Un peu plus que la citation du jeudi avec La Curée d’Emile Zola


Oui, un peu plus car ce roman est si dense, si bien écrit qu’il va être difficile de synthétiser…et je ne suis pas très douée pour la synthèse. Aussi je vous parle aujourd’hui du début, de la mise en bouche magnifique de ce roman qui m’a éblouie !

Nous sommes dans le Paris du Second Empire où les fortunes fulgurantes se font dans la malhonnêteté la plus totale. Les frères Rougon, Eugène et Aristide ainsi que la soeur Sidonie y prendront leur part de la pire façon… Le talent d’Emile Zola dans la narration oppose sans cesse la beauté des images qu’offrent les gens nantis et l’abjection dont ils sont capables pour faire fortune. La première scène d’un crépuscule, au retour d’un dimanche au Bois (de Boulogne), avec les cabs qui défilent au pas est saisissante de beauté :

« Il y avait là, derrière ces taches, une lueur de braise, un coucher de soleil à demi éteint qui n’enflammait qu’un bout de l’immensité grise. Au-dessus de ce lac immobile, de ces futaies basses, de ce point de vue si singulièrement plat, le creux du ciel s’ouvrait, infini, plus profond et plus large. Ce grand morceau de ciel sur ce petit coin de nature, avait un frisson, une tristesse vague; et il tombait de ces hauteurs pâlissantes une telle mélancolie d’automne, une nuit si douce et si navrée, que le Bois, peu à peu enveloppé dans un linceul d’ombre, perdait ses grâces mondaines, agrandi, tout plein du charme puissant des forêts. »

Zola a su en son temps, mieux que quiconque, décrire la nature humaine avec une telle précision, un talent visionnaire qu’il ne semble pas que l’action se déroule un siècle et demi plus tôt… Hormis les crinolines et les corsets, tout est encore si brûlant d’actualité. Je vous en reparle très vite !

La citation du jeudi, sur une idée de Chiffonnette.

Publicités

40 réflexions au sujet de « Un peu plus que la citation du jeudi avec La Curée d’Emile Zola »

  1. (wens, toi non plus, la barbe, ça cache tout !!!hihi)
    bel extrait, dame Asphodèle, j’ai toujours aimé les Rougon-Macquart (il m’en reste 2 à lire !!!) , j’ai particulièrement aimé la Terre, le ventre de paris, la faute de l’abbé Mouret, l’oeuvre, la bête humaine…oh la la, j’arrête ! mais je me relancerais bien, tiens !
    biz

        • En même temps, je n’ai vu que son chapeau sur son blog !!! Y-a-t-il une photo que j’ai loupoée ??? Fouine comme tu es, pfff, ça ne m’étonne guère… Et je suis encore passée le voir ce matin, alors hein tes réflexions désagréables tu vois ce que j’en pense !!! 🙄

  2. J’aime cet extrait ! J’ai juste lu la bête humaine, quand j’avais 15 ans, j’en garde un souvenir mitigé, mais j’étais jeune… il faudra que je me replonge dedans !

    • Je ne me souviens vraiment que de Germinal et de Nana, lus trop jeunes aussi et je vais me procurer Le Ventre de Paris au plus vite ! C’est comme Anne Perry, on devient accro !! Je ne sais plus où donner de la tête !!!

  3. Ca ne fait pas tout à fait un 1/2 siècle que j’ai abandonné Zola, mais j’ai de vagues mauvais souvenirs… Il faudra que je m’y remette aussi avec mes vieux yeux 😆
    Avec l’âge, on apprécie tout mieux, enfin presque tout !
    Bisous

    • Je confirme !!! Je gardais un souvenir neutre des Rougon (pour ne pas dire aucun souvenir), je me rappelle juste de Germinal et de Nana, c’est diiiire ! Tu verras, le style est somptueux et on a envie de tourner les pages à toute vitesse !!! 🙂

  4. C’est presque une peinture la description du père Zola: elle donne envie de s’y (re)mettre. Le même Zola qui je crois disait (enfin je pense que c’est de lui) « en amour il y en a toujours un qui souffre et l’autre qui s’ennuie ». Puisqu’on est dans les citations du jeudi, l’ennui étant une forme de souffrance, autant être celui qui souffre finalement…ce n’est pas de moi tu t’en doutes…je l’ai lu hier soir dans le bookin de cet escroc de Beigbeder que j’ai attaqué…avec délectation…

    • Ha mais tout à fait ! Dès la première scène, on est scotché par les images, on s’y croirait et en même temps c’est tellement vivant ! A relire absolument, d’ailleurs je viens de commander le tome 2 : Le ventre de Paris, c’est te dire si j’aime ! Et ça fait du bien de belles écritures entre deux contemporains !!! Pas tous les contemporains bien sûr mais quand même on voit la différence…. 🙂 Je fais mon billet la semaine prochaine !

    • Mais si je t’aime ma chouchoune !!! Je t’adooore même si tu me fais tourner bourrique !!! 😆 J’ai encore reçu une carte ce matin et AVIS A LA POPULATION : j’ai le droit d’ouvrir demain à 9 heures avec Syl. au bout du fil ! Elle est pas belle la vie !!! 🙂

    • Non, justes « normales » !!! Et on ne traîne pas dans les couloirs à des heures indûes NOUS !!! 😆 Hé hé pour la peine tu ne sauras RIEN avant dimanche !!! Juste un renvoi d’ascenseur !!!^^

  5. les vendéennes et les Corses ignorent le mot « week end » ? bon, ben vous prendrez le thé et les macarons en nous attendant….wharffffffffffffffffffffffff

  6. Ping : S.T.A.R. de Liyah : Bilan semaine 4 et fin de l’aventure ! |

  7. Ping : LA CURÉE d’Emile Zola |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s