JE SOUTIENS MON LIBRAIRE !


Comme George nous l’a judicieusement rappelé lundi, la TVA passe de 5,5 % à 7 % AUSSI pour le Livre. Ce qui le classerait dans les produits qui ne sont pas de première nécessité ! Pas pour tout le monde, certes, je ne débattrai pas sur le sujet mais je tenais, par ce billet, comme George nous le demande, à soutenir ce secteur déjà largement sinistré, quand le libraire est indépendant, c’est-à-dire pas soumis aux lois d’une holding. C’est pour cela que les blogs de lecture soutiennent leur libraire, souvent indépendant, vivant dans un espace à taille humaine et toujours de bon conseil ! N’hésitez pas à relayer sur votre blog en usant et abusant du logo et en mettant le lien vers la pétition. Ceux qui se sentent concernés et indignés !

(pas facile de prendre une photo de la librairie avec l’i-phone, c’est à l’intérieur d’une galerie commerciale !)

J’ai découvert il y a peu la librairie Mediastore à La Roche sur Yon, je la connaissais en tant que papeterie, CD, DVD mais je ne m’étais pas aventurée (et pour cause) jusqu’aux livres ! Quelle ne fut pas ma surprise d’y découvrir une jeune femme charmante, avec qui, si nous avions eu le temps, nous aurions papoté tout l’après-midi ! Bien sûr il en existe deux ou trois autres dans cette ville, je ne les connais pas, mais je les soutiens également si elles sont indépendantes ! Mediastore se trouve au Centre Commercial Les Flâneries à La Roche sur Yon et a les mêmes horaires que ladite galerie…

Pour terminer, ceux qui veulent vraiment s’impliquer doivent suivre ce lien et signer la pétition qui attend au bout ! Un extrait du texte écrit dans cette pétition :

 » Les livres c’est de l’émotion en mots, du rêve en pages, de la vie en chapitres. Les livres c’est une seconde vie qui vous tient à la peau et à l’âme, telle une seconde peau, qui vous est si douce que vous vous sentez épris d’une irrépressible envie de la faire partager à celles et ceux que vous aimez ou qui vous sont proches. Un livre c’est du lien social noble, de l’humanité pure ; c’est de l’amitié et de l’amour. »

Ce n’est pas moi qui le dit, mais je le pense très fort !

Publicités

63 réflexions au sujet de « JE SOUTIENS MON LIBRAIRE ! »

  1. Sur un livre à 15 € TTC, la TVA à 5.5 représente 80 centimes. (HT: 15*100/105.5= 14,20 €)
    Avec la TVA à 7 % le livre coutera 15,20 € . (TVA 1 €).
    Je ne pense pas que les 20 centimes d’augmentation provoqueront chez le consommateur le « déclenchement du refus d’achat ».
    A mon avis, des dangers bien plus grands guettent les livres papier et les libraires indépendants ou pas.
    De toute façon, cette pétition ne servira à rien, fixer l’impôt est encore un pouvoir régalien !

    • C’est un vaste débat je le sais mais un euro quand tu achètes beaucoup, ça compte pour certains ! Je connais les autres dangers (hein Numéricman :mrgreen: ), et qu’un secteur de plus soit naufragé certains s’en moquent, je ne leur jette pas la pierre, je m’implique pour des choses qui me tiennent à coeur, après…hasta la vista ! 😆

        • Ah, il a mis son grain de poivre que veux-tu ! 😆 Il a raison c’est sûr mais quand on aime l’objet-livre, on n’envisage pas sa disparition, quels que soient les clignotants d’alerte qui fonctionnent ! 😆

      • Tu as raison sur le fond, même moi j’aime les librairies, c’est dire !
        C’est drôle, il y a un grand article sur le sujet de leurs difficultés dans le Télérama de cette semaine. Je l’ai lu avec attention en pensant à toi 🙂

        • Je sais que tu aimes les librairies et je dirais même que tu es un lecteur avisé (contrairement au lecteur monomaniaque) car pour faire écho à l’avis de Pierre Denis, libraire, tu tiens compte de l’avis de ton libraire et en général tu n’es pas déçu… Cette mobilisation des blogs de lecture a été lancée aussi car George a lu cet article de Télérama, moi mon buraliste ne l’avait plus (faut le commander ici !), mais je vais essayer de me le procurer ! Tu penses bien ! 🙂

      • J’ai acheté 7 livres en librairie cette semaine, si la TVA était à 7% j’aurai dû payer 7 euros plus soit le prix d’un livre de poche, ce qui signifie donc un livre en moins dans mon panier et là je ne suis pas d’accord !!!!!!

