LES PLUMES ÉPISTOLAIRES 1 – LES RÉPONSES !


L’heure des réponses a sonné…tadam, tadam !
Avant mes lettres à Bettina (lettre de départ) et à Antiblues (lettre initiale),  voici les noms de qui répond à qui et les liens reçus . Quand nous n’avons pas reçu de lien, nous mettons celui de votre blog, donc merci de le laisser en commentaires ce matin si c’est possible, faut qu’on s’y retrouve la prochaine fois !! Je ne mets le lien sur le pseudo qu’une fois, hein ! Vu certaines répétitions. Aymeline, ma co-pilote a elle, répertorié les catégories mais normalement vous devez la mettre en haut à gauche de votre réponse.

Cécile : nouvelle lettre catégorie Bridget Jones
 Pierrot Bâton  répond à Soène
Si j’étais : Moi-même, Valérie K, , sa première lettre.
Valérie K. répond à  à Asphodèle (←ma lettre initiale)
Valentyne répond à Pierrot Bâton,LÀet à 32 Octobre,ICI
Aymeline répond à Valentyne et à Syl.
Syl. répond à Aymeline et Eiluned .
Eiluned répond à Aymeline
Cécile,répond à Aymeline et fait une première lettre « Bridget Jones »
Antiblues répond à Amélie
Amélie répond à Miss So.
Miss So répond à Zoé
Soène répond à Antiblues et Mind The Gap
Olivia répond à Eiluned
Mind The Gap répond à Aymeline, Eiluned, Olivia.
Ella répond à Mind The Gap et nous REFAIT UNE LETTRE, ICI
32 Octobre répond à Amélie, ICI et Pierrot Bâton .
Bettina devrait répondre à Asphodèle, dans la journée.

***
Catégorie Hors-concours, ma réponse à Antiblues :

Mon cher Antiblues numérisé (surnommé « Numéricman ») ,

 Ta lettre me plonge dans un abîme de perplexité car tu uses de mots violents parfois ! Nous ramener, moi et mes congénères liseurs aux Grottes de Lascaux, à la sueur moite, franchement,  tu as perdu ta capacité d’imagination  ! Il n’y a rien qui ne sente aussi bon qu’une salle de lecture, contrairement à une salle de gymnastique où tu dois sévir pour rester le Superman du Numérique !  Je me revendique de Gutenberg mais comme tu l’as souligné, mes yeux en forme de billes dont l’angle tourne à 90° pour me permettre une vue globale et rapide de ce que je déchiffre, observent également avec beaucoup de curiosité les humains de ton espèce dont seul le nom me fait frémir ! Comprends-tu qu’il y a le mot « numérique » dedans ? Que ce terme me fait dresser les poils sur les bras (femme de Lascaux je reste !) quand je songe à  mon cher papier désolé de se voir ainsi concurrencer par des petits carrés froids qui n’ont jamais connu la chaleur des étagères de bibliothèque ou de librairie, qui ressemblent à n’importe quel écran  vide et noir quand il s’éteint, bref des concurrents inanimés, privés du sel de l’essence même d’un livre. Les pages des miens  tremblotent bêtement en t’écoutant !

Je ne  suis pas du tout d’accord quand tu uses du vocable « monomaniaque » mais alors pas du tout ! La lecture n’est pas une obsession, juste une passion dévorante qui…n’empiète pas sur d’autres activités de la vie quotidienne, contrairement à toi  qui passe ta vie entre mégabit de pixels et autres borborygmes de la langue française ! Et que ces termes figurent dans un dictionnaire bien intentionné ne change rien à leur barbarie ! Tss tss,  si  consacrer trois heures à la lecture dans une journée active qui en compte dix-neuf, est de la monomanie, alors ton Grand Manitou de Dictionnaire t’a enduit d’erreur…et aiguillé sur des idées fausses !

