LE CERCLE DES HUIT de Daniel Handler


Ce livre, lu pour un partenariat avec le Livre De Poche m’a à la fois fascinée et révulsée. Je dis pourquoi.

Du fond de sa prison, Flannery,  réécrit pour nous son journal. En effet, deux ans avant, Adam State, un lycéen est retrouvé assassiné dans le coffre d’une voiture une semaine après une grande soirée donnée le soir d’Halloween. Le journal débute le 1er septembre (et se termine le 4 novembre), jour de la rentrée des classes dans un lycée de San Francisco.

Très vite, nous comprenons qu’il doit nous donner une idée sur la culpabilité de Flannery qui aimait Adam State d’un amour non réciproque. Elle nous explique l’amitié qui liait « à la vie, à la mort », les huit amis composant le « Cercle des huit » dont elle était une des têtes « pensantes ». Une certaine élite du lycée, des étudiants intelligents, promis à un grand avenir. L’élitisme de ce Cercle fait que n’y entre pas qui veut. Lors du procès on a parlé de secte satanique. Beaucoup de choses incroyables ont été dites à propos d’eux. A nous de nous faire notre opinion dans ce journal logorrhéique d’une enfant perdue qui se prend pour un grand écrivain en devenir… La révélation finale devrait (procédé littéraire connu) nous ramener tout de suite au début du livre et excuser Flannery, l’excuser sans pour autant la disculper, et peut-être lui trouver des circonstances atténuantes. Je n’ai eu à aucun moment une once de sympathie pour elle ou un de ses petits camarades. Je n’aime pas être prise en otage par un auteur.

C’est aussi une réflexion sur la manipulation.  Celles des médias qui se sont emparé de cette affaire, tout en mettant en avant la puissance des shows télévisés à heure de grande écoute et les donneurs de leçons qui y décortiquent pour nous la « vérité » ! Le but de ce journal est de rétablir la vérité. Qui dit vrai ? Flannery, jeune alcoolique dans le déni mais douée d’une intelligence rare et qui elle aussi nous manipule dans ce journal ? Ces mêmes médias qui ne reflètent pas complètement l’histoire qu’ils ont étiquetée « satanique » ? Qui croire (et qui est crédible) ? Les psys télévisuels ou cette jeune fille, cliché parfait d’une jeunesse dorée et paumée et qui vit un peu hors des réalités ? Qui ne résout ses problèmes qu’en avalant une gorgée d’alcool tout au long de la journée. Ou en s’affamant pour être plus désirable que la copine ! Que dire de ces longues et interminables pages, nous retraçant la soirée du drame où il n’est question que d’alcool, de bagarres, de maison mise à sac et de vomis ici et là ?   » Elle avait du vomi sur le menton, et son nez coulait abondamment, produisant comme de la mozzarella »  (p. 419) (appétissant non ?) Sans vous citer non plus les innombrables gargouillis gastro-intestinaux que l’héroïne-auteur aimerait voir retranscrits si son journal sortait en livre audio ! Et je ne vous parle pas du style, il n’y en a pas. Ou alors c’est un brouillon mal recopié, mal écrit de toute façon qui nous oblige à suivre de perpétuelles digressions, nous téléporte en arrière, en avant, jusqu’à l’écoeurement… Par ailleurs la façon dont l’héroïne (l’auteur) nous prend sans cesse à témoin est insupportable, c’est du racolage littéraire  « facile » : « Je ne peux pas sombrer dans la fange du présent ; je dois au contraire chercher toujours plus loin dans le passé et brandir chaque jour de l’année écoulée à la lumière, afin d’éclairer la vérité à vos regards. Écoutez-moi bien. » Page 146. Je vous laisse apprécier le « à la lumière« , suivi de « afin d’éclairer vos regards ». Je n’ai pas trouvé une seule phrase digne d’être citée !

Alors oui, j’ai été fascinée que l’on puisse tenir sur 474 pages avec une telle « courante », fascinée par le fait que ce livre ait été comparé à L’Attrape-Coeurs ou au Cercle des poètes disparus, tant il ressemble plus à un script qu’à un roman. L’héroïne nous dit à un moment sans douter de rien : « Je suis une écrivain, donc je chéris la structure narrative plus que tout », eh bien heureusement ! Sinon il se serait agi d’une simple prise de notes ! La critique d’Augustin Trapenard, en quatrième de couverture me vantait le livre ainsi :  » L’attrape-coeurs avec un détour par Le Cercle des poètes disparus, revu et corrigé par Buffy et Rosemary’s Baby » ! Je n’y ai rien trouvé des quatre ! Pour la petite histoire, ce livre écrit en 1999 a été refusé 37 fois avant de trouver preneur en 2001… Je ne suis pas la seule à ne pas avoir aimé.

Je remercie Le Livre De Poche pour l’envoi de ce livre qui figurait dans la sélection du mois d’avril.

Publicités

31 réflexions au sujet de « LE CERCLE DES HUIT de Daniel Handler »

  1. J’ai trop de lectures en cours et à venir pour « perdre mon temps » sur un roman que tu décris comme écoeurant… même si ce n’est que ton avis ! 🙂 Je passe aussi, là !

    • Oui…j’ai eu cette sensation de perdre mon temps mais comme c’était pour un partenariat, je me devais de le lire jusqu’au bout pour argumenter ! Bonne journée… 🙂

  2. Dommage que tu ais perdu ton temps mais j’ai bien ri à la lecture de ton commentaire. J’aime quand tu es déchainée. 😉

  3. C’est bien d’avoir ce genre d’avis ! L’honnêteté est primordiale sur un blog (et puis, il y a tant de livres intéressants à découvrir que je passe mon tour sur celui-ci ^^) Bises !

