Lettre à Gilles Leroy…


Dans le cadre du Concours Babelio, « Lettre à l’écrivain 2011 », j’ai fini par me décider à écrire ma « lettre » à Gilles Leroy pour Alabama Song mais de façon un peu particulière… Je rappelle aux retardataires (comme moi), que vous avez jusqu’à ce soir pour concourir dans les différentes catégories. J’ai déjà participé pour la catégorie San Antonio dans ma lettre à Tonino Benacquista pour la Boîte Noire. Ici  c’est lettre d’amour, tout un programme…

 

 

Mon Cher Gilles Leroy,

 Oh ! Pardonnez-moi si je vous ai effrayé ! C’est moi, Zelda ! Mon impudence de ressurgir ainsi n’est pas qu’une image fantomatique, loin s’en faut. Vous avez su me faire revivre comme peut-être jamais je n’avais vécu et, d’où je suis, (qu’importe le réel ?) je voulais vous en remercier avec ferveur.

 Nous sommes désormais éternels Fitz et moi, dans cette mémoire que vous nommez collective et jamais je n’eus rêvé d’hommage aussi vibrant que le vôtre. Je sais, je sais et je souris, vous avez clamé qu’Alabama Song était en partie une fiction et que ce livre était dédié à une autre. Dieu qu’elle doit me ressembler, ou alors a-t-elle vécu elle aussi à l’ombre d’un grand écrivain ? Le chapitre sur la corrida sanglante est venu me conforter dans cette image désespérée.

 Que j’eus aimé lire vos mots et le portrait que vous faites de moi sous la plume de mon cher Goofo ! Vous me renvoyez à ma jeunesse qui trop vite s’est fanée. A la fureur délictuelle dont elle s’est nourrie ; pendant que des chiens, avides de charogne aboyaient autour de nous, les loups, eux se sont couchés à jamais. J’étais une lionne mais j’ai vécu comme une chatte. De rebelle et dévergondée, je me suis transformée en douce folie au nom de ce péché qui se nomme amour, et que je vénérais comme un dieu… Avec Scott, au début, nous volions de fête en fête, toutes s’entremêlaient et finissaient dans les sons du cristal qui tintait et les cris ébréchés des ivrognes que nous côtoyions. Le champagne et le gin,  la tête nous a fait perdre. Pourtant, Scott qui buvait plus que moi et désertait souvent sa table d’écriture pour d’obscurs flatteurs a gardé sa raison quand la mienne m’a quittée…

J’ai écrit mon livre dans cet asile dont vous décrivez si bien les barbares méthodes, je savais qu’il n’était pas aussi bon que l’ont laissés croire certains. Mais vous, Mon Cher Gilles, vos mains ont su me faire frémir comme celles de l’Aviateur en son temps, vos mots ont sur ma peau la sensualité des perles roses dont je me parais, le parfum enivrant des gardénias blancs et des camélias de mon Alabama que j’ai tant haï pourtant…dans la maison de l’austère Juge Sayre où j’ai grandi. Je m’incline devant votre talent,  celui-là même qui m’a permis d’exister dans le regard des autres, autrement que comme le « monstre » que j’étais devenue.

Mais je dois m’en retourner dans les limbes de mon esprit enténébré à jamais, calciné d’amour et de fièvre pour l’éternité. Est-ce ma folie, est-ce cette noblesse que vous m’avez prêtés qui m’ont autorisée, un court instant à vous parler ainsi ? Je ne répondrais pas,  Mon Cher Gilles, je vous laisse la part de rêve infini qui ne sera jamais révélée, celle-là même qui permet aux étoiles de rester pour toujours au Panthéon des dieux, dans le mystère où nous brillons silencieusement.

Et à mon tour de vous dire,

 « Ce fut un honneur «.

Zelda Sayre Fitzgerald

38 réflexions au sujet de « Lettre à Gilles Leroy… »

  1. Tu as gagné je vais l’emprunter à la bibliothèque la semaine prochaine ! Ce concours est une très belle idée en tous cas. Et à travers ta lettre, j’ai vraiment eu l’impression de retrouver les personnages de Tendre est la Nuit…
    Pour les textes du vendredi, je rends mon mémoire le 6 et après ce sera plus facile d’écrire pour moi, c’est bizarre mais j’ai du mal à me concentrer sur deux projets d’écriture en même temps, mais promis je m’y essaierai (je ne garantis pas le résultat par contre^^).

    • Ce serait dommage de passer à côté, je l’ai lu trois fois !! Il y a même des passages que je connais par coeur ! Roooh Gilles Leroy, euh bon, je m’égare 🙂
      Et pour le vendredi, tu feras comme les copines, hein !! Le résultat n’est pas toujours au rendez-vous, tu vois, hier soir, j’ai écrit mon billet (assez long et pas fini, pour demain ou lundi), mon texte et la lettre, alors !! Tu peux le faire, il n’y a pas de raison oh !!^^

      • Dis donc, tu tentes de convaincre toutes tes copines de participer ?! 😆 Trèèèès bien ! Je précise simplement que le jeu prendra des vacances en été et qu’il y aura une pause le premier mardi de juin. 😉

        • Je tente bien sûr ! Il n’est pas dit que je les convaincrais toutes !!^^ Aaah, très bien une petite pause…Et elles n’ont qu’à aller sur ton blog voir les consignes, m’enfin, il y a le lien sur le texte !! 😉

  2. Retardataire aussi, j’ai fini par céder à l’envie d’écrire à Gary, au dernier moment…

    Alabama Song est un roman que j’ai offert le mois dernier 🙂 Belle lettre !