Mais j’apprécie ton ouverture d’esprit et le pas que tu fais vers moi, je ne peux que te tendre la main et t’inviter à boire un café dans mon antre où je ne vis pas rancie de solitude sous les parchemins, les doigts crochus à force de tourner les pages et le teint aussi jaune qu’une couverture de chez Gallimard ! Il y a du rêve, des sourires, des plats qui embaument la maison en cuisant mais par contre, les piles de livres n’étant pas un modèle de stabilité, elles chutent de temps à autre et se rencontrent, si tu avais une idée pour pallier ce désagrément, je t’écouterais bien volontiers car j’ai noté ton goût pour les choses pratiques, concrètes mais avant, nous devons parler le même langage pour nous comprendre, il va de soi ; je crois même que tu seras le personnage de ma prochaine nouvelle ! Après tout, même si les modèles numériques sont vite obsolètes et remplacés, toi tu restes une valeur montante , quoique bientôt il te faudra changer de pseudo et choisir Antirouille !

Ta dévouée liliacée bouquinophage.

 **********************************************************************************************

Catégorie Roméo & Juliette, ma réponse à Bettina

Mon adorable Chimène,

 Votre lettre si délicatement parfumée m’a ému et j’ai retrouvé grâce à vous des images oubliées de mon adolescence fiévreuse quand je guettais, moi aussi le vélo du facteur et ses sacoches joufflues pleines de promesses en bouton prêtes à éclore. C’est ainsi que j’aime penser à vous, une fleur encore refermée sur un infini de secrets et de mystères énivrants. Ah ! Le pouvoir de l’imagination quand ce sont des mots qui nous portent comme l’eau des rivières chahutant de frêles esquifs.

Chimène, vous devenez chaque jour le rêve inaccessible auquel je m’accroche chaque soir comme le berger à son étoile et vos propos me tourmentent.
Comment voulez-vous que je sois patient en lisant et relisant votre dernière phrase où je sens bien que vous brûlez d’un contact moins impersonnel que celui de  la vitre froide  de votre ordinateur ?

Vous êtes restée une grande enfant… Parce que si vous croyez que je vais attendre des mois à vous raconter de quelle couleur est la lune ce soir et me contenter de vos souvenirs d’enfance, vous vous trompez ! Mais enfin,  sur quelle planète croyez-vous vivre ? Je  me remets sur le marché de M**tic et j’ai une nana dans mon plume demain soir. Je m’égare…pardon… mais vous savez bien que la chair est faible, n’est-ce pas ? Non ? Pas vous ? Ah, j’oubliais que la littérature vous nourrissait de sensations aussi fortes que celles que nous pourrions éprouver l’un contre l’autre.
N’est-ce pas ce que vous recherchez aussi ?
Je veux bien patienter, vous parler encore des géraniums qui croupissaient dans l’air fétide de ma banlieue polluée, je veux bien vous avouer mon premier déflorage dans une cave puante, bref tout ce que vous voulez, mais de grâce, cessez d’allumer des brasiers que vous ne savez visiblement pas éteindre…et laissez-moi espérer une petite rencontre…toute petite s’il le faut mais je veux mettre un visage et un corps sur ces mots que vous m’adressez avec l’inconscience de vos vingt ans ! Vous serrer dans mes bras et bien plus…

 Votre Rodrigue, téméraire et…costaud.

65 réflexions au sujet de « LES PLUMES ÉPISTOLAIRES 1 – LES RÉPONSES ! »

  1. La réponse à Numéricman:
    Lollllll !! J’ai adoré les yeux en forment de billes qui permettent la « lecture globale » et le teint jaune Gallimard mdrrrrrrrrrrrr !!!
    Pour les piles de livres qui chutent, je te conseille de coller les couvertures entre elles, mais je sens que ça va pas bien te plaire comme solution !! 😆
    Allons, je veux bien croire que cette diplomatie des petits pas rapprochera un jour nos deux mondes, chère lectrice mono-rien-du-tout !!

  2. Très bien vues ces deux lettres . J’ en ai eu les poils des bras dressés (faut croire que je suis de Lascaux) 🙂
    Cher Rodrigues qui à défaut d être constant est costaud 🙂 et bien dans son époque

    • Ha ha si tu crois que je n’ai pas vu ton jeu de mots, hum hum ! 🙂 D’autant qu’il a fallu que je recommence tout hier à 18 h, mon brouillon avait disparu ! arrgh !

