QUAND SOUFFLE LE VENT DU NORD de Daniel Glattauer


Livre voyageur que m’a envoyé Pyraustha. Véritable « tourne-pages » que j’ai lu très vite, mais qui ne m’a pas entièrement convaincue. Elle sont belles les cartes de Pyraustha, n’est-ce pas ? Et l’enveloppe également !! Je la remercie, même si je n’ai pas été aussi enthousiaste qu’elle, malgré mes bémols, je n’ai pas non plus boudé mon plaisir, je vous dis tout et pourquoi.

Quand je l’ai feuilleté et que j’ai vu la construction du livre, faite uniquement de mails, j’étais circonspecte… Et au final, pourquoi ne pas penser qu’il s’agit peut-être là des prémisses du nouveau roman épistolaire, les gens s’écrivant de plus en plus par mails, qu’après tout la forme en est moderne, que le sujet traité va rappeler des souvenirs à beaucoup (si ce n’est déjà fait) ! Malgré certains mails un peu mièvres et quelques invraisemblances, l’ensemble est agréable, même s’il ne s’agit pas là de grande littérature, il laisse à penser que le roman épistolaire du XXIème siècle sera souvent écrit sous cette forme. A souhaiter que le style soit plus « enlevé », moins truffé de parenthèses et que les mails « coucou », « bonne nuit » soient moins nombreux même s’ils correspondent à la réalité des faits.

L’HISTOIRE

Emmi Rothner a le doigt qui dérape en voulant résilier un abonnement au magazine Like et son mail atterrit chez un certain Léo Leike. Par trois fois, l’erreur va se reproduire et Léo ne manquant pas d’humour, récemment largué par la femme de sa vie, entame avec Emmi (Emma pour son mari) une correspondance légère, teintée d’humour désabusé. Mais le ton du badinage anodin qui se transforme en amour-amitié est donné dès la page 136 quand Léo s’aventure à lui dire : « Ecrire c’est comme embrasser mais sans les lèvres. Ecrire c’est embrasser avec l’esprit« . Au fil des jours, des mois, cette conversation virtuelle ressemble à une longue phrase interminable où aucun des deux n’arrive à mettre un point final, malgré leurs atermoiements et doutes en tous genres. Quelques silences qui ne font que ranimer l’addiction qu’ils ont l’un de l’autre, conscients pourtant que le passage du virtuel au réel risquerait de ruiner leur histoire « imaginaire », parfaite telle qu’elle est. Ils se dévoilent l’intime, nous mettant  parfois en position de voyeur presque gêné de leurs confidences. Ils parlent de tout sans tabou (ou presque), mais en disent peu sur leur quotidien. Emmi lui a confié qu’elle était pourtant « mariée ET heureuse »… Que peut chercher une femme mariée et heureuse, sinon la preuve qu’elle existe en dehors de sa routine bien paramétrée, qu’un homme derrière un écran l’idéalise comme elle veut l’être, est le palliatif à ce sentiment de ne plus exister vraiment ? Oui mais voilà, le virtuel est aussi un miroir où les reflets renvoyés sont trompeurs, déformants, exagérés, ces reflets qui correspondent pourtant à ce qu’ils ont de plus intime. Ils vont chercher à se voir, de rendez-vous manqués en actes manqués (?), il n’y a qu’un pas et vous ne saurez pas s’ils l’ont franchi… Je veux laisser une chance à ceux et celles qui souhaitent le découvrir…. Leur problème, comme le souligne Léo qui faisait juste avant leur échange, une étude  sur le langage par mails dans le cadre de son travail c’est « l’incompatibilité du dialogue écrit et oral qui viendrait à bout de leur relation« . Qu’ils ont également commencé leur histoire à l’envers, qu’il n’y a pas eu « la rencontre » initiale qui détermine si deux êtres peuvent se plaire et envisager d’aller plus loin… « Nous faisons route vers le désenchantement. Nous ne pouvons pas vivre ce que nous écrivons ».  Le vivront-ils un jour ? Une suite intitulée La Septième vague est sortie pour répondre à ces questions que se posaient les très nombreux lecteurs et aficonados de cet opus qui les a laissés sur leur faim ! La lirais-je ? Sûrement… En attendant, que celles et ceux qui souhaitent le lire s’inscrivent dans les commentaires pour qu’il continue son voyage. Merci Pyraustha !

