LETTRE A L’ABSENTE… (suite et fin).


Ce texte est la réponse à la lettre de la semaine dernière que vous pouvez lire ICI !

A toi qui me manque,

Il est tard et la nuit m’enserre de ses bras sombres telle une plante vénéneuse et étouffante. Je relis ta lettre, seule lueur dans cette tempête qui me roule d’un bord à l’autre de ma vie sans me laisser le temps de tenir à nouveau droit. Tu connais les effets dévastateurs des tornades et je ne puis que pleurer sur tes mots qui, j’en suis sûr t’ont coûtés. Je peux imaginer ta douleur et le duel qui t’habitent malgré la sagesse de tes résolutions. Le pire dans tout cela est que je t’aime encore, la chanson des « Vieux amants » de Brel emplit la pièce dès que ton visage se dessine sous les yeux tristes de ma mémoire. Je repasse le mauvais film de ce qui vient de nous arriver. Je suis lâche, je ne suis qu’un fugitif égaré sur un plateau de sitcom déserté par les lumières, irrémédiablement seul après le carnage que j’ai laissé derrière moi.

L’éternité est un mirage où je me suis perdu. J’ai cru qu’elle était un prélude à des bonheurs insensés mais impossibles et dont je n’ai pas mesuré la teneur toxique qui m’empoisonne aujourd’hui doucement… Mon pelage de mâle dominant ne me protège plus du froid qui s’est glissé dans les moindres interstices de mon âme. Ton sourire amer, ta compréhension sereine ajoutent à ma culpabilité. Le bleu de tes yeux s’est voilé par ma faute et je ne vois plus leur merveilleuse clarté, cette luminosité d’eau claire où j’aimais me perdre, où même le soleil semblait se refléter. Mon incohérence me fait bégayer. Je ne sais plus quoi te dire. Je me suis cru un héros en franchissant la ligne de l’interdit, je t’ai trahie et j’en paye le prix. Cher. En ce début mai radieux qui accentue la noirceur de mes jours, j’aimerais t’offrir un bouquet de muguet, écouter les oiseaux chanter dans notre jardin, sous la glycine où nous nous embrassions jadis.

Ne m’attends pas ma femme ! « L’autre », celle qui m’a volé mon âme s’éloigne dans les brumes du temps et des souvenirs brisés. J’ai beau la chasser, j’ai beau t’aimer son souvenir me hante encore. Comment est-ce possible de vivre avec ces dualités et ces remords permanents ? Je ne peux pas te faire supporter mes états d’âme après ce que tu as vécu… Aussi, ne m’attends pas, je ne le mérite pas. Même si je ne désespère pas de te reconquérir un jour…parce que je t’aime encore, je t’aime tant alors que je n’en ai plus le droit !

N.

C’était ma participation à l’atelier d’Olivia, « Des mots, une histoire », les mots imposés pour cette édition 63 étaient : tard – pelage – lettre – muguet – tornade – prélude – oiseau – temps – plateau – duel – éternité – bégayer – toxique – merveilleuse – soleil – film – fugitif – interdit – carnage.

Publicités

49 réflexions au sujet de « LETTRE A L’ABSENTE… (suite et fin). »

  1. Ping : Bleu du bonheur III | Désir d'histoires

  2. Il a toujours le droit de l’aimer cette femme même s’il lui a fait du mal…et puis l’autre femme, celle qui s’éloigne dans la brume du temps comme un nuage se disloque dans le bleu du ciel, ne lui pas volé toute son âme : « This is the part of me
    that you’re never gonna ever
    take away from me » …ceci explique peut être pourquoi j’ai tout le temps ce refrain idiot en tête…

    Je me répète et peut être tu penses que je ne suis pas objectif en raison de l’affection que j’ai pour toi par ailleurs, mais tu devrais écrire…ne fais pas l’andouille en me disant que tu écris tout le temps sur ton blog et pour les ateliers…on le fait tous…mais tu devrais écrire…de toute façon un jour tu n’y échapperas plus, tu en auras vraiment envie…

    • La preuve qu’elle ne lui a pas tout volé puisqu’il aime toujours sa femme ! Suffisamment volé pour briser leur mariage… Ce qui est une fiction, tu le sais !!! Je vais finir par suivre tes conseils, je sais que je vais écrire d’une traite un jour, mettre bout à bout ce qui traîne dans mes tiroirs… Mais il faut que je me fasse un peu plus confiance ! 😉

  3. Tourmentée et troublante lettre à travers laquelle l’auteur ne parvient pas à occulter sa culpabilité. Une fin juste non ?

    Coincoins perturbés

  4. Manquerait plus qu’il retourne dans ses jupes, non, mais des fois ! 😉 Ces hommes ne savent vraiment pas se tenir, il leur faut tout à la fois. 😉 Mais je suppose que c’est ce que tu voulais nous entendre dire. 😀
    Il ont raison, il faut que tu écrives ! 😀 Lol 😀

  5. Et ben, ça marche, tu réponds déjà avec !
    Ca me fout en rogne ces mecs qui « t’aiment encore » ! qui ont le coeur qui balance…
    Leur faut tout, la sécurité mais… l’interdit aussi…
    Mais, dis-moi, Miss Aspho, des mecs qui écrivent, t’en connais beauoup ?…
    Ton texte est trop beau pour être écrit par ce N.
    Fais gaffe, Antiblues dit que ça fait des ondes l’ordi sur nous 😆
    Bisous
    Y’a encore des messages ! MDR ! quelle aventure !

    • t’as vu un peu la rapidité avec laquelle je l’ai fait marcher ? je m’épate moi-même ! Je suis calée dans mes oreillers, il pleut à seaux, c’est parfait !!! 😀 Par contre, je savais pour les ondes, je l’ai mis sur ma boîte en bois, boîte à peinture, tu vois ? c’est assez épais et je ne l’ai pas sur les genoux car trop lourd, mais je suis assise dans mon lit, c’est mieux que sur ma chaise !!! Je vais pouvoir écrire le soir, par contre il n’y a pas Word ni de TTX, je vais régler ces détails avec mon informaticien !!
      Sinon pour la lettre hé bé, euh… il y a des hommes comme ça je pense !!! J’ai pas tout lu de mes msg sur FB, j’avais plus de 200 mails et notifications !!! Incroyable ! Bises ma dame de Soène ! 🙂

        • Naan pas noyé mais une vraie puce, je me suis dédoublée aujourd’hui pour sauter d’une application à une autre !!! 😀 Et là si ça continue je ne vais pas finir mon billet de demain, vous voulez voir les photos nan ??? Bon alors siouplaît, accordez moi une petite demi-heure !!! 😀 (j’ai vu tes deux mails et j’ai un peu ri… 😆 je plussoie !!!)

  6. on aimerait parfois appuyer sur la touche « rewind » ou faire « retour » pour recommencer cette petite tranche de vie, parce qu’on a compris, mais il est déjà trop tard.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s