        • Oui, heureusement, je note des bribes, des idées, mais là comme par hasard, pour m’avancer j’avais tout tapé en mode brouillon (même pas dans Word), d’après mes notes j’ai refait ! Tant pis si ce n’était pas exactement pareil ! 🙂

    • Déjà tu es dans Indésirable avec ton « Emile » en pseudo ! 🙂 Et si tu ne m’envoies pas de mail la veille je ne peux pas savoir si tu participes ou non ? Mais j’avais mis le lien vers ton blog ! Laisse-moi le lien de ton billet, ce sera plus simple pour tout le monde (ou j’irai le chercher… dès que j’ai une minute ma belle !)

    • Merci Ella, de toute façon je remettrai les liens de billet en fin d’après-midi parce que ce matin ça bugue (ou c’est moi qui bugue je sais pas !). Je vais te lire tout à l’heure et bon week-end à toi 🙂

  3. L’amitié poil à gratter mon Dieu que c’est drôle. Il n’a pas les boules, il en a fait un billet, notre AmiNet Antirouille-le-blues ! Tu lui as fait sa fête !
    Quand à ton Rodrigue des temps modernes, c’est une pièce moderne, presque du café-théâtre ! Il faut adapter le langage pour être compris de nos jours. Pauvre Chimène, osera-t-elle lutter avec le marché de M..Tic ? On en revient toujours quand même au numérique ! MDR !
    Bises, je poursuis… avant de repartir… mais enfin, j’ai les ch’veux courts 🙂

    • Quand on n’a pas les boules, on ne fait pas un billet de mauvaise humeur déplacée ou alors c’est que je n’y comprends rien à la « communication » ! Je n’ai même pas relveé, ce serait sans fin et comme je suis très « consensuelle » et bien on en reste là…ou pas !
      Bravo pour tes cheveux… 🙂

    • Tu as de la chance d’être au calme toi ! Ca bouge de partout chez moi ce matin… Plus le blog, mais enfin, j’en ai vu d’autres, je pense y arriver d’ici ce soir ! 😉 Bises ma belle, je vais te lire de suite !

  4. J’apprécie les échanges entre toi et Antiblues et là non plus on est pas déçus…belle réponse et comme toujours une sacrée argumentation…
    Pour le teint du visage, tu serais alors plutôt couleur « PLON »…un peu blanc cassé??? Sinon j’ai  » GRASSET » sous les yeux mais c’est jaune poussin…pffff !

    • Merci MTG ! Non, j’ai la chance d’avoir le teint mat, donc pas de souci ! 😉 Et puis en ce qui concerne l’argumentation, il faut être deux à s’écouter pour que les messages passent non ?

  5. bravo Asphodèle… savoir écrire dans deux styles si différents l’un de l’autre… la classe !
    un vrai amusement que cette réponse à monsieur Antirouille, pardon Antiblues… j’attends avec impatience sa réponse, qui en devrait pas être piquée des hannetons.

    belle journée avec le soleil j’espère
    je retourne à la cueillette des olives (pourquoi il en faut tant pour faire 6 k pour avoir un litre d’huile…)

    • Merci à toi ! J’avoue que me mettre dans la peau d’un « amoureux », j’ai eu un peu de mal ! Je ne sais pas encore s’il y aura une réponse ! Et bravo pour les olives, oui il en faut ! 😉

    • Je ne sais pas encore ! Je vais déjà aller TOUT lire, ce que je n’ai pu faire ce matin à cause des liens, je verrai s’il y a des « binômes » qui se mettent en place ou si l’on réécrit autre chose, un sondage ? 🙂

  6. Ah ! Antiblues et toi êtes un peu mes Laurel et Hardy, toujours à se chamailler mais qui ne peuvent se séparer….Bon, pour le repos des neurones et des oreilles, faudrait pas vous avoir à table tous les jours , mais qu’est-ce que vous me faites rire !
    Pour l’autre lettre…gaillard le Rodrigue dis donc !

    • Laurel et Hardy, bah voyons, on n’a pas fait l’école du Cirque comme toi que veux-tu ! Comment ça on fait du bruit ? 🙂 J’ai fait ce que j’ai pu avec Rodrigue, moi en homme non mais vraiment, c’était un exercice périlleux sous forme épistolaire ! Il est pas très délicat mais bon… il est représentatif ! 😉

    • J’ai mis 30s’ à comprendre de quoi tu parlais ! Mon Dieu je dois être naze ! Il me faut les liens pour quand je vais modifier mon billet ma belle ! J’irai le chercher (soupir), comme d’hab’ 🙂

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s