Le rendez-vous du lavoir…


CLIC ICI pour le © de la photo

Sur les pierres du vieux lavoir, Jeanne posa son visage en écoutant ruisseler l’eau en contrebas. Le soir descendait à présent, le ciel virait au bleu et elle eût aimé appuyer de toutes ses forces pour enfoncer plus vite la tête du soleil derrière la colline. Qu’il fit sombre. Qu’on ne vit pas ses larmes  heurter le silence des pierres. Les lavandières étaient parties depuis longtemps dans un envol joyeux de jupes froissées et de rires en cascade. L’odeur du savon flottait encore sur la mousse, trop forte, masquant celle de la terre abandonnée sous les feuilles.

Paul n’était pas venu au rendez-vous. Chaque minute qui passait la plongeait dans une vertigineuse incertitude. Pourquoi, lui, toujours en avance, bien qu’il eût toujours été le cancre de la classe, à la traîne mais…si beau,  s’était-il dérobé ? Pas question de sexe entre eux : une de Valmore n’offrait pas son bouton armorié  au fils de l’intendant, la tradition fut-elle surannée… Hier, dans le pavillon de chasse, il lui avait fièrement montré son uniforme d’infanterie ainsi que la liste du matériel envoyé par l’armée. La guerre l’attendait disait-il pour faire de lui un héros, son héros. Après ça, les de Valmore accrocheraient humblement leur particule à la pointe de sa baïonnette ensanglantée ! Après tout il était fort comme un turc et rusé comme un apache. Reviendrait-il seulement ? Jeanne s’assit au bord du bassin, lissant la mousseline de sa longue  robe blanche, corolle de dentelles alanguie comme un nénuphar. Elle jeta son chapeau de paille inutile au vent du soir et en contemplant son reflet dans les eaux sombres du lavoir, elle eût l’extrême conscience de la vanité de son existence. Elle aimait Paul, il fallait qu’elle connût le goût de sa peau avant son départ, qu’elle rencontrât sa chair et l’ivresse dont on parlait dans les livres interdits qu’elle lisait en cachette…

Soudain, les cloches des églises avoisinantes se mirent à sonner ; un glas retentissant et lugubre faisait fuir les oiseaux. La première guerre mondiale entrait dans leur vie en carillonnant. Sous le choc, elle croisa ses mains blanches contre sa poitrine et s’apprêtait à courir pour rentrer chez elle quand elle vit une ombre haute siffloter sur le chemin. Sous la lune qui montait entre les arbres, impénétrable et complice, Jeanne sourit en dégrafant le bouton de son col et sut que le rendez-vous du lavoir s’inscrirait à jamais dans sa chair et dans la pierre…

C’était ma participation à l’atelier d’Olivia pour « des mots, une histoire » n°69. Les mots imposés étaient : turc/turque – liste – avance – choc – minute – cancre – sexe – extrême – conscience – ruisseler – baïonnette – envol – suranné – apache – lune.

Publicités

50 réflexions au sujet de « Le rendez-vous du lavoir… »

  1. Encore une fois, c’est très beau…le temps choisi pour le récit donne beaucoup de tenue et magnifie tes mots. Beaucoup de sensualité et de retenue dans ton texte suranné (j’adore ce mot là…ambiance surannée).
    S’il ne revient pas du front, Jeanne aura au moins eu la satisfaction de passer à l’acte avec son amour…fugace et fragile satisfaction mais certains moments marquent à vie un être humain.
    On s’ennuie quand il n’y a pas de sentiments….
    Bises.

    • C’est le mot « suranné » qui m’a guidée dans ce texte et à aborder le sexe à une certaine époque où la morale et les convenances privaient les jeunes filles de moments-clé de leur existence ! 🙂 C’est sûr, sans amour « on n’est rien du tout »… Bisous♥

  2. Ping : A faire… | Désir d'histoires

    • Moins travaillé que d’habitude, donc moins « d’images »… La semaine prochaine si les mots s’y prêtent ! Je dois dire que baïonnette m’a un peu bloquée… 😆

  3. Un beau cadeau pour Paul… de l’espoir dans les tranchées.
    Paul va revenir avec toutes les lettres qu’elle lui a écrites. Il sera un peu abîmé… mais toujours vaillant, ardent et amoureux. Elle a su l’attendre.
    Merci Aspho pour l’histoire !

    • Bienvenue ici Chanone ! Ce n’est pas trop mon « genre » habituel mais bon, après tout ces ateliers sont là aussi pour nous permettre d’écrire de tout !!! 🙂 A bientôt !

      • C’est bien toi qui organise quelque chose à la suite d’Olivia pendant les vacances ? je l’ai lu dans les commentaires chez elle. Si cela est juste j’aimerais savoir si il s’agit de la même chose et si je peux y participer 😉 merci bon week-end 🙂 bises

        • Oui c’est bien moi ! J’organise les Plumes de l’année, la différence c’est qu’il y a un ordre alphabétique, nous en sommes à la letrre Q (ça promet !), mais par contre, les mots sont à déposer le lundi jusqu’à 18 heures, je fais le billet de récapitulation vers 19 heures et nous avons jusqu’au samedi pour la publication. Il faut m’envoyer les liens la veille, c’est plus pratique. Tu seras bienvenue !!! 🙂 (Je réexpliquerai tout en temps voulu, il faut que je sache quand Olivia va se mettre en vacances !)

          • merci de ta réponse ! ça va donner avec cette lettre ! en plus toujours la même lettre pour plusieurs mots dans tout le texte ça va être un peu plus difficile 😉 enfin on verra bien, merci d’accepter ma participation j’en suis ravie 🙂 bises

            • C’est sûr que parfois quand il y a eu plus de 250 mots commençant par la même lettre, pas facile de donner de la légèreté mais il y a toujours des petits malins qui se font un plaisir de compliquer les choses !!! 🙂 Bises et bon week-end…

  4. J’aime beaucoup la précision de ton écriture dans ce texte. L’odeur du savon, les larmes sur les pierres, le soir qui tombe n’en paraissent que plus palpables. Et le « bouton armorié » m’a bien faire rire… Après les Bijoux… les Boutons… 😉

  5. Magnifiquement écrit ma chère ! Quel plaisir de lire une jolie romance et l’amour esquissé comme tu sais si bien le faire.
    Choupinette, j’espère que personne ne verra malice à mon propos. 😀
    Bisous dame chouanne.

    • Mon choupinet c’est trop inzuste ! Quand tu me dis des choses agréables, WP te met dans Indésirables, nom d’une pipe, il va falloir contacter le beau Matt et lui expliquer la situation ! 😆 T’inquiètes pour la « malice », il n’y a rien de répréhensible dans tes mots doux !!! 🙂 Bises pluvieuses (oh, c’est original !) et bon samedi !

  6. Un texte fort et qui porte bien ton empreinte… Le silence des pierres m’a particulièrement plus. Quelle ambiance..lugubre et triste et qui se termine par un rayon de soleil… pour combien de temps ? La guerre gronde !

    Coincoins armés

  7. Elle a bien fait de patienter encore un peu, au bord du lavoir, de réfléchir encore, et puis de l’apercevoir, là, au détour du chemin … une jolie nuit en perspective.

    • Je ne connais pas cette pièce mais les lavoirs ont toujours titillé mon imagination, j’aime imaginer ce qui s’y passait ou s’y disait… Et si les bassins pouvaient parler… 🙂

    • Merci Morgouille, il y a des semaines plus inspirées que d’autres !!! 😆 et où j’ai le temps surtout de peaufiner…hein, pas à l’arrache à deux heures du mat’ !!! 🙂

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s