ADIEU à ma petite chienne…


Quel vide glacial et lugubre règne dans la maison. Déjà quatre heures que je  suis revenue de chez le vétérinaire. Il a piqué ma petite chienne Philo qui venait d’avoir douze ans le 16 mars.

Après avoir passé deux jours et deux nuits à la veiller, à espérer qu’elle allait encore se relever et faire un pied-de-nez à son diabète, aux tumeurs mammaires qui la rongeaient et bien non, le cancer, en touchant ses poumons a gagné. Blanchie de chagrin, je l’ai bercée, portée, nourrie à la seringue pendant ces deux jours et ces deux nuits. Jusqu’à ce qu’elle demande grâce, en gémissant pour la première fois de sa vie, pour autre chose qu’un caprice.

Pour l’instant, je me demande comment je vais faire pour ne plus la voir partout, son pas toujours réglé sur le mien, ne plus l’entendre japper à tout moment. J’avais besoin d’exorciser cette douleur qui me noue le ventre depuis deux jours et que mes larmes arrêtent de couler. J’entends encore le vétérinaire de garde (même pas celui qu’elle connaissait, cet étranger me dire : « Vous avez fait le bon choix », ???…, je n’ai pas pu répondre. Je suis repartie, son petit corps encore chaud enroulé dans sa couverture, sous la pluie, une pluie qui roulait sans cesse sur mes joues. Une place l’attend sous le cerisier dans le jardin, où repose déjà un petit pékinois depuis longtemps.

Ce n’est pas une page qui se tourne mais un livre qui se ferme et je ne suis pas près d’en rouvrir un sur le sujet. Ça finit toujours mal…

Publicités

32 réflexions au sujet de « ADIEU à ma petite chienne… »

  1. Je suis de tout avec toi dans cette épreuve par la pensée. 16 ans de vie commune, c’est tout de même pleins de moments forts qui laissent des traces à tout jamais. Un animal de compagnie, c’est beaucoup d’amour et beaucoup de tristesse quand il part…

  2. je suis bouleversée pour toi, j’ai deux chats, j’ai cru pendant trois mois avoir perdu l’un d’eux(une histoire incroyable que je raconterai un jour sur mon blog), nous avons beaucoup souffert, je crois que les gens qui n’ont pas d’animaux ne peuvent comprendre ce sentiment, je sais que tu vas vivre des jours très durs, aucune parole ne pourra t’aider, tu seras seule face à ta douleur. je pense fort à toi, bisous.

  3. Comme je te comprends, comme j’ai mal pour toi. Je voudrais pouvoir trouver les mots pour te réconforter, mais je sais d’expérience que rien ne fonctionnera.
    Alors laisse libre cours à ta peine, petit à petit, les larmes couleront moins souvent et tu pourras penser à elle avec un sourire ému aux lèvres.
    Courage.

    • Merci Olivia, je sais que tu comprends, c’est toujours aussi vif et il faudra du temps pour que je la sente moins « présente », je sais que la semaine à venir va être la plus difficile, je me prépare des dérivatifs pour ne pas m’y complaire non plus…

  4. Courage, Asphodèle, et tendres pensées pour toi. Je sais aussi ce que c’est de perdre un animal, même si on n’a pas vécu une aussi longue histoire que toi et Philo, ça fait mal, alors je me doute que tu dois avoir de la peine. Bisous !

  5. c’est triste de perdre ces chers compagnons , je sais ce que tu ressens , j’ai perdu mon chien des suites d’une maladie il y a deux ans et encore aujourd’hui je pense à lui.

    • Merci beaucoup, je vois que je ne suis pas la seule à pleurer pour une petite bête même si j’ai conscience qu’il y a plus grave dans l’actualité, cela reste un déchirement…

  6. Tu as eu donc 2 chiennes si j’ai tout suivi…je t’avoue que je ne peux pas imaginer, je ne veux pas imaginer cet instant là qui viendra peut être un jour pour moi aussi…ça m’apprendra à venir faire des fouilles ici…je sors…

    • J’ai eu 5 chiens en tout dont deux chiennes : la première, j’avais 9 ans, au Maroc, c’était une épagneule breton et la chienne de mon père et Philo la dernière. Depuis je ne m’en suis pas remise et je n’en veux plus, et je ne me vois pas non plus, dans mon état refaire l’éducation d’un chiot, et en prendre un grand n’est pas possible ! Je souhaite que cet instant là arrive le plus tard possible pour Api, c’est affreux !!!! 😦

  7. Je comprends la souffrance que cela peut occasionner de perdre ce petit être qui nous ait si cher. Ton texte est beau et profondément touchant. Tu as su trouver les mots. On partage tellement de choses avec nos animaux, les chiens surtout. Je sais que pour Malzenn se sera très dur aussi. On a affronté pas mal d’épreuves elle et moi. Ta petite chienne était adorable 🙂 Bisous bretons pour toi ! 🙂

    • Merci Fred d’avoir pris le temps de lire. Il y a une telle complicité avec les chiens (les chats moins, c’est différent). Et comme tu dis, nous avions aussi connu beaucoup de choses ensemble, c’est vraiment une page qui se tourne, comme avec un être cher… Oui elle était chou bien que « caniche aboyeuse » ! 😀 Bisous 😉

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, il sera toujours bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s