LA SOURIS BLEUE DE Kate Atkinson


Attention ! Livre gigogne où trois histoires vont s’imbriquer les unes dans les autres avec une aisance et une fluidité dignes d’un menuisier ébéniste ! Le départ est déconcertant  car Kate Atkinson nous livre à la suite, un chapitre après l’autre, trois histoires de trois familles différentes, comme s’il s’agissait de courtes nouvelles se déroulant à une époque antérieure. Il faut mémoriser les noms de personnages car on se doute bien que ce n’est pas innocent et qu’ils vont se croiser à un moment ou un autre…Coup de coeur pour l’humour de l’auteure qui dédramatise ces histoires de façon désopilante ! Merci à Syl., ma « swappée » qui me l’a offert !

Il y a Olivia, trois ans accrochée à Souris Bleue, sa vieille peluche en éponge qu’elle trimballe partout, disparue à Cambridge par une chaude journée de juillet en 1970. Ses soeurs survivantes, Amelia et Julia n’ont jamais oublié. Seule Sylvia, entrée au couvent ne semble pas affectée par l’évènement. Mais Sylvia a toujours été « spéciale ». Comme Victor leur géniteur qui ne s’occupe jamais d’elles, « grand mathématicien », soi-disant :  « Victor était un mathématicien qui vivait la vie raréfiée de l’esprit, dont sa famille était rigoureusement exclue. (…) et l’espace sacro-saint de son bureau représentait tout ce qu’il était – et n’était pas. » p 17.

Il y a Laura, dix-huit en 1994 qui vit seule avec son père Théo, un gros nounours avocat qui adore sa fille cadette, l’aînée ayant toujours été très indépendante depuis la mort de sa femme quinze ans plus tôt. Malgré la protection omniprésente voire étouffante de  Théo, Laura va mourir violemment sous les yeux du papa et l’enquête sera bâclée par la police.

Et enfin, Michelle, une adolescente qui se retrouve mariée et mère à dix-huit ans en 1979, qui à défaut d’avoir continué ses études veut devenir une parfaite « housewife » même si les pleurs incessants de sa fille lui mettent les nerfs à vif. Elle va péter les plombs et fendre la tête de son mari à coups de hache, comme ça, parce que le « lardon » s’est remis à pleurer et que c’est de sa faute ! Elle finira en prison mais que va devenir Tanya, le « lardon » ?

Apparaît alors, en 2004,  Jackson Brodie, un détective privé, retiré de la police, fraîchement divorcé et qui ne parvient pas à accepter le remariage (et la transformation) de son ex-femme. Il a quelques casseroles lui aussi et bien que visiblement mal dans sa peau, affligé de maux de dents permanents, il est séduisant, attachant au point que Julia, l’une des soeurs survivantes va délicatement le surnommer Mister B. (si, si, ça ne vous rappelle rien ????). Jackson, qui vient d’ouvrir son cabinet n’a pour l’instant que des filatures insipides et des contacts avec sa dentiste, des relations tendues avec Josie, chaque fois qu’il vient chercher de Marlee, leur fille âgée de huit ans.

La Souris Bleue n’est pas qu’un roman policier palpitant, c’est aussi un regard perçant sur les relations parentales sur plusieurs générations. Plus particulièrement, la relation mère-fille. Dans l’adoration comme dans le rejet le plus total. Quand l’amour maternel peut se transformer en haine (la faute aux hormones ? En partie seulement…) : « Le bébé ressemblait à un colis livré à la mauvaise adresse, impossible de le retourner à l’envoyeur ou d’en repousser la livraison. » (p.54).« Elle les aimait très fort, si, honnêtement. C’est juste qu’elle ne sentait plus rien. » (p.63).