MON AVIS

Je ferai une réponse de « normand » (que les normands me pardonnent, les clichés ont le cuir épais !). Oui, pour le plaisir et le suspense de la lecture, pour la construction originale et novatrice de l’écriture par mails qui ne nuit pas à la montée en puissance des sentiments entre les deux protagonistes, on se passe très bien des chapitres (qui y sont répertoriés malgré tout). L’histoire concerne tant de monde, à des niveaux différents s’entend,  qu’il est aisé de s’y retrouver et nous avons hâte de savoir où cela finit. L’histoire, somme toute banale, de deux solitudes qui s’apprivoisent jusqu’à l’obsession et nous entraîne avec elle « à l’insu de notre plein gré ». Les bémols, je vous en ai parlé plus haut : je reproche dans cette « facilité », à l’auteur de ne pas s’être foulé dans les mails plus longs, il aurait pu y mettre le panache, le petit « truc » qui manque pour en faire un « grand livre » de référence.  Et s’il y a de l’humour (on n’éclate pas de rire non plus !), une petite pincée supplémentaire, distanciée aurait été appréciable. Ils finissent par trop se prendre au sérieux ces deux là ! Quant au style en lui même, c’est le style « mails », sans les smileys, je vous rassure, mais avec les parenthèses qui nous font revenir au début de la phrase, ou pas d’ailleurs… En résumé, une bluette romantique à souhait, pas lacrymale non plus qui à défaut de nous laisser un souvenir impérissable a le mérite de nous faire passer un moment très agréable…

SUR L’AUTEUR

Né à Vienne en 1960, Daniel Glattauer écrit depuis 1989 des chroniques politiques et judiciaires pour le grand journal autrichien « Der Standard ». Il est également l’auteur de plusieurs livres dont Quand souffle le vent du Nord qui s’est écoulé à 750 000 exemplaires à sa sortie en 2006 et a été traduit en 25 langues.

Publicités

54 réflexions au sujet de « QUAND SOUFFLE LE VENT DU NORD de Daniel Glattauer »

  1. J’ai vu pas mal d’avis enthousiastes sur ce livre alors pourquoi pas 😀
    Une chose me perturbe, toute une correspondance par mail sans smileys, je ne trouve pas ça très réaliste, on fait dans le style mail à fond ou on ne le fait pas non ?

      • Même pas un petit « lol » ? (ok je sors)
        Sinon, en général j’apprécie beaucoup la littérature épistolaire et le fait qu’elle soit sous forme de mail ne doit pas justifier un manque de style, ça serait bien trop facile. Le mail a beau être dématérialisé, il a quand même gardé certains codes de la lettre qui doivent être respectés à mon sens. Il faudra que je jette un oeil sur ce livre qui est sans doute le début d’un nouveau genre.

        • Je te rassure : le style est tout à fait correct, (hormis les parenthèses parfois trop longues), certains mails sans intérêt et d’autres très bien, comme des lettres finalement mais dans un style « moderne ». Et très bien ficelé puisqu’on ne le lâche pas ! Si tu veux t’inscrire pour le « voyage », tu peux, je te dirais ensuite à qui le faire suivre si d’autres sont intéressés, sinon, retour chez Pyraustha !!

  2. Je dois être la seule à avoir trouvé ce bouquin (que j’ai « lu » en audio-livre) absolument lamentable. Mais j’ai l’habitude d’être à contre-courant 😉
    Et j’espère bien que le roman épistolaire du XXIème ne va pas prendre cette forme ! 😮 (pas que j’en lise souvent mais quand même … ). Il faut quand même faire la part des choses entre les mails que l’on peut s’envoyer ou le langage des blogs / forums et la transformation en littérature de ces échanges.
    J’écris tout cela sans acrimonie évidemment 🙂 mais la défense d’une certaine littérature me tient à coeur.

    • Je comprends ton point de vue. Ce n’est pas pour des littéraires exigeants. Mais en ce cas, que penser du « Cercle littéraire… » écrit sous forme de lettres ! C’est la version moderne qu’on le veuille ou non, après, le fond, on aime ou pas, tout cela reste subjectif. Personnellement je ne pourrais pas lire QUE des livres écrits sous cette forme mais je pense que le genre va être suivi… de même que je ne peux pas lire QUE des romans épistolaires dits classiques !

