CODE SALAMANDRE de Samuel Delage


 Editions Belfond, ©2011, 308 pages. Livre voyageur envoyé par Lystig qui m’avait tentée, ICI, et que j’ai dévoré en deux jours à peine.

Un policier ésotérique dans le milieu de l’histoire de l’art, bien écrit et « haletant », qui n’est pas sans rappeler certains méandres du Da Vinci Code, en plus clair et surtout plus crédible.

L’HISTOIRE

Yvan Sauvage, commissaire priseur expert en art, « hérite » (sans le vouloir) d’un dossier ayant appartenu à son vieux maître de conférence de l’Ecole du Louvre, dossier sulfureux où dort un secret qui va le mener sur les traces d’un trésor de la Renaissance et plus particulièrement lié à François 1er. La salamandre, sa symbolique et celle du chiffre 8, de la lettre S sont le point de départ de la quête qui doit le mener à ce dépôt royal.

Sur son chemin, surgit Marion, jeune étudiante à La Sorbonne, orpheline, riche et paumée mais passionnée elle aussi par la cryptologie et l’art.  Fraîchement divorcé et d’une maladresse touchante Yvan va se rapprocher d’elle un peu plus que pour les besoins de l’enquête…  » Un instant, elle crut toucher au fond d’elle-même, là où se tenaient tapis ses fantômes. Mais, ce soir là, elle n’y rencontra qu’un soupir qui avait le parfum du bonheur. Portée par la musique de Chopin, son âme s’était mise à danser. » Mais ils ne sont pas seuls à convoiter ce fameux dépôt, un tueur, commandité par un  personnage douteux (bien lire le début) les suit dans l’ombre et nous retenons sans cesse notre souffle… Une course dangereuse contre la montre s’engage et nous emmène à Chambord, puis Fontainebleau, Reims et autres lieux mythiques de la royauté, même les moins connus.

Le parcours est semé d’énigmes (et d’embûches) toutes aussi intéressantes les unes que les autres à décrypter et ce, même si on n’y connaît rien en histoire de l’art, en cryptogrammes et autre carré de Polybe (voir ci-dessous)…

Avec cette réflexion  :  » – Ta proposition est d’autant plus recevable que le 13 désigne la lettre C dans le carré de Polybe, soit le C de Chambord, et que le C est positionné à l’endroit exact du caisson de pierre représentant physiquement un F inversé. » Petit sifflement admiratif d’Yvan…et une évidence pour nos tourtereaux pour qui le Carré de Polybe et la suite de Fibonacci n’ont plus de secrets ! Mais pas de panique nous arrivons très bien à suivre leurs recherches pour découvrir le Code, les pages se tournent vite pour savoir s’ils vont en réchapper.

J’ai été prise dans cette histoire du début à la fin, sans temps mort, autant pour ce que j’ai appris sur la Renaissance, les symboles historiques laissés par les bâtisseurs et les architectes que par l’écriture fluide et la trame policière.

Dans les remerciements qu’il adresse à la fin du livre à ceux qui l’ont aidé à  écrire ce roman, Samuel Delage laisse entendre qu’il en écrit un nouveau  avec Yvan Sauvage… Ce sera un plaisir de le retrouver !

Par contre, et là, il n’y a pas l’excuse de l’auto-édition, j’y ai (encore) relevé de nombreuses coquilles qui m’ont laissée perplexe… ( p.163 : les cartons entassées : c’est féminin les cartons ? ; p. 209 : la purée de pois qu’ils traversaient : poix me semble plus adapté ; p.233 : le coffre de sa coiffure  : voiture non ?!  p 263 : « …leur territoire et leur sujet » : leurs sujets avec un S (comme salamandre) me semble plus juste puisqu’il s’agit des sujets des rois de France et non pas d’un sujet de rédaction…Et j’en passe, et c’est dommage dans un livre de cette qualité ! Si des maisons d’Éditions ont besoin de lecteurs-correcteurs, je pose ma candidature…

EDIT de 21 h : L’auteur est sélectionné pour un Prix : La Plume de Glace 2012 à Serre Chevalier. Si celles (et ceux) qui l’ont lu et aimé souhaitent aller voter pour lui, c’est  PAR LÀ.