Jackson va donc hériter de ces affaires non classées pour certaines et jamais élucidées. Tout en essayant de ne pas se faire tuer et de rester un bon père pour Marlee qui, à huit ans est très éveillée mais se laisse facilement influencer dès qu’il y a du sucre en vue  » Cette gamine avait une autouroute à six voies entre l’estomac et le coeur » p.76 . Et rester un amant à la hauteur (malgré ses quarante-cinq ans épuisés), car il est très demandé ce Mister B, il fait fantasmer même les vieilles filles vierges toujours coincées à l’époque victorienne : « Personne dans l’univers de Wharton n’avait vraiment envie d’être là, mais Amelia se serait débrouillée comme un chef dans un roman d’Edith Wharton. » p.179. Mais la pauvre Amelia a eu une première expérience sexuelle à 35 ans, un peu traumatisante :  » (…) et l’instant d’après, la chose devenue toute flasque glissa hors d’elle et atterrit sur sa cuisse comme un poisson rouge crevé. » p.257. On comprend tout de suite de quoi il s’agit non ?

De flasbacks en forwards, nous ne sommes jamais perdus, l’humour sauvant les situations les plus sordides. Et il y en a un paquet ! Le ton est drôle, le style contemporain est vert disons le, mais jamais vulgaire. Cet humour donne tout son souffle au roman, prend par la main ces vies déglinguées, à jamais brisées et leur permet de continuer à vivre sur le fil ténu de l’espoir. Kate Atkinson nous emmène dans la gentry ou dans des milieux défavorisés, voire très pauvres « cas sociaux ».  Le livre est truffé de références musicales, littéraires, culturelles quand elle parle de lieux mythiques ou symboliques, de nombreuses séries TV anglaises, des films ; pour ces deux derniers aspects je n’ai pas tout saisi, ma culture britannique n’étant pas au top ! . Beaucoup de mots aussi « en français dans le texte » … Je suis contente d’avoir gardé les 100 dernières pages pour le lendemain du RAT car la fin est surprenante !  Un livre foisonnant et irrésistible, un coup de coeur ! J’ai hâte de retrouver Mister B. avant qu’il ne prenne sa retraite en France…

Livre lu dans le cadre du R.A.T : 307 pages et les cents dernières lundi). Il compte pour le Challenge « Animaux du Monde » de Sharon. Et celui d’Anne « Voisins-Voisines« …

Publicités

79 réflexions au sujet de « LA SOURIS BLEUE DE Kate Atkinson »

        • Et si tu ETAIS venue, en bonne amiiiiie, voir mon billet, tu aurais dit : « chouette ! toutes mes copines aiment ! » par contre, c’est amusant, on n’insiste pas sur les mêmes choses, je n’ai pas vu ces rapports mère-fille si prédominants. J’avais davantage retenu cette manière de l’auteure de rendre les personnages très vivants et proches de nous, et son humour comme tu l’as dit ! Et bien sûr, leS dénouementS, inattendus !
          chouette qu’il t’ait plu !
          J’ai la suite dans la pal…

          • Tu as fait un billet dessus ??? Quand ??? Tu sais qu’il fut un moment où je ne pouvais commenter chez toi hein ? Et j’avoue qu’aujourd’hui j’ai fait mon billet vite-vite, je ne suis pas allée sur Google, j’ai oublié ! 😦 Moi je commande la suite et quand je l’ai on se fait une LC ? Sur « C’est pas la fin du monde » ? Je vais commencer « un deuil dangereux » vendredi, alors tu suis pour la LC, je l’ai déjà retardé d’une semaine pour Mâdâme la korrigâne !!! Tu me dis !!!^^ Bises ♥

        • ok pour loa LC sur un deuil dangeureux…mais billet après le 31 ! j’ai le mot « âme » chez calypso ! voire même après le 15 juin ! (tu peux le lire, jsute le billet après !!!! dis ouiiiiii)
          merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ma vendéenne adooorée ! (ça fait crédible là ?)

