LES PLUMES DE L’ÉTÉ 17 – Les textes avec la lettre Q !

Et voici la liste des valeureux participants à cette 17ème édition, par ordre d’arrivée des liens : Monsieur Normal, Pierrot Bâton, Suzame, Violette Dame Mauve, Oncle Dan, Soène, Eeguab, Marlaguette, L’Or des chambres (à qui je souhaite la bienvenue dans ce monde de fous !^^), Bettina, Chanone. Valentyne, Cériat, El Canardo, Aymeline, JeanneCatherine, Lucie, La Plume et la PageLilou. Jean-Charles. Ci-dessous, après mon texte, vous trouverez celui de Jakline qui est une sans blog fixe, comme d’autres avant elle… 🙂 et que j’accueille volontiers ! On va se pousser, il y aura de la place pour tout le monde ! Lire la suite

LE CHOIX DE JANE, FILM.

J’ai regardé hier soir sur Arte, le Film Le choix de Jane de Jeremy Lovering avec Olivia Williams dans le rôle de Jane et ce film m’a bouleversée… Ici, ce sont les deux-trois dernières années de Jane Austen qui sont évoquées, elle approche de la quarantaine au début du film et s’éteindra à 41 ans, malade et épuisée.

Sa nièce Fanny est sa plus fidèle admiratrice, allant même jusqu’à confondre les livres de sa tante avec la réalité, une complicité très forte la lie à elle, et Jane, mi-amusée, mi-amère lui donne quelques conseils (vivement sollicités par la nièce) pour qu’elle ne fasse à aucun prix un mariage « sans affection ».

© toutes les photos viennent d’allô ciné

Ce film est basé sur la correspondance avec l’être qu’elle chérissait le plus au monde : sa soeur Cassandra. Et on se doute, consciente de sa mort prochaine que le bilan de sa vie a enfin sonné. Ses amours mortes avant que d’être, le mariage d’argent qu’elle a refusé au dernier moment et dont son ancien prétendant lui demandera juste avant de mourir de lui avouer ses regrets  (la suppliant de mentir ! ) … Ce à quoi elle répond : « Pourquoi maintenant ? » avec un petit sourire mystérieux et une infinie lassitude dans le regard.

Ses frères qui jusque là prospéraient plus ou moins sont ruinés Henry le banquier) et le cottage où elle écrivait risque de disparaître. Elle se débat avec ses éditeurs qui veulent lui acheter l’ensemble de son oeuvre pour la misère de 450 000 £ivres… Dans les derniers moments, si regrets il y a, son orgueil lui empêche de les avouer et même si elle a conscience de finir sa vie dans la solitude et la pauvreté, elle remercie le ciel d’être restée une femme libre. Et à sa mère qui lui reproche d’être à l’origine du malheur de sa famille, elle rétorque : »J’aurais dû me vendre pour de l’argent ? », alors que la maladie en a fait l’ombre d’elle-même… Mais la petite Fanny a bien veillé à ce que Cassandra, effondrée après la mort de Jane  ne brûle pas toute la correspondance qu’elles avaient échangée… Une fin infiniment triste pour cette femme qui s’est battue contre les corsets de la société, et qui a laissé le dernier mot à sa plume, le choix de Jane, s’il a impliqué des sacrifices était le seul qu’elle pouvait faire pour continuer d’écrire…et de survivre à sa condition féminine muselée. Un très beau film !! Qui m’a fait verser une larme, ce qui est rare !

Ma première participation au challenge Jane Austen d’Alice

Tant qu’il restera un seul mot à écrire…

Les mots et les livres ne sont-ils pas ce qu’il reste de notre capacité de penser, de nous émouvoir quand le monde autour de nous s’écroule ? Ne sont-ils pas cette fenêtre sur laquelle vient souffler le vent de l’espoir, du « tout est possible » ? Parce qu’on peut les brûler, les jeter, les noyer, il en naîtra d’autres, il en restera toujours  quelque part malgré les cataclysmes ou les autodafés. Eux seuls ont eu le pouvoir de nous aider, pauvres humains, à nous « civiliser », à comprendre l’Histoire et la nôtre, à n’être pas demeurés un petit grain de sable inconsistant et vide sur la grande roue du temps.

