LE SPECTATEUR TRISTE de Claude Baugée


Un homme se promène dans les rues de New-York ou d’ailleurs, des images en noir et blanc, des images en couleur plein la tête. Celles de ses idoles passées qui restent gravées sur des affiches de cinéma intemporelles. Il est le spectateur triste d’un Hollywood qui n’est plus, qui ne fabrique plus de légendes comme par le passé. Le cinéma des années 20 à 60 (environ) a façonné son regard sur le monde en y laissant des souvenirs indélébiles dans un recoin de sa mémoire.

Cet homme, c’est Claude Baugée, que nous connaissons ici sous le pseudonyme d’Eeguab (ou de Modrone), il nous livre sur son blog,  Blog’Art (anciennement La Comtesse), au hasard de ses billets pour divers ateliers d’écriture (ou pour lui) les fulgurances d’une plume brillante. Dans ce mini recueil (40 pages) édité en 1987, il nous emmène dans un pélerinage flamboyant sur les traces des acteurs ou des films mythiques qui ont nourri son imaginaire.

Que ce soit dans « Le rebelle » pour évoquer James Dean,  dans « Vu à l’Ouest » pour le Far-West ou encore Marilyn dans « Norma Jean, pour toujours« , nous l’accompagnons bien volontiers sur les chemins cinéphiles qu’il essarte pour nous. Ces poèmes, écrits sans rimes ressemblent à de courtes nouvelles, ramassées sur une pellicule que l’auteur déroule avec la ferveur du passionné.  Ainsi à propos d’Humprey Bogart et de Lauren Bacall, ces deux « B » intimement mêlés pour la postérité :

« Enfin sous les cieux caraïbes
Imaginés par Hemingway
Un hôtel ordinaire : escale des poursuivis
Et la rencontre, brûlante
L’alchimie étonnante, détonante
D’un couple disparate : ainsi naquit le mythe
Indestructible, sans prénoms
Juste Bogart-Bacall  (…)
Tu es silencieux depuis bien des années
Pour nous reste l’émoi, pur et beau
Comme à l’enterrement sous la pluie
D’une comtesse aux pieds nus. »

Il fait le constat d’un cinéma qui n’est plus, qui ne reviendra pas, puisque « notre époque réclame des héros bien différents », qu’à cela ne tienne, il garde intact  dans sa mémoire toutes ces étoiles du Walk of Fame qui continueront de briller à l’ombre de ses souvenirs glanés au cours d’une vie passée dans les salles obscures. Parfois très loin de la Cité des Anges…

J’ai beaucoup aimé ce recueil, je ne sais pas s’il est encore en vente puisque Claude me l’a adressé gentiment dédicacé. S’il l’est, je le conseille vivement aux amoureux du cinéma en particulier et aux amoureux de la belle langue française en général. Merci Claude de ce cadeau qui m’a permis de me promener à travers une époque où les acteurs et les films font désormais partie de la légende ! Mais vous pouvez lire Claude-Eeguab-Modrone, il y a de quoi faire dans ses archives, ICI

Le spectateur triste de Claude Baugée, Editions La pensée universelle, ISBN 2-214-06884-8.

Publicités

30 réflexions au sujet de « LE SPECTATEUR TRISTE de Claude Baugée »

  1. Je ne suis pas cinéphile, mais des titres et des impressions sur le 7ème art, racontés avec de beaux mots, c’est toujours agréable à lire.
    Bonne journée !

    • Syl, je suis beaucoup moins cinéphile qu’Eeguab mais j’ai tout suivi ! Et comme c’est très bien écrit, dans un style que tu aimes d’ailleurs, je suis sûre que tu aurais plaisir à le feuilleter !!! 😉

      • Certains pseudos que nous aimons côtoyer cachent des hommes et femmes célèbres 😆
        Je n’oserai plus me « frotter » à Eeguab, désormais…
        Quelle belle découverte, Miss Aspho, et quel bel hommage à Claude Baugée
        J’avais manqué le billet de Claudialucia, au printemps.
        Bises à toi & à Eeguab

        • Soène, la célébrité reste toute relative ! Et c’est en se « frottant » à plus haut que soi que l’on grandit non ??? 😉 Eeguab a une vraie plume qui mérite d’être reconnue mais bon … !!!

  2. Je ne suis pas tentée. J’aime le cinéma mais sans plus, et la poésie ce n’est pas encore mon truc, même si j’y travaille ^^ Il y a de fortes chances que je passe à côté de ces textes.

    • Natiora, il ne faut pas se forcer, chaque chose vient en son temps !!! J’ai été cinéphile à une époque, beaucoup moins aujourd’hui mais j’ai toujours aimé la poésie !

  3. Mais le surineur préféré l’a déjà lu ce recueil si sympathiquement envoyé par Eeguab! (et claudialucia aussi ) et nous l’avons même cité lors de notre voyage aux Etats-Unis parce qu’en plus des poèmes du cinéphile il y a a la présence de New York indissociable de cet âge d’or du cinéma!

  4. Merci à tous vraiment.Pour Asphodèle je ne suis pas sûr que merci soit suffisant.Le dit surineur a déjà lu ce livre et l’a gentiment évoqué sur son blog entres deux crimes crapuleux.Ce dit surineur n’est d’ailleurs pas manchot pour écrire sur le cinéma,ce serait embêtant pour un tueur à gages d’être manchot .
    Soène, ce livre s’avérerait une très mauvaise action s’il t’empêchait de te frotter à moi et je l »en maudirais. Keisha, Soène et tous ceux qui le souhaiteraient le recevront gracieusement s’ils le veulent (simplement me donner une adresse postale).
    Quant à celles que je connais moins,Syl, Gwenaelle, Natiora,je les remercie tout autant.
    J’ajoute que ce livre a déjà 25 ans et que je ne l’écrirais plus maintenant de cette façon.

    • Eeguab, c’est moi qui te remercie pour ce bon moment et merci à toi de le proposer aux intéressé(e)s ! Tu vas voir, quoiqu’elle en dise, Soène va être la première intéressée ! Ce serait amusant de voir comment tu l’écrirais maintenant mais peut-on vraiment réécrire ce qui est imprimé ??? 😉 Tu avais déjà une belle plume je te rassure !!!

    • Alex, oui mais je voulais l’acheter au départ et l’auteur m’a fait la surprise de me l’envoyer !!! J’aimais déjà avant ce livre ce que l’auteur écrit sur son blog comme quoi …….

    • @ Flipperine : Ce personnage ??? Mais pourquoi pas « cette créature » ??? Hou hou c’est Eeguab, il participe à plein d’ateliers d’écriture…on se réveille… 😀

  5. Sharon a comme responsable de la rubrique cinéma d’un site locale. A sa fermeture, elle a commencé à participer à des forums de lecture puis a ouvert son blog deux ans plus tard.
    Sinon, je sens que je vais être bientôt privée d’ordi : j’ai envoyé le portable de Sharon de la table sur le sol. Pas solide ces bestioles.

    • Nunzi, j’espère que tu n’as pas été punie trop sévèrement !!! J’aime bien quand Sharon nous chronique des films !!! Elle ne l’a pas fait souvent mais je me souviens avoir beaucoup apprécié, elle devrait s’y remettre à l’occasion !!! 🙂 (et fais attention à ne pas saborder l’instrument de travail^^)…

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s