LES PLUMES ÉPISTOLAIRES 3


Aujourd’hui, vaguelette de réponses aux réponses du mois dernier mais aussi des nouvelles lettres pour ceux qui ne sont pas en binômes. Suivez le guide ! Je sais, je sais, la fatigue nous gagne en cette période pré-festive pour certains et s’invite à la table plus vite que l’inspiration. Pas de souci, ceux qui n’ont pas eu le temps sont excusés… D’autant que la collecte des mots en K reprend dès lundi, youhou ! Ceux qui ne l’ont pas fait hier peuvent me laisser leurs liens en commentaires. Ou me donner le « bon », celui qui correspond à la lettre de réponse, merci pour moi !

LES RÉPONSES :
Olivia répond à Eiluned ; Valentyne, ICI, répond à Pierrôt Bâton et Cécile-Aldalbert ; Jean-Charles répond à Valérie K. Asphodèle répond à Ella qui a déjà répondu (Edit de 12h29) ICI, Aymeline a été rattrapée par  ses études, l’archéologie ne lui a pas laissé le temps d’écrire ce mois-ci, elle est pardonnée 😉 Edit de 18 h : Cécile MDL,  PAR ICI (à Asphodèle, ici(lettre à Nicotine) et à Valérie K.,  (réponse à Nicotine de Valérie K) , Cécile , MdL à Aymeline d’Arieste (ici sa lettre), PAR ICI.


LES NOUVELLES LETTRES :
Jean-Charles ; Mind The Gap ; Ella en réponse à la mienne (aujourd’hui à 12 heures).

Et ci-dessous, ma réponse à Ella.

Ma tendre amie,

 Je pense que le « cher amour » destinataire de ta lettre se planquera une fois de plus pour ne pas avoir à te regarder dans les yeux, tes yeux qui fouillent  les tréfonds de l’âme humaine. Mais aussi les bas-fonds.
Tu me dis ne plus souffrir,  être  comme anesthésiée par la surenchère de douleurs, et d’en sortir triomphante ?! Le goujat qui s’obstine dans un silence obtus n’a peut-être rien à dire, il n’a jamais rien eu à dire en fait, tu le magnifies, tu lui prêtes des sentiments ou des attitudes émotionnelles qu’il est incapable de ressentir.
La meilleure façon de lui prouver qu’il t’indiffère serait de le renvoyer au néant dont il est issu, de ne plus jamais parler de lui, à force le temps finit par oublier lui-même ce que nous tâchons d’oublier… Ce n’est pas un déni, bien au contraire, c’est un écran de survie, tu le mets en place et il occulte tous les parasites prêts à venir te gâcher le quotidien,  une moustiquaire de l’esprit. Tu peux aussi employer un insecticide pour le neutraliser à jamais mais vaut-il la peine de se salir les mains ? Personne ne le vaut… Tu n’as pas non plus à te justifier sans cesse, à être dans la révolte pour un homme qui ne fait plus partie de ton existence. Qu’il fasse encore partie de toi, tu n’y peux rien, laisse le dormir dans la remise des objets inutiles, tu sais ceux qu’on n’ose pas jeter pendant des années et qui un jour se retrouvent fatalement à la déchetterie. Il te faudra faire de la place pour l’avenir, ou même pour le présent,  nous avons besoin d’espace intérieur propre.

Tu es bien trop sensible pour les épines de ce monde, la méchanceté gratuite et l’hypocrisie des hommes. Qui ne l’est pas ou ne l’a pas été ?  Je ne te conseillerai pas de « t’endurcir », non, ça vient tout seul quand les coups commencent à faire mal, on ne les sent même plus. Mais ça veut dire qu’on ne sent plus la douceur de la tendresse, on ne reconnaît plus un sourire qui nous veut du bien et on tourne le dos dès que l’on voit des enfants jouer bruyamment. J’en connais dans ces deux catégories et ils me font de la peine. Reste comme tu es, ne te fais pas de mal surtout, Tu vas tracer ton sillon et la route commencera à se dessiner sous tes mains. Puis, tu envisageras qu’il y a sur cette route un homme, ou deux, ou plus qui t’attendent, les mains tendues et le cœur prêt à s’ouvrir en te voyant.  C’est en rêvant à ce qui va t’arriver de mieux que le pire s’effacera, que celui qui t’a tant fait de mal retournera à la poussière des chemins. Comme cette douleur qui a recouvert les murs de ta vie, relique de mauvais goût qu’il t’a fallu arracher seule… On dit la mer inépuisable en larmes, nous aussi on le croit, jusqu’au jour où elles sèchent, caressées par l’air qui sent déjà le printemps, même en hiver…

Publicités

35 réflexions au sujet de « LES PLUMES ÉPISTOLAIRES 3 »

  1. Une lettre douce et ferme , et aussi pleine d’espoir 🙂 je vais aller voir ce matin si j ai des « souvenirs » dans la « remise » des choses inutiles:-)
    Bonne journée à tous

  2. Merci, elle est magnifique et émouvante cette lettre, surtout qu’ici, il ne s’agit pas de personnage fictif, mais bien de moi.. Je vais la garder précieusement et vais sans doute y répondre.. Merci ♥

    • ouiii t’as vu ? J’au vu ça chez Cériat hier et elle m’a expliqué comment faire, c’est jusqu’au 4 janvier ! Si on attend qu’il neige, avec la douceur, on n’est pas rendues…