SUR L’AUTEUR (4ème de couverture)

« Né en 1978 , Samuel Delage a grandi dans le Saumurois. De longues recherches sur la Renaissance et sa cryptologie lui ont permis d’écrire ce thriller avec la précision de l’ingénieur qu’il est dans la vie. Son premier opus, Arrêt Wagram est paru en 2010 chez Les Nouveaux Auteurs. Code Salamandre est son premier roman à paraître chez Belfond. »
Il a également une page Facebook dédiée ICI . Merci à Lystig pour cette belle découverte !

Publicités

50 réflexions au sujet de « CODE SALAMANDRE de Samuel Delage »

  1. Tiens tiens, ce livre m’interpelle ! Mais ce genre de livre me fait toujours un peu hésiter : le Da Vinci Code par exemple, j’avais apprécié pour le côté policier, par contre les données utilisées en histoire de l’art étaient un peu douteuses parfois…Avec ce type de livre j’ai toujours peur de quelque chose qui raconte « n’importe quoi » ! Bon, tu dis que celui-ci est plus crédible, j’aime beaucoup la Renaissance, je le garde dans un coin de ma tête !

    • C’est un « page-turner » très intéressant et à l’inverse du Da Vinci Code, les références sont prouvées et ont fait l’objet de dix ans de recherches, donc tu peux y aller si tu veux passer un bon moment de détente…stressante malgré tout 😉 Et si tu aimes Chambord, tu ne le visiteras plus jamais du même oeil !

    • Oh oui ! Quand tu veux, si tu as des pistes, je prends ! Les textes des amis, passe encore quand ils ne sont pas passés entre les mains de correcteurs sérieux mais dans des Editions connues et grand public, ça m’écorche les yeux… Où faut-il poser sa candidature ?

        • Mais tu sais que j’y pense sérieusement en plus ! Auto-entrepreneur est une solution mais il faut quand même investir, peut-être aller frapper à la porte des maisons d’éditions et poser sa candidature, quoique je me demande s’il ne faut pas être pistonné ! Et si on regardait sur le Net pour voir ? Parce que être deux n’est pas de trop parfois : Lystig a remarqué des choses qui moi m’avaient échappées et vice-versa ! A creuser je dis 😉

  2. J’ai eu peur avec ceci : « qui n’est pas sans rappeler certains méandres du Da Vinci Code, en plus clair et surtout plus crédible. », heureusement que tu temines par plus crédible. Car le DVC : argh !
    Mais… j’ai l’impression de l’avoir lu. Hum. Je ne sais plus. J’aime assez ce genre de romans à énigmes.

    • C’est un peu le même « principe » bien sûr mais rien à voir ! En plus, c’est un roman français très bien écrit (hors coquilles), haletant et enrichissant : tout pour te plaire ! Je ne pense pas que tu l’aies lu, il vient de sortir ! Je te le conseille vivement…

    • @ Eiluned : tout est crédible, les sources sont indiquées a la fin, ça se lit beaucoup plus vite que le DVC !!! Un auteur français de cette qualité, on le note ! 🙂

  3. Je suis assez hermétique à ce genre de livres mais pourquoi pas . Par contre j’ai essayé le Da Vinci Code et j’ai adoré à l’époque…ce Jésus quand même, quel usurpateur… Ensuite j’ai lu 2 autres titres de Dan Brown mais je me suis vite lassé : trop holywoodien et cinématographique US à mon goût !