      • Je n’ai pas lu le « Cercle littéraire… » 😉
        Je n’ai pas de formation littéraire mais je suis de plus en plus exigeante dans mes choix de lectures, je le reconnais, et j’ai mes limites en termes d’acceptation de dérives stylistiques.

        Sur le fond, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi : ce n’est pas si subjectif que cela… mais je ne me dévouerai pas pour lancer un débat à ce sujet (que les fans gardent leurs tomates pour faire un gaspacho 😀 ).

        • J’ai commencé à lire « Le cercle… » puis laissé par manque de temps…Je n’en ai qu’un aperçu. Je deviens exigeante aussi de plus en plus, m’attachant au style bien plus qu’avant… Il peut arriver que j’aime des livres dont le style ne me plaît pas, mais c’est très rare ! Et pour ce qui est est du « subjectif », les amatrices de gaspacho n’ont qu’à bien se tenir, j’ai horreur du ménage !!^^Et pas le temps de me lancer dans le débat non plus 😉

  3. Et bien moi j’ai aimé. Tu t’en doutes bien ! Et « Le Cercle littéraire des éplucheurs… » aussi, beaucoup-beaucoup… Je rentre très facilement dans les histoires.
    Bonne soirée.

    • Oh oui je me doute très bien !!^^ Et le Cercle, j’attends de pouvoir le continuer, ma maman l’a lu en 3 soirées, énervant !!^^Mais j’ai des Centurions endiablés qui m’attendent aussi, arrgh…je ne sais plus où donner de la tête !! 😉

  4. Ce livre m’a laissée de marbre ou presque ! Je l’ai trouvé très artificiel : quand on s’envoie des mails, on parle de soi quand même, on fait connaissance : là, rien ! Emmi a quand même un sale fichu caractère. Et tourner autour du pot comme ça pour ne jamais rien faire ou presque, qu’est-ce que c’était agaçant !!

    • Ah ! je reste mitigée, car une relation pseudo-amoureuse qui se crée par mail, justement on ne dit pas forcément tout !! Et si c’est agaçant ces « j’y vais, j’y vais pas », ça traduit bien ce qui se passe dans la réalité. Le virtuel est trompeur….très trompeur. Dans une relation avec une ou un ami(e), ce n’est pas pareil du tout. Cela dit, il faut le prendre pour ce qu’il est !!

  5. Ce n’est pas le 1er avis que je lis sur ce bouquin et ça me tente plutôt.
    Le style mail pourquoi pas si le bouquin n’est pas trop long :D, sinon, ça doit devenir rapidement rasoir.
    Par contre, je pense que ce doit-être assez édifiant sur l’art et la manière de se défiler ^^, car le net est quand même champion du monde dans l’art du paraître et moult personnes peuvent s’y planquer sans trop de problèmes et donner l’illusion de… (peu importe quoi d’ailleurs) ce qu’elles ne sont pas.
    Je vais mettre le titre dans ma liste de livres à acheter (directement sur le site internet d’ailleurs comme ça en fonction du budget, je fais un choix plutôt qu’un autre)

    Bonne soirée.

  6. J’ai oublié (concatène si tu veux)
    L’enveloppe et la cartes de Pyraustha sont super sympa!!! Il y a de la classe, de la gentillesse et de l’attention dans ce colis. Mon style aurait été une enveloppe Bull avec un mot patte de mouches « marque pages » dans le livre ^^

    • Tu es la première à le souligner ! J’ai autant apprécié sa carte faite de ses mains que le livre ! Je serais bien incapable d’en faire autant…Et elle est très attentive aux autres Pyraustha !

    • Très vite ! Je viens d’en finir un qui m’a beaucoup plus marqué, prêté par Delphine, billet demain, tant il m’a plu et très court aussi !! Mais j’ai passé un bon moment avec Léo et Emmi !!^^

  7. non Flo tu n’es pas seule!(cri du coeur!) alors moi pour ce bouquin je me suis fait totalement avoir:j’avais lu des supers critiques et le sujet me semblait original:ni une ni deux je l’avais acheté à sa sortie; quelle déception! est-ce que j’étais dans une phase d’épuisement? En tout cas à force de bailler je ne l’ai même pas fini, j’ai trouvé ça artificiel et répétitif, autant dans le style que dans la trame, bref j’étais furieuse de l’avoir acheté au prix fort! allez on oublie! bisous Asphodèle!

