Les plumes de l’été 21 – Résultats de la collecte des mots en U !

Bonsoir ! Voici les mots récoltés aujourd’hui et dont vous aurez besoin pour votre texte de samedi. On va bien s’amuser !

utopique – unique – us – ubiquité – ustensile – urgent – usufruit – universel – utile – usuel – usine – usurper – ultimatum – uppercut – utérus – urbain – usé – union – utopie – uchronie.

Cependant, comme je suis gentille (oui ça m’arrive !), Bettina m’ayant laissé le choix entre deux mots, « univers » et « utérus », pour ne pas faire « lourd » avec universel, j’ai choisi utérus ! Mais…vous pourrez le supprimer et le remplacer par « univers » si vous préférez (ceux qui ont eu peur lèvent le doigt !). C’était ma bonne action de l’été, n’y revenez plus ! 😀 Par ailleurs nous avons 20 mots (même si là aussi utopique et utopie, hein, bon…), donc vous pouvez en laisser UN (un seul) de côté ! Vous avez le choix entre la peste et le choléra !

Que les dieux de l’inspiration viennent nous souffler sur les doigts !!! Bonne semaine et à samedi !

Publicités

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 21 – Collecte des mots en U !

Hu hu , hue dia ! Je remercie d’abord les 25 participants à ces Plumes qui ont été bien inspirés ! C’est que l’on en voit le bout de cet alphabet ! Je vous attends pour cette nouvelle récolte de mots commençant par U ; pour les nouveaux ou « revenants » qui auraient besoin d’un rafraîchissement de mémoire, les règles sont ICI ! Je confirme aussi à mes ami(e)s de blog (qui étaient en vacances pour certain(e)s) qu’elles/ils peuvent laisser un mot mais il sera facultatif  ! Et pour clore cette série « rappel », le petit concours lancé lundi dernier pour les un an des Plumes, VOIR ICI, est prolongé jusqu’au 15 août !

Je ne pourrai pas assurer Les Plumes du lundi 6 août au dimanche 12 août, je reçois de la famille à la maison ! Mais je serai là le lundi 13 août (si tout va bien^^). Consolez-vous en vous disant que ça va vous faire des vacances (oui je sais que certaine n’aime pas les vacances) (c’est au singulier-féminin pour une bonne raison !)… A ce soir 20 h et des poussières pour les résultats et bon lundi à tous !

La cabane au fond du jardin pour les punis !!!

LES HUMEURS DU DIMANCHE…à la mer et dans mon panier !

Parce que la mer est ancrée au plus profond de moi, qu’elle fait partie de ma mémoire et de mon présent, j’aime beaucoup cette chanson de Léo Ferré (entre autres), je vous laisse apprécier…

Dans ma BAL, cette semaine, des SP et deux livres voyageurs dont je vous reparle plus tard mais je veux inaugurer une nouvelle rubrique : mes achats du mois, quand il y en aura et comme ils s’agit souvent (pas le choix non plus) d’emplettes sur Internet, nous y avons un panier ! Dans mon panier ce mois-ci, devinez ? Du Anne Perry…mais pas que !!!

A Le…rc cette semaine, pour continuer ma connaissance des soeurs Brontë, j’ai trouvé Agnès Gray de la petite dernière, Anne ! Après Jane Eyre de Charlotte, je fais une pause avec Denis Westhoff, le fils de Sagan et le livre qu’il vient d’écrire. Je suis dedans et un peu déçue, je vous dirai pourquoi très vite !

Ensuite : L’empreinte des amants de John Connolly (cadeau, je ne connais pas), Ecrire de Marguerite Duras, parce que j’ai envie de me réconcilier avec elle et Fareinheit 451 de Ray Bradbury, parce que… Bradbury et que toujours pas lu !