        • c’est tout à fait ce que je pense ! Sur les achats « en rafales », nous y regarderons de plus près ! Mais on pourrait aussi parler des « frais de transport » quand on commande car au bout du compte, il y a quelques livres qui auraient pu être achetés en librairie avec ça ! Et je ne suis pas d’accord qu’on ne mette pas la Culture dans les biens de première nécessité, cela prouve à quel niveau de « décadence » notre civilisation arrive, essoufflée par ses propres manquements…

    • Tu sais, Les Sables, je n’y vais pas souvent et quand j’y vais les magasins sont fermés (sauf les bars et les crêperies 🙂 ) Mais je vais suivre ton lien et à Noël je vais y faire un saut, donc je note. Merci à toi !

        • Ben alors je ne l’ai pas vu ! Il faut dire que quand je vais aux Sables, je suis accompagnée et pas vraiment par des amateurs de livres… Nous allons à la Boutique du port faire le plein de caramels et dérivés, de marinières, et autres curiosités (pas pour moi^^). Je vais essayer de dire à mon frère de m’y déposer pendant qu’ils vont faire les touristes ! 😀 Je vais trépigner, ça marche toujours avec les grands frères ! 😉

    • Je suis d’accord pour les livrophages que nous sommes ! C’est aussi un garant de notre civilisation, de notre culture mais va expliquer ça à ceux qui ne lisent qu’Internet ou que sur Internet ! Enfin, on fait ce qu’on peut pour partager… 😉

        • Pyrausta, je suis d’accord avec toi… C’est pas bien de s’attaquer à la Culture, il vaudrait mieux s’attaquer aux vrais raisons qui mettent la France en déficit… mais là, c’est pas « politiquement correct »… Alors, on fait quoi ???

          • Hou, Pyrausta te répondra elle-même mais ça fait redondance avec ce que je viens de te répondre ! Et augmenter la TVA sur les livres à mon avis ne comblera pas le déficit tout en douchant certains (pas les bouquinovores que nous sommes) lorsqu’ils passeront en caisse…Un €uro, c’est insignifiant pour certains nantis mais c’est beaucoup pour ceux qui ont peu de moyens… Pour te citer un exemple, je lis actuellement un livre envoyé par les éditions Flammarion et qui coûte 23 €uros. Il y a une suite qui m’intéresse bien sûr mais je ne mettrai certainement pas ce prix là pour l’acheter ! Soit j’attendrai sa sortie poche, soit Flammarion m’enverra la suite ! et d’ailleurs 23 €uros, c’est le prix que je mets dans un cadeau (un petit je concède) mais pas pour moi !

  2. Une belle initiative, certes, pour les blogs de lecture.
    Mais dis-donc, un paquet de cigarettes, ça coûte combien, hein ?
    Je peux pas être relais, j’lis pas assez… Mais je soutiens George :mrgreen:

    • On fait ce qu’on peut car au-delà de la lecture, il faut mesurer aussi ce qu’est la non-lecture, où elle mène quand on sait qu’un jeune français sur dix a tant de difficultés à lire qu’il n’arrive même pas à comprendre les « consignes » basiques d’une réflexion toute simple. Quant à l’illetrisme encore bien présent hélas dans nos sociétés modernes, je pense qu’il est le creuset de l’obscurantisme le plus détestable ! C’est l’accès à la culture qui est menacé si on en augmente le prix ! Celui des cigarettes est un autre débat, d’ailleurs j’arrête de fumer (t’es contente hein Lyon ! Indépendantes j’en suis sûre pour certaines ! 😉

      • Soène ne fume pas et lit…très peu ! Elle a le mérite de faire l’effort de s’y intéresser et celui louable de s’être mis à la lecture ! 🙂 Moi je refuse de comparer les deux !

