L’AVANT-DERNIERE CHANCE de Caroline Vermalle


Premier roman récompensé par le Prix Nouveau Talent 2009 de la Fondation Bouygues Telecom-Metro. Il m’a été offert par Liligalipette qui m’avait tentée par son billet, ICI. Lu en une après-midi dans le cadre du S.T.A.R, tellement je me suis laissée emporter par cette histoire mélancolique, drôle souvent, et bien écrite.

Londres, 21 octobre 2008 : Adèle, stagiaire sur un plateau pour la BBC reçoit un sms de son grand-père pour son vingt-troisième anniversaire. Sauf qu’elle l’a enterré la semaine précédente … Très vite, nous passons au chapitre suivant.

Georges, le grand-père, 83 ans et Charles, son voisin et ami s’apprêtent à réaliser un vieux rêve, faire le tour de France, en Renault Scenic mais en suivant les étapes du Tour à vélo. C’est le point de départ d’une épopée qui  va redonner du souffle à nos deux héros fatigués : « Son corps raccommodé se tenait encore, avec un peu de mal, certes, mais il tenait. Mais l’homme à l’intérieur, il n’était plus debout depuis bien longtemps. Il attendait, presque vaincu d’avance, que les pronostics se réalisent, que les statistiques soient démontrées, que les probabilités le frappent. »  Alors, au nom de cette dignité qui se délite dans les médicaments, la solitude de la vieillesse quand les enfants et petits-enfants vous traitent à leur tour comme un enfant, Georges se rebiffe et prend tous les risques pendant les « étapes » où il fait la fête avec Charles. Il s’écoute enfin et s’aperçoit, avec difficultés certes, qu’il arrive à se servir d’un portable (l’apprentissage est hilarant !). En effet sa petite-fille, soucieuse lui a demandé de la rassurer en lui envoyant juste un texto tous les soirs lui assurant que tout va bien. D’anecdotiques et ponctuels, ces messages se transforment au fil de l’échappée en véritables échanges épistolaires, poétiques parfois, tendres toujours. Les étapes se déroulent dans l’Ouest au départ (pas loin de chez moi d’ailleurs) puis dans la somptueuse Bretagne. Georges fait passer ses émotions à sa petite-fille et nous restons attendris devant cet homme « relevé » qui veut vivre pleinement la dernière ligne droite sans se préoccuper de sa santé, sachant bien que La Faucheuse ne tardera plus…

Mais, c’est aussi un doigt que pointe Caroline Vermalle sur l’indifférence, les a priori que les jeunes adultes ont vis-à-vis des personnes âgées, comme si ces derniers n’avaient plus droit à l’amour, à la vie, confinés dans leur maison et vivant au rythme des prises de leurs médicaments, ruminant sur leur passé ou sur les jeunes qui les prennent pour des imbéciles forcément séniles. La correspondance « sms  » d’Adèle et Georges bouscule nos préjugés et sait nous émouvoir en y ajoutant la pointe d’humour nécessaire… La confrontation des générations est abolie grâce à ces fenêtres que sont les portables ou Internet, il suffit juste de vouloir y mettre du sien pour les laisser ouvertes et  ne pas se cadenasser dans son petit confort…Le ton est juste, il décrit une réalité de plus en plus « visible », vu la moyenne d’âge de la population.  » Un mois, ce n’était pas long, et pourtant, des coeurs s’étaient ouverts, des valises s’étaient fermées, des larmes avaient coulé là où on ne les attendait plus. »

SUR L’AUTEURE

Née en 1971, elle a commencé à écrire dès l’âge de sept ans. Elle tient un blog, ICI où vous en saurez plus ! Pour l’anecdote et je l’en remercie, elle a signalé qu’elle était synesthète ! Ha ha, qu’est-ce ? Eh bien elle voit les chiffres et les voyelles en couleurs ! Comme moi et j’en connais plus d’une qui s’est moquée de cette particularité, ah, je me sens moins seule ! Que je précise aussi que pour obtenir le Prix Premier Talent Bouygues Telecom, il faut que le roman traite d’un sujet en parlant des sms, Internet, etc. Défi très réussi !