Emballée que j’ai été par Un deuil dangereux d’Anne Perry et tome 2 de la série Monk, j’ai profité d’une belle occasion pour acquérir les tomes 3 et 4 ci-dessus… 

Et enfin, l’occasion de la vente par quatre était trop belle, je n’ai pas pu résister à commander les tomes 9, 10, 11, 12 de la série Pitt, quitte à faire un doublon avec le 10 mais j’avais preneuse pour le doublon… Certes, ils n’ont pas tous la jolie couverture « médaillon » mais ils sont quasi-neufs ! J’en ai pour l’hiver !!! C’est pas tout mais j’ai un retard énooorme de mise à jour de PAL, dans ma liste d’auteurs aussi, bref, j’ai du boulot !!!

Bon dimanche à vous !

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 20 – Les textes en T !

Tût tût ! Chaud devant ! Voici les 24 (moi comprise) participants à cette vingtième édition des Plumes, par ordre d’arrivée des liens : Violette Dame Mauve, Suzame, Marie-Floraline, Pierrôt Bâton, Oncle Dan, Janickmm, Ara, Mind The Gap, Marlaguette, Aymeline, Lilou, ChanoneCélestine, Cériat, Soène, Bettina, Jean-Charles, El Canardo, Jane, Jul (une revenante !), 32 Octobre (une autre revenante !) Nunzi .

Ci-dessous, mon texte et celui de Jakline que j’héberge toujours pendant les vacances…

Les 18 mots à placer étaient : temps, taillader, thé, triturer ou se triturer, titiller, tortue, talentueux, toucher, transfigurer, témoin, totem, table, turbulence, transfert, terre, tomate, tonneau, terminer. Lire la suite

LE TURQUETTO de Metin ARDITI

Mais qui est le Turquetto ? Nous hochons la tête quand on nous parle de Titien, du Tintoret ou de Boticelli, mais lui ? Eh bien ce fut un élève génial de Titien, prolixe puisqu’il aurait peint plus de trois mille toiles. Sur « L’homme au gant », un bout du tableau qui illustre la couverture du livre, le T de la signature a été examiné par des experts  et des différences techniques prouvées scientifiquement ont mis à jour l’existence d’un autre peintre, « supposément » baptisé Il Turquetto. C’est l’histoire incroyable de ce dernier que nous conte ici Metin Arditi. Lire la suite

Les Plumes de l’été 20 – résultats de la collecte des mots en T !

Turlututu chapeau pointu, le soleil brille et le moral déborde de bonne humeur aujourd’hui !!! Voici la moisson, c’est la saison des blés d’or dans les champs (si ça vous a échappé citadins !) . Nous avons 18 mots à placer dans nos textes pour samedi matin ! Hé oui, c’est pas farniente toutes les semaines… Lire la suite

DEEP PURPLE – Hommage. Et dans ma BAL cette semaine !

Certains l’ont peut-être lu mardi dernier , Jon Lord, le claviériste et co-fondateur du groupe rock Deep Purple s’est éteint à 71 ans des suites d’un cancer du pancréas. La pochette « Deep Purple in rock » a longtemps fait partie de mes vyniles (avant qu’ils ne se perdent entre deux déménagements), et Smoke on the water est leur chanson la plus connue. Amateurs de rock psychédélique, je vous mets une vidéo avec un morceau de guitare en préambule qui va jusqu’à 3’08, du grand art ! Vous pouvez allez directement à 3’09 si vous ne voulez écouter QUE Smoke on the water… A préciser que cette chanson est ultérieure à l’album In Rock, dont la pochette est, vousle constatez est une parodie du Mont Rushmore. Lire la suite

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 19 – Les textes en S ! Tsssss…..

S comme sensualité, sérénité ou silence ! Vous aviez le choix et voilà celles et ceux qui ont écrit un texte, avec les mots imposés ci-dessous. Par ordre d’arrivée des liens  Nunzi, Violette Dame Mauve, Soène, Pierrot BâtonSuzame, Jane Kerouac, Marie-Floraline, Bettina, Oncle Dan, Aymeline, Célestine, Jean-Charles, Mind The GapChanone, Shirshasana ,Catherine, Cériat, El Canardo.