  3. Je trouve ça énorme comme augmentation pour ma part… Parce qu’effectivement, déjà, j’hésite avant d’acheter un livre. Jamais ou presque en grand format, et après avoir bien réfléchi sur le fait qu’il puisse me plaire ou non. Antiblues a beau dire que vingt centimes ce n’est pas grand chose, répercuté sur plusieurs livres, ou achats ne faisant pas partie de la famile des « premières nécessités », ça restreint vite les choses.
    Je n’ai pas de librairie vraiment attitrée à Bordeaux, mais je salue l’initiative !

    • C’est ce que j’essaie de faire comprendre ! Si j’achète parfois à Hyper U, justement c’est parce qu’il y a souvent 20 à 50 centimes de moins, plus des opérations « un gratuit pour l’achat de deux », donc tout dépend de l’épaisseur de notre porte-monnaie et les répercussions ne sont pas si anodines que cela ! Alors évidemment, comme je fume, on me dit qu’un paquet de cigarettes est plus cher mais bon, d’abord j’arrête et je me ruine déjà en patch et Nicorette et ça n’a rien à voir… Heureusement qu’il y a aussi les bouquinistes… Comme toi, j’achète rarement un grand format NEUF ! Imagine ceux qui lisent peu, et bien ils liront encore moins… ils réfléchiront avant d’acheter disons…

      • Alors là, Miss Aspho, je suis d’accord avec toi. Acheter un livre en grand format neuf, comme tu dis, (un/deux/trois voire + pour les lectrices « monomaniaques » :)) c’est un ruine-budget. Je n’achète pour ma part que des livres de poche, tu vois ! Mais ce que je veux dire, c’est qu’à ce prix, quelques centimes de plus, ça va, ça vient…

        • Zut, vla que mes réponsent s’envolent maintenant, y’a pas de vent pourtant ! 😆 Je n’achète que des poches mais fut une époque où je n’avais pas la patience d’attendre, j’achetais en grand format ! Tant qu’à faire pour 30 centimes d’écart autant acheter à un petit libraire qu’à la F**C ou une grande enseigne de supermarchés (même si c’est tentant quand on fait le plein…). A Paris, j’avais des boutiques-solderies où je trouvais de tout pour quelques Francs, ici je n’ai plus ça ! 😦

  4. Personnellement je rejoints un peu Antiblues et je crois que les petits libraires indépendants ont beaucoup plus à se méfier des grandes Chaînes comme Leclerc ou d’internet (et j’avoue être mauvais élève car je commande beaucoup sur Amazon). Ce qui a permis aux libraires de résister c’est que le prix du livre n’est pas libre en France : la remise maximum possible est de 5% du prix TTC. C’est en partie pour cela qu’il reste des petits libraires et pas des petits disquaires. En ce qui me concerne même avec un TVA à taux normal , j’achèterai autant de livres….
    Bises.

    • Mais l’argument d’Antiblues tien très bien la route (comme d’hab d’ailleurs ! 😉 ) Internet et la progression « tsunamique » du numérique n’arrange pas les choses, certes, mais moi en ce qui me concerne, je regarde les prix avant d’acheter et comme j’achète souvent en « rafales » et bien sur plusieurs livres, désolées, c’est un coût ! J’achèterai moins en librairie c’est sûr ! Ou je me priverai d’autres choses pour le faire ! Et certaines petites librairies ferment déjà, elles n’avaient pas besoin de ça !

    • il faudra que tu nous donne les adresses des petits disquaires car pour ma part je n’en vois plus nulle part !et c’est ce qui nous pend au nez avec les librairies indépendantes ! la marge des libraires est très très réduite, et ils ne peuvent se permettre la réduc des 5%, le risque est donc de voir les librairies désertées au profit d’internet, ou des grandes chaînes, là je suis d’accord !

