LES PLUMES DE L’ANNÉE 9 – LES TEXTES EN I !


Pour cette première reprise automnale, qui durera deux semaines, les participants sont par ordre d’arrivée des liens : Antiblues, Suzame, Cériat, Lilou qui a publié en avance et encore Lilou, Pierrot Bâton, Manuel, Valentyne, WENS, Claudialucia , Jeanne, Jean-Charles , Mind the Gap, Soène, ChristineElla B. , et Célestine qui vient de se joindre à nous ! Sans oublier Zoé qui a couru entre deux plats de tagliatelles pour finir ! 32 Octobre vient de publier aussi !

Pour ceux qui étaient inscrits mais n’ont pas publié ou le feront plus tard, merci de laisser votre lien en commentaires.

Les 16 mots à placer étaient : illusion, irréfragable, ivresse, infatigable, impasse, immersion, image, indicible, interstice, imbécile, itou, inhumer, inconstant, indigestion, imaginaire, irréfléchi.

©photo Géo.

LES MIRAGES DU TEMPS

 Du fond des temps immémoriaux, les mirages, illusions perverses de ce qui n’est pas, dansaient dans la lumière tremblante  et repoussaient l’horizon des dunes ondulant sous le vent. Et le sable dans l’air se déposait sans cesse à l’infini des routes qui ne menaient nulle part.

Elle avançait pieds nus sur les dalles fraîches du patio, caressant au passage les feuilles douces des jasmins entêtants.

L’imaginaire de Sylvia s’était perdu et retrouvé dans les sables du désert, portes invisibles ouvertes sur des mondes  éclaboussés de lumière qui retenaient dans l’ombre, parfois,  les chemins d’un ailleurs refusant de glisser dans l’oubli. Les chiens dormaient encore, seul le chat Itou,  inconstant et tendre calquait son pas sur le sien et la suivait en ronronnant. Il brisait ainsi le silence de l’aube, étourdie par les roses indicibles qui traversaient le ciel majestueux, infatigable couvercle posé au-dessus d’un monde avide d’ivresses éternelles et d’excès barbares jusqu’à l’indigestion. Elle-même, en lâchant ses bagages dans ce bout d’univers, qui signifiait la fin de ses errances laissait le sable laver son regard trop plein d’images qui la poursuivaient sans répit. Les sables avaient ce pouvoir.

En glissant lentement dans l’eau claire du bassin, tapissé en son fond d’azulejos marine, son cœur bascula dans l’interstice fragile de pensées qu’elle croyait colmaté.  Corps et âme en immersion, l’image de Simon vint se coller contre sa peau, glissante, mouvante comme l’eau qui se refermait sur son corps souple et ambré.
Il sortait demain de la geôle putride où il croupissait depuis deux ans. Le jugement sommaire dont il avait été la victime donnait un aperçu de la justice partisane et surtout monnayable de ce monde. Les preuves irréfragables qu’elle avait fournies n’avaient pas suffi  face aux pots-de-vin de l’imbécile adversaire. Demain, ils oublieraient tout, elle retrouverait son visage aimé et sa voix qui lui réinventait les contes des Mille et une nuits chaque soir, quand de la terrasse au sommet de la maison, ils regardaient la lune bienveillante éclairer l’horizon de sa sollicitude élégante.

Elle oubliait alors les sillons que la fatigue étoilait autour de ses yeux las, qui creusait ses joues chaque jour imperceptiblement… elle se laissait bercer par ses promesses irréfléchies qu’il n’aurait pas le temps de tenir, buvait l’au salée de leurs baisers pendant qu’il était encore temps. Refuser l’impasse qui se dressait en travers de sa route, la contourner et tenir bon. Pour Simon. Pour ne pas être inhumée dans le néant sans avoir tout donné à l’espoir, tout repris aux regrets.

Elle remonta sur la terrasse écrasée de chaleur, au loin une silhouette familière avançait à pas rapides, un mirage encore ?

Elle vacilla sous l’émotion. Tomba à genoux sur le tapis où ils s’aimaient le soir, il devait savoir. Qu’il arrive, vite…

(à suivre)

Publicités

62 réflexions au sujet de « LES PLUMES DE L’ANNÉE 9 – LES TEXTES EN I ! »

  1. J’adore ce conte d’Orient. Je retrouve les sensations de certains moments de vacances… dans les descriptions des paysages (pas pour le reste 🙂
    Si tu veux, Aspho, je peux te faire une suite avec les « j » 🙂
    J’rigole ! Ta plume ne supporterait pas la mienne ! Et je suis bien incapable d’imaginer « ta » Fin…
    Bon samedi
    (je vais essayer de remonter à la surface…)

    • j’avais envie de parler un peu de l’Orient, c’est aussi un endroit où j’ai vécu…Mais si une suite t’inspire, vas-y, je n’ai pas encore commencé, j’attends les mots en J ! 🙂

  2. En quelques mots tu nous plonges dans une ambiance douce qui brusquement s’assombrit par le doute , sera t’il libre ?
    ton écriture est vraiment magnifique , je vais patienter pour lire la suite
    merci Asphodèle pour le dépaysement

  3. Je reviens aux comms!! (Ce matin j’avais juste mon tel, peu pratique pour commenter!)
    Oui je persiste et signe « souffle romanesque » et dès le début je trouve: le dépaysement, les descriptions et les personnage mystérieux qui commencent à évoluer dans ce décors … J’en ai oublié le jeu!! Bravo !

