LA FILLE DE BRAISES ET DE RONCES de Rae Carson


Éditions Robert Laffont, Collection R, 400 pages, 14,90 €. Je l’ai fait ! J’ai lu mon premier roman de Fantasy Jeunesse… J’avoue que le titre et la couverture m’avaient un peu effrayée mais une fois dépassés mes a priori, j’ai beaucoup apprécié, je l’ai lu en trois jours !  Certes, c’est  de la Fantasy, Jeunesse qui plus est, et ce livre ne pouvait pas tomber plus mal. Je ne supporte pas deux pages de ce genre d’habitude, comme quoi… Par contre je ne peux pas vous donner de références de comparaison, n’ayant jamais rien lu. Mais Eiluned qui est plus éclectique que moi,  s’y connaît très bien dans le genre,  l’a également aimé et son avis sera plus valeureux que le mien. Je vais vous résumer le début de l’histoire sinon ce serait vous en révéler les surprises qui attendent chapitre après chapitre… ce serait impensable !

Elisa est princesse d’Orovalle, un pays imaginaire, porteuse sur son corps d’une Pierre Sacrée capable de changer le destin du monde tout en la mettant face à son destin unique. Elle va être mariée à 16 ans avec le roi d’une contrée voisine et amie. Ses périples commencent. Si la Pierre Sacrée peut changer des vies, elle est aussi convoitée. Et comme dans tout monde qui se respecte il y a des bons et des méchants. La langue de ces « pays »  imaginaires tient d’un mélange savant d’italien et d’espagnol (les racines sont latines et on comprend sans mal les brèves citations écrites dans cette langue…- Scriptura Sancta, Belleza Guerra, etc). Ce monde pourrait s’étendre de l’Espagne au Nord de la Grèce, en passant par le Maghreb. Les atmosphères climatiques sont bien décrites, suffisamment pour ne jamais nous perdre ou nous ennuyer. Elisa affrontera ses ennemis, se familiarisera avec les rouages de la politique (et de l’amour) et prendra enfin son destin en main à la fin de ce Tome 1. C’est aussi une guerrière, par nécessité et voici ce qu’elle en pense :  » Trouver l’honneur dans la mort est un mythe. Inventé par les va-t-en guerre pour justifier l’horreur. Si nous devons mourir  c’est pour préserver la vie des autres.  C’est la seule mort digne de louanges ».

Au-delà de l’action « romanesque » des faits, il faut savoir qu’au départ, Elisa est obèse, elle compense son mal-être sur la nourriture et même quand elle ira mieux, son bel appétit ne la quittera jamais ! La moralité est qu’il ne faut jamais désespérer et, sans pour autant enlaidir l’héroïne, l’auteure nous glisse subtilement les contre-indications majeures de l’obésité (entre autres) : ne pas pouvoir marcher une journée entière, avoir toujours mal aux pieds, les problèmes intestinaux, les migraines récurrentes, etc). Il va falloir qu’elle apprenne à s’aimer pour grandir et se réaliser en tant que femme. Des méthodes…surprenantes vont l’y aider ! La crédibilité est encore accentuée par l’écriture à la première personne (c’est Elisa qui raconte) ainsi que par sa façon drôle de dire les choses. Finalement, malgré l’époque moyenâgeuse où se déroule le récit, elle a des problèmes très contemporains, les soucis qu’ont toutes les jeunes filles du monde. L’identification est facile, on se laisse prendre au jeu sans résister et en riant souvent ! S’il fallait justifier ce fameux titre, eh bien il est un des points-clés du roman : l’épine de la ronce en faisant saigner le bout du doigt lors des cérémonies lithurgiques provoque une alchimie (de braises) des plus vitales pour l’efficacité de la pierre sacrée.

Le seul bémol, il en fallait un, vient de la traduction . Toute la narration est au présent de l’indicatif, sans jamais un passé simple ou un petit imparfait pour donner du relief à l’écriture. Alors certes, le présent de l’indicatif implique une tonicité d’action qui est là mais nous égare parfois dans le temps. La qualité du roman fait que l’on s’habitue vite , mais quand même !