  5. Les petites librairies ont intérêt aussi à se spécialiser. J’achète quasiment que des poches et même parfois d’occasion (y compris sur les nouveautés, suffit d’attendre un mois et c’est bon).
    Franchement, je crois qu’on a la chance de pouvoir se procurer des livres à des prix raisonnables. Comparé au prix d’un coca dans un café ou à un paquet de cigarettes , le prix d’un livre me semble raisonnable. Quant au numérique, j’ai vu quelques personnes à Londres dans le métro avec leur écran bourré de livres achetés à la demande ou avec un forfait (pardon je ne sais pas comment ça s’appelle) mais je ne crois pas que les lecteurs passeront à ce mode de consommation là en masse: le livre est différent du disque…peut être que je me trompe.

    • On ne va pas comparer les cigarettes, les sodas et les livres, ils n’ont pas vraiment la même vocation ! Mais quand je vois des étudiants obligés d’acheter leurs livres au programme en librairie, et bien il n’ont pas forcément des parents qui assurent derrière et le budget-livres va forcément empiéter sur le budget-loisirs, à moins que ça ne devienne l’inverse… Hé va savoir… Et les « petites » librairies n’ont pas toujours les moyens, elles non plus, de se diversifier, à part un rayon papeterie, CD ou DVD conséquent…

      • Le même prix que le Flammarion que je lis en ce moment ! Je ne me vois pas acheter la suite du tout ! Même si j’ai envie de la lire rapidement… presque 4 livres de Poche, tu imagines ???

  6. Bonjour Asphodèle.
    Quelle incidence ce changement de TVA peut-il avoir sur le livre? Qui sait,le temps qu’on s’y habitue et plus personne n’y pensera.Le prix du livre restera unique,il sera seulement 1.5% plus cher.Pas sûr que ça décourage les lecteurs. »Mind the gap »a raison mais lorsqu’il est déçu par un livre acheté sur Amazon est ce qu’il va s’en plaindre à son ordinateur? Est-ce que celui-ci en tient compte?est-ce qu’il cherche avec lui à corriger le tir?
    Pousser la porte de son libraire ne doit pas être une contrainte mais un plaisir et parler avec lui permet de mieux choisir donc d’acheter moins de livres décevants donc de faire des économies.
    (CQFD)

    • Bonjour et bienvenue !
      C’est un plaisir aujourd’hui d’avoir l’avis d’un libraire indépendant… Certes le prix ne découragera pas « certains » lecteurs, le danger est ailleurs… Et sans parler des sites que fréquente Mind The Gap, il est certains rayons de grande surface alimentaire où je me suis fait avoir sans possibilité de retour ! Je ne manquerai pas de venir découvrir vos « Fables » aux Sables dès que possible ! 🙂
      Merci d’être passé et d’avoir donné votre opinion, c’est quand même elle qui compte le plus !

  7. Pardon se squatter les commentaires mais demander à un libraire des conseils pour avoir un « bon livre » ne me viendrait pas à l’esprit car le coup de coeur du libraire, fut-il un érudit spécialiste de littérature , ne sera pas forcément le mien. Et je ne pense pas que l’on soit moins déçu en passant par un libraire indépendant qu’en achetant sur le net.
    J’ai habité longtemps à Toulouse et les petites librairies indépendantes sont presque toutes spécialisées ce qui fait leur succès: livres en langue étrangère, livres rares, livres de voyage, livres scolaires, livres pour enfants…
    Il existe ensuite 2 ou 3 librairies indépendantes généralistes mais qui sont de taille importante et qui ont une histoire particulière à Toulouse, ce qui leur permet de concurrencer Virgin, la Fnac ou Gibert. Mais les petites librairies indépendantes généralistes, je n’en vois pas.
    Dans les petites villes heureusement c’est différent et l’avantage du petit libraire c’est que c’est souvent un passionné avant d’être un commerçant même si les choix des livres mis en avant ne sont pas toujours liés à leur qualité intrinsèque, car le libraire à aussi besoin de faire du chiffre d’affaires.