    • Tiens ma réponse n’est pas passée ce matin ! WP buggue ? Non, impossible ! Et bien je suis contente si j’ai pu te faire voyager un peu, je vais essayer de les faire évoluer…gracieusement ! 😉

    • Ah pourtant j’avais recopié mot à mot ! Je le copie-colle de suite ! Merci de me l’avoir dit car revérifier les liens me prend autant de temps que lire les textes certains jours… 😆

    • Ha ha ! Chez Jeanne je n’ai pas eu de souci, me reste encore Manuel dont j’ai copié-collé le lien, donc ce n’est pas de ma faute, je mets à jour d’autant que Célestine vient de se joindre à nous ! Sinon, tu peux utiliser les liens sur la droite de mon blog, ils marchent eux !

  4. Honte à moi je n’ai rien écrit du tout, j’espère que ma semaine de vacances me permettra d’avancer un peu dans mon récit.
    Mais ton texte démarre fort, les retrouvailles vont être très intéressantes ^^

    • Je te pardonne, avec ton anniversaire qui tombait juste là, tu avais la tête ailleurs c’est sûr, hum ! Tu feras double portion la semaine prochaine 😆 Et voyons, voyons, ces retrouvailles ne serait-ce pas encore un mirage ? 😉 Je vais essayer d’être gentille…

  5. Cela faisait un moment que je n’étais pas venu sur ton blog et je vois que vous en êtes à la lettre I. Ouh la! Si j’ai un peu de temps j’essaierai de prendre le train en marche… L’écriture me manque mais j’ai du mal à trouver du temps pour me concentrer et écrire quelque chose qui me plaise vraiment. Je reviens bientôt!

  6. Enfin un texte ramanesque avec des sentiments, des espoirs ou des drames ….l’Orient est un endroit qui ne m’attire pas du tout, je ne saurais pas expliquer pourquoi mais tu l’évoques de manière très sensuelle, un peu minérale…

    • Mais chacun ses goûts ! 😉 j’ai vécu en Orient, j’y suis née et il m’a longtemps attirée (pour y vivre) mais il s’éloigne avec le temps, je lui préfère les fureurs de l’Atlantique ! 😉 Ma façon de l’évoquer est certainement le souvenir violent que j’en ai gardé…malgré tout ! 🙂

  7. J’ai tout lu… et comme d’habitude… que d’univers différents découverts.

    @ Antiblues, mais c’est bien sûr!
    @ Asphodèle, Et madame est contente de nous planter là… pendant une semaine…
    @ Célestine, Récit mené tambour battant mais Monsieur Bourgeois trouve ses semelles de plus en plus lourdes
    @ Cériat, On ne peut pas faire plus court. Chapeau bas !
    @ Christine, Un car bleu qui donne à réfléchir
    @ Claudialucia, Je me répète toutes les semaines mais à chaque fois quel plaisir de découvrir le poème délivré
    @ Ella B, Du grand art
    @ Jean-Charles, Quand JC s’en donne la peine, il m’a laissée KO au fond de la baignoire
    @ Jeanne, Et ce mot « bousée » que je n’avais pas entendu depuis si longtemps… trop longtemps…
    @ Lilou, Un rythme endiablé pour ce texte
    @ Manuel, Un texte qui en appelle un autre… sans trop nous faire attendre, svp !
    @ Mind the Gap, Où va-t-il chercher tout cela ?
    @ Pierrot Bâton, Plus qu’à trouver les fonds pour financer ce scénario !
    @ Soène, J’ai à peine vu les mots en I. Quelle classe !
    @ Suzame, Un bel hymne qui je l’espère sera lu par Soleil
    @ Valentyne, Je craque. Me parler de Rimbaud et es Ardennes !
    @ Wens Je pense qu’il va falloir prendre rang sur le carnet de bal de cet exécuteur des basses œuvres. On peut choisir son arme ?
    @ Zoé, J’aurais aimé en savoir plus de ces agapes italiennes

  8. Je viens de terminer (enfin !) le texte avec les mots en I… Oui, je sais, j’ai la palme cette semaine du retard (32 Octobre, je suis encore plus à la bourre que toi !!! C’est moi qui gagne cette fois-ci !). Désolée, Asphodèle, j’ai été totalement chamboulée les derniers jours, et il me faut du temps pour remettre ma vie dans le bon sens ! C’est chose faite ou sur le point de, donc voici mon lien :
    http://lesecritsdamelie.blogspot.com/2011/10/lhotellerie-de-labbatiale-4.html
    Je vais donc maintenant pouvoir lire les autres textes !!! Youpi !

    • Bon, je mets ton lien dans le texte de samedi, en espérant que tu sois lue, malgré le retard, je comprends, ce sont des choses qui arrivent et tu es toute pardonnée ! 🙂

  9. jeudi 3 nov. 2.41 :
    De la part de Christine :

    « Pour les retours, j’aimerai bien laisser un mot à Claudia Lucia :

    « Très jolis textes à chaque fois et remarquablement bien écrit, je ne sais pas pourquoi ,ils me font penser à des cerfs-volants, peut-être parce que l’écriture est fluide ,légère,et silencieuse ! »

    Je prendrai plus de temps pour les autres retours quand mes semaines seront moins chargées .. »

    chaque semaine, je lui envoie vos textes en les enregistrant en pdf… mais elle a beaucoup de travail… c’est le début de l’année universitaire et tout doit se mettre en place…

  10. Ping : LES PLUMES DE L’ANNÉE 10 – LES TEXTES EN J ! |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s