JEANNE A DISPARU !


Englouti sous la pluie qui n’en finissait pas de geindre son clapotis boîteux, Alain, assis sur le bord d’un trottoir, une bouteille bien entamée au bout du bras, essayait d’étreindre la nuit en éteignant le temps qui passait. Jeanne avait disparu.  Il sillonnait la ville depuis deux jours, ses yeux hagards rencontrant l’encre d’autres regards indifférents accoudés à des comptoirs qui dérivaient comme les bateaux les  soirs de tempête. Soudain des effluves venus de nulle part, telles d’anciennes larmes,  lui montèrent à l’âme. Cette fragrance unique…où l’iris et le musc dominaient… Il se leva en chancelant et voulut suivre, trop tard,  le sillage qui s’enfuyait déjà. Une chimère encore, son obsession d’elle virait au traumatisme. La lumière crachée par les réverbères faméliques devenait floue, la nuit moite s’étirait à l’infini des doutes.

Jeanne !  L’ombre des souvenirs si proches se penchait sur lui, il allait sombrer et il ne le voulait pas, il fallait qu’il la retrouve, qu’il puisse regarder leur fille dans les yeux demain !

Soudain, il repensa à Etretat, leur dernier week-end ensemble, serrés l’un contre l’autre dans cet hôtel sans joie où l’astre du jour pénétrait entre les jalousies disjointes. Les baisers amoureux dont elle le couvrait, les caresses…du miel semblait s’être attardé au bout de ses longs doitgs fins de pianiste.

Il avança de quelques pas avant d’échouer à nouveau dans un bar jazzy où le videur le toisa avec mépris ; il avait du être parachutiste à Pau ; lentement, tout en l’observant du coin de son œil torve il vérifia ses papiers. Il lui confisqua son précieux flacon, désormais vide et le rictus qui lui servait de mauvaise humeur congénitale le fit frémir : «…pas le rencontrer dans un bois çuilà, hip…» pensa-t-il. En rangeant son portefeuille, il découvrit un collier où pendait une breloque de pacotille, un éléphant la trompe en l’air semblait le narguer. Comment cette « chose » s’était-elle retrouvée là ? Non ! Il n’avait rencontré personne ces deux derniers jours, pas assez soûl pour ce genre d’écart ou…trop soûl justement ! C’est bien ce que lui reprochait Jeanne depuis des mois, son problème de bouteille disait-elle, les lèvres pincées sur des reproches suivis de phrases sèches. « Tu fais trop la java, ça ne va pas durer longtemps », « je n’y crois plus à tes pots de départ »« ils sont déjà tous partis tes collègues je te signale », et ainsi de suite…

Là, c’est elle qui  était partie, mais où ? Et pourquoi sans un mot ?  Depuis le temps qu’elle lui parlait de cette maison en Bretagne, perdue dans les champs, avec un potager somnolent derrière un vieux mur écroulé, et des roses qui couraient partout comme des sourires posés sur le bord des fenêtres… Avait-elle fait le grand saut ?  Sans lui ? Impossible, pas sa Jeanne !  Il sortit précipitamment du bar, en titubant cette fois,  la pluie qui se glissait dans son cou le fit éternuer, tout son corps semblait traversé par des aiguillons brûlants qui le piquaient au ventre, banderilles assassines d’un torero sadique.

Il reprit le chemin devenu sinueux de son appartement. Arrivé au bas de l’immeuble deux ombres enlacées  lui soulevèrent le cœur, leurs rires déployés résonnaient comme une insulte… Un glas lugubre retentit pendant qu’une voix familière un peu haut perchée s’élevait dans la nuit : « Alors « mon amouuur », tu t’es décidé à rentrer ? Tu en as mis du temps à comprendre… »

Les 23 mots à placer pour ce Désir d’Histoires 41, initié par Livvy, que vous retrouvez ici, étaient :

parachutiste – flacon – humeur – éléphant – breloque – temps – encre – saut – champ – potager – miel – éternuer – traumatisme – fragrance – flou – piquer – amoureux – effluves -rires – étreindre – astre – java – mot.

63 réflexions au sujet de « JEANNE A DISPARU ! »

  1. « Jeanne & Alain », tu as osé, Asphodèle ! Une drôle d’histoire pour eux deux ! Je suis perdue, il y a des similitudes et des affirmations fausses, tout au long de ton récit ! lol !
    Je suis sûre que Jeanne va beaucoup aimé cet épisode amoureux avec Alain, lorsqu’elle sera revenue de son escapade avec Jérémy… Je m’égare, dis-tu ?… Les histoires d’amour ne sont-elles pas plus belles dans le rêve que dans la réalité ? !

    D’abord chez Olivia, puis chez toi, quels talents. C’est pour cette raison que je ne veux même pas essayer de vous imiter, je n’en suis pas capable (pour le moment ! lol !). Je me contenterai d’admirez votre plume !