    • Mais les commentaires sont toujours bienvenus ! Tout le monde n’est pas d’accord et c’est aussi un critère d’enrichissement…. Alors, je n’ai pas forcément les mêmes goûts que mon libraire et je sais qu’il ne m’imposera jamais ses coups de coeur mais qu’il ira au plus près de ce que je recherche, me faisant faire même de belles découvertes ! Si tu sais exactement ce que tu veux, en étant sûr de ne pas être déçu par ton choix, effectivement tu peux acheter en ligne au prix qui te convient ! Ca m’arrive en cas d’urgence. Mais globalement ça ne remplacera jamais le charme d’une librairie, le contact direct avec les livres et des conseils dont tu tiens compte ou…pas ! Et le libraire est un homme comme tout le monde, il faut qu’il mange, donc c’est bien pour ça aussi que nous nous mobilisons afin que certains, déjà dans le rouge, ne ferment pas boutique. Certes, d’autres facteurs alarmants menacent les librairies,comme pour tout, on a souvent l’impression de n’être qu’une goutte d’eau dans l’océan mais ne jamais rien faire en se disant que c’est perdu d’avance ne fait pas avancer les choses non plus ! Est-ce que je t’ai convaincu au moins de pousser la porte enchantée d’une librairie, lieu de perdition s’il en est ? 😀

      • Un bon libraire te demandera ce que tu as l’habitude de lire, les derniers romans qui t’ont plu et alors il saura te conseiller, te trouver LE roman que tu n’aurais pas eu l’idée d’acheter et encore moins de lire et qui pourtant sera un coup de coeur ! j’ai la chance d’avoir un libraire qui agit ainsi, et en 5 ans je n’ai jamais été déçue par ses choix ! Si j’achète sur le net c’est parce que je sais ce que je veux, ce n’est pas Amazone (d’ailleurs je ne vais pas sur ce site là !) qui va me faire découvrir un roman ou un auteur !

      • Je passe mon temps dans les librairies Asphodèle…et j’y achète une partie non négligeable de mes livres et justement ce que j’essayais de dire c’est que les petits disquaires ont en partie coulé car le prix des CD peut être bradé ce qui n’est pas le cas pour les livres neufs. La chance des petits libraires est là : Même le plus gros libraire de France ne peut vendre que 5% moins cher que le plus petit (au passage c’est Jack Lang qui a fait voter cette loi).
        J’essayais de dire aussi qu’à mon avis, c’est en se spécialisant que les petits libraires pourront comme les petits disquaires car il en reste dans les villes, rester vivant : proposer la même chose que les grandes chaînes au même prix voire 5% plus cher , avec un choix plus limité sans compter la concurrence du net, c’est commercialement suicidaire, d’un point de vue du marketing un non sens. c’est la plus-value qui fait la réussite d’un commerce. Or le conseil est la passion peuvent marcher pour des lecteurs gros consommateurs de livres comme toi mais pour moi qui achète 20 ou 30 livres par an maximum, ce n’est pas suffisant.
        Par exemple, à Toulouse il y a Ombres blanches , qui est indépendante et spécialisée sur les livres de voyage, de montagne…: j’essaye d’y acheter le maximum des livres dans ce domaine au lieu de les acheter à la Fnac ou sur le net et j’adore le lieu en lui même parce que cet endroit m’apporte un plus. Après acheter un Flaubert en poche ou le dernier Foenkinos dans une librairie indépendante ne m’apporte rien de plus que le net…et je suis sûrement pas le seul à réagir comme cela.
        Je vais de ce pas signer la pétition car je souhaite que des passionnés indépendants aient encore de beaux jours devant eux.

        • Ah ! Mais si seulement tu me l’avais dit avant ! C’est par là qu’il fallait commencer, je pensais que tu n’étais qu’un « amazonien » irréductible 🙂 Tu achètes 20 ou 30 livres et tu dis pas suffisant ??? Tu plaisantes j’espère ? ❓ Je ne sais pas si j’en achète autant, j’en reçois pas mal en partenariats et Services de Presse des maisons d’éditions, j’en emprunte mais je n’ai pas un chiffre définitif car je peux être « calme » deux mois et quand je descends en librairie, en acheter 4 ou 5 d’un coup ! Plus les dépannages sur P****R pour des LC, ceux que je n’ai pas le temps d’emprunter ou d’aller chercher en librairie ! Mais ce qui est pris en librairie est toujours mieux qu’un site, savais-tu qu’Amazon représente 10% des ventes en France ? c’est quand même énorme ! Bon, je te pardonne et te remercie d’aller signer la pétition 🙂