Parce qu’un livre sera toujours la nourriture fondamentale à la croissance d’un esprit sain. Dès que nous avons ingéré l’alphabet, que de possibilités infinies s’offrent à nous ! Les mondes imaginaires ont parfois autant de puissance que le monde où je vis.

Et puis… on pourra m’emprisonner, me bâillonner, tant qu’il me restera un livre à lire ou à écrire je saurai que je suis vivante, je saurai transmettre à ceux qui me suivent, partager tous ces mots afin qu’ils allument des lumières dans les yeux de ceux que j’aime.

Même en plein désert, géographique, social ou affectif, je sais qu’un livre ouvert, écrit ou à écrire viendra me secourir et quand les pages s’envoleront, alors je saurai ce que j’ai vécu…

Voilà le texte que m’a inspiré la vidéo ci-dessous, Fantastic Flying Books de Morris Lessmore, vue chez Pyrausta, il y a deux jours, je n’ai pu m’empêcher de vous la faire regarder. Certes, elle dure quinze minutes, posez-vous, prenez votre temps et regardez bien ! Ou pas… (ce serait dommage…) EDIT de 9 h : la vidéo mise hier soir a été supprimée pour cause de « droits d’auteur », je viens de la remettre (rien n’est spécifié sur Youtube à ce sujet). En espérant que ça marche !

BILAN DE JUIN, Bilan du régime palesque…de Miss Bouquinaix !

Déjà le 3 juillet ! J’avoue qu’avec la saison 2 des Plumes qui a démarré hier, j’ai été un peu dépassée. Mon rythme de juin n’a pas été effréné mais la PAL a un peu baissé et n’ayant pas fait trop d’achats, je me maintiens côté PAL, voyons plutôt !

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 17 – Résultats de la collecte des mots en Q !

J’espère que je n’en ai pas laissé passer un dans le flot des commentaires… La faute à qui ? On se le demande !!! Voici les dix-neuf mots avec lesquels vous devrez composer votre texte de samedi :

quenelle – quiproquo – quolibet – quiétude – quintessence – quota – quérir – quenotte – querelle – quinoa – quilles – quintette – quartier – quintal – quinquet – quelconque – quitter – quasi – quantité.

A vos plumes et autres stylos, rendez-vous samedi pour la lecture de vos textes !!! Bonne semaine à tous !

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 17 – Collecte de mots en Q et rappel du règlement !

Tatadam, c’est parti pour la première session de l’été et comme je sais qu’il y a des trous de mémoire de ci de là ou tout simplement des nouveaux qui n’ont pas forcément tout suivi, je rappelle ici les bases élémentaires du règlement :

1) Déposer le lundi de 6 heures à 20 heures un mot commençant par la lettre de l’alphabet indiquée.Entre 20 et 21 heures, je publierai un billet vous donnant la liste exacte des mots retenus lors de la collecte et vous aurez jusqu’au samedi pour rédiger vos textes. Ne sont pas acceptés les noms propres, les mots ne figurant pas dans un dictionnaire référencé (Larousse, Hachette, Robert, etc). Je n’accepte pas les définitions Wikipédia ou autre Reverso. Il y a bien assez de mots dans les dictionnaires sans se compliquer la vie ailleurs avec des néologismes douteux ! 🙂 Lire la suite

ROXANE avec Police pour mon dimanche !

Qui a dit que les lendemains de fête étaient difficiles ? Un petit peu certes, mais quand on a passé un bon moment, il en reste toujours quelque chose de positif ! Ce matin, une chanson qui donne envie de bouger mais pas trop, juste parfaite pour ces lendemains qui glissent dans le calme d’une journée maussade…

Et bien sûr, je vous souhaite un bon dimanche ! 🙂