          • Nan pas crédible fayote !!!^^ Mais bon allez j’accepte quand même et je te promets de lire doucement, jai 2 SP en retaaard il faut que je m’y mette mais les Anne Perry me tendent les bras et je ne sais pas résister… Je dis OUIIIII ma korrigane adorée que j’aime (soupir de crédibilité !!!) 😆

          • Je te rassure, en ce moment je lis un livre par SEMAINE et encore ! Heureusement qu’il y a des RAT de temps en temps ou des STAR pour remonter le niveau !!!^^ C’est lequel la suite de La souris Bleue ? Heureusement que Somaja lit attentivement les comm ELLE, parce que j’allais commander un livre de nouvelles figures-toi !!! Alors si tu as le titre en tête, tu me dis ? Merciii ! 🙂

  1. C’était un coup de cœur pour moi et tu me donnes très envie aussi de me lancer dans la suite (qui m’attend sagement dans ma PAL). J’adore l’écriture de Kate Atkinson et son humour. Tu dois aussi lire « Dans les coulisses du musée », une petite merveille. Comme j’ai lu « La souris bleue » au tout début de mon blog, je n’avais pas fait le lien avec un autre Mister B., mais maintenant, je ne lirai plus la suite de la même manière ! 😉

  2. Hello Aspho,
    J’imprime ton billet pour le lire tranquillement 😆
    Tu fais envie aux z’Autres ! mais moi en ce moment je suis hermétique à tout : j’attends le printemps 😆
    P.S. hier, c’était pour rire les 14 cases cochées ! et demain je tiendrai ma promesse pour le tel !
    même pas le temps de répondre aux coms chez moi…
    Gros Bisous

    • Oui mais bon, tu as ouvert ton cadeau hier non ? (tu vois je suis !!!) Le soleil est revenu hier pour ma sortie (quelle classe) et depuis il est resté, ça fait du bien !!! Prend le temps de respirer quand même !!! 😆 Bisous♥

  3. Je vais noter quelque part dans un coin mais pas question que je fasse un marathon de lecture, pour lire tout ce que j’aurai envie, qui se transformerait vite en sieste prolongée. 😀
    Tu en parles joliment de ce bouquin et tu mets comme qui dirait l’eau à la bouche.

  4. Je ne t’ai lue qu’en diagonale, puisque c livre traîone honteusemnt dans ma PAL depuis trop longtemps. Mais je note le lien (que tu ne dois pas te fatiguer à me rapatrier…) Biz

  5. J’ai imprimé ton billet, j’ai lu et j’ai bien aimé ta chronique !
    Mais, si j’ai tout compris, il y a un ordre pour lire les livres de Madame Kate A…
    Et moi, je ne sais qui est le Mister B…
    Je vois que Jeneen s’agite, je vais aller lui faire un petit coucou : je suis en pause « clope » y’a pas de raison 😆
    Comme je n’ai pas eu à ouvrir mon cadeau (il était tout installé quand je suis rentrée), je suis repartie chercher de quoi faire un apéro sympa, histoire d’arroser mon écran plat ! je te raconterai !
    Si les Copinettes et les Copinets passent et repassent chez toi, je leur fais de gros bisous !
    Et à toi aussi, Miss Aspho 😉

    • Mister B;, c’est ainsi que Syl. parle de son mari sur son blog !!! Toi en pause « clope » !!! 😆 On va commencer à prier pour toi je crois ! 😦
      Jeneen s’agite TOUJOURS !!! Rien de neuf de ce côté là… Le jour où on l’entendra plus râlouiller faudra appeler le GIGN !!!
      Et je vois que tu as été gâtée dis donc, waouh !!! Tu es armée pour tous les RAT à venir pendant 5 ans au moins !!! 🙂
      Et moi aussi je te fais un bisou !!! 🙂

    • Mister B;, c’est ainsi que Syl. parle de son mari sur son blog !!! Toi en pause « clope » !!! 😆 On va commencer à prier pour toi je crois ! 😦
      Jeneen s’agite TOUJOURS !!! Rien de neuf de ce côté là… Le jour où on l’entendra plus râlouiller faudra appeler le GIGN !!!
      Et je vois que tu as été gâtée dis donc, waouh !!! Tu es armée pour tous les RAT à venir pendant 5 ans au moins !!! 🙂
      Et moi aussi je te fais un bisou !!! 🙂

  6. Voilà bien longtemps que je me dis qu’après une première déception avec cette auteur (« Dans les coulisses du musée »), il faut que je retente l’expérience. Ce jour-là, ce sera avec ce livre-là.