    • Heureusement que tu es là ! Je vais aller le lire aussi ! J’ai parfaitement conscience que le numérique est plus à même de faire du mal au livre papier et donc aux libraires, mais ne rien faire c’est un peu se résigner, or je n’aime pas me résigner. Et tant pis si ça ne sert à rien !^^

  8. L’augmentation de quelques centimes ne m’empêchera pas d’acheter des livres, mais j’en suis convaincue freinera ceux qui lisent peu où dont les moyens sont de plus en plus réduits. Mais dans cette décision c’est surtout le symbole qui me hérisse. Un gouvernement qui proclame ainsi que l’objet même de la lecture n’est pas un objet de première nécessité, met en évidence un projet de société -si c’en est un !-qui nie l’importance de la culture et de l’accès à la culture pour tous. Et cela malgré les constats sur l’illettrisme, tous les textes officiels incitant à mener des projets culturels auprès des jeunes, ou la gloriole d’être une nation d’écrivains et d’être les seuls à avoir autant de prix littéraires. On n’est plus à un paradoxe près !

    • C’est bien ce que je me tue à dire ! Il n’y a pas que le prix, il y a le symbole derrière et l’idée que les politiques et autres faiseurs de fric se font de la culture : débrouillez-vous avec ce que vous avez ! Oui et dans 30 ans les enfants liront toujours les mêmes livres car les bibliothèques publiques ne pourront plus avoir un catalogue digne de ce nom ou alors, comme en Amérique, nous fonctionnerons avec les aides des « Fondations », les miettes de ce que les très riches laissent aux moins nantis pour s’excuser d’être riches, pas pour la culture d’ailleurs… Je crois que la France devient le pays du paradoxe malheureusement…

  9. Bon: je vais signer ça illllico! L’ augmentation du prix des bouquins: ça m’ cause. Quand on va dans « notre » librairie avec le Barbu, on y passe un temps fou, on se retrouve au bout d’ un moment avec une pile pas possible et, là, on trie…. Toujours dur! Le livre numérique, je suis peut-être (sûrement) une vieille peau mais, franchement, j’ ai du mal à y croire!

    • Merci Pierrot ! Voilà des gens qui savent lire : en allant en librairie, c’est mieux non ? Pour le numérique, si si je confirme le péril jaune n’est rien à côté ! 😉 Pas pour nous encore mais il a déjà commencé à concurrencer un chouïa…et ça ne va pas aller en s’arrangeant !

        • Ha ha ! Si je crois que j’étais « émotionnée » ce matin !!! De quelles fautes parlais-tu ❓ Je sors en sifflotant…On n’y voit plus rien ! 😉 P.S. : Chuuut mais depuis que Célestine se transforme en 3615.Maîtresse, elle ne m’impressionne plus du tout ! 😆

    • Pas rusée, juste une fonction qui permet de modifier le comm’ ! Je dois retaper mes lettres, mon brouillon a disparu ! arrrgh, j’en ai fini une mais en ai une autre, je vais craquer aujourd’hui ! :mrgreen: Pour Célestine, je dirais qu’il ne faut pas se fier aux apparences, ha ha 😀

  10. Vraisemblablement Antiblues à raison, entre 15 € et 15,20 €, pas de quoi fouetter un chat pour un passionné de lecture, mais c’est le principe, pour moi le livre est un produit de première nécessité comme la baguette et le café. Il devrait échappé à l’augmentation de la TVA.

  11. Bonsoir, j’ai signé une pétition en ligne car déjà qu’avec la TVA à 5,5% le livre est cher, c’est un objet de luxe mais avec la TVA à 7%, cela ne va pas améliorer les choses même si au bout du compte, cela ne fait que quelques dizaines de centimes d’euros par livre. Bonne soirée.

    • j’ai vu un reportage à 13 heures et les libraires disent eux-même que ce sera 30 centimes en moyenne (moyenne, ce qui ne garantit pas que ce sera plus ou moins !) et qu’ils sont déjà en danger pour beaucoup, ils n’avaient pas besoin de ça ! Espérons que ça ne décourage pas ceux qui achetaient déjà peu ! Bonne soirée 🙂

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s