LE TEMPS DES CERISES – sON HISTOIRE ET MOULOUDJI


 
 

(Cerise sur le gâteau -oui bon facile-, pour les amateurs de Mouloudji vous avez La Complainte de la Butte, Comme un p’tit coquelicot en bonus…)

Le temps des cerises est arrivé, et oui, elles mûrissent à grands pas, les oiseaux sont contents, nous beaucoup moins, il n’y en aura plus dans 15 jours, donc profitons-en et pourquoi pas réécouter cette vieille chanson que j’ai toujours entendu, chantée par ma grand-mère et qui m’énervait à l’époque ; ce n’était pas très rock ! Mais quand j’ai appris son histoire, j’ai appris à l’aimer !

Poème-chanson, écrit(e) en 1866 par Jean-Baptiste Clément. Au départ, il s’agissait d’une « romance » puis, lorsque la guerre de 1870 éclata, l’auteur en aurait changé le dernier paragraphe pour le dédier à Louise Michel (en 1871), alors infirmière de La Commune, avant sa déportation en Nouvelle-Calédonie. « A l’infirmière de la rue de La Fontaine-au-Roi »… Cette chanson est restée comme celle de La Commune, et le Parti Communiste l’a reprise par la suite pour les manifestations. Mais pas que…

Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête.
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux, du soleil au cœur.
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur.

Mais il est bien court le temps des cerises,
Où l’on s’en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d’oreilles.
Cerises d’amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang.
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendant de corail qu’on cueille en rêvant.

Quand vous en serez au temps des cerises,
Si vous avez peur des chagrins d’amour,
Évitez les belles !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai point sans souffrir un jour.
Quand vous en serez au temps des cerises,
Vous aurez aussi des peines d’amour !

J’aimerai toujours le temps des cerises
C’est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte !
Et dame Fortune en m’étant offerte
Ne saurait jamais calmer ma douleur.
J’aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur.

Photo prise le 21.05.2010, à peine mûres et elles sont déjà plus avancées, mais il pleut, donc je ne suis pas descendue dans mon jardin ce matin !! Celle du haut c’était le 23 juin 2010, quand je vous disais qu’il n’y avait plus de saison !!

Publicités

40 réflexions au sujet de « LE TEMPS DES CERISES – sON HISTOIRE ET MOULOUDJI »

  1. Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
    Mouloudji
    Je te pardonne de m’avoir traité d' »Of course » du coup. J’adore Mouloudji, je suis allée lui rendre une petite visite au père lachaise et du coup, je lui avais fait un petit article
    http://edelmira13.wordpress.com/2008/06/11/mouloudji-mon-pote-le-gitan/

    Je vais tenter de retourner dormir car demain faut que je lise 2 tonnes de futur et ex règlements intérieurs pour pouvoir être prête à faire face à la réunion de lundi à 9h00 pfff

    Bisoutes ma belle

    • J’entends tu sais !! Suis pas sourde encore !!^^Moi aussi j’adore !! Quand les zozieaux ont pas tout piqué avant qu’elles soient mûres !! Je t’en garde, promis…^^

        • Oui ma puce, j’avais compris mais ton cri me déchiiire le coeur ! j’aimerais tellement t’en faire partager, là fraiches cueillies sur l’arbre, c’est encore meilleur, mes fraises aussi (pas Tagada celles-là !!), j’en ai mangé une dizaine en les ramassant (rooh…) et si ça continue, je ferais des confitures, je t’en garde un pot promis !!

        • Ah je l’avais pô vu çuilà !! Tu vas voler la cerise chez le voisin !! Shame on you !! Moi j’ai mis des CD partout pour faire fuir les oiseaux, tu parles ils aiment la musique, ces goinfres !! Mais j’ai ma carabine si je vois EN PLUS, un voleur, et du plomb dans les fesses, ça brûle !!^^

  2. Lorsqu’on se rend on Père Lachaise au mur des fédérés, on peut trouver dans le carré qui jouxte la tombe de Jean-Baptiste Clément et de nombreux communards, puis de l’autre coté de l’allée on trouve les représentants du Parti communiste il reste des carrés vides réservées pour les secrétaires généraux à venir mais cette tradition s’est perdue George Macrchais n’a pas été enterré au Père Lachaise. L’allée qui sépare les deux espaces fait vraiment office de frontière comme un refus de la part des héros de la commune de se faire récupérer par le parti communiste.
    C’est une très belle chanson, qui s’avère finalement très rock la reprise faite par Noir Désir nous le prouve bien.