    • Bah oui, allez savoir, hein !! Il y a des périodes où les livres dits « faciles » vous entraînent et d’autres où on reste à la porte !! Et puis cette histoire m’a rappelé des souvenirs, donc j’ai trouvé la valse-hésitation « virtuel-réel » très crédible !! Bises sophie !!^^

  8. @ Sophie : on fonde un club ? 😉 même si en ce qui me concerne je suis passée par un emprunt biblio. Je ne l’aurais jamais acheté (ne serait-ce que parce qu’un livre ramassant autant de bons avis est nécessairement suspects à mes yeux, parfois à tort, mais rarement finalement). Le sujet a déjà été traité il y a des lustres (cf film « Vous avez un message ») et j’ai testé « en vrai » (ce qui m’a rendu les personnages et Emmi en particulier encore plus insupportables) alors je sais que l’on ne peut pas broder infiniment sur ce thème (surtout sur cette forme).

    A part ça, j’adore les parenthèses :p

    Merci Asphodèle pour ton accueil 😀

    • Mais je vous en prie mesdames, appelez-moi vers 16h, je me ferais un plaisir de vous amener le thé et quelques douceurs !!^^ Entre gens civilisés, je suis sûre que nous nous entendrions… ;). J’inviterais également Pyraustha pour le débat, c’est une femme adorable et l’équilibre sera maintenu !! Cela dit je suis quasi certaine que nous en arriverions aux mêmes conclusions…

  9. tout d’abord merci pour les compliments..je rougis..le livre..qu’il continue son voyage,maintenant que je l’ai lu je ne le garderai pas…Alors qu’il profite à d’autres.
    je suis bien d’accord pour dire que ce n’est pas un roman inoubliable! le style ne peut etre littéraire vu que ce ne sont que des mails.
    oui le cote « j’y vais -j’y vais pas.. »peut etre énervant mais je le crois assez proche de la réalité quand une rencontre se fait virtuellement.
    Quant au fait de devenir sérieux ,plus lourd quand les sentiments naissent et bien là aussi ça me semble normal…et c’est ce qui m’a plu..la véracité de l’évolution des sentiments et l’ambiance qui devient plus lourde au fur et à mesure…Tant qu’on reste dans le flirt on peut etre léger mais à partir du moment où le sentiment amoureux nait vraiment,les questions se posent ,les hésitations arrivent (ne pas oublier que Emmi est mariée) et ça plombe toute correspondance.
    Bien d’accord aussi avec le fait qu’ Emmi est une tête à claque!
    je vais tâcher de trouver la suite..
    j’ai une lecture commune fin Juillet avec « le cercle » pas encore commencé..
    Un petit thé??? je veux bien!!! 😉 avec quelques macarons, c’est possible?

    • Mais tu n’as pas à rougir, ce n’est que l’exacte vérité et une fois de plus la preuve qu’au-delà du virtuel, on peut être sincère !!^^ En ce qui concerne ce livre, il fait débat, que l’on aime ou pas, il n’a pas laissé indifférent. J’y ai retrouvé certaines choses mais la fin, pas du tout !! Mais je suppose que c’était pour mieux ménager la suite qui arrive…
      Pour le thé et les macarons, pas de problèmes, je fais aussi des orangettes confites au chocolat pour les amateurs !!^^
      P.S : pour le « voyage », j’ai deux personnes intéressées, tu ne veux pas le récupérer après ? On se maile et tu me diras hein ? Bises

  10. si en plus tu fais des orangettes…….je fais un méga régime avant et ..J’ARRIVE!!!!!!!
    non je ne récupère pas le livre…qu’il continue son voyage s’il le peut..pas la peine de dépenser de l’argent pour le lire alors qu’on peut l’avoir gratis!

    • Tu es vraiment adorable !! Je pense qu’il terminera chez Réjanie, si toutefois j’arrive à avoir son mail !! Il part chez Aymeline, ça c’est sûr !! Pas besoin de régime, tu es bien assez mince et ça ne fait pas grossir (si si j’insiste !!^^) Et tu seras la bienvenue quand la froidure rémoise (je ne suis pas sûre de l’orthographe ?) aura eu raison de toi !!!^^

  11. tu en parles très bien, j’en ai pensé la même chose que toi. C’est vrai que je n’avais pas évoqué le petit pincement éprouvé en cours de lecture en me disant « quoi? c’est donc fini les lettres traditionnelles? » snif snif
    J’essaierai tout de même de lire la suite.

