LA CITATION DU JEUDI avec Romain Gary

Quand on lit un livre de Romain Gary, le problème c’est la consommation de post-it !
On relève des petites phrases, drôles ou tristes tout le temps, on aurait envie de les apprendre. Je lis Chien Blanc, en LC avec Nathalie pour le 15 novembre et comme d’habitude, je suis dans une autre dimension : la sienne. Petit extrait, vu que dans mon billet je ne pourrai pas tout mettre…(Dans le contexte, il est à Los Angeles avec sa femme, Jean Seberg).

 » Au contact de la Seberg, il m’arrive de retrouver un peu de cette candeur qu’il faut pour gagner en sachant perdre.  J’entends par là qu’il faut continuer à faire confiance aux hommes, parce qu’il importe moins d’être déçu, trahi et moqué par eux que de continuer à croire en eux et à leur faire confiance. Il est moins important de laisser pendant des siècles encore des bêtes haineuses venir s’abreuver à vos dépens à cette source sacrée que de la voir tarie. Il est moins grave de perdre que de se perdre. »

Sur une idée de Chiffonnette !

CHINOISERIES EN PORTRAIT – ET PAUSE…imprévue…

Cela faisait longtemps tiens , une semaine non ? Syl., bonne fée et reine des tags s’est empressée de me concocter ce questionnaire en forme de portrait chinois, je m’y prête avec autant de grâce qu’elle a mis dans le choix des questions ! Dix questions et après il faut que je les change pour taguer à nouveau, pfffou ! Lire la suite

EPISTOLAIRE TOI MÊME !

Les consignes de Gwen, pour ce dimanche de l’atelier de Skriban  et ma participation ci-dessous. »Allez, ce week-end, on va faire quelque chose de connu, quelque chose de simple, avec juste une légère variation pour changer un peu.

Il s’agit d’écrire une lettre (ou un mail) qui commencera par ces mots :
Il est minuit. Cette journée m’a épuisé(e).
Et se terminera ainsi :

Je vous embrasse de la façon indécente qui, je m’en souviens, vous plait*. 

*Première et dernière phrases empruntées au roman épistolaire de Jacqueline Harpman « Le passage des éphémères ».

Vous pouvez vous mettre dans la peau de qui vous voulez et écrire à qui vous le souhaitez. » Lire la suite

LES PLUMES DE L’ANNÉE 10 – LES TEXTES EN J !

Tout d’abord merci aux participants de cette dernière session avant les prochaines  vacances scolaires d’avoir tenté, malgré certains mots particulièrement « choisis » d’avoir fait l’effort de faire un texte ! Les forçats cette semaine sont  par ordre d’arrivée des liens : Rêva, Lilou, Cériat, Mind the Gap, Pierrot Bâton, Soène, Valentyne, Manuel, Jean-Charles, Wens, Jeneen, Aymeline, Claudialucia, Jeanne, L’Ane de Bretagne Zoé, Jeneen, Célestine Antiblues  Christine de Chine qui publie chez 32 Octobre, AmélieMiss SO et 32 Octobre  et Mahie in the sky qui s’est jointe à nous dans la journée !.  Ci-dessous, mon texte. Lire la suite

Pluie d’été de Shinju Miruku

Publié au Téètras Magic – Collection Belle Lurette – Octobre 2011 – 9 €uros. Ma note : 5/5.

Recueil de haïkus modernes, joliment illustrés dont les mots résonnent encore en moi. Un petit recueil que l’on aime à garder près de soi afin de les relire encore et, ici, d’y trouver un écho dans l’illustration symbolique et recherchée. Lire la suite

LE CHALLENGE ROMANTIQUE DE CLAUDIALUCIA

Claudialucia est une femme savante et émérite, cultivée, délicate et poétesse à ses heures. Elle fait des billets incroyables sur des auteurs parfois très classiques mais aussi sur des romans contemporains qu’elle décortique toujours de façon pertinente. Alors, je la laisse présenter son challenge où je me suis inscrite bien sûr (comment ça encore ?) pfff, mais ce n’est rien du tout un challenge quand on y réfléchit !  D’autant que j’ai des oeuvres de Victor Hugo, de Lamartine et de Musset qui traînent dans ma PAL, pourquoi s’en priver, et en deux ans, j’aurais bien eu le temps d’en lire un ! Alors lisez une partie de ce qu’elle en dit  ci-dessous et allez chez elle vous inscrire, c’est par ICI ! Lire la suite

MON BILAN D’OCTOBRE, requêtes, santé du blog…

Déjà le 2 novembre ! Et un bilan à faire ! Heureusement, je compte les pages maintenant, ça me facilite la vie !  Un vrai coup de coeur et deux « presque coups de coeur », c’est pas mal quand même pour compenser une GROSSE déception ! Lire la suite