    Bonne journée et bisous d’O

  2. bonjour asphodèle
    L’ambiance de la rue vue par une personne à la dérive est très bien rendue . « La lumière crachée par les réverbères faméliques devenait floue », le « glas lugubre » ….
    bonne journée

  3. Bon trêve de plaisanterie, tu l’écris quand ton roman ? parce que là franchement, il est temps d’y penser sérieusement 🙂 ! très texte encore et toujours, quelle plume !

    • Rooh la la, il faudrait que je m’y mette à plein temps ! Le titre était déjà dans mes archives, par contre l’histoire est venue au fil des mots imposés ! Merci George de tes encouragements, mais il faut progresser encore ! 🙂

    • Oh ben non Clara, ce serait dommage, tu sais c’est un exercice qu’il faut parfois s’imposer et le reste suit ! Il peut y avoir des semaines moins « fertiles »… voire des périodes (surtout quand on lit beaucoup) mais l’envie finit par revenir ! Je suis sûre que tu vas t’y remettre après avoir éclusé un peu ta PAL « rentrée littéraire »… 😉

  4. Ping : Tes mains dans les miennes V | Désir d'histoires – Olivia Billington

  5. (Oh je sais à qui appartient l’éléphant à la trompe en l’air, eheh !) Bon, comme toujours, je suis épatée par ta plume (d’automne cette fois) et je suis les avis des autres : arrête tout et ECRIS ! (enfin, pas tout quand même, qu’on puisse te lire encore sur ce blog !) Biz, je vais bosser (au programme, eau boueuse et huile dans eau, beuuurk ! On va bien rigoler, avec mes p’tits cinquième) Bonne journée

    • Si j’arrête tout, j’arrête tout ! Pas de demi-mesure avec moi ! Donc choix cornélien à faire ou organisation à revoir mais avec une personne âgée à s’occuper 24/24, je ne peux pas vraiment faire de planning serré ! Pour l’instant c’est au jour le jour, quand l’envie sera trop forte, ce blog risque d’en pâtir ma bonne Dame ! Bon , mets ta combi anti-huile et prends ta burette ! Courage, et gros bisous de ta duelliste préférée… 🙂

    • Merci à toi ! 🙂 Je n’ai pas envisagé de suite mais pourquoi pas ? Je me laisse guider par les mots chaque semaine, des fois ils se prêtent à une suite, des fois non ! 😉

    • Merci Livvy, j’écris (et je rêve) en couleur, ce doit être ça ! Je n’y ai pas mis une once d’espoir mais chacun y voit ce qu’il veut après tout ! 😉 Et je te rassure, tu n’es pas cynique, loin de là…

      • Ah mais oui, tout à fait ! Et c’est tant mieux, je suis souvent surprise de constater les différentes interprétations. Qui varient sûrement aussi selon l’humeur du moment. 😉
        (A cet égard, je pense à l’une de mes bêta-lectrices qui, pour la fin d’un de mes romans, pensait à X alors que je ne l’avais jamais envisagé, amusant).

    • Hou là ! Mais qu’est-ce que vous avez tous ce matin à vouloir me faire écrire un livre ??? J’y pense, j’y pense mais le temps me manque et le jour où je m’y mettrai, plus de blog, hein, on ne peut pas être partout ! Merci des encouragements en tout cas ! 🙂

    • Un potager somnolent quand il n’est pas arrosé par exemple, non ? Ou qu’il est en mode veille en attendant que les légumes sortent, ça te va ? 🙂 Ta Jeanne ? Bah, c’est ma Jeanne dans mon histoire, j’aime ce prénom, mais s’y identifie qui veut !!! 🙂

  6. Ben non n’écris pas de livre, écris seulement pour nous ici… 😀 on s’ennuierait sans toi. Quoi ? Hein ? : D Dis elle va pas l’découper en rondelles après ? C’est une voix qu’il entend ?

    • Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de me lancer, j’essaie déjà de m’améliorer donc il faudra que tu me supportes encore un peu, hé hé 😉 Mais non, elle ne va pas le trucider, il est cocu à mon avis ! 🙂

  7. ah la !!!!!! j’arrive seulement maintenant , et j’ai vraiment aimé ce récit
    quelle écriture tu as , fabuleux !!
    Bon , évidemment , le titre , ça fait bizarre , bon , Alain , ben Alain , j’en connais pas … 🙂
    Les commentaires m’ont fait rire
    une chose est sûre , ta Jeanne , tirée de ton imagination , on a tous eu pour elle
    bravo !
    bises

    • Désolée Jeanne, mais j’adore ce prénom depuis longtemps, ce titre existe dans mes écrits depuis longtemps aussi et Alain est également le prénom de mon frère, alors quoi ??? Et j’espère de tout coeur que ton Jérôme n’a rien à voir avec ce Alain là ! (qui n’est pas du tout celui qu’on connaît d’ailleurs 😉 . Merci pour le compliment, je te souhaite un excellent week-end, bises ! 🙂 et comme on risque de la revoir MA Jeanne, je préfère te prévenir (quoi que… vous avez des points communs dans le caractère…)