    • C’est ce qui m’inquiète le plus au final !! Que du virtuel, quand on voit où cela mène parfois…Mais je fais de la résistance et je continue d’écrire « traditionnellement » avec d’autres épistolaires convaincus !!

  12. J’ai du mal avec le langage « SMS », autant je le supporte sur le téléphone portable, je l’exècre à l’écrit et lorsque je lis des commentaires dans des forums qui sont écrits en mode sms, je zappe et je vais voir ailleurs.
    ça m’indispose au plus au point, pourtant je ne suis pas une forte en thème et j’ai une orthographe très « libre » et très dyslexique aussi ^^, mais j’aime notre langue et j’essaie de la respecter au mieux

    Bonne soirée

    • Je suis comme toi pour ce qui est du langage sms même si j’ai trouvé cela pratique à une époque !! Maintenant que mon téléphone fait « mail », je n’envoie pratiquement plus de sms. Et je ne vais plus sur aucun forum ! Hormis FB pour mon fils et mes neveux et quand ils font une faute, je crie !Je te rassure Madame la « pas forte en thème », tu ne fais pas beaucoup de fautes ou alors des coquilles comme tout le monde ici ! Pour le livre, c’est sous forme de mails échangés mais pas le langage !! Je n’aurais pas pu le lire… Il faudra que tu m’envoies ton adresse pour qu’Aymeline te le fasse suivre, tu ne réponds pas à mes mails et je ne sais donc toujours pas si tu les reçois ! Mon mail : lisa.maratier@yahoo.fr
      Bonne journée à toi !!

  13. Merci Pyrausta et Asphodèle d’avoir fait circuler ce livre 🙂 Réjanie je te l’envoie très bientôt !
    Par contre, je dois avouer que je me suis remarquablement ennuyée en le lisant, je n’ai pas réussi à comprendre ces personnages, bizarrement le mari d’Emmi et Mia sont les seuls qui m’ont touchés un peu. Le style est bien sans plus, un peu plus de lyrisme amoureux aurait été le bienvenu je trouve dans les mails plus longs. Je pense qu’il manquait la profondeur que l’on trouve par exemple dans le cercle des amateurs des épluchures de patates. Mais bon je suis contente de l’avoir lu ça reste une expérience littéraire à faire 😀

  14. Je viens de finir le livre
    Merci Aymeline il est arrivée parfaitement bien.
    Pour ma part, j’ai bien aimé sans plus les deux personnages, m’agacent prodigieusement et elle plus que lui, mais c’est déjà une preuve que j’ai accroché en le lisant ^^
    Par contre à qui dois-je faire suivre le livre maintenant ?

    Je vais profiter d’être en vacances pour faire un article sur ce roman et faire d’autres articles avant de replonger dans mon train-train infernal

    • Oh Réjanie !!!! C’est une journée à marquer d’une pierre blanche !!! Oui tu as vu ce livre, on ne peut pas dire qu’il soit nase car on accroche mais on est énervé d’accrocher en fait… Et bien il n’y a plus personne (il a été beaucoup lu, et la suite aussi : la septième vague). Tu as mon adresse ou je te l’envoie par mail ? Prends le temps de faire ton billet et tu me le renvoies après. Tu vas rouvrir ton blog qui ressemble à une pizza morte quand même ??? Tiens-moi au courant, je t’embrasse et j’espère que ton été n’a pas été trop rude…

  15. Je pense pour ma part que l’auteur joue de cet agacement : Emmi et Léo sont insaisissables (on ne sait pas grand chose d’eux, ils n’existent que pas leurs écrits qui sont assez brefs) et c’est un éternel chassé-croisé entre ces personnages. Le roman par mail est un exercice difficile. Je préfère moi aussi la forme classique épistolaire. Toutefois, si vous souhaitez poursuivre sur le genre moderne « e-pistolaire », il y a le roman d’Anne Calife « Et, le mail s’envole comme un oiseau ». Ce n’est pas un roman uniquement basé sur des échanges par mails mais la correspondance virtuelle y est très présente et représente bien les tourments de la cyber-addiction. Je vous cite ce titre car je l’ai trouvé intéressant, sans vraiment trop aimer l’ambiance.