    • Les vrais « communards », c’étaient eux ! On ne fait pas la révolution dans son salon le ventre plein… J’ai hésité à mettre la reprise de Noir Désir mais je préfère, pour cette chanson, l’authenticité de Mouloudji…ça colle plus avec l’image et le souvenir que j’ai de cette chanson. 😉 et de sa symbolique…

  3. Fugain dit aussi…
    Un certain Clément Jean Baptiste
    Qui habitait rue Saint-Vincent
    Voulant écrire un compliment
    Trempa sa plume dans le sang
    Qu’elles étaient rouges les cerises
    Que nous chantait Monsieur Clément

    C’était plus beau qu’un Evangile
    C’était des mots de maintenant
    Mais il faudrait que nos enfants
    N’attendent pas comme on attend
    Qu’elles mûrissent les cerises
    Que nous chantait Monsieur Clément

    Bien sûr c’est difficile
    De mourir quand on a vingt ans
    Mais pour quelques cerises
    Que ne ferait-on au printemps

    De République en République
    Toujours cocu toujours content
    On applaudit les bons truands
    Au ventre rond au ventre blanc
    Qui nous revendent les cerises
    Qu’avait rêvé Monsieur Clément

    Tous ces pontifes des Eglises
    Tous ces suiveurs de régiments
    Voudront nous manger tout vivant
    Mais ils se casseront les dents
    Sur les noyaux de ces cerises
    Du verger de Monsieur Clément

    Bien sûr c’est difficile
    De mourir quand on a vingt ans
    Mais pour quelques cerises
    Que ne ferait-on au printemps

    Bonne journée et bonne cueillette ! Cerises, fraises, framboises, rouges, sucrées, fruitées et aphrodisiaques. (diurétiques aussi !!!). Biz !

    • Waouh ! Merci Syl, de ce que tu me mets là !! Je la connais en plus, mais passée à la trappe !! Et c’est dommage ! Mais les classiques ne s’oublient pas eux !! La cueillette d’aujourd’hui est finie, les framboises sont encore vertes !! D’ici 15 jours…vu la vitesse 😉 les queues de cerises pour le diurétique !! Et pour l »aphro…je vais rester séante si tu veux bien !!^^ Et le temps se remet à l’orage (grrrr, faut tout éteindre !!)

  4. quelle belle chanson! il me semble que Montand l’a reprise aussi non?
    dans notre jardin:groseilles, framboises, fraises, mûres, cassis, cerises(mais pas encore!),quetsches, figues, brugnons, poires, pommes, rhubarbe(j’en suis à la cinquième tarte en une semaine, ma fille en est dingue!)coings…en été nous n’achetons que du melon, tout le reste est à portée de main! elle est pas belle la vie?
    bon dimanche avec un peu de soleil quand même j’espère! bises!

    • Je l’ai plus souvent entendue par Montand mais j’aime Mouloudji !! Dis donc ce n’est plus un jardin que tu as mais un verger !! J’adore les tartes à la rhubarbe mais ici il faut l’acheter. Pas de figuier, ni de coings (on nous en donne en saison) mais des noisetiers, des noyers et le reste !! Mais c’est du boulot à entretenir !! 😉 Le soleil vient juuuste de revenir, du coup je suis restée sous ma couette à lire et écrire !!^^

    • Ca ne m’étonne pas, il n’y a pas eu assez d’eau, résultat la moitié (toutes riquiquettes) tombe et le reste on le dispute aux zozzieaux qui adorent ça…On en a mangé une première poignée aujourd’hui mais pas mûre à point !! Bonne fin de dimanche, abeille laborieuse !!^^