      • Hé ho, Jeanne n’est pas une place réservée et Alain non plus hein ??? Bon, je dois dire que j’avais déjà Jeanne et j’ai choisi Alain pour changer un peu de mes Pierre, Paul? Julien etc… De là à s’imaginer des choses, libres à vous ! L’imagination ça sert à ça non ? 🙂

  8. Ah, t’as retrouvé Jeanne ?! (ne dis rien, je sais…) Bon, ben pas encore écrit et déjà voyageur, ce livre : moi aussi je veux lire une histoire d’amour de toi QUI FINIT BIEN (en attendant, mes gros livres m’appellent, tu sais, un peu comme ceux que tuas lus cette semaine…..(warrfffff..;pffff….=rire étouffé)

    • Alors étouffes-toi bien peste venimeuse ! warf warf, quand tu vas voir mon bilan demain (que je suis en train de taper) tu vas ricaner…jaune ! AH ha ! je n’ai pas que des livres de 50 pages au palmarès MOI !!! Allez retourne te cacher, ton bilan d’octobre te remerciera,. mais comme je t’adore, tu le sais, je vais faire un effort pour les histoires d’amour qui finissent bien ! D’ici que ce soit fini, tu vas devoir me supporter, niak niak… 🙂

  9. mais ne t’excuse pas voyons
    C’est drôle , parce que moi aussi , il y a très longtemps , j’avais en tête une nouvelle dont l’héroïne s’appelait Jeanne , et le héros , Arnold
    jamais écrit , enfin si , par brides , du coup , j’ai conservé le pseudo
    J’attends donc les autres aventures de ta Jeanne

    • C’est drôle ! Comme quoi ce prénom est évocateur ! Pour moi il symbolise une femme forte et déterminée, avec ses failles bien sûr… Mais ce n’est qu’un début de nouvelle, même si elle est bien campée dans mon esprit… j’essaierai de la faire revenir, si les mots imposés s’y prêtent ! 😉 (Je croyais que c’était ton vrai prénom Jeanne ???)

      • Ben non, Jeanne c’est un pseudo lolll
        Mais Antiblues n’en est pas un , j’ai trafiqué mon extrait de naissance dès le deuxième jour … Oui je sais j’ai toujours été précoce 🙂

        • La vraie Jeanne m’a dit que c’était un pseudo car le titre lui a fait un peu peur quand même ! T’es sûr que tu ne trafiquais pas déjà les boutons dans le ventre de ta mère ? 🙂

  10. Une Jeanne-dont-ce-n’est-pas-le-vrai-prénom, une Jeanne perdue mais « forte et déterminée » (ouh là !), quel suspense sur la blogosphère, saurons-nous tenir jusqu’aux prochains « des mots, une histoire » ? Ne nous quiiitte pas comme ça, dans l’incertitude, Asphodèle.
    (non, pas un bilan de gros livres, noooooooon)
    Je te bise, et à demain (je suis d' »énigme du samedi » chez Claudia et Wens, je me lève tôt !)

    • la réalité est venue se mêler à la fiction figures-toi et bien involontairement ! Je verrai la semaine prochaine si je la fais revenir et dans quelles conditions parce que là avec son mari c’est un peu cramé !^^ mais je ne t’abandonne pas ma puce, pas de panique, bien plantée en terre la fleur des champs ! 🙂 Allez, je file me coucher, depuis 6 heures ce matin, ça fait long… et toi aussi, allez ouste ! 🙂 Gros bisous… J’irai voir demain cette énigme de plus près, je n’ai même pas eu le temps d’aller lire le texte de Claudia ! Shame…

    • Merci Claudia de prendre ma défense, je n’ai JAMAIS voulu briser un couple, non mais n’importe quoi ! En former un à la rigueur… mais concordance de prénoms c’est tout ! 🙂

    • Bah si, j’avais ma crise logo ! On va voir je dois dire qu’avec le billet de l’atelier et ma journée je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir, mais ça fume là-haut ! Comme c’est un personnage qui existe déjà dans ma tête depuis longtemps, je vais trouver… 🙂 Billet finalisé,j là je repassais pour le programmer pour demain 5h30 ! Tatadam ! On se maile demain ? Là je vais à dodo !!!

    • Où as-tu vu des cierges ? ?? Arrête la lavande ho !!! (on a l’électricité en Vendée !) Bon, il va falloir que je leur fasse une suite à ces deux là si j’ai bien compris…;)

  11. Ca y est, j’ai enfin lu ce texte ! Désolée, Asphodèle, je ne voulais pas me laisser influencer par ce que les autres ont écrit, aussi je me suis gardé ces textes sous le coude. J’ai énormément de retard ! Et… je vais vite découvrir la suite de cette histoire ! Le pauvre Alain… il va s’en remettre ???

  12. Ping : JEANNE EST REVENUE (suite et fin) |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s