    • Merci Le CG de Vendée de me lire !!! 😀 L’analyse est pertinente mais je n’ai pas trouvé NON PLUS un style décoiffant… Je me méfie des titres maintenant et des 4ème de couverture racoleuses, je préfère investir dans un livre qui a été aimé par une de mes amies blogueuses, je sais où je vais !!! C’est malin de me conseiller un livre dont tu n’as « pas trop aimé l’ambiance » !!! 😆 Je le note si je le vois ou… s’il me tombe tout seul dans les mains !!! Bonne journée.

      • Oups! je suis dévoilée 🙂 Je travaille en fait à la Bibliothèque Départementale. J’ai découvert ce blog il y a peu de temps et j’ai vu qu’il était animé par une vendéenne! Pour une fois, j’ai eu envie de laisser un commentaire en passant, d’autant plus que nous avions proposé ce livre, parmi d’autres, sur notre blog pour un voyage littéraire.

        • Estelle, je n’ai fait que suivre le lien qui s’affiche sous le pseudo sur mon tableau de bord !!! Je ne suis jamais allée à la Biblio de la Roche, biblio ou médiathèque d’ailleurs ? 40 kms A.R de chez moi… Je vais vous mettre dans mes liens et essayer de passer plus régulièrement !!! Ha le temps quand on blogue… 😉

  16. Ma chère Asphodèle et vous toutes qui avez lu ce livre, je vieillis..Si,si!! Je vous assure!! J’avais complètement zappé que le c’était un livre voyageur !! Le pire est que je me suis demandé en Avril dernier, après avoir fait des travaux, ce que j’avais bien pu faire de souffle du Nord..:( Du coup en relisant toutes vos appréciations …je suis arrivée à la mienne !! Bref.)
    J’ai lu, vous vous en doutez bien, la suite mais là, surprise !! Les rôles s’inversent..mais je n’en dirai pas plus au cas où certaines voudraient la lire. Je maintiens que ce n’est pas une grande oeuvre littéraire mais de temps à autre…Je préfère ça à Marc Levi..
    J’ai lu aussi le Cercle, j’ai bien aimé aussi, plus littéraire sans doute , je me suis moins reconnue par contre dans ce genre d’échange.Et je rassure tout le monde.Quand j’écris un sms , j’écris tous les mots (ce qui fait que je mets 3 plombes pour le rédiger) et un mail en général a plusieurs lignes (voire beaucoup plus…Tout dépend de la personne de l’autre coté) Mais il m’arrive aussi avec une amie, de nous envoyer des mails de quelques mots, lignes , histoire de se répondre simplement puisque nous avons des conversations quotidiennes.Et comme je ne supporte pas (et pas le temps) d’être figée avec MSN ..
    Bonne journée à toutes! .

    • Pyrausta, je suis comme toi, j’ai la mémoire en berne, je ne sais pas où ce livre a fini son voyage !!! Et il n’est pas le seul…………… Je ne sais même pas ce que c’est que MSN (je connais de nom quand même^^), j’avoue que maintenant j’envoie plus de mails que de sms mais je reçois les mails sur mon portable, donc cela a peut-être changé ma façon de communiquer ? Je ne pense pas, pour l’essentiel, je garde mes vieilles traditions d’épistolaire, j’écris beaucoup à mes amis avec de vraies enveloppes, de vrais timbres et de vrais chevaux pour les acheminer, je n’aime pas les relations virtuelles, ou qui ne sont QUE virtuelles, il me faut des odeurs, des timbres de voix, du réel !!! 🙂 Après chacun fait comme il veut………… Bises à toi !

  17. oh mais moi aussi rassure toi!! Je ne vis pas que de virtuel.Le 13 Octobre nous nous rencontrons « en vrai » avec cette amie avec laquelle je corresponds tous les jours.Elle est Belge et nous coupons la poire en deux puisque nous nous rencontrons à Paris. 1 journée pour démarrer car coté finance nous ne pouvons pas plus mais par la suite…
    Bien sur que nous changeons notre façon de communiquer mais je maintiens que des mails peuvent être aussi longs et emplis de plein de choses , attendus aussi comme les lettres « papiers » .Ce qui ne m’empêche pas d’écrire aussi de cette manière mais c’est vrai, beaucoup moins souvent..
    Bises à toi

    • Ma chère Pyrausta je sais bien que toi aussi tu ne te contentes pas QUE de virtuel, je ne disais pas ça pour toi en particulier !!! 😉 D’ailleurs si tu repasses par là quand tes finances le permettront, tu sais que la porte est ouverte ! 😀 Bises♥

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s