Les mots à placer étaient :  sauvage – sourire – souris – saison -sagesse -sébile – surprenant – soulever – souvenir – salutaire – sadique – soie – et salive, saliver en facultatifs. Je n’ai pas utilisé salive ou saliver mais j’ai rajouté sceau et quelques autres…Ci-dessous, mon texte, une saga estivale mais qui peut se lire indépendamment des épisodes 1, 2, 3Lire la suite

LA CITATION DU JEUDI avec Le Turquetto de Metin Arditi

Ce livre qui voyage depuis la Belgique grâce à Soeur Anne, ma Soeur Anne, la belge la plus connue des Abbayes et des moinillons (soupir) m’a littéralement bluffée, je vous en parle bientôt; en attendant, un extrait qui fait référence à la judaïcité du héros et comment dans le ghetto vénitien devaient vivre les juifs face à la Grande Inquisition dans les années 1570… Ci-contre : © L’homme au gant, attribué à Titien… mais ce livre lance un nouveau débat ! Lire la suite

GARDEN OF LOVE de Marcus Malte

Ne vous fiez pas au titre (ni à l’horrible couverture) ! Les « jardins d’amour » de Marcus Malte sont des marécages ensorcelants,  peuplés d’une faune bien particulière. Malgré la fascination-répulsion qui s’exerce, nous ne pouvons lâcher le livre… Il dégage une force stylistique incroyable et bien qu’écrit sous la forme d’un roman policier, Marcus Malte ausculte les méandres obscurs de l’esprit et de l’esprit « dérangé » qui plus est ! Nous plongeons avec délices dans la schizophrénie ! Il a failli me rendre maboule ! Mais c’est un coup de coeur ! Lire la suite

LES PLUMES DE L’ANNEE 19 – Résultats de la collecte des mots en S !

Il est l’heure de vous donner les résultats de la maigre collecte du jour, on sent les départs du 14 juillet… On fera avec comme de coutume !!! N’est-ce pas Soène ?? 13 mots, plus un facultatif… Ouf !

Sauvage – sourire – souris – saison – sagesse – sébile – surprenant – soulever – souvenir – salutaire – sadique -saumon – soie.  Et salive ou saliver en facultatifs, vous pouvez les utiliser (en verbe ou en nom commun)  ou… pas !

A vos plumes, à samedi pour les textes, bonne semaine à tous !

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 19 – Collecte des mots en S !

Bonjour ! J’espère que vous êtes remis de votre week-end bleu-blanc-rouge et que vos oreilles ont résisté aux décibels qui ont sévi un peu partout pour l’occasion ! Merci aux courageux et indéfectibles participants aux mots en R ! Nous voilà repartis pour une cueillette de mots commençant par la lettre S ! Je fais une modification au règlement à l’attention de mes ami(e)s qui n’écrivent pas de texte mais participent tout au long de l’année à la bonne santé de ce blog. Elles ou ils pourront donc laisser un mot qui sera facultatif ! Je vous le dirai dans mon billet de récap’ publié à partir de 20 h 00. Je ne pense pas qu’il y en ait beaucoup mais, je le souligne… Bon lundi à tous ! (Règlement complet ICI)…

LES PLUMES DE L’ÉTÉ 18 – LES TEXTES EN R !

Je vous présente les participants qui ont eu la gentillesse de participer à cet épisode des mots en R. Feu d’artifices mouillé du 14 juillet oblige !!! Par ordre d’arrivée des liens, nous avons : Pierrot Bâton, Suzame, Violette Dame Mauve, Marie-Floraline, Janickmm, Oncle Dan, Soène, Bettina, Marlaguette, Mind The Gap, Lilou, Jane Kerouac (welcome !^^), Aymeline, Cériat, Eeguab ElCanardo, Jean-Charles, Nunzi et les félins normands, et les retardataires qui voudront bien laisser leur lien en commentaires : Célestine, LaPlumeetlaPage !!! Bonnes lectures à tous !