    • Mais tu sais que j’avais bien aimé le DVC en son temps et le Vatican en pris dans les dents…Depuis je n’avais pas relu ce « genre », pensant que je n’aimerais pas : erreur ! Surtout quand c’est vérifié et que l’auteur est une sommité en la matière !

    • Si tu n’aimes pas, je me coupe un doigt ! 🙂 Mais quelle filoute tu fais quand même, un cadeau à Mister B. ! Vraiment… Chambord est un des châteaux que j’ai le plus visité plus jeune, j’avais même fait un exposé dessus mais je n’y avais pas vu tous ces S…ta lettre préférée Syl. ! Ce livre t’attend !

    • En panne d’idées ??? Là Zoé je ne peux pas te laisser comme ça ! Celui-ci te fera passer un bon moment de détente tout en te creusant les méninges de temps en temps… Sinon, tu peux aller sur ma page « Auteurs de A à Z  » où il y a les livres que j’ai chroniqués, ça pourra te donner des idées…

  4. Merci Asphodèle pour cette chronique, ce retour est très important en tant qu’auteur et en plus l’enthousiasme des lecteurs est très encourageant. L’écriture de ce roman a été une véritable aventure, j’en garde un grisant souvenir. Code Salamandre est sélectionné pour plusieurs Prix, dont le Prix Plume de Glace 2012. Souhaitons lui bonne chance ;-).

    http://www.plumedeglace.fr/la-selection-2012/votez-pour-votre-prefere?b2d1771552d5532f0204365fa5d88e15=9200f63a46f77fbf1daa57e3f40e502c

    SD

    • Bonsoir Monsieur Delage et merci de votre de votre passage :oops:, j’ai été ravie de vous lire alors que ce n’est plus trop mon style de lectures, c’est dire ! D’autant que j’ai bien noté la somme de travail qu’il vous a fallu pour rendre ce livre compréhensible et accessible à tous. De la belle ouvrage ! Je vais rajouter votre lien dans mon billet pour que ceux qui passent le lire puissent aller voter s’ils le souhaitent ! Bonne chance à vous 🙂

    • Il devrait te plaire pour le sujet qui est bien traité et il se lit vraiment tout seul, mais c’est sûr, te connaissant les coquilles vont t’agacer 😉 Il y a cependant un tel travail de documentation derrière que l’on se doit de signaler ces coquilles mais ça n’enlève rien à la qualité de l’ouvrage.

  5. je vous rejoins les filles pour « correctrice », j’ai un CV tout prêt !
    effectivement, quand c’est de l’auto-édition, je trouve cela plus « pardonnable », nul n’est parfait.
    en revanche, quand le livre est lu et relu et publié par des éditions de grande evergure, ça passe très mal…
    je signe où ?

    • ça ne va plus être une micro entreprise à ce rythme !^^ Mais pourquoi pas après tout ? J’y pense sérieusement d’autant que tu as vu des choses qui m’ont échappées et vice-versa ! Venant d’une grande maison d’éditions, je trouve ça… navrant ! Heureusement que l’auteur a du talent !

  6. Il est jeune, cet auteur…
    J’aime ce genre de romans. Je lis Dan Brown. Et on sait bien que ce ne sont que des romans, pas des livres d’Histoire, alors ce n’est pas très grave si tout n’est pas vérifié exact.
    Bon, il faut vraiment que je commence un carnet de livres à lire en 2014 🙂

    • Il te plaît ? 🙂 Jeune et très cultivé. Au contraire de Dan Brown tout est vérifié ici et a demandé plus de dix ans de recherches ! Et oui tu vas avoir une LAL toi aussi, d’où l’importance des petits carnets… Je te rassure, il y en a tant dans la mienne que je dirais…2015 pour tous les lire ! 😉

  7. Je note je ne connais de Chambord que ce que j’ai appris dans mes cours d’histoire de l’architecture mais je suis bien tentée de le lire, maintenant que je n’étudie plus cette période je peux me lancer dans ce genre de lecture sans que ça me rappelle trop les études 😉