    • Charles Trénet ?? Je l’ai souvent entendue par Montand mais pas lui !!^^et je confirme elle est de saison et nous sommes le 8 mai, le jour de la Libération, deux symboles en même temps pour ceux qui suivent… 😉

  5. je vais me faire tuer par mon mari car j’ai oublié le noisetier et surtout la tonnelle de raisins! c’est lui qui s’occupe de tout ça, plus le potager et les fleurs!mais bon lui il ne lit ni ne blogue…

    • S’il te tue n’oublie pas de lui dire de nous envoyer un faire-part !!^^ Nous aussi on a du raisin « sauvage » mais pas tous les ans et quand il y en a, c’est du chasselas !! Moi je m’occupe un peu des fleurs, le potager, un jardinier vient de temps en temps, donc c’est la jungle surtout en ce moment qui alterne chaleurs et orages !! Tu veux pas l’envoyer un week-end ton mari ?? Tu viens avec bien sûr !!

  6. Cette chanson…quel bonheur ! Merci aussi pour le rappel historique. Cette période est zappée des programmes scolaires, on se demande bien pourquoi…
    Quant aux cerises, j’adore (tu remarqueras que je le dis moins fort que Lili Galipette). Et ces saloperies d’oiseaux, on se console en se disant qu’ils se gavent et attrappent de sacrés « embarras intestinaux », ça leur fait un peu les pattes, non, mais…

    • C’est une belle surprise de voir qu’elle plaît encore autant !!^^Moi non plus je n’ai pas appris cette période à l’école, comme par hasard, c’était toujours en fin de programme et il y avait plus important…J’adore les cerises mais cette année ne va pas être terrible !! Et courte…Et mes zozieaux ont des intestins à toute épreuve puisqu’ils s’attaquent aussi aux fraises !!^^

  7. Pour mieux connaitre cette époque historique si mal enseignée, il y a la superbe série BD de Jacques Tardi « le cri du peuple »et il y a l’œuvre de Jules Vallès

    • Ah je savais bien que vous alliez compléter cette chronique imparfaite !!^^ Je vous en remercie. Julle Vallès me dit quelque chose, je vais aller voir sur Google, j’ai du en lire. En revanche, la BD, je note tout de suite, vous savez que ce n’est pas mon fort !! Merci. 😉

    • Oui, c’est une vraie chance ! J’ai toujours eu ses vyniles et hélas, au retour de Nouméa, la caisse maritime avec certains de mes livres et mes disques s’est perdue ! Et je ne l’ai jamais racheté…pourtant qu’est-ce que je l’ai écouté ! Merci de ta visite Pyrausta 😉

  8. je raffole des cerises…
    seul souci : cela me rend malade quand je mange plus d’un kilo et demi de cerises (et cela m’arrive fréquemment… de manger autant de cerises !)

        • Je le savais !! 😉 Moi je n’ai plus le droit de monter sur une échelle (en fait droit de ne prendre aucun risque de tomber, car mes os cassent même quand je tousse 😦 ) et mon fils qui fait 1m93 n’est plus là !! Dommage car aujourd’hui là-haut les oiseaux se régalaient et moi je n’avais qu’ine petite poignée ridicule… Mais je vais trouver, je vais trouver…^^

  9. J’ai la chance de posséder un recueil de chansons choisies de JB Clément édité par les ateliers Ressouvenances en 1984 dans lequel figure le Temps des cerises. A leur catalogue figure aussi un recueil de poèmes chants et chansons révolutionnaires d’Eugène Pottier, autre grand nom de la commune qui a notamment signé l’Internationale. Merci pour ce billet qui a fait remonter chez moi quelques souvenirs de jeunesse, à l’époque où j’étais objecteur de conscience.

    • Tu as vraiment de la chance et quel joli nom « ressouvenances » !! Je crois que nous que nous avons tous été (beaucoup allez) été objecteurs de conscience à une époque moins frileuse et plus délurée !! On ne s’indigne plus assez je trouve… Mr Hessel a raison… 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s