  3. Ta lettre est très émouvante et comme toujours écrite à la perfection. 🙂 Tu as trouvé le chemin de la neige, j’espère que les indications que je t’ai fourni t’ont aidé. 🙂

    • Merci Cériat… Oui j’ai trouvé la neige, ha ha ! Grâce à toi et à Olivia, vos message et mail se sont télescopés ! 🙂 C’est un peu plus « hiver » comme ambiance mais en gardant les pivoines ! (tu connais bien les fleurs sous la neige toi, surtout la Souris rose 🙂 )

  4. Quelle lettre magnifique avec des phrases imagées ou couperet. Entre
    Ella et toi quel style !
    J’ai lu cette lettre à l’aube et je me suis dit qu’il fallait que j’y revienne, c’est vrai qu’Ella a raison c’est une lettre ç garder.
    Magnifique !

    • Merci Jean-Charles, je l’avais écrite dès qu’Ella avait publié sa lettre mais pas finie et j’avoue que j’ai eu un peu de mal cette semaine, mais le coeur y était ! 🙂 C’est quoi ce nouvel avatar ? Je n’arrive pas à voir ce que ça représente ! (miro je sais !)

      • Je n’arrive pas à te joindre l’avatar en gros, en fait ce sont des bouquins étalés sur mon lit. En plus tu as écrit quelques phrases très belles comme : « à force le temps finit par oublier lui-même ce que nous tâchons d’oublier » ou encore « Qu’il fasse encore partie de toi, tu n’y peux rien, laisse le dormir dans la remise des objets inutiles » En fin je en vais pas recopier ici tout ce que tu as écrit même si ça le mériterait.

        • On devine bien que ce sont des livres mais je ne sais pas dans quel sens regarder ! C’est une lettre pour Ella…mais beaucoup peuvent s’y reconnaître finalement (à ce que je vois 🙂 )

  5. Je ne sais même pas quelle phrase je préfère, mais celle-ci m’a frappée : « à force le temps finit par oublier lui-même ce que nous tâchons d’oublier… », de par sa justesse.

    PS : J’ai écrit une nouvelle lettre, pas répondu à Eluneid. 😉

  6. Ping : Te reverrai-je ? | Désir d'histoires – Olivia Billington

    • Oui j’y ai pensé mais je n’ai surtout pas voulu t’embêter avec ça ! Ce n’est pas bien grave, le mois prochain tu en écriras une nouvelle (si tu le peux)! C’est un exercice libre finalement ! 😉

  7. Merci de me pardonner, t’es adorable ! J’adore la neige !!!! Ta lettre est magnifique, l’image de la dechetterie est tout à fait parlante, un grand bravo !!! Bisous 😀

  8. Bonsoir, voici le lien vers ma réponse à Aymeline dans la catégorie « si j’étais … Roméo »
    http://moi.emois.mes-moi.over-blog.com/article-jusqu-ou-mene-l-amouuuuuuuuuuuur-91809408.html
    et le lien de ma réponse à la lettre de Valérie K dans la catégorie « si j’étais »
    http://moi.emois.mes-moi.over-blog.com/article-quand-on-veut-on-peut-91810898.html

    Je vais de ce pas lire ma réponse enfin la réponse faite à Aldabert
    Bonne soirée

    • Pas grave Pierrot, tu n’es pas la seule, je n’étais pas très en forme non plus pour relancer tout le monde à vrai dire ! Le mois prochain, tu peux écrire une nouvelle lettre si le coeur t’en dit …

  9. Elle est magnifique cette réponse, pas facile d’écrire à Ella, je crois que beaucoup en avaient envie mais toi tu l’as fait.
    Je trouve tes mots parfais très durs mais lucides et pétris de bon sens. Et puis tu écris si bien, avec une fluidité naturelle, c’est vraiment beau . Après, je ne suis pas convaincu par le passage sur le déchetterie ni tout à fait pat le temps qui passe et qui permet d’oublier…mais on a besoin de cet espoir ou de cette illusion pour avancer et vivre avec un chagrin d’amour alors pourquoi pas voir les choses ainsi.

    • Merci MTG, c’est parce que tu ne l’as pas encore éprouvé (la déchetterie !), tu verras, ça vient tout seul… A condition de ne pas se complaire non plus dans les brumes du passé ! 😉 Le temps est un orfèvre qui fait parfois du bon boulot !

  10. Encore faut-il qu’il y ait un passé….en quelque sorte encore faut-il qu’il y ait un deuil à faire, mais je suis d’accord pour dire que le temps fait parfois du bon boulot…c’est le parfois qui donne toute la profondeur à la phrase, preuve s’il en fallait une qu’ un mot ou deux ou trois peuvent tout changer…

    • Hier est déjà un passé ! Nous avons tous un passé dès que nous avançons dans le temps … Quant au « deuil » si cher aux psys, je dis c’est du pipeau ! en ce qui me concerne en tout cas ! Avoir « fait le deuil » ou pas d’une histoire ne t’empêche absolument pas d’en vivre une autre…ou de ne plus en vivre, c’est complètement aléatoire et tu n’es jamais à l’abri d’une résurgence intempestive. Il n’y a que la mort qu’on enterre, pas ce qui bouge encore ! Bien vu pour le « parfois », il fait toute la différence ! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s