résume assez bien l’ambiance qui flotte dans ces nouvelles, quand les héros s’aperçoivent qu’ils ont grandi ou vieilli, que les rêves parfois se cassent le nez sur la réalité et que la nostalgie est ce qui reste une fois l’hiver venu, la solitude en bandoulière.

La première, Acquascura (eau claire ou eau sombre ? là j’ai un doute) met en scène un couple d' »adulescents » , Tsvi et Chiara, qui passe leurs vacances à Acquascura dans une vieille bicoque déglinguée mais ils semblent heureux de se retrouver là avec leurs livres tous les étés. Malgré l’évidence fusionnelle de leur couple, l’éternité de leur amour qui remonte à l’adolescence, ils ont un jardin secret, une sorte d’espace parallèle où s’accumulent les zones d’ombres. L’eau claire de la plage d’Acquascura va s’assombrir, des fourmis vont envahir la maison et finalement, un couple peut-il rester immobile, à se nourrir  l’un de  l’autre indéfinimentt ?

La deuxième, Plus chaud que braise est un coup de coeur. Le style est plus rapide et raconte la passion impossible. « Je ne sais pas pourquoi tout d’un coup le sang semble chanter dans les veines, ni ce qui fait que les mains sont gelées et les joues brûlantes, ce qui donne envie de pleurer et de rire à la fois. Je ne sais plus qui a dit que le coup de foudre est la rencontre de deux urgences disponibles » p. 65. Nous assistons aux retrouvailles de deux êtres qui se sont perdus de vue pendant quinze ans. Ils ont mûri et c’est le moment pour eux de vivre « cette urgence disponible ». Tout les sépare socialement, lui plutôt golden-boy alors qu’elle peine à vivre de sa plume. Mais qu’importe ? Dès que leurs corps se frôlent, dès qu’ils font l’amour, ils accèdent à une autre dimension. Sauf que la réalité finit toujours par souffler sur ces bulles intemporelles et magiques. Sauront-ils dépasser le quotidien et ses aléas pour survivre à un amour dévastateur ? C’est écrit à la première personne et ça sent le vécu. Et donc, ça sonne juste !

La troisième Quand les gros seront maigres est plus sombre. Un vieil homme bougon, veuf revient du marché, des provisions, de l’eau pour une semaine environ. Nous somme le 31 juillet à Milan, son immeuble se vide pour les vacances. Or l’ascenseur qu’il n’emprunte que rarement d’habitude va tomber en panne. Qui va entendre ses cris et ses larmes ? Dans le flot de pensées et de souvenirs qui l’assaillent, pris au piège de la solitude urbaine, des morceaux d’histoire de l’Italie défilent dans sa tête, l’Histoire quand elle recoupe la sienne, en même temps que sa résistance s’effrite. Comme quoi l’égoïsme ou à vivre penché sur son nombril ne mène jamais bien loin. Je ne vous en dis pas plus…

La quatrième, L’année 82, est l’histoire d’un apprentissage de l’amour, de la vie et de la mort. « Léo avait vingt ans, elle avait failli ne jamais en avoir vingt et un. Il faut passer par certaines épreuves pour comprendre le sens à donner à sa vie. Le rôle de la transmission mère-fille est là une petite tranche bien émouvante : « Il y a plein de choses que les femmes sont obligées de savoir pour pouvoir avancer ». p. 168.

La dernière, Fiat 500, ne fait que cinq pages mais elles sont drôlissimes malgré les péripéties qui arrivent à l’héroïne. Elle ne pourra jamais oublier sa première Fiat 500 et son premier amour, mauvais garçon, qui lui a joué un tour pendable.

J’ai beaucoup aimé ces nouvelles pour les raisons énumérées plus haut, elles ne sont pas toutes égales en qualité mais on y sent la personnalité entière et pétillante de l’auteure. Elles m’ont donné envie de me pencher sur ses romans.

logo ldpMerci au Livre de Poche pour cet envoi et d’avoir été patient. Je devais rendre ma copie avant le 15 novembre, et comme vous le savez, une autre urgence m’a accaparée.

J’inscris cette lecture aux challenges suivants : Il Viaggio de Nathalie (Chez Mark et Marcel), une nouvelle « Quand les gros seront maigres » étant traduite de l’italien, et toutes se passant en Italie. Celui d’Anne, « Voisins-voisines« , Le challenge Amoureux de l’Irrégulière et au Petit Bac d’Enna (catégorie végétal).

logoamoureux_saison2-irrégulièreLogo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Challenge Enna Litchallenge il viaggio nath

53 réflexions au sujet de « L’ODEUR DU FIGUIER de Simonetta Greggio »

    • Adalana, ces nouvelles m’ont bien plu même si le style est inégal (mais une est traduite de l’italien, ceci explique peut-être cela). En tout cas, j’aimerais bien lire un de ses romans ! Retiens son nom !!! 🙂

    • Gwen, ha et tu me conseillerais quoi comme roman ? Vi vi je suis requinquée !!! Un peu fatigue mais pas autant que j’aurais pensé, je suis ravie !!! 🙂 En revanche, je n’ai pas pu participer hier (tu as dû le remarquer) ! 😦