    • Je l’avais commencé puis j’ai faite celle à Benacquista dans le style San Antonio, plus facile de se réfugier et de s’y cacher qu’avec une lettre d’amooour !! Et Alabama Song est un de mes coups de coeur…à vie !! En même temps j’adore tout ce qui touche à Fitzgerald, mais il a quand même réussi une jolie prouesse !!^^

  3. honte à moi! je ne connais ni l’auteur ni le livre, même si j’en ai entendu parler…il faut dire que je ne suis pas une grande fan de Fitzgerald:j’ai lu deux ou trois livres et je n’ai pas poursuivi cette découverte, sans doute pas assez séduite…Il faut dire que cela remonte à très longtemps(je lisais énormément dans ma -folle- jeunesse, et j’ai commencé à lire des « classiques » très tôt-vers 10 ans, ce qui fait que parfois je ne me souviens plus précisément de ce que j’ai pu lire!!!), et ta lettre me donnerait presqu’envie de le relire! mais revenons à l’essentiel:je n’ai pas lu les autres lettres, mais si tu ne gagnes pas avec une missive aussi bien troussée, c’est que le jury est corrompu! 😉

    • Tu as dû lire Fitzgerald trop tôt ou tu faisais le poirier ce jour là c’est pas pôôôôsssiiible !! Non, je rigole, tout le monde n’aime pas, moi j’ai adoré Alabama Song, mais bon !! Je ne force personne, hein !!^^

  4. Elle est belle ta lettre, cela aurait été dommage de ne pas la publier, dis donc ! Très bonne idée que de se mettre dans la peau de Zelda !

  5. Superbe ! De toute façon, je suis une fan acquise de tes beaux écrits…Et de ce pas je suis allée emprunter le livre il y a un quart d’heure !!!! Mais…mais…Mais même si je vote pour toi quand même, c’est pour la lettre à Tonino !!!!(bon, ok, j’aime aussi Tonino, je suis influençable….!) A quand un beau recueil de nouvelles de ton cru ?
    A bientôt

    • Ouh là, arrête, je rougis ! Et je ne sais pas si « on vote » !! Le recueil de nouvelles n’avance pas Madame, depuis que je tiens ce blog !!^^Et merci de ta fidélité, j’ai au moins une future cliente !!^^

  6. Bravo Asphodèle,
    Une très bonne idée … très bien exploitée !
    Et je serai ton deuxième client (le premier québécois …) et le président de ton fan club !
    Bonne journée
    Amitiés

    • Merci Richard ! (je rougis)
      La semaine prochaine, je t’envoie mon texte et une lettre où je te propose quelque chose (oh! attention, rien d’indécent dans ma proposition, hein ^^). Gros bisous à toi et bonne fin de soirée… 😉

  7. Je n’ai pas de titre. Mais j’ai vu une adaptation télévisée il n’y a pas longtemps avec Amira Casar. Je ne sais pas quoi en penser. Les images étaient belles, mais Picasso était peint comme un être égoïste et abject. Pauvre Dora ! et toutes les autres…

    • Merci, venant de toi, ça me touche… Je suis meilleure dans l’épistolaire, c’est une façon de m’exprimer qui me convient mais je ne peux pas faire ça tous les jours…(je note quand même, je vais essayer de m’affiner !!^^).

  8. coucou,
    Et bien figure toi que je suis allée voir « Minuit à Paris » et ça m’a remis dans le bain de ton billet !!! (on y croise Le couple Fitzgerald entre autres !) C’est un signe !!!! Bon, même si on ne vote pas , je vote quand même (nan mais !) Et je vais de ce pas m’incruster dans ton « fan club » tenu par Richard !!!!! (joke) bon, allez, Alabama song m’attend (je serai im-pi-to-ya-ble !)
    A bientôt

    • Merci pour le fan-club, ça me touche mais il y a encore du boulot ! Et bien si j’aide à faire lire ce livre je suis contente, mais attention : il m’a fallu 3 lectures pour en saisir toutsles subtilités, même si j’ai aimé dès la première !!^^ Et tu es libre de ne pas aimer !! 😉 Je ne t’en voudrais pas…

  9. Mais c’est que tu l’aimes d’amour, dis moi !!! Très beau !
    Il est sur ma liste mais pas encore acheté, tu me mets la pression, là ! pour le fan club, j’en suis aussi.

    • Merciiii, quel compliment ! J’ai tellement adoré ce livre ( la vie et l’oeuvre des Fitzgerald me passionne) que je l’ai écrite d’une traite et au dernier moment ! Je n’ai pas gagné !! Je ne sais pas si Gilles Leroy prendrait la peine de la lire cela dit…;)

  10. Ping : Un jeudi avec les Fitzgerald… |

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s