    • On m’a conseillé Les coulisses du Musée, bon c’est son premier livre… Pas de temps mort dans celui-ci, un style drôle et une étude de la société bien croquée à travers les drames du quotidien…

  7. Attention, « c’est pas la fin du monde » n’est pas la suite de la souris bleue, c’est un recueil de nouvelles. J’ai découvert l’auteur avec ces nouvelles et c’est vraiment bien. Je pourrai les mettre dans ma fourgonette si tu veux.

  8. J’ai découvert ton blog grâce au Challenge victorien d’Arieste et je découvre avec plaisir ce billet sur un livre qu j’ai lu il y a peu. Bravo pour cette très belle critique. J’espère un jour en faire des aussi complètes ! Ton avis lui rend bien hommage au livre que j’ai moi aussi beaucoup aimé. Cependant, étant une lectrice assez lente, il m’a fallu à plusieurs reprises repartir dans les chapitres précédents pour me remettre en mémoire les histoires des uns et des autres. J’ai lu du même auteur il y a plusieurs années de cela « Dans les coulisses d’un musée » que j’avais adoré.

    • Bonjour et bienvenue Kidae !^^ Ton passage me fait plaisir et ton commentaire encore plus ! Heureusement je crois que je l’ai lu en une journée et une après-midi, ça m’a permis de ne pas me perdre ! J’ai la mémoire qui défaille en ce moment donc si j’avais attendu, j’aurais fait comme toi ! Maintenant je vais lire (pas tout de suite) « Les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux » qui est le deuxième de cette quadrilogie…Bonne soirée 🙂

        • Si ! ET Somaja m’a donné les bons titres ! Le prochain est « les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux » ! Je n’ai pas les autres en tête mais je peux te les donner !!! 🙂

          • ALORS le 2) Les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux, le 3) A quand les bonnes nouvelles ? et le 4) Parti tôt, pris le chien. Voilà j’espère que tu trouveras ton bonheur ! Moi je les ai commandés sauf le 4, j’ai le temps !!! Bonne fin de soirée et bonnes lectures ! 🙂

    • Merci beaucoup pour les titres. La médiathèque que je fréquente a les tomes 2 et 4 dans son fond. Je note pour un prochain passage ! Bonne fin de journée.

  9. Mais enfin ! Je lis chez moi que tu me dis « au fait, j’ai lu la souris bleue » et là je me dis, mais j’ai commenté chez elle pourtant !
    Bah non, visiblement WP a encore déconné.
    Je ne sais plus ce que je disais, sans doute un « ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, je suis trop contente que tu aies aiméééééééééééé !!! ». 😉

    • Euh…si mes souvenirs sont bons, tu as commenté sur le mur de Vendredi Lecture où tu étais légèrement hystérique (je vois que rien n’a changé 😆 ) mais ce n’est pas grave car je ne vais pas tarder à te rejoindre dans la bande des fans !!! J’attends de lire la suite pour être tout à fait convaincue mais quel talent ! Conjuguer l’humour et les histoires sordides, dégoulinantes de pathos sans broncher, c’est super fort !!!

    • J’ai acquis les deux tomes suivants et ce sera j’espère moins compliqué à assimiler que le début de celui-ci ! Il ne faut pas être « dans la lune » et mémoriser un maximum de personnages dès le départ, après ça roule ! 🙂

  10. Ping : THE SHOW MUST GO ON…with THE QUEEN ! |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s