      • Je n’ai lu que Les mains nues mais j’ai bien envie d’en découvrir d’autres… Tu ne peux pas participer à chaque fois à l’atelier… On est plus ou moins en forme, plus ou moins inspirée. Je suis bien contente que tu sois de retour parmi nous, en tout cas! 🙂

        • Gwen, je note Les mains nues et j’attendrai que son dernier roman sorte en poche, je l’avais trouvée sympathique et convaincante lors de son passage à LGL. Pour l’atelier, j’avais écrit quelque chose mais je n’étais pas satisfaite et besoin de me reposer aussiles neurones ! 😉 Je suis déjà bien contente de revenir !!!

  1. J’avais été séduite par la plume de Simonetta Greggio en lisant « Etoiles », un roman douillet et tendre, découvert par hasard il y a quelques années et « L’odeur du Figuier » est sur ma liste au Père Noël. Tu en parles si bien que ça me donne encore plus envie :-)… Ravie de te « voir » de retour.

  2. Les nouvelles ne me font pas peur (j’aime ce format d’écriture) et j’adore la couverture du livre. Donc je sens qu’un jour, si je le croise, je n’en ferai qu’une bouchée ! (je me prépare aux fêtes de fin d’année). Bisous

    • Philisine, il se lit très vite ou peut se savourer nouvelle par nouvelle ! Je n’ai pas vraiment fait de liste au Père Noël cette année tant ma PAL regorge, on peut toujours mais là ça me la coupe ! 😆 Bonnes courses, bises.

    • Morgouille, c’est de loin ma préférée, et comme elle le chuchote a la première personne, je l’ai dit, ca sent le vécu. Ca sonne vrai ! Quand je lirai un roman d’elle je confirmerai (ou pas) cette première impression ! 😀

  3. Je suis très stricte (oui, tu peux dire trop, mais tant pis), je ne prends que les romans, pas les nouvelles, très chère… Mais à l’occasion j’essayerai de découvrir cette charmante dame. Quand même.

    • Anne, tu as remis ton costume de Folcoche ??? Les moinillons n’ont pas livré hein, c’est ça ? 😆 Dommage que je l’ai déjà offert sinon je l’aurais fait voyagé ! Disons que les nouvelles sont parfois un bon moyen de découvrir un auteur ! Allez, un petit sourire, t’es tellement plus mignonne !!! 🙂

  4. Bon alors j’ai noté le livre et j’ai aussi surtout noté un nouveau challenge 😆 c’est un nouvel article ce jour pour le présenter 😀 je crois que tu en as un demain, je ne sais pas si c’est celui-là, sinon … 😆
    bises 🙂

    • Laure, je crois avoir vu passer ton billet et il me semble que c’est le Petit Bac d’Enna auquel tu t’es inscrite ! Demain c’est un qui commence en 2013 mais c’est un nouveau, tss tss non non tu ne sauras pas avant, petite curieuse !!! 😆 Biiiises ! 😀

      • Moi curieuse ? Comment ça ? 😆 ça va c’est demain 😀 (heureusement que je dois pas attendre une semaine car je meurs d’envie de savoir :lol:). Puis je vais bien voir, faut aussi que ce soit un que je puisse gérer facilement 🙂
        Biiises ! 😉 😀

      • aaaahhhhh! je viens de découvrir ton challenge que tu prévois de présenter demain !!! 😆 par hasard en plus ! j’ai hâte de voir les livres qui t’inspirent ce thème. En tout cas pour le thème inverse, Sukkwan Island devrait bien aller non si elle le faisait 😀 (j’en reviens pas d’être tombée dessus 😆 c’est quand j’ai vu ton commen taire chez elle que j’ai imédiatement compris 😀

        • Petite coquine, il a fallu que tu trouves !!! 😆 Tu surfes comme une bête dis-moi ! Excuse-moi je n’ai pas pu te répondre avant, j’étais en courses toute la matinée, puis j’ai fini le colis pour ma swappée et comble des combles mon clavier sur l’ordi fixe ne marche plus !:!! Le billet 2013 ??? Warf, je ne suis pas superstitieuse mais là ça fait trois fois qu’il m’arrive quelque chose !!! 😀

  5. C’est certain, je lirai cet auteur et en plus, je vais essayer de lire davantage de textes courts et de nouvelles. La concision est pour moi une qualité, quand l’auteur est très bon, ce n’est pas la peine de faire un pavé.
    Comme toi, j’ai trouvé qu’à la Grande Librairie elle avait enchanté l’émission…

    • MTG, globalement c’est une bonne surprise ! Son style et ses mots correspondent à ce que nous avons vu d’elle à LGL, spontanée, nature et pétillante ! Et…amoureuse devant l’Eternel ! Les textes courts doivent être encore mieux maîtrisés que les longs et elle s’en sort très bien, sauf une où je me suis un peu ennuyée (très peu). Je lirai un de ses romans, c’est noté mais pas tout de suite !!! 😆

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s