    • C’est la deuxième fois que j’ai un dégoût aussi violent pour un livre depuis le début de mon blog (13 mois), mais je ne peux pas ne pas le dire, partenariat ou pas ! Bises Yuko !^^

  4. Il me fait peur ce livre, mais j’adore quand tu te déchaînes 😆
    Décidément, la manipulation est à l’ordre du jour 🙄
    Je me marre bien !
    Bisous d’ma tour

  5. J’ai l’impression d’avoir déjà entendu ce genre d’histoire bon nombre de fois (dans des romans, au cinéma) et donc pour que ce soit intéressant, il faut un sacré talent, ou une entrée originale. Apparemment, ce n’est pas le cas ici. Pas tentée du tout, du tout…Envois-le aux chats de Sharon, ils aimeront peut-être ? Bises grisailleuses

    • C’est l’éternelle soirée de bal de promo (de la corporation Zeta ou Sigma) avec punch rouge à gogo mais là on a droit aux effets secondaires en permanence sous couvert d’un certain « intellect supérieur », t’as qu’à voir ! L’idée de départ n’est pas « si bête » que ça mais le style est…pathétique… Bises venteuses et pluvieuses !♥

  6. Très peu pour moi : j’ai pris des anti-nausées pendant huit jours à cause de mon foie, je n’ai pas envie de recommencer à cause d’un livre. Quant à mes chats, ils ont quand même bon goût : ils ont failli s’attaquer à un Anne Perry.

  7. Ouais, le meurtre comme réponse à un amour unilatéral…le fait divers maintes fois rabaché à la sauce markeing cercle des poètes diparus…tu cherches les ennuis aussi… (mais non je plaisante j’ai compris qu’il s’agissait d’un partenariat).
    Cela n’ a rien à voir mais j’ai acheté un livre car dans un magazine féminin dans la rubrique livres , il y avait quelques lignes (tu crois qu’on paye des gens pour écrire 5 lignes sur un livre dans ces magazines là…heu si oui je peux envoyer un CV..5 lignes ça va…) qui disaient qu’il se situait un peu entre Belle du seigneur et Tendre est la nuit…même pas peur !!
    Mon sang n’a fait qu’un tour et je l’ai acheté pour ne pas risquer de louper quelque chose mais je vais sûrement être décu…

    • S’il n’y avait que le meurtre, c’est sa justification qui fait l’objet du livre et avec une sauce assez indigeste ! C’est moi qui l’ai choisi, au hasard j’avoue mais les cinq lignes justement du critique littéraire de Elle m’avait mise en appétit ! Alors là, promis, je ne lis plus les avis des magazines !!! Celui des blogs où je vais est bien plus sûr… Quand j’ai vu après ma lecture sur le site des Editions Galaade le NOMBRE incalculable de critiques positives (il n’y en a pas d’autres tu t’en doutes), j’ai eu l’impression de ne pas avoir lu le même livre !!! Si celui que tu as acheté est à l’avenant, bon courage ! 🙂

  8. C’est comme pour les 3 Suisses, tu es invitée à donner un avis sur ton achat, mais tu es invitée à donner un avis positif ! Chacun son métier, moi j’dis… MTG a dû se faire berner… 😆
    Tiens, mon Diablotin est revenu, il me manquait déjà 😉
    @ MTG, pendant que t’étais pas là, j’ai pas fait de bêtises, j’ai colorisé 2 pages…

    • A mon avis quand t’es dans ce métier t’es pas invité à donner un mauvais avis ou alors tu ne fais pas carrière… Il est revenu le sale gosse, la bouche toute barbouillée de chocolats belges, rrrggghhh !!! Je veux voir les photos des coloriages !!! T’as intérêt à les faire ! 🙂

  9. Ping : BILAN D’AVRIL & Requêtes diverses! |

  10. Pour le design c’est le thème Bouquet :))

    Et pour le point de vu que tu as de ce livre, je suis tout à fait d’accord ! Une énorme déception, même si j’y ai trouvé quelques points positifs (l’effet de réalisme etc.). Mais dans l’ensemble, un vrai gloubi boulga indigeste .. enfin, je ne retenterais probablement pas l’expérience de cet auteur, si tout ses livres sont écrits de cette manière. J’ai vraiment eu du mal à arriver à la fin, même si comme je l’ai dis elle a rehaussé quelque peu l’avis que j’en avais durant toute ma lecture. En fait je voulais juste savoir ce qui s’était passé, et surtout à la fin il n’y avait plus ce mélange de temps qui m’a tant gêné.
    Et puis je n’ai trouvé aucun mais alors AUCUN rapport avec  » L’attrape-coeurs avec un détour par Le Cercle des poètes disparus, revu et corrigé par Buffy et Rosemary’s Baby”. J’vois même pas d’où ces comparaisons ont pu naître ><

    Enfin voilou .. bonne soirée !

    • à RhOswen : C’est pire qu’une déception : un cauchemar à lire, tant sur le fond que sur la forme (un torchon) et c’est vrai que les références sur la 4ème de couverture sont ultra-mensongères : certes c’est sur l’adolescence mais dans ce cas on peut en citer des tonnes qui se prétendraient de l’Attrape-Coeurs… Et ne parlons pas de Buffy ou du Cercle des poètes disparus… Bonne journée !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s