Une journée dans la vie de Roméo et Juliette d’Yves Pinguilly


« Il peut arriver des choses ordinaires et des choses extraordinaires à chacun d’entre nous. C’est vrai. Des choses fantaisistes… spéciales… étonnantes… magiques… sybillines… pittoresques et ahurissantes. Même une fois par an, particulièrement quand l’année est bissextile, il est possible qu’une chose mirlitonesque arrive à la reine d’Angleterre ou au roi Dagobert (celui qui justement… comme dit la chanson. (…) Drôle d’histoire vraie en vérité. Tenez vous bien parce que la dernière fois qu’elle l’a racontée notre histoire, Juliette, c’était pour les touristes. Ceux qui s’assoient sur la place, sur le rebord de la fontaine. Eh bien, le ciel leur en  est tombé sur la tête. (…) Oui, tous, sauf la japonaise de Yokohama, qui en tomba sur le cul… C’est vrai, je l’ai vue. » 

Ainsi est présentée en incipit, cette histoire « jeunesse » de 64 pages avec beaucoup plus  de texte que d’images  (Hachette à partir de 7 ans), et les illustrations-aquarelles mignonnes comme tout de Michel Charrier, copyright 1988. 

L’HISTOIRE

Des Roméo et Juliette modernes bien sûr, Roméo s’appelant Robert Paletot, 9 ans et demi,  jeune garçon fantaisiste à souhait qui suit sa Juliette les yeux fermés, tout en ne cessant de dire  » ça n’a pas de forme » à tout bout de champ, comme d’autres disent « ça n’a pas de sens « !

C’est lui qui raconte son histoire (d’où le cocasse de la situation) puisqu’un beau matin d’août, Juliette, vraie blonde, lunettes de soleil l’emmène à la pêche, ce qui l’ennuie mais que ne ferait-il pas pour elle. Pendant qu’elle attrappe son unique gardon de 13 cm, il s’en va cueillir des framboises et disparaît.

Il raconte alors comment tout le village de Saint-Antonin-de-Causse-Val se mobilise en 41 équipes pour partir à sa recherche, accumulant les situations burlesques et les personnages classiques ou hauts en couleur  : un américain élévé  en partie par des indiens marié à une américaine qui prend la direction des recherches, le clan des vieilles filles du village, les pompiers, les gendarmes. Tous bien croqués, l’ensemble dans un langage parfaitement maitrisé, où pointe une certaine forme de fatalité amusée chez le narrateur (stoïque devant ce qui lui arrive) et toujours sous-jacent, un humour pince-sans-rire.

 » Deux gendarmes montèrent même tout en haut du clocher de l’église pour voir si j’y étais. Cela n’a pas de forme étant donné que moi, malgré mes neuf ans et demi, j’ai le vertige et cela depuis mon enfance ».

« C’est Dany-la-douce qui parla la première pour avouer :  » Le totem vient de parler à mon coeur. Nous pouvons cesser la Danse et le Chant des Esprits. Le totem vient de dire à mon coeur que Roméo rêve quelque part et qu’il rêvera sans danger tant qu’il n’y aura pas de désordre dans les étoiles ». (…) Tout cela était bien beau mais en début de soirée, je n’étais toujours pas retrouvé. »

De rebondissements en rebondissements, nous restons en haleine jusqu’à la fin qui…révèle une jolie surprise,  originale et inattendue.

MON AVIS

Et bien dois-je le dire ? Cette lecture m’a enchantée et, contrairement aux autres livres de cette collection, celui-ci ne se lit pas en une heure (j’imagine donc beaucoup plus pour des enfants), il cerne bien la psychologie des habitants d’un village qui pourrait être n’importe où en France et surtout celle des deux héros, qui, tout en restant dans l’imaginaire enfantin, pré-ado, ne manquent pas de maturité, d’aplomb et d’humour. Détente assurée…

SUR L’AUTEUR

Yves Pinguilly, auteur d’une centaine d’ouvrages depuis 1982, date à laquelle il décide de devenir écrivain au lieu de suivre les traces de son père, ouvrier en métallurgie, après avoir été apprenti à 14 ans aux Chantiers de la Loire à Nantes, a navigué plusieurs années autour du monde en cargo. La majorité de ses oeuvres sont destinées à la jeunesse mais il a aussi à son actif, une quarantaine d’ouvrages sur l’Afrique subsaharienne . Il a également reçu plusieurs distinctions littéraires dont : le Prix du livre romantique (Festival de Cabourg en 1987), le Prix Livre Mon Ami en 1997 pour le Ballon d’or et le Prix Littéraire Fetkann! (catégorie « prix spécial ») pour Un tirailleur en enfer : Verdun 1916, en 2004. Si vous voulez en savoir plus, c’est.

10 réflexions au sujet de « Une journée dans la vie de Roméo et Juliette d’Yves Pinguilly »

    • C’est pour cela que je les relis car ils étaient à mon fils et je n’ai pas l’impression qu’ils lui aient laissé une empreinte quelconque… En même temps la lecture n’a jamais été une passion pour lui… hélas !

  1. Nostalgie, oui…
    j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur, breton je pense, mais au fin fond de l’Afrique, où il a tenu l’auditoire sous le charme en racontant des histoires…

    • Waouh, quelle chance en effet ! J’ai été surprise en allant sur Wiki pour en savoir plus sur lui de voir son parcours…impressionnant pour quelqu’un qui se destinait à une carrière d’ouvrier ! Et à la lecture de ce livre, je me suis dis qu’il y avait plus qu’un auteur « jeunesse » derrière ce personnage… Il sait raconter des histoires, c’est sûr !! 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s