    • Ce n’est pas du tout le Chambord qu’on a étudié ! Et si tu veux Lystig le fait voyager, tu peux t’inscrire chez elle, là il est parti chez Alex-mot-à-mot ! (et si tu retournes à Chambord tu vas scruter les plafonds et les colonnes d’un autre oeil 🙂 )

  8. un livre pour moi puisqu’il réunit tout ce que j’aime et qu’il n’est pas prise de tête..
    Quant aux coquilles (du moins j’espere que c’en est…)…ça a le don de me faire grincer les dents aussi…
    bisous

    • Tout à fait pour toi ! C’est Lystig qui le fait voyager, là il est déjà reparti de chez moi mais tu peux toujours aller t’inscrire chez elle ! Et il se lit vitesse grand V !Pour une édition comme Belfond, j’ai trouvé trop de coquilles ! Elles font mal aux yeux mais ne gênent pas la lecture, c’est déjà ça…

  9. Ping : Bilan de novembre… bouh ! Requêtes du blog, tirage au sort (tout ça, oui !!!) |

  10. du coup j’ai pris son « arrêt Wagram » ..Presque fini…pas mal du tout ! mais je me demande s’il y aura une suite à celui là…(oui oui …je sais :(…pas pu m’empêcher d’aller voir la fin…Pô bien ))

    • Rooh, tu n’es pas la seule à lire la fin et je m’offusque à chaque fois 🙄 Arrêt Wagram c’est son premier non ? Je sais qu’il y a une suite à Code Salamandre, enfin il utilise ses deux héros dans un autre opus, pas forcément sur Chambord. Je vais passer un deal avec lui car beaucoup m’ont dit (en MP) avoir acheté ce livre pour mari, frère, etc à Noël ! (l’excuse pour l’emprunter après, ha ha !). Je n’ai plus l’exemplaire sous les yeux, il voyage mais tu devrais trouver sur Google ! 🙂 bises ma belle !

  11. Je suis Didier Coilhac et je suis mêlé indirectement à la création de « Code Salamandre ». Je suis le chercheur-découvreur de la trame historique que suivent les personnages de Samuel. Dans cet excellent roman, tous les éléments historiques sont tirés de la réalité et non pas fictifs. Cela donne à Code Salamandre un cachet d’authenticité qui le différencie de beaucoup d’autres polars du même genre. Car, au delà des poncifs du genre « thriller » (le tueur horrible, l’ambiance angoissante), d’ailleurs fort bien géré par Samuel, ce livre-là a quelque chose de réellement éducatif. Voici mon site personnel:
    http://didier-coilhac.com/index.htm

    • Bonjour Didier, je suis allée faire un tour sur votre site et c’est très intéressant ! J’avais beaucoup aimé Code Salamandre car tout était crédible justement ! Mais comme vous le dites si bien « les certitudes d’aujourd’hui peuvent être remises en cause demain »…

      • Exactement Asphodèle! Et un livre comme celui de Samuel, qui aurait pu affabuler à tout va mais ne l’a pas fait pour s’en tenir à la stricte réalité, hé bien cela fait avancer (un peu) une prise de conscience du public.

        • Oui et si mes souvenirs sont bons, il a fait sept ans de recherches (pointues) avant d’écrire ce livre d’où la grande crédibilité qui en ressort ajoutée au talent de l’auteur pour nous tenir en haleine ! 🙂

          • Je pense qu’il a voulu dire qu’il a attendu des années avant d’écrire ce livre-là ; il lui tenait particulièrement à coeur. C’est ainsi qu’il est entré en contact avec moi après la lecture du « Secret de François 1er », avant même, me semble-t-il, de publier son premier roman. Il voulait être au top pour « Code Salamandre ». Il a pris beaucoup de temps à aller sur les lieux, vérifier tout ça. Il a pris tout le temps qu’il fallait pour écrire son roman.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s