LE PETIT BAL PERDU de Bourvil


Je ne vais plus danser depuis quelques années maintenant, non pas parce que je vieillis ou que je n’aime pas ça (peut-être un peu) mais c’est surtout que je n’ai jamais trop aimé la promiscuité suante et enfumée des boîtes de nuit (elles ne sont plus enfumées je sais, je ne suis pas un tyrannosaure non plus !), et encore moins celles des dancings de camping ou autre bal des Pompiers  (mal choisi l’exemple, je respecte les Pompiers, mais vous avez compris ce que je voulais dire !). 

(Ma mère, à gauche et des amis avant d’aller au bal, c’était classe quand même ?)

En fait j’aurais aimé connaître les bals de nos grands-parents, ceux qui naissaient spontanément au coin des rues après la Libération de Paris, les petits bals de campagne où on draguait sec (c’est ma mère qui me l’a dit) sous l’oeil parfois distrait d’un chaperon, parce que c’était un des rares lieux où les jeunes filles avaient le droit de se lâcher un peu (quand le chaperon s’endormait) et que beaucoup de rencontres durables (ou pas) se faisaient aussi dans ces bals. Et que je les ai vu disparaître sans avoir eu le temps d’y aller, arrivée à l’âge adulte (là j’y suis). Je me souviens y avoir été enfant peut-être, avec mes parents.

Pour en illustrer l’esprit, j’ai en mémoire cette chanson que j’aime beaucoup même si je ne l’écoute pas souvent, évocatrice d’un petit bal dont on  ne se souvient plus parce que … parce que…le temps a fait du mauvais boulot  et la mémoire a balayé derrière ! Alors à ceux là, il reste Le petit bal perdu de Bourvil !

PAROLES :

C’était tout juste après la guerre,
Dans un petit bal qu’avait souffert.
Sur une piste de misère,
Y’en avait deux, à découvert.
Parmi les gravats ils dansaient
Dans ce petit bal qui s’appelait…
Qui s’appelait…
qui s’appelait…
qui s’appelait…

(Refrain)
Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
ce sont ces amoureux
Qui ne regardaient rien autour d’eux.
Y’avait tant d’insouciance
Dans leurs gestes émus,
Alors quelle importance
Le nom du bal perdu ?
Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
c’est qu’ils étaient heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c’était bien…
Et c’était bien…

Ils buvaient dans le même verre,
Toujours sans se quitter des yeux.
Ils faisaient la même prière,
D’être toujours, toujours heureux.
Parmi les gravats ils souriaient
Dans ce petit bal qui s’appelait…
Qui s’appelait…
qui s’appelait…
qui s’appelait…

( Refrain)

Publicités

29 réflexions au sujet de « LE PETIT BAL PERDU de Bourvil »

  1. J’aime beaucoup cette chanson et je l’ai mise dans une playlist que j’écoute souvent. Quant à danser, je prends depuis un an, avec mon chéri, des cours de danse de salon et on s’éclate comme des petits fous. J’adore la samba, le cha-cha! Avantage : l’association organise des soirées, donc pas besoin de se coltiner les boites de nuits ou les bals perdus… 😉

    • J’ai une cousine qui fait comme toi depuis cinq/six ans et elle s’éclate aussi ! Et les bals dont je parlais se sont vraiment perdus aujourd’hui ! Hélas, je ne peux plus danser, sinon j’aimais beaucoup mais pas enfermée dans une boîte non plus !! Souvent avec la famille ou des amis où les fins de soirée se terminent en musique…

  2. je vais sans doute faire partie d’une espece bizarre et peut etre rare..mais je ne sais pas mettre un pied devant l’autre..Enfin,si mais sans aucune grace..un tout petit peu le rock (et encore tres lent…) ..Quand je devais ,sur scene danser la valse,heureusement qu’en general j’etais en robe avec crinoline!!! Je tournais (sans trop faire souffrir les pieds de mon cavalier) donc ça allait..on ne voyait pas les pieds..
    J’aurais aimé apprendre mais où? pas de boite quand j’etais jeune pour les memes raisons que toi (et mes copines n’aimaient pas danser) ,plus de bals populaires dont tu parles.
    Quant à aller prendre des cours de danse de salon,c’etait en projet mais il est tombé à l’eau depuis peu…:(
    j’aime bien Bourvil ,douceur,tendresse,nostalgie …
    As tu vu ma reponse à ton comm où tu parles de la Norma avec la Callas?
    bisous et bon dimanche

    • Bah non, j’en connais qui ne savent pas danser ! Moi j’ai fait de la danse classique très jeune puis j’ai dû arrêter pour cause de dos tordu (déjà) mais mon père m’avait appris toutes les danses de salon ! Pas en boîte c’est sur… Et trop jeune pour aller dans ces bals perdus ! 😉 Trop tard maintenant et plus possible surtout pour m’y remettre alors je danse dans ma tête !^^ Je file voir La Norma !! (pas eu le temps depuis 3 jours de me promener avec Les plumes de l’été !) 😉

      • mon pere avait trois pieds lol et ma mere n’a jamais pense à m’apprendre à danser !! Pas le temps pour ce genre d’activité,refrain habituel pour pas mal de choses avec moi.

        • 😦 Pas de chance alors ! Mon papa m’a tout appris de ce côté là sauf le tango qui n’a jamais pu rentrer à cause de ma dyslexie…et la valse à l’envers !! 😉

  3. Ah là là, comme j’aime Bourvil, je l’ai beaucoup écouté enfant et aujourd’hui j’ai un album « best of » dont je ne me lasse pas.
    Par contre, les bals, jamais trop pratiqué 😉

  4. il n’y a plus que dans les galas des grandes écoles et écoles militaires ou les bals organisés par les BDE desdites écoles que l’on peut porter ces robes !

  5. remarque, la semaine dernière, à une fête de village, à l’accordéon, j’ai dansé avec un copain (sous les yeux de mon mari !) ,le reste c’était surtout des danses « locales » !!!!

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s