Je remercie les Éditions Robert Laffont pour cet envoi, c’était risqué ! Ce premier tome ouvre une trilogie, c’est également le premier roman de l’auteure. Paru en 2011 aux Etats-Unis, son énorme succès a fait que les droits en sont vendus dans plus de dix pays. Vous en apprendrez plus sur la page dédiée du site de l’éditeur ci-dessus.

Ce livre compte pour le challenge d’Aymeline « Les mondes imaginaires »,  pour celui de Mélo, « Jeunesse/Young Adult » et pour celui d’Anne, Défi premier roman ». Mais aussi (j’allais l’oublier), pour celui d’Enna (catégorie végétal pour  » ronces »), le « Challenge Petit Bac »…

Publicités

25 réflexions au sujet de « LA FILLE DE BRAISES ET DE RONCES de Rae Carson »

  1. Je n’ai jamais lu non plus de romans estampillés jeunesse mais tu as l’air d’avoir pris du plaisir à le lire alors peut être qu’un jour j’essayerai.
    Par contre, pas de vampires dans cette histoire…

    • Mais je lis des romans Jeunesse qui en valent bien d’autres ! C’est la Fantasy que je n’avais jamais lue ! Non justement point de vampires, de surenchère futuriste, mais de la magie et une action que l’on peut situer au moyenâge. Te connaissant, ça pourrait même te plaire…

  2. Ton premier billet du genre ! Maintenant, tu es bonne pour découvrir les autres mondes d’Aymeline. Billet réussi car je languis de lire ce roman.

  3. Je ne sais pas si tu m’as envoyé le lien (pas encore lu mes commentaires, veux-je dire), en totu cas je le note. Un livre et 4 logos, c’est-y pas magnifique !

    • Il vient de sortir et notre amie Syl. va le lire bientôt, j’ai hâte d’avoir ses impressions ! C’est vraiment bien fait ! Sauf ce présent de l’indicatif permanent qui m’a un peu torturé les méninges… Bises♥

  4. Comme quoi des fois, il faut se jeter à l’eau ! Je suis ravie que ta première incursion dans le monde palpitant de la fantasy se soit bien passée ! Tu verras, tu en redemanderas 😉
    (moi aussi je veux savoir la suite !!)
    (wordpress ne m’aime pas décidément, maintenant il ne veut plus de mon adresse mail principale et clame qu’il existe un compte wordpress associé. L’informatique, des fois, j’te jure !)

    • Je suis contente d’avoir franchi le pas et d’être tombée sur un « bon » surtout…pour commencer ! Toi et Aymeline êtes de bon conseil en ce domaine, donc je vous demanderai à l’avenir ! 🙂
      Tu es la quatrième aujourd’hui à me dire ce problème avec WordPress (j’ai reçu trois mails privés), là j’avoue que ça commence à m’inquiéter…. Ils sont peut être en maintenance de temps à autre eux aussi ! 😦 Biises

    • Moi j’ai fait l’inverse, donc pas de problème !^^ Mais je l’ai trouvé très bien pour le genre et la catégorie même si l’écriture (la traduction plutôt) m’a un peu gênée ! Après Le front russe, j’avais vraiment besoin de me détendre… 😉 (c’est vrai que là tout de suite, j’ai plus envie de continuer Anne Perry que Rae Carson, on ne se refait pas non plus totalement !)

    • Moi qui n’adhère pas à cette littérature en général, je l’ai trouvé plutôt bien ! Sauf le style qui m’a un peu agacée. Quant à la « morale », elle n’est pas pire (voire correcte) de ce que j’ai commencé à lire dans le passé et jamais pu finir… Je me suis mise en position de « lecture Jeunesse », donc j’ai peut-être eu un regard plus indulgent. Le fait est, je l’ai lu en trois jours ! Certes, Anne Perry est passée par là depuis et je saurai être patiente pour la suite…

  5. Ping : Les mots de Mélo » Challenge Littérature Jeunesse/Young adult

  6. Ping : [Challenge jeunesse / young adult] Bilan du sixième mois | Muti et ses livres

  7. Ping : Les mots de Mélo » Bilan n°6 du Challenge Jeunesse et Young Adult

  8. Ping : Les mots de Mélo » Index par auteur [Challenge Jeunesse/Young-Adult 2011/2012]

  9. Ping : [Challenge jeunesse / young adult] Bilan du 7ème, 8ème et 9ème mois | Muti et ses livres

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s