Une participation supplémentaire au challenge « Premier roman » d’Anne des Mots et des Notes.

Publicités

50 réflexions au sujet de « L’AVANT-DERNIERE CHANCE de Caroline Vermalle »

  1. ça donne envie, j’aime ce type de roman « humain » qui est fait apparemment de petites choses qui font la vie.
    Bisous et bonne journée, je parts me laver (ça a un sens propre cette phrase en ce moment 😆 )

      • Pourquoi pas.
        Dans l’immédiat je l’ai inscrit dans mes envies de lectures dans le site du net où je fais mes achats, mais bon j’en ai une trentaine en attente alors on verra la suite.

        Pour la fête des mères le CE m’a offert un carnet de chèques cadeaux pour 100€, je vais voir si les librairies du centre ville les acceptent et je vais aller passer une matinée dans les rayons ^^

            • Près du poële avec les bonnets d’âne c’est ça ??? 😆 Rooh …Chacun son rythme et ses occupations, aussi !!! Je vais faire mes adieux à ce livre sachant que je ne le reverrai pas avant un an… Ha ces postes sudistes !!! 🙂

              • Muhaha ! Meuh non, c’est mon nouvel ordi portable, il est tellement rapide et sensible (surtout le Pad) que j’en fais des bêtises !!! 😆 Et j’ai perdu mes lunettes depuis hier dans les fraises (impossible de les retrouver), alors mes vieilles loupes, ça le fait pas !!! 🙂

    • Un roman « réaliste » et sans concessions pour notre société, d’un côté comme de l’autre (jeunes et plus âgés), mais toujours beaucoup de tendresse, je peux le faire voyager s’il t’intéresse ? Et il est très vite lu !!!^^

        • Bon eh bien espérons qu’ils laisseront passer une enveloppe-bulle ^^!! Il partira vendredi, la Poste a fermé à midi pile (au lieu de midi-quinze) aujourd’hui, donc j’y retourne vendredi matin !!! Ils ne font pas le pont normalement, à voir, ce n’est jamais la même personne derrière le guichet et j’y vais souvent !

    • Je suis ravie, car c’est un livre qui mérite d’être découvert ! Je l’envoie à Sharon, il peut aller chez toi si tu veux après ?? Tu me dis, je n’ai pas encore fermé l’enveloppe !!! 🙂

    • Mais c’est très pratique d’être synesthète ! On mémorise en couleurs, c’est fun ! Bon, avec la dyslexie en même temps, il y a parfois confusion mais je m’y retrouve !!! Je t’inscris sur la liste du livre qui voyage… Il va chez Sharon d’abord, l’Or, pas de réponse et Réjanie en dernier ! ça te va ma décoiffée ? :)♥

  2. C’est super gentil Asphodèle mais envoie le à Jeneen… J’essaye tant bien que mal de rattraper un peu mon retard par rapport à ma PAL alors celui ci attendra un peu… De plus je viens de voir sur le site de la F…C qu’il était sortie dans une version poche… Mais merci encore pour la proposition :0)

    • Très intéressante cette auteure, j’ai hâte de lire son deuxième roman ! 😉 Pour la synesthésie, nous sommes plus que je ne le pensais ! Je pense que ça vient de ma méthode d’apprentissage de la lecture mais je n’en suis pas sûre …

  3. Je n’avais pas vu ça, mais ça m’a l’air bien sympa, dis donc ! A l’occasion, plus tard…j’ai trop de choses en attente pour imaginer lire un roman qui ne serait pas déjà dans ma PAL. Un peu de rigueur, nom d’un chien ! biz humides

  4. Ping : Défi Premier Roman : les participants et les billets «

  5. Ping : Octobre en clair-obscur | Un Écrivain en Vendée

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s