Après mon texte, celui de Jakline, sans blog fixe que j’accueille cet été ! J’aimerais Jakline, que tu me joignes par mail si ça ne te dérange pas ! Lire la suite

De l’art d’être un petit pois…ou du vert dans mon assiette !

Pas de livre aujourd’hui mais une recette de ma grand-mère pour honorer le Challenge de Syl. ! Les températures ne dépassant pas 20° (la moitié nord du pays sait à quoi je fais allusion), le pot-au-feu est encore au menu alors que je croule sous mes petits pois ! Si c’est pas malheureux…J’ai fait une jardinière, j’en fais souvent (des cakes aussi, recette à venir), exit la soupe de petits pois à la menthe prévue en cas de chaleur, l’année prochaine, qui sait ? Alors évidemment, je vais d’abord les cueillir, puis je les écosse et enfin je les cuisine ! De l’avantage d’avoir un jardin…et des courbatures après le ramassage !!!

Il y a  beaucoup de déchets ! (vaut mieux avoir des ongles…)

Pour 500 g de petits pois écossés :

– 150 g de lardons fumés,
– 1 laitue,
– 3 ou 4 oignons blancs nouveaux (avec le vert),
– 2 carottes nouvelles,
– beurre, huile, farine.

Faire revenir les lardons à sec dans une grande poële creuse ou une sauteuse, quand ils dorent, y faire fondre un mélange beurre-huile et jeter les oignons émincés, puis la laitue préalablement lavée et essorée, les carottes entières si petites, sinon en rondelles, faire revenir le tout une dizaine de minutes, ajouter les petits pois, baisser le feu et faire « tourner » encore dix minutes. Lier avec de la farine (selon les goûts pour l’épaisseur de la sauce), quand le roux blanc a pris, déglacer avec une larme de vin blanc, couvrez d’eau à hauteur et laissez mijoter en surveillant et en tournant pour éviter que ça attache. Quand le petit pois fond, c’est prêt ! Bon appétit ! Avec une côte d’agneau grillée ou toute autre viande que vous aimez ! Attention le petit pois est sucré ! Bon appétit !

Je n’avais pas mis de carottes dans celle-ci…

Une participation au Challenge Gourmand de Syl !

LES LARMES DE L’ASSASSIN, de Thierry Murat, librement adapté du roman de Anne-Laure Bondoux.

Pour une fois que je lis une bonne B.D, tout au moins une B.D. qui m’a plu, je vous en parle ! Voici ce qu’Anne-Laure Bondoux dit de Thierry Murat en préambule : «  J’ai aimé sa palette de couleurs, le rythme qu’il a donné à l’histoire, l’expressivité des visages et des silhouettes, les grandes images sépia (…), en piochant certaines de mes phrases pour les mêler aux siennes. L’équilibre m’a paru sonner juste : j’entendais ma voix, mais elle était devenue la sienne, et l’histoire s’en trouvait augmentée, enrichie.« 

Je n’ai pas lu le roman éponyme mais quelle histoire triste. Nous sommes en 1934, dans le sud du Chili, en Patagonie, dans un bout du monde battu par les vents venus d’un océan Pacifique austral et hostile, tout y est sec et désolé. Un petit garçon entre 6 et 10 ans (son âge est un mystère…) y pousse à l’abandon sous le regard indifférent de ses parents : « Un jour, un poète de passage m’avait comparé à une graine plantée là, condamnée à ne jamais donner de fleurs. »

Et puis, surgi de nulle part, arrive Angel, un meurtrier recherché par toutes les polices du pays, qui sous les yeux de l’enfant va tuer ses parents et lui demander de le considérer (plus ou moins) comme son père… Le temps passe, l’enfant s’habitue à vivre avec Angel, sans se poser alors vraiment de questions. Les bouts du monde fascinent, c’est bien connu ; Luis, un jeune bourgeois aisé échoue là au lieu de faire le tour du monde promis à ses parents. « Pas toujours facile de tenir ses promesses« , confie-t-il à l’enfant. Ce dernier va découvrir les livres, va vouloir apprendre à écrire, il saura même écrire « larme » en voyant Angel pleurer (discrètement)… Pendant qu’une rivalité larvée naît entre les deux hommes…

Ces trois là ont trouvé un équilibre pour vivre ensemble, en s’aimant un peu, surtout dans les non-dits. La civilisation va les rattraper quand, à court de vivres, il leur faut se rendre à la foire de Punta Arenas racheter des chèvres, des poules…de quoi survivre un hiver. Mais voilà, un assassin peut-il indéfiniment vagabonder, soustrait à la Justice ? Luis va-t-il résister aux sirènes de l’amour et après tout quel âge a vraiment Angel ? Qui était réellement son père ?

Les vignettes ici, ondulent sous nos yeux comme la foule et les moutons mis en miroir. Punta Arenas en 1930, couleur sépia est magnifique.

Toutes ces questions accumulées au long une enfance si particulière vont remonter en surface à l’âge d’homme et Paolo va écrire son histoire, en partie … Y trouvera-t-il les réponses qu’il cherche ?  » Je viens du bout du monde et je cherche encore ma vérité, un miroir que j’aurais perdu ». Un très bon moment pour ces 120 pages lues en une demi-heure et sur lesquelles on se retourne pour chercher celle où l’assassin a pleuré…!

Je voudrais bien participer aux mercredis en BD de Mango mais à l’heure où j’écris ce billet je n’ai pas les liens ni le logo, c’est ma première fois ! J’ajouterai dans la journée !

WUTHERING HEIGHTS d’Emily Brontë

Que dire encore de ce chef d’oeuvre de la littérature anglaise qui a traversé deux siècles en conservant sa puissance évocatrice, romantique et terriblement violente ? Dire que je n’avais gardé en souvenir qu’un fantôme errant sur la lande dans une atmosphère oppressante… Et depuis que j’ai lu quelques éléments sur la vie des soeurs Brontë, mon regard sur le livre est plus affûté. C’est mon ami Mind The Gap qui m’a donné envie de le relire, ICI (sur les soeurs Brontë)  et Là, pour Les Hauts de Hurlevent… Lire la suite

Les plumes de l’été 18 – Résultats de la collecte des mots en R !

Voilà, voilà… Je vous donne les 19 mots tombés dans mon panier de commentaires aujourd’hui, j’espère qu’ils vous conviendront !

Rococo – récolte – rivage – rigolo – râler – (se) rebeller – roucouler – rature – rumeur – ruban – regrets – russe – rodéo – rose – rage – rubicond – rasoir(e), ragondin -rouleau.

C’est déjà plus facile que la semaine dernière, à vos plumes et à vendredi pour les liens,  à samedi pour les textes ! Cette semaine, nous avons dans les participants, aïeàaïe, tenez-vous bien, nous avons une chatte blogueuse ! J’ai cité la célèbre Nunzi dont j’ai hâte de lire ce que vont taper ses pa-pattes… Miaou ! Bonne semaine à tous ! 😀

Les Plumes de l’été 18 – collecte des mots en R !

Et c’est reparti !  Bienvenue en zone sinistrée… Je parlais de la météo (qui d’autre voyons ?). Au vu de la carte, il semblerait que, hormis une petite partie du sud-est (de l’extrême sud en sorte) (et quelques micros-climats), personne ne soit épargné par les pluies incessantes, les orages perturbateurs et le gris indélébile.  Gris qui ferait péter des câbles ? Nous avons besoin, métaboliquement parlant, de nous confronter au changement des saisons, nous avons besoin de nous sentir en été, ne serait-ce que pour savoir que les saisons passent alors que nous, nous restons ! (Quand j’vous dis qu’il y a du plomb dans l’air et dans l’aile…). L’avantage d’être un grand lecteur dans tout cela, c’est que la météo importe peu mais… QUAND MÊME !!! Trop